CURA : Accueil


Thèmes du CURA et analyse CurAstro4
Patrice Guinard

Les Grecs ont récupéré, systématisé, transfiguré, et aussi malmené les techniques anciennes de l'astrologie mésopotamienne, via les milieux juifs et alexandrins ultérieurement dits hermétistes, lesquels ont façonné les bases de l'astrologie superstitieuse telle qu'elle s'est propagée sur papyrus, parchemin et papier, puis aux boutiques éditoriales modernes et sur l'internet 2015. En Mésopotamie et ailleurs, jusqu'aux plus anciens modèles proto-astrologiques, on ne s'occupait pas de thèmes individualisés. Quel intérêt, à part quelques exceptions ? On dressait des thèmes collectifs, ou plus exactement des relevés de données à l'usage du souverain et calculés pour le royaume ou pour une région. L'individu était de peu d'importance, et devrait le rester, à quelques exceptions près.

La représentation du thème individuel a peu évolué en quelques millénaires, et sur ce point les antiastrologues ont beau jeu d'en sourire. Rajouter quelques planètes au thème, c'était gérable. L'introduction d'Uranus, puis de Neptune et des autres, n'a pas foncièrement remis en cause les habituelles techniques des astrologues. Mais les 8 MAISONS, c'est une explosion au sein de leur panoplie consensuelle, banalisée et aseptisée, c'est une rupture épistémologique que peu sont prêts ou aptes à expérimenter. Car la prise en compte des 8 MAISONS implique que tous les repérages et techniques de l'astrologie moderne, comme de l'ancienne depuis les Grecs, sont erronés, et caducs. L'astrologue commun, qui a appris l'astrologie dans ses manuels, est incapable de remettre en cause, non seulement ses pratiques habituelles, mais surtout l'image qu'il s'est faite de lui-même quand les représentations astrologiques ont commencé à se cristalliser dans sa conscience. Cette page n'est pas destinée aux vieux myopes, ni aux jeunes conformistes sans lumière, mais à qui est prêt et apte à effectuer le saut vers l'astrologie de demain.

Car il est peu de changement en astrologie, peu de remise en cause, pas de sens critique, pas d'esprit de recherche, et moins encore de probité intellectuelle. Je ne parle pas ici des tireuses de prédictions, des faiseurs de thèmes en cabinet, et des charlatans (je les laisse au plaisir des sociologues) mais des astrologues ou prétendus tels, de ceux qui se parent de quelque bagage historique ou astrométrique : des grégaires pour la plupart, des conformistes, des salmeschoiniakiens, des Petosiris attardés et Valens endimanchés (0), des lillystes ou moriniens abâtardis, kochiens ou placidiens pour les moins ignorants d'entre eux. Les uns récoltent les recettes antiques et médiévales et se bourrent le thème de lots, parts et noeuds ; les autres ramassent les débris d'une multitude de planétoïdes ou de planètes hypothétiques farfelues pour le saupoudrer. Qu'ils regardent en arrière vers le passé ou en avant vers les présent et futur astronomiques, ils ne voient rien, ne sentent rien, et s'imaginent que brasser des débris de mythologie, des bribes jungiennes ou lacaniennes, des rogatons herméneutiques, et d'en farcir des pages de jacasseries et d'interprétation, c'est faire oeuvre d'astrologie !

Leurs thèmes leur ressemblent et se ressemblent : ils sont moches, incohérents, surchargés de frivolités inutiles, faux, conçus dans les mêmes fabriques, alimentés aux mêmes mangeoires. Car il n'existe actuellement aucun logiciel d'astrologie (gratuit ou payant) qui sache proposer un thème digne de ce nom à mes yeux. Dans l'ensemble la répartition des couleurs est inexistante, aléatoire ou caduque (comme celle qui suppose une analogie de nature entre signes en trigone, les supposés signes d'Eau, de Terre, de Feu et d'Air). Les Maisons sont fausses et corrompues : des systèmes à douze Maisons organisées dans le sens inverse du mouvement journalier (dits Porphyrius, Alcabitius, Méridien, Campanus, Regiomontanus, Placidus, Morinus, Koch, Topocentrique, Maison égales, et les autres) si bien que les planètes rétrogradent toutes au cours de la journée, passant de la supposée Maison XII à la XI, puis à la X, la IX, etc. Le Milieu du Ciel est faux quand il n'est pas orthogonal à l'Ascendant, puisqu'il ne s'agit que d'un point écliptique calculé et actualisé dans le futur, sans rapport avec le thème du moment et qui n'est pas véritablement au "centre du ciel" mais à côté. Les opérateurs planétaires sont contingents, choisis au petit bonheur et sans même un semblant de justification ou d'interrogation sur les raisons du choix. Enfin l'altitude planétaire est ignorée si bien que les planètes près de l'horizon se retrouvent parfois au-dessus de l'Ascendant quand elles ne se sont pas levées, ou l'inverse : des planètes déjà levées sont représentées dans le thème sous l'Ascendant. Idem au Descendant, et pire aux thèmes de forte latitude.

Les thèmes présentés ici, et les rapports sur thèmes CurAstro4, sont aménagés à partir d'outils disponibles et synthétisent l'ensemble des critères nécessaires à leur évaluation.

LE ZODIAQUE

Le zodiaque (1), (2), (3) : tropique (et non tropical comme on le lit chez nombre d'ignorants), c'est-à-dire fondé sur les intersections de l'écliptique et de l'équateur céleste, lesquelles délimitent quatre zones, chacune divisée en trois secteurs. Pour le Soleil, ce sont les saisons. La justification de la division des quartes zodiacales en trois signes est corrélative à celle des quatre saisons en trois mois. Le zodiaque dit sidéral est une conception moderne d'astrologues dégénérés. Que les étoiles et constellations aient servi de repère aux astronomes et astrologues antiques n'implique pas qu'ils utilisaient un zodiaque sidéral, surtout à une époque où signes et constellations coïncidaient, celle où précisément le zodiaque astrologique a été élaboré (4) !

LES PLANÈTES, POSITIONS ET ASPECTS

Le Milieu du Ciel (MC) : orthogonal à l'Ascendant (AS), comme énoncé précédemment (5). Les positions planétaires : topocentriques plutôt que géocentriques, avec l'indication additionnelle de la position planétaire au-dessus ou en-dessous de l'horizon, selon l'altitude réelle des corps. Un positionnement par rapport au centre de la terre n'a aucun sens. En fait la parallaxe qui est l'écart entre les positions topocentrique et géocentrique d'un corps planétaire, n'est significative que pour la Lune, d'autant plus qu'elle avoisine l'horizon.

Les aspects planétaires réels, réduits aux quatre aspects majeurs (6) et aux figures synergiques (patterns) qu'ils engendrent : la Croix, le grand Triangle, le demi-Carré (7). En réalité d'autres figures devraient être prises en compte en fonction des rapports harmoniques qu'entretiennent les planètes : le Stellium (à partir de quatre planètes en conjonction les unes aux autres), les Cerfs-volants (dont le majeur ajoute à un grand Triangle une quatrième planète en double sextile), les Rectangles, dont le dit Rectangle mystique (quatre planètes reliées par deux sextiles et deux trigones), les Trapèzes, le Grand Sextile ou Hexagone (six planètes reliées par sextiles), le Yod (trois planètes reliées par un sextile et deux quinconces) et les Pointes, le Pentagramme ou Grand Quintile (cinq planètes reliés par quintiles de 72°), l'Heptagone majeur (sept planètes reliés par heptiles de ca. 51°257'), le Grand Octile ou Octogone (huit planètes reliés par octiles de 45°), l'Ennéagone (neuf planètes reliés par noviles de 40°), le Décagone, etc.
Les thèmes sont établis avec les figures (plus de 200) ; les aspects dits mineurs, qui appartiennent d'abord aux figures synergiques, sont marqués en pointillés (cf. le thème du 8 Novembre 2003).

LES PLANÈTES, COULEURS ET MAÎTRISES

Les douze corps planétaires (planètes géantes, naines, ou planétoïdes) comprennent finalement Pluton, Cérès et Chiron, et comme les astronomes ne veulent pas l'entendre : ce n'est pas une question de diamètre, mais de fréquence, de rythme, de retour et de progression sur l'écliptique ou près de l'écliptique (8), (9), (10).
Ces douze opérateurs forment un ensemble structuré équipotent au zodiaque, autrement dit ils coïncident avec les signes zodiacaux : une planète par signe. Cette cohérence entre les palettes planétaire et zodiacale, entre le Zodiaque et le Planétaire, est illustrée par ce que les Grecs nommaient Domiciles. L'idée des Domiciles, avant de devenir une pratique superstitieuse (le supposé Maître de l'Ascendant qui est la planète correspondant au signe zodiacal de l'Ascendant, et dont on étudie, par ricochet, la position dans le Zodiaque, ou pire dans le canevas fantoche des 12 Maisons), fut une tentative d'harmoniser les opérateurs planétaires et zodiacaux. Les Grecs ont failli avec un Septénaire insuffisant, ainsi que Képler dans ses tentatives d'harmonisation des sphères. A chaque signe zodiacal, une planète et une couleur (11) :

Bélier Mars Rouge, Taureau Uranus Bleu, Gémeaux Jupiter Orange
Cancer Lune Blanc, Lion Soleil Jaune, Vierge Vénus Vert
Balance Neptune Violet, Scorpion Pluton Noir, Sagittaire Chiron Rose
Capricorne Saturne Gris, Verseau Mercure Brun, Poissons Cérès Turquoise

LES 8 MAISONS

"Il n'y aura pas de renouveau, tant que l'astrologie sera envahie par des déficients lobotomisés, des crétins écervelés qui ne voient que leur petite personne et leurs petits intérêts, qui n'ont pas développé en eux une once de spiritualité, qui sont baladés jour, soir et nuit par le vacarme médiatique, l'idiotie consensuelle, le jacassement des charlatans, des escrocs et des corrupteurs, qui vont humer les questions d'astrologie au contact de journalistes, de pseudo-scientistes, de wikipédistes, et déglutiner leurs catéchismes sur les forums à trois balles, aux sites d'horoscopie soporifique, aux associations et fédérations d'astrodémagogie poulaillère." (*)


Les 8 Maisons, le seul véritable repère cohérent du mouvement de la sphère locale, découpée en tranches moyennes de trois heures, indépendamment de leur repérage zodiacal et de la durée des arcs diurnes et nocturnes planétaires (12), (13), (14).
Le système des prétendues 12 Maisons est un système tardif, calqué sur le zodiaque, et soumis au zodiaque. Ma conception des Maisons (de l'octotopos à l'octotropos, initialement baptisée Dominion, et désormais OCTOTOPE) a été critiquée outre-Atlantique par quelques hermétisiens désespérés lui contestant ses faibles fondements historiques. Il est possible de leur donner raison sur ce point, faute de documents (mais que subsiste-t-il de la première astrologie grecque ? et que font-ils de Manilius dont les modèles sont incompatibles avec ceux de ses contemporains ?) : il n'en reste pas moins que cette conception logique et cohérente, et surtout efficiente de l'organisation astrologique de la sphère locale et du temps journalier, ne doit rien à ces antécédents historiques, comme elle ne doit rien aux travaux de Cyril Fagan qui avait compris et signalé l'incohérence du système duodénaire mais n'utilisait pas de système à huit maisons (15), mais résulte plutôt d'une réflexion sur les courbes Gauquelin et le système conditionaliste dit SORI (lesquels restent tributaires de la méthode de domification dite Placidus et de sa trisection horaire des arcs semi-diurnes et semi-nocturnes).

De plus les significations des 12 Maisons n'ont pas de rapport avec les activités de la journée (et de la nuit), ce qui devrait avoir été sa première signification. Les Romains (bien que les plus anciennes sources divergent) avaient divisé le jour civil en 8 plages horaires : 6h mane, 9h ortus, 12h meridies, 15h occasus, 18h vespera, 21h conticinium, 24h intempesta et 3h gallicinium (l'heure où le coq commence à s'exprimer). Cette division s'applique à l'organisation des camps militaires, comme elle sera adaptée par le clergé catholique dans l'organisation des offices liturgiques et des heures de prière, comme dans la vie monastique : vers 6h Prime, 9h Tierce, 12h Sexte, 15h None, 18h Vêpres, 21h Complies, 24h Vigiles, 3h Laudes. C'est l' "okto hora" grecque (la division du temps en huit), ou les "octo horae" latines, les huit heures.

La division par huit est tout aussi bien liée à l'espace immédiat et à sa division naturelle, à l'orientation spatiale : les huit directions de la rose des vents, utilisée par les boussoles et dans la navigation. Ce sont les "okto topoï" des Grecs, les huit lieux environnants. J'ai souligné la primauté du conditionnement spatial sur le temporel quant au sens à donner à ce qu'on appelle les Maisons, c'est-à-dire les lieux d'habitation, qui sont ceux de l'esprit et de la conscience.

Ces "lieux" ne sont pas au ciel ni sur terre, mais dans la perception humaine : les Maisons renseignent sur la qualité et les modalités d'appréhension de l'espace relationnel par la conscience. En ce sens, ils sont moins "topos" que "tropos" (manière, modalité). Je leur ai donné des noms barbares et ajouté des vocables plus imagés : I Objectivation diurne Communication, II Alligation diurne Amitié, III Individuation diurne Situation, IV Participation diurne Harmonie, etc.

LE PROGRAMME CURASTRO4

Le programme de hiérarchisation des opérateurs astrologiques synthétise les principaux éléments d'analyse du thème. C'est une sorte de memento, préalable à l'exercice d'interprétation. Il regroupe les principaux aspects (les conjonctions aux DS et FC sont notées comme des oppositions à l'AS et au MC : seule existe la "conjonction" des planètes aux Angles, c'est-à-dire sa présence), les maîtrises en Signes et aussi en Maisons (et qui indiquent d'abord et avant tout une intensification des éléments concernés : 16 ; 17), les planètes, signes et maisons dominants (en moyenne quatre à cinq planètes, deux à trois signes et une ou deux maisons, soit un tiers des opérateurs), enfin une distribution tétradique des tendances générales du thème individualisé. A partir de ces éléments il est possible de reconstruire un second thème, un thème dérivé, ne prenant en compte que les principaux éléments, notamment planétaires et sectoriels (cf. l'exemple au thème de Ficino).

Toutes les images (thèmes et rapports CurAstro4) sont cliquables et accessibles par survol et transparence. Les noms soulignés suivis d'une astérisque donnent accès à un article. Les thèmes présentés ici remplacent le cas échéant ceux présents dans les dits articles. Mon programme Astroléade, déjà ancien (1983-1998), a été anglicisé et rebaptisé CurAstro4 en Février 2016.

Toulouse, 7 novembre 2015
 

SCIENCES, MATHÉMATIQUE
Johannes Kepler (hims. 14:37) *CurAstro4 // (hims. 13:07)CurAstro4 /// (heure rectifiée) *CurAstro4
Évariste Galois (état civil)thèmeCurAstro4
Dmitri MendeleievCurAstro4 // Eureka CurAstro4
Ivan Pavlov *CurAstro4
Percy Seymour *CurAstro4
 
 
PHILOSOPHIE, ÉRUDITION, SPIRITUALITÉ
Marsilio Ficino *thème dérivéCurAstro4
Girolamo Savonarola *CurAstro4
Niccolo Machiavelli *CurAstro4
Tommaso CampanellaCurAstro4
Thomas Hobbes *CurAstro4
Gottfried LeibnizCurAstro4
Alexis de Tocqueville *CurAstro4
Max StirnerCurAstro4
Sigmund Freud *CurAstro4
René GuénonCurAstro4
Jiddu Krishnamurti *CurAstro4
Marija GimbutasCurAstro4
Gilles Deleuze *CurAstro4
 
 
NOSTRADAMOLOGIE
Nostradamus (heure rectifiée) *CurAstro4
Eugène Bareste *CurAstro4
Henri Torné-Chavigny *thèmeCurAstro4
 
 
ASTROLOGIE
Jean Baptiste Morin *thèmeCurAstro4
Eustache Lenoble *CurAstro4
Paul Choisnard *CurAstro4
Dom Néroman *CurAstro4
Cyril Fagan *CurAstro4
Claire Santagostini *CurAstro4
Karl Ernst Krafft *CurAstro4
Alexandre Volguine *CurAstro4
James Holden *CurAstro4
Michel Gauquelin *CurAstro4
Jean-Pierre Nicola *CurAstro4
Françoise Schneider-Gauquelin *CurAstro4
Daniel Verney *CurAstro4
Robert Hand *CurAstro4
Robin Heath *CurAstro4
 
 
LITTÉRATURE
Robert Burton *CurAstro4
Jules Barbey d'AurevillyCurAstro4
Charles Baudelaire *CurAstro4
Auguste Villiers de L'Isle-AdamCurAstro4
Marcel Proust *CurAstro4
Paul ValéryCurAstro4
Robert MusilCurAstro4
Saint-John Perse *heure rectifiéeCurAstro4
Henry MillerCurAstro4
Louis-Ferdinand CélineCurAstro4
Antonin Artaud (état civil)thèmeCurAstro4
Philip DickCurAstro4
 
 
MUSIQUE
Wolfgang A. Mozart *CurAstro4
 
 
ARTS PLASTIQUES
Leonardo da Vinci *CurAstro4
Benvenuto CelliniCurAstro4
Auguste RodinCurAstro4
Paul GauguinCurAstro4
 
 
CINÉMA
Luchino ViscontiCurAstro4
Marguerite DurasCurAstro4
Jacques RivetteCurAstro4
Andrei TarkovskyCurAstro4
 
 
SOUVERAINS, MILITAIRES
César *, Auguste *, Tibère *, Caligula *
Claude *, Néron *, Vespasien *, Domitien *
Valeria MessalinaCurAstro4
Raymond VI *CurAstro4
Jeanne d'Arc *CurAstro4
Henry II *CurAstro4 (new)
François II *CurAstro4 (new)
Elisabeth de Valois *CurAstro4 (new)
Claude de Valois *CurAstro4 (new)
Charles IX *CurAstro4 (new)
Henry III *CurAstro4 (new)
Marguerite de France *CurAstro4 (new)
François d'Alençon *CurAstro4 (new)
Napoléon (baptème)thèmeCurAstro4
 
 
SPORT
OurasiCurAstro4
 
 
moments, cycles
Kali Yuga, 3102 BC, 17/18 fév. (tropique)(sidéral Lahiri)
Chaldéens en Babylonie, 964 BC *
Découverte d'Uranus, mars 1781 *
Découverte de Cérès, janvier 1801 *
Découverte de Neptune, août 1846 *
Découverte de Pluton, janvier 1930 *
Découverte de Chiron, oct.-nov. 1977

Ingression du Soleil en ♎ 2016 (new)
Nouvelle Lune septembre 2016 en ♍
Ingression du Soleil en ♍ 2016
Ingression du Soleil en ♌ 2016
Nouvelle Lune Juillet 2016 en ♋
Ingression du Soleil en ♋ 2016
Nouvelle Lune Juin 2016 en ♊
Ingression du Soleil en ♊ 2016
Nouvelle Lune Mai 2016 en ♉
Ingression du Soleil en ♉ 2016
Nouvelle Lune Avril 2016 en ♈
Ingression du Soleil en ♈ 2016
Ingression du Soleil en ♓ 2016
Ingression du Soleil en ♒ 2016
Nouvelle Lune Janvier 2016 in ♑
Ingression du Soleil en ♑ 2015
Nouvelle Lune de Déc. 2015 en ♐
Pleine Lune de Nov. 2015
Ingression du Soleil en ♐ 2015
Nouvelle Lune de Nov. 2015 en ♏
Ingression du Soleil en ♏ 2015
Corpus Nostradamus au CURA, 1er Fév. 2006 *
Les 11 Figures harmoniques du 8 Nov. 2003
Fondation du CURA, 1er Nov. 1999 *
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Référence de la page:
Thèmes du CURA et analyse CurAstro4
http://cura.free.fr/charts/1511charts.html
07-11-2015 ; updated 22-09-2016
All rights reserved © 2015-2016 Patrice Guinard

C.U.R.A.
Centre Universitaire de Recherche en Astrologie
Web site Designer & Editor: Patrice Guinard
© 1999-2016 Dr. Patrice Guinard