CORPUS NOSTRADAMUS 46 -- par Patrice Guinard
 

Les Présages merveilleux pour l'an 1557
(Transcription de la première partie : présages de Janvier à Avril)
 

Note juin 2008 : Je corrige ma transcription initiale d'après l'exemplaire désormais conservé à Salon, suite à la vente Ruzo de New York (Catalogue Ruzo, Swann, avril 2007, n.8). Je marque entre crochets quelques corrections.

Daniel Ruzo avait effectué une copie photographique de cet ouvrage à partir de son exemplaire, qui a circulé dans le milieu restreint des nostradamistes (cf. CN 42). C'est à partir de photocopies minuscules de cette copie (45 × 65 mm), sans ordre et quasi illisibles, que je tente une première transcription. Travailler sur ces pages s'apparente à entreprendre le déchiffrement d'une tablette babylonienne en partie effacée. Je dois remercier celui qui m'a communiqué ce texte, ainsi que Wilhelm Zannoth qui m'a épaulé dans la lecture et dans la reconstitution de l'ordre des pages, laquelle n'a été possible que grâce aux quelques rares marques de foliotation et au repérage des phases lunaires pour chaque mois, dont les dates correspondent plus ou moins à celles indiquées dans l'Almanach pour l'an 1557 (cf. CN 41).

L'ouvrage est si rare que Chavigny, dans son Recueil des Presages prosaiques de 1589, s'est contenté de recopier quelques fragments cités dans Le monstre d'abus, un pamphlet paru sous le nom de "Jean de La Daguenière" en 1558 : "Passages sugillez et calomniez par un des haineux de l'auteur pour ne les avoir entendus, et retirez d'un sien livre imprimé à Paris 1558." (Chavigny, Recueil, p.79). Ces fragments, recopiés et pour certains corrigés par Chavigny, réédités par Chevignard en 1999, figurent en bleu dans ma transcription.
 
 

Nostradamus, Presages merveilleux, 1557, f.A4r Nostradamus, Presages merveilleux, 1557, f.A4v Nostradamus, Presages merveilleux, 1557, f.A5r Nostradamus, Presages merveilleux, 1557, f.A5v
Nostradamus, Presages merveilleux, 1557, f.A6r Nostradamus, Presages merveilleux, 1557, f.A6v Nostradamus, Presages merveilleux, 1557, f.A7r Nostradamus, Presages merveilleux, 1557, f.A7v

 

L'ouvrage de 56 feuillets comprend en moyenne 26 lignes par page. Les présages tiennent sur 52 feuillets exactement, soit un feuillet par semaine. Or la semaine correspond approximativement à une phase lunaire (premier et dernier quartiers, nouvelle et pleine lunes). Les présages nostradamiens sont hebdomadaires et généraux, contrairement aux pratiques horoscopiques communes actuelles. L'organisation du texte est la suivante :

- f.A1r titre (1 page)
- f.A1v blanc (1 page)
- ff.A2r-A3v lettre à Henry (4 pages)
- ff.A4r-A7v présages de Janvier
- ff.A7v-B3v présages de Février
- ff.B4r-B8r présages de mars
- ff.B8r-C4r présages d'avril
- ff.C4v-C8v présages de mai
- ff.D1r-D5v présages de juin
- ff.D6r-E2r présages de juillet (erreurs de foliotation : C1-2 pour E1-2)
- ff.E2r-E6v présages de août (erreurs de foliotation : C3-4 pour E3-4)
- ff.E6v-F2v présages de septembre (erreur de foliotation : F2 pour F3, i.e. "f ii" pour "f iii")
- ff.F3r-F7r présages de octobre
- ff.F7v-G3r présages de novembre
- ff.G3r-G7v présages de décembre
- ff.G8r-v privilège (2 pages)
 

Hormis pour la page de titre, je transcris le document avec les conventions habituelles (restitution des i et j, des u et v, ajout d'apostrophes, indistinction du s court en fin de mot et du ƒ long à l'ancienne), et ne transcris aucune abréviation (tildes sur les voyelles, qui, que, par, pre, pro, us, etc), ni aucune ligature typographique.
 
 
 

L E S  P R E S A G E S
M E R V E I L L E V X
pour lan. 1557. Dediés
au Roy treschrestien,
Henri deuxiesme
de ce nom,

Composez par maistre Michel Nostra
damus, Docteur en Medecine de Salon
de Craux en Prouence.

Contre ceulx qui tant de foys
m'ont fait mort.

Immortalis ero viuus, moriénsque, magisque
Post mortem nomen viuet in orbe meum.
 

A  P A R I S,
Par Iaques Keruer, rue S. Iacques
aux deux Cochetz.
1 5 5 7.
Auec priuilege du Roy.

[page blanche]
A V  T R E S  I N V I N - cible, & trespuissant Roy,
Henry, second de ce nom, Michel de Nostradame
souhaite victoire & felicité.

Estant retourné de vostre court ô Serenissime & invictissime roy
non sans ample remuneration de vostre majesté, & puis retourné
a ma solitaire estude, me confiant de vostre bonté immense, non moins Imperialle
que Royalle : laquelle m'a faict prendre ceste licencieuse audace vous consacrer les presaiges
de l'an mil cinq cens cinquante & sept, & à cause que l'annee passee l'air n'estoit en telle serenité
ne les astres disposez, ne me feut possible si amplement specifier les faictz & predictions futures
de l'an cinq cens cinquante & six, me sentant aussi presque du tout esblouy, comme du Ciel
frappé d'avoir esté veu et touché, & parle au premier monarche de ce monde, au premier Roy
des Roys, au bras dextre de toute la chrestienté, & aparmoy considerant de quelle heureuse feli/cité

a ii
de siecle sont constituez ceulx qui sont à l'entour d'un si souverain Soleil, comme devant la
face de vostre immesurée majesté que d'une opinion tresconstante & doctrine indubitable, fault
necessairement confesser que celluy qui est constitué Roy entre tant grand peuple infini &
innumerable que c'est quelque chose supernaturelle composer le corps de la quinte essence des
elementz, & l'urne estre immortelle & avoir prins son origine du grand Dieu eternel que vostre
merveilleuse vertu inextimable, acompaignée d'une rare bonté que à peu de Roys advient hormis
divinement, justement se peult esgaller aux memorables faictz des antiquissimes Roys Aeneades
voz predecesseurs, lesquelz n'ont moins acqueru [acquis] immortalité de renommee pas les
escriptures des historiographes, que par leurs memorables faictz. Touteffois nous voulons avecques
les naturelles raisons, par lesquelles nous est monstré une certaine guyde pour scavoir entendre &
investiguer la droicte voye de toute[s] ses causes supernaturelles soubz la concavité contenues au
dobe [globe] celin & avecques auctorité de plusieurs gloctes [doctes] philosophes & theologiens trestous
unanimes, confesserons que vostre majesté est quelquechose creé plus que humaine. Et vrayment
estre quelque don celeste venu du siege de la divine habitation & envoiee aux Francoys &
entremy d'une infinie & innumerable trouppe de princes extraictz de diverses nations, tant par
les siecles passez & presens ne se trouve ung qui soit digne d'estre veneré de tel nom Royal. E ti [Et si]
pour cause ô sire que les envieux ne prenent en ce de object adulatif, feray fin & aussi que
l'exiguite du livret ne peult extendre plus ample signification, aiant declairé amplement par ung
chascun moys selon que les ymages celestes m'ont demonstré. Il est bien vray que seront quelques
ungs emoncte naris [emus & maris] qui trouveront cecy estrange. Sed solet fieri ut quicquid pauci
asse
qui possunt, id in multorum reprehensionem incurrat. [1] La raison est par trop evidente
si bien vous vient à contempler les causes merveilleuses de la vertu de ceste nature de Dieu
qui faict mouvoir le Ciel que quand nous verrons à lever la face sur les heures nocturnes de terre en
hault se vient à presenter proche de noz yeulx les moeurs de ceste grand fabrique celeste composés
de si riches aornementx & fabriquee de gemmes tant precieuses, que avecques pure & claire
splendeur & continuel mouvement penetrant de toutes pars, moyennant les vertus accordées
a iii
& années de revolutions, & années de grandes conjonctions le tout justement acordé, le jugement ne
peult estre que veritable, mais je seray ô sire contre les calumniateurs defendu de vostre immesurée
majesté Tamquam sub clipeo Ajacis. [2] Faisant de rechef fin ô treschrestien Roy priant au grand
Dieu immortel vous octroyer vie longue, santé, veoir des vostres ce que les vostres ont veu de
vous. De vostre ville de Sallon de craux en Prouvence ce xiii de Ianvier mil cinq cens
cinquante & six pour l'année mil cinq cens cinquante sept. Par vostre
treshumble, tresobeissant serviteur & subject Michel de Nostradame.
Presages de Ianvier 1557

En Ianvier 1557 sera le premier quart de la lune precedente, le vii
jour a 21 heure qui sera le soir, par une conjonction de Saturne a la lune a xvi
degrez de Aries qui sera froide & seche participant de pluyes, neiges, glaces,
humiditez, du commencement du moys, lequel à ses premiers jours sera constitué
en tresgrande foidure [sic] & humidité & apparoistra pire que devers la fin dudict
moys, a cause que toutes les planettes sont orientales, hors mis Saturne, que
devers le cinquiesme & sixiesme clymat. Les pluyes ne seront pas trop frequentes
& commenceront a deffaillir : mais le principe sera d'extreme froideur &
siccité, & courront vents tant austraulx, que septentrionaulx, qui causeront nouvelle
mutation de temps, tellement que la constitution de l'an sera tout autrement
que les mathematiciens n'auront escript, tant par vents non accoustumez, bruines
que par verglas, pluyes, neiges, brouillas & temps plein de malice, & tout en ba/stardi

a iiii
autrement que de coustume. Les constitutions nous presagent grandes
maladies reumatiques, procedentes de distillation catharreuse, car Saturne
occidental, de son plus profond abysme suscitera grandes touz, paralysies, apoplexies,
maulz de costez, avecques douleur pungitive, crachementz de sang, distillation
de divers reumes : & aux vieux defluxions catarreuses, non sans aucuns
signes, & contagion de maladie pestilente & une toute nouvelle maladie, qui presque
ira jusques a la fin du septiesme climat. A la court des Roys, Princes & monarques,
supresme joye & resjouissance : & par la mort de quelques uns, tant de
eglise que temporelz se donnera quelque empeschement d'alegresse, mais ce sera
de peu de personnes. Ex damno alterius utilitas. [3] Et sera tenu conseil de faire deux
entreprinses, dont l'une sortira de son demy effect, la seconde sera descouverte,
que son effect ne se pourra bonnement exploicter, cela sera tant seulement à
l'entreprinse de troys. La mort de celuy a qui l'on avoit beaucoup de esperance,
apportera grand trouble au monde, encores transfretera l'on les mons par diverses
nations du monde, par une similitude d'election : & durantce moys courra
un grand bruit, & en seront deux venans tant par mer comme par terre, qui
apres une longue sparfion de renommee, on trouverra que ce ne sera, ne du tout
faulx, ne du tout veritable. L'accord des profligez ne pourra sortir a effect.
Le principe de l'an sera fait pacifique. Les calumniateurs & envieux seront en
conflagration de leur entente, toute paix & tranquillité de temps entre les Chrestiens,
hors mis que, In divites publico malo. [4] Qui seront troublez plustost de bien que
de mal. Les dominateurs de mercure seront en leur supreme degré, mais a cause
de sa retrogradation essaiera [?] occultement depuis le 26 de Febvrier, jusques
au xv de May, de susciter les curres des orientaulx, & du septieme climat. Mais
Venus ceste annee ferme & constante les tiendra enchaisnez, hors mis que quelcuns
des contrees vouldront esguillonner de faire le nombre plus court qu'il
[a v]
n'est, mais en vin [sic]. La vie & la mort du plus grand sera encores incertaine &
dira on : Nam metuunt lepores occisi membra leonis [5] : mais ne tardera que la renommee
de la totale extinction, avant la fin de l'annee volera jusques aux nues. Les indignes
en ce moys seront dignes, & ne sera ce que l'on pretendoit, & sera ce que
jamais l'on n'eust cuydé, les estatz seront encores de plus grandes apparences que
il ne fault dire.
La pleine lune sera le 14 jour a xii h. 58 minutes, a xxvii degr. 46 minuttes
de cancer, qui sera venteuse, & devers le soir apparoistra deux jours devant, deux
jours apres fort rouge, avec brouillatz, pluyes, neiges gelees, temps divers, muable,
& inconstant, a cause de Saturne seul est occidental, & en signe ignee, &
tous les autres sont constituez faisant le temps fort estrange par la grande esmotion
des vents, que pour lors seront faisant le temps ainsi muable & inconstant,
& aussi peu de jours apres quelques vents du midy qui seront sur les heures
nocturnes, tant du soleil qu'apres l'ab/sconsement
du soleil & quelques heures devant se esleveront vents de extreme
froidure & siccité aussi par les mesmes heures par divers jours, le temps se trouvera
devers noz climatz doux amiable, ne participant ne de froid ne de chault,
puis dans un moment inconstamment retournant a ses naturelles qualitez.
Aussi devers le matin durant ceste plenitude se fera aux estranges ung temps
par impressions metheoriques, que lon cuydera le temps estre failly de supputation.
Les maladies qui par les saisons de l'annee passee avoient prins leur origine,
seront en deffaillance, tant par mort que par liberation de mal. Sera
trouvee nouvelle topographie, descouverte par la superabondante ino(n)dation des
eaux. Encores ce moys, le soleil, iupiter, mars, venus & mercure, enseignent plus
d'humidite que de seicheresse, menacent naufrages, & submersions tant par fleuves,
que par rivieres, & seront faictes insultes & subites invasions, par pyrates,
brigandz, larrons, & seront faictes grandes pilleries es temples, par le Solstice
[a vi]
hyemal. Les pleuresies seront en grande fureur, les trop gras & repletz seront
par catarres oppressez. Les femmes enceinctes porteront leur fruict a bon
port & a souhait de leur entente, seront nez plusieurs monstres de diverses natures,
qui presageront les futures adventures l'expedition qui se preparera, l'on cuidera
qu'elle aille a une part, & sera a un autre : les antiques ne furent jamais en si
supresme joye, mais la plus part se faschera de ce que la commune plebe se
resjouyra. La terre sera enceincte de glands & biens innumerables que les astres
promettent. Plusieurs ou Mercure est dominateur, avec Saturne, seront grandement
faschez & tourmentez, nouveaux tourmentz trouvez, & nouvelles
charges. Les citez par trop longuement avoir esté saines, seront grandement
purgees par medecines tyranniques.
Le dernier quartier sera le xxii a ii h 17 mi. par un aspect de mars a mercure, a
xi degrez 33 minut. de Scorpion, faisant impetueuses apertions de temps divers,
froid, pluyes, brouillats, & croissances de
fleuves, avec aucunes grandes submersions, que depuis la pleine de la lune,
jusques a la nouvelle lune, le temps sera bien fort nubileux & divers, & les maladies
seront en plus forte augmentation que au paravant mesmes les defluxions
catarreuses. Icy fait deffaillir celuy qui cuydoit eschapper.
L'accord ne se pourra parachever ainsi qu'on vouloit, qui estoit venu l'annee
passee, s'en retourne demy content.
La nouvelle lune sera le 30 a deux heures douze minutes, a xix degrez, 40 minutes
de Aquarius, qui sera pluvieuse, tendant quelque peu a moderation, mais
non sans froideur, neige, glace, ventz, brouillats, & temps bien clair, obscur, nubileux,
muable changeant & inconstant : tellement que je trouve par la constitution
des planettes es signes aquatiques, & de froidure, que la pluspart de ceste lune
sera fort aquatique, avec abondance de neiges, pluyes, & temps fort muable,
fascheux & inconstant, qui donnera empeschement de garder ce que l'on avoit
peur de perdre.
[a vii]
Et encores seront descouvertes ruines, longuement occultees au ventre de la
terre, & sera une tresantique ire, longtemps pleine de fiction dissimulee, vomitee,
& non sans fascherie de toutes pars. Qui avoit coustume de verser sera bien
proche de la furieuse inondation. Seront sept qui aorneront le nay biparty, [5b] qui les
rendra confus, & ce qui au ciel apparoistra. Dieu par sa grace nous vueille soustenir
celuy par qui nous sommes.

Presages de Febvrier

En Fevrier sera le premier quattier [sic] de la lune precedente le 6 jour a 4
h. a la teste du dragon, a 25 deg. 43 min. de taurus avec un trine aspect du soleil
a mars, qui sera doulx, son commencement froid & sec, participant de quelques
naturelles humiditez. Et durant le 5, 6, 7, & 8 jour, seront faictes certaines mutations
estranges, tellement que les contraires humiditez qui avoient regné au
paravant, durant les jours du moys passé, par certains malings aspectz de

temps commencera quelque peu a soy adoulcir, quant au froidures passees : mais
devers le vii climat & au principe du huictiesme. Les gelees, neiges, pluyes,
brouillats, & temps divers, qui sera si exorbitant, que l'on cuydera le temps de
Fevrier avoir faict permutation en quelque autre moys proche de luy & son contraire
opposant, que pisces aye fait permutatio avec aoust, ou autre moys semblable,
& ce que avoit esté presque a demy arresté, l'entreprinse sera changee.
La guerre sera ouverte entre les orientaulx, & de ceulx de la partie septentrionale,
du danube. Les maladies seront en grande vigueur, les douleurs de costez seront
plus vehementes, qu'elles n'ont esté durant le moy, passé, les impressions celestes
des supresmes exalations seront apparoissantes, qui sera signe d'une plus
grande seicheresse, & commencera deucalion soy retirer, [5b] & demeurera le Ciel
serain, & seront icy engendrez diversité de vermines, qu'aux lieux (par la grande
seicheresse du printemps) naistront certains animaux, qui presque corroderont
[a viii]
le tout, mais ce causera que Mercure a la fin du moys sequent sera retrograde,
que signifie arouser la terre du sixieme, septieme, & le commencement du huictieme
climat, qui sera cause de humecter la terre, mais a peu. Et les pluyes
qui viendront ne seront guieres proffitables, que à la excroissance des torrens,
qui plus feront de mal que de bien, scelon l'opinion de la pluspart de ceux qui
ont escript de la matiere celeste, le deffaillant icy sera troublé la ou estoit la
pacification.
Sera esmeu le peuple d'une frayeur, devers la plaige marine, ne sera le sommet
trop pacificque, les fustes Barbares feront de diverses invasions sus les Chrestiens,
les tremis commenceront a pululer. La terre fera une belle monstre du
bien de la terre.
A la court grande royale seront apportees nouvelles du pays du cinquiesme
climat, qui les resjouyront grandement. Les pescheurs des anguilles se commenceront
a fascher. Le nay sans estre veu demy ensevely, qui avoit esté con/vert.
Trouvé qui avoit esté perdu. Celuy que l'on croioit estre mort, l'on ne
se donnera garde que tout a un coup sera resuscite. Mille autres nouvelletez
qu'il faut taire pour fuir la calumnie.

La pleine lune sera le 15 a 2 heures 8 minuttes par deux autres oppositions
de Mercure oriental, s'aprochant d'une conjonction du soleil a Mercure, a 3
degrez 54 minuttes de Virgo : qui sera quelque peu adoucie des mauvaises
qualitez de froideur, non pourtant que ne soient faitz ventz, tant des parties du
midy, que des parties de septentrion. Et seront faictes pluies devers nous
asses rares, & frequentes a la campaigne, & au septiesme climat, & plus au demy
du huictiesme, & durant la plenitude de ceste lune fera esmouvoir le pays pacificque,
qui pas ne se doubtoit de tumulte & main militaire, mais le cas sera si
petit que presque sera du tout assopi. Les douleurs de cerveau, de reins, gravelle,
mal de costez, toux, alienation d'entendement, tant par fievres ardentes, que
par melancolie seront en grande vigueur.

b
Les signes de pestilences, & de dissenteries seront en commencement, commencera
d'aparoistre au ciel sus l'heure nocturne aux plus profondes tenebres, la signification
de l'année seront les vivres a pris raisonnable, seront abondance de chenilles
& de sauterelles, quelque petite pluie que l'on pretendoit a la fin du mois, ne
sera ce que l'on cuidoit. Celuy grand qui de peur & de gravelle cuidoit mourir,
faisoit besoing
. Le dernier quartier de la lune sera le 20 jour a 23 heur. surpassant
la queue du dragon a 0 degrez 57 mi. de sagittarius, qui sera froid & sec,
avecques continuelles bruines, & le ciel la pluspart descouvert, par ventz occidentaux
& couvert a demi, le quartier par continuelles mutations de temps,
de pluies, non sans quelque neiges, & tourbillons, & constitution de procelles, [6]
& tempestes, & la mer, par quelques fermes motions, & par d'autres qui gueres
ne seront seures, sera grandement tormentée, tellement, que durant tout le
cours de Pisces, & du soleil, qui tiendra d'ici a 10 de mars prochain, que l'on verra
la mer tellement esmeue, comme voulant presagier par le circuit du printemps
quelque fort estrange tremblement de terre, & apert par infallibles presaiges selon
Democritus tituber, quelque peu s'en fallira, que devers nostre climat ne s'en transporte.
Beaucoup plus fera froid sur la mer que sur la terre, & les preservateurs
de la croix seront en periclitation proches de leurs Isles, & les parties qui auront
entreprins par un bruit non veritable, la terre leur sera beaucoup plus seure, l'expedition
commencera a marcher, encores ne sera declairé le mot du guet. Les orientaux
seront en extreme desdaing, se mangera le cueur l'infidele, d'avoir use de ce
que ne pourra plus executer. Les maladies seront continuellement en plus grande
excroissance. Des femmes enceintes par tout le circuit du printemps viendra
le fruict a bon port, & saulvement. Durant ce quartier jusques a la fin du
mois, le temps sera ferme & constant, & sera deça a la plus part la constitution
plus seiche que humide, & l'humidité sera si grande, par la derniere constitution
b ii
des moys passez, que seront faictz plusieurs nauffrages & submersions, & les
semences & prairies seront du tout inondees & gastees, mais en peu de pais.
Et commencera le temps soy adoulcir & temperer. Seront grandes douleurs de
teste, de reins, colliques, iliaques, catharre, maladie de joinctures, podagries,
& autres maladies, aux parties inferieures. Le grand vouloir divin voit
& entend ce que sera depuis le 21 de ce mois jusques au 27 du subsequent. Et
sera a voir fort hydeux.
La nouvelle lune sera le dernier jour du mois qui sera le 28 a 15 heures 47
minuttes a 12 degrez 41 minuttes de pisces qui sera humide, & quelque peu,
mais plus participant de ventz, bruines, brouillas fort espoix, que autres
impressions metheoriques, ne delaissant les malignes qualitez du poisson :
& sera dicte la lune de febvrier. Toutesfois les planettes qui presque
sont encores orientalles la pluspart, hors mis saturne, qui fait apparoir le
temps pretendre continuellement a
bonne clemence, mais le dernier quartier du moys precedent, & de la lune
sera bien maling, & acerbe, & mourront quelques ungs, bien grands, que
l'on eust cuidé avoir esté hors de tout dangier.
Et durant ceste lune, qui tiendra presque tout le moys de Mars, sera telle
attrempence & tranquille, esmotion des undes marines, sur la mer liugstique [sic],
que seront presque contrainctz les habitans de la plage habandonner &
fuir aux montaignes & lieux esloignez des maritimes undes, pour les
continuelles pilleries que saturne occidental vient a menasser.
Et aux Monarques seront apportees plusieurs debatz & querelles, avec
protestations, que l'on dira. Solus homo sibi insidiatur. [7]
Ce que avoit esté menassé a voiager l'expedition, seront de contredisans, & par
le revolu de ceste lune qui tient tout le moys sequent, rien ne se suit, Obsessus
li
beratur [8], mais la pluspart du monde, de
b iii
famine sera affligée, apres grande strage & cadaveriuses inhumations, famine, peste,
& une populaire agression. Sera tenu conseil dans la cité serve, se disant
libre, attendu les exilez sera triste, grande esmotion & mutinerie. Seront dites &
faictes execrations & blasphemes, la penitence sera tarde. Sera fermée la porte
apres la perte. Ve ve. [9] Les maladies pour cause de l'estrange constitution du temps
seront frenaisies, devers la fin de lune, astuce mal de costez, qui la pluspart deffailliront
a 7 jours, & seront plusieurs charbons ou bubons. Et mourront plusieurs
en parlant et seront suffoquez mal des yeux, infinies mellancolies, troubles,
fascheries. Castor & Pollux arriveront en la mer, qui les resjouiront, [9b] auront
nouvelles de certains apoinctement qui contenteront les ungs, les autres bien
marriz & fachez. La Durance sera du tout severe. Les exilez seront presque
en desespoir, dieu par sa saincte grace & misericorde vueille que ce que les
astres presagent de bon, nous advienne, & le mal soit loing de nous. Amen.
Presages de Mars

En Mars sera le premier quartier de la lune precedente, le 7 jour à
18 heures, a 21 degrez 11 minut. de gemini, qui sera en doulceur temperee, avec
quelque peu de moderee chaleur & humidité, ayant passé la plus part de la
mauvaise & dure inclemence du temps froit & glacial. Et encores sera trempee
la terre des superflues humiditez nivalles, & bruineuses, & par ce quartier
semble le printemps estre plustost sec, que humide, mais ce nonobstant le
temps, par la constitution de la temporalité sera addonné à quelques pluyes,
ventz, brouillas continuelz & le septiesme climat ne sera nullement exempt de
quelques neiges & froidures glaciales. Et combien que selon la situation des
planettes, laquelle sera dans ce moys tout semblable & different de son moys
opposite, tant passé que de celuy qui vient, cest Septembre qui fera grande
excroissance des fleuves, tellement qu'il inonderont & ruineront plusieurs edi/fices

b iiii
proches d'iceux, & sera gastee innumerable extension de terre, & ne sera
sans grans naufrages & submersions, & Dieu par sa grace vueille preserver
trois sur tout, que periclitent depuis ce mois jusques a 11 decembre. Et par ce
quart de lune, l'entreprinse faite qui ne sortira en effect nullement, & non sans
crainte & extreme frayeur, tant par les assiegez que par ceux qui se doutent en
vain. Iamais ne fut telle joye ne resjouissance à la grand court royale, que sera
durant tout ce moys, & les deux ensuyvans. Le ciel fait apparoir telle chose
entre les terres fermes, que Mars & ses marteaux [sic] quelque dissimulation qu'ilz
facent, seront grandement desplaisans de la captivité de leur chef [10] : & par moyen de
venus, qui est oriental & dans la 12 maison, qui est Pisces, ne soit faite permutation
& que Mars soit delivré, & Venus captive : car Mars dans la 7 maison (selon ceux
qui ont escript des grandes revolutions) que ceste année le commun populaire, &
ceux sur lesquelz Mercure a domination comme mecaniques, & autres artisans, par
nouvelles sectes, pas [sic] Mars estre grande/ment
vexez, & le ciel promect presque universelle annee pour messieurs les
prelats & gens ecclesiastiques, beaucoup de bien, & d'honneur, a cause que selon le
grand Albumazar Iupiter en la 10 maison qui est Capricornus, promect a messieurs
de l'eglise tant triumphante, que militante, de supresmes honneurs, & felicitez.
Et par l'an 1558 annonce aux capitaines de navires, ou galeres, & autres
gens de marine, beaucoup de bien. Par ce quartier seront fievres ardentes de peu
de durée, quelque bubons qui commenceront venir derrieres les oreilles, mal
de teste flux de sang par le nez, vers aux petitz enfans, mal de costez, catharres,
reumes maladies articulaires. Entreprinse mal observee, que celuy qui cuydera
delivrer la cité de servitude, & d'estrange captivité, ne sera unie, & les partialitez
feront descouvrir, que la satrapie ne sortira en plain effect, mais le satrape tient
l'opinion qui dict Oderint dum metuant [11] . & sera objecte au sanguinaire fasché de
maladie frenetique. Valde odit vivum, quia iam sitit ille cruorem : Tam bibit hunc
avide quam bibit ante morum [12].
[b v]
La pleine lune sera le 14 à 16 heures 18 minutes, par le quart aspect de Iupiter
oriental, a 25 degrez 49 minutes de Virgo, qui fait apparoir d'estre chaude
& humide, avec chaleur & siccité, & pleine de ventz Septentrionaulx. Et encores
seront quelques pluyes, par jours entrelassez, & n'y aura jour presque qui
ne soit la pluspart bruineux, & seront faictes en lieux rares quelques tempestes,
gresles, mais exiguement, sera durant les jours devant la plenitude lunaire,
& apres qu'ilz seront atrempez, apres la neige soufflera le vent de midy austral
qui fondera grand amas de neiges dont sera faicte grande excroissance de
fleuves, torrentz & grosses rivieres, & fera submettre & subvertir pontz, edifices
emmener, bastimens inonder. Par avant ceste lune, par l'année passee le
grand camp de C Marius, [12b] mais la perte sera exigue par la premiere : & par la
seconde innondation, elle sera de beaucoup plus moindre : Vsque ad hostia maris
Rodani [13]. Les maladies de toux seront en grande vigueur, & seront rares les dou/leurs
de testes, gravelles colliques, squinancies, corises, flux de sang, mal des yeux,
alienation d'entendement, tant de chaleur que de mellencolie : seront
faictz par craincte, fuitifs, par la langue, mal d'espaule. La conjuration du
jeune adolescent ne pourra sottir [sic] en son effect. Et ceulx qui luy auront promis
faire compagnie à la cruentation de celuy qui a Mars avec le soleil conjoinct,
ne tiendront promesse : la pluspart sera de cueur pusillanime, crainct. Le dernier
quartier de la lune sera le 22 a 17 heures, par un bien sinistre aspect, qui
est par opposition de Saturne à Mars à 3 degrez 0 minutes de Capricornus, qui
sera, selon l'opinion du grand Albumazar, en son livre de magnis conjunctionibus,
que Saturne en Aries, que ce dernier quart sera nubileux, & grandement
obtenebré avecques elevation de grosses nuées espoisses, tant aux parties
infimes de la terre, qu'à la moyenne region de l'air. Et sera faict l'air troublé :
par humeurs froides estre engendrées plusieurs defluxions reumatiques,
[b vi]
avec ventz froidz, impetueux, & faisant quelques pluyes, temps muable, inclement
& fort inconstant, toutefois que selon l'opinion de la plus part de ceux qui ont
delaissé memoire d'eux, par le moyen des escriptures, affirment toute tranquilité
& les pluyes rares, & leur principe sera depuis le 18 du moys, jusques au 29 la
environ & pour l'orientalité d'aucunes planettes & la constance du temps, sortiront
aucunes maladies qui seront de subite indication, & sortira a la gorge,
de suffocation, que si promptement n'y est secouru, les dangers y seront grandz.
Les petis enfans qui naistront de puis le 12 du mois jusques a la lune nouvelle,
qui est le 30 ne seront gueres sains, & les vieux seront surprins d'aucunes maladies
contagieuses, que briefvement auront faict leur indication, avec abondance
de mal des yeux, qui sera impatible douleur, & a cause que saturne est constitué
dans la premiere maison, menasse de grande corruption d'air tellement que
naistront plusieurs & diverses infirmitez & a cause que par les effectz de la lune
sequente, les astres font par occulte partie, manifeste apparence qu'il naistra
quelque monstre hideux, & plouvera comme gouttes de sang, & laict, qui sera
signe de grande effusion de sang, mais a cause que Mars n'est nullement constitué
en signes inhumains, ne furieux, le jugement est ambigu : si sera pour cause
des maladies, ou par main militaire. Quoy que soit nous prierons tous a
dieu le puissant & supresme gubernateur de l'universelle machine, qu'il luy
plaise nous preserver de ce que les cieux demonstrent estre sinistre & nous
augmenter le bien & soustenir paix. La nouvelle lune sera le 30 a 2 heures
10 minuttes conjoincte aussi a Saturne, a 8 degrez 10 minuttes, de Aries,
qui sera chaulde & humide, participant de quelque chaleur estrange, de peu de
durée, avec continuelz brouillas, & jours nubileux, jusques passé mydi, non sans
quelques signes de pluyes & inconstance de temps, pour cause que le principe
de ceste lune, & presque tout le mois ensuivant, est en signes ignees & aerees.
[b vii]
La plus part du moys sequent sera plus tost sec que humide, jusques au 16 d'avril.
Et seront quelques jours de ceste lune de grandes turbations, tant par celestes
& metheoriques impressions que par ire & fureur humaines, qu'en cest endroit
ceulx qui se disent estre humains n'useront gueres que de ire, vegence [sic],
& effusion de sang. Et par quelques aspectz, apert que ne regneront passé à cent
ans tant de calumnies, d'envies, ires, dissimulations, vengences, faulx raport, insidies,
embusches, detractions, mille autre (je ne veulx dire) meschancetez qui
seront ceste année. La constitution viendra bien à propos à executer une partie
de l'entreprinse, par long temps de l'année passée, par le moys de Decembre
presque tenu propos, mais l'un destruict & desmolit, tout ce que l'autre edifie,
parquoy selon les celestes aspectz la crainte qui sera aux doubteux assiegez,
leur renforcera vigueur. Devers les orientaulx seront de bien & enormes afflictions,
un nombre presque infiny passera par les mons. Incertus erit eventus [14].
Le grand grand sera quelque peu marri du grand grand, & sera grandement affligée
la Sicile, Ligurie, Sardaigne, Corsique, & toures [sic] les parties du midy, par
fustes barbares, & pirates de mer. O quel trouble & desolation.

Presages de Avril

En ce mois d'Avril 1557 Le premier quart de la lune precedente, sera le
5 jour a 18 heures, lequel pour l'occidentalité de Saturne, sera un peu frais, &
humide, mais estant à 16 degrez 8 minutes presage son principe, estre plustost
chaut & humide, que d'autre qualité, nonobstant qu'il participera de ses naturelles
qualitez, tellement que devers le sixiesme & septiesme climat aux trois parties,
qui sera sec. Les pluyes seront fort rares, la temporalité sera seiche de sa nature,
& seront plusieurs terres, du tout presque rongees par certaines vermines
de terre. & autres divines punitions qui seront sur les fruitz, durant ce mois
& l'ensuivant : tant qu'ilz seront tous des/frichez,

[b viii]
& en plusieurs lieux les vignes souffriront presque autant de mal que feroient
par les gelees, & froides rosees & a ce que aura peu demourer la gresle
tempeste, & tonnerre, aux mois subsequens feront de grand prejudice, mais
le jour devant, & deux jours apres, seront quelques conjonctions celestes, qui feront
apertion des portes fort impetueuses, tellement que le vent qui fera, aportera
plustost secheresse que humidité, combien que devers icy sera le temps
de telle moderation, que les neiges liquefiees feront supresme excroissance
de fleuves, mais tout à ung coup sera tellement abaissée que les fonteines deffailliront
de leur propre sourse : & seront bien fortes maladies & de grande fureur
tellement que en mourront plusieurs de la fureur & langueur, avant que à demy
soit congneue, Avecques ce que les jeunes gens y seront plus fachez que nul
autre aage de l'homme. Les femmes seront en grande asseurance de toutes maladies,
toutesfois pourra bien estre que plusieurs se trouveront faschees : mais
ne s'en perdra pas une, ou sera par ignorance des medecins (comme souvent
advient) ou bien par la trop grande fureur de la maladie, & autres facheries qui
ne seront sans grande periclitation. Et combien que soient plusieurs astronomiques
qui veulent affirmer quelque martiale & saturnine querelle, si est ce
que les celestes ymages nous font apparoir ceci estre comme la fiebvre tierce,
ou quarte, qui demeure peu de temps en faux repoz, puis retournant affliger l'homme
d'une subite & effrenée esmotion, faisant beaucoup plus de facherie durant
le temps du repoz, qui n'aura faict de mal durant son acerbe vexation. Et seront
les sacrez temples unis en plusieurs parroisses, qui feront aux Dieux immortelz
prieres, pour vouloir humecter la trop grande secheresse, qui combien qu'elle
ne soit par trop exuberante, si est ce que le temps n'aparoistra tel que l'on eust
cuidé, & quelque diversite de temps que fasse, la plus part des astres promettent
une tresabondante fertilite de tous biens presque a vil pris, mais seront quelques
c
regions, & des Chrestiens, le long du rivage marin : mesmes en la trinacrie, que
si ilz ne demandent le ciel pour refuge, par tout seront afflictions, troubles,
chasses, vexations, pilleries, ravissementz, & ce qui sera prins sera prins.
L'opposition du soleil à Mars, presage bien quelque nouveau advenement : &
apres un bon chef qui succedera, ne sera pas si bon. Dieu par sa saincte grace
vueille que par la dure & celeste conflagration, qui au ciel apparoistra ung peu
devant, & quelque peu apres, ne soit de telz malings effectz qu'ilz se demonstrent.
Oncques jamais en la supresme court royalle ne fut une si extreme resjouissance,
que sera par tout ce moys, & l'ensuivant, & durant icelle, y aura quelque
trouble, qui ne procedera que par accident de maladie : mais en y aura [sic] assez
d’autres, pour priver de telles fascheries le grand soleil, ne desisteront de
curieusement soliciter le grand monarque pour eslire expedition pour l'extirpation
de ce que ne leur semblera bon : aussi pour la pluspart des sacrez Pontiffes
pourra estre une autre fois decidé ce que tant de fois a esté arresté & conclud.
Et saillira au meilleur. Le lecteur commis pour exploicter sa commission sera bien
desplaisant qu'il luy sera deffendu de ne executer au vouloir de sa maligne volunté.
Sera faict change de professeur a l'incertitude du camp fertil. L'ouverture
de la mer ne sera par trop louable, pour ne donner occasion aux majeurs d'estre
marriz, pour les plumes qu'on leur arrachera des aesles. Aussi aux plus grands
sera faict cas semblable : mais puis apres restituez, & des majeurs non. Les
barbares feront innumerables assaulx, & tumultes par mer, & par terre en plus
grand nombre, qui miserablement mourront comme troupes de pourceaux, de
grandz cas apparoist advenir dans ce mois, & l'ensuivant que je tays.
Le premier quartier sera le 5 jour a 18 heu. a 16 degrez 8 minu. de Cancer
accordez a tous autres quartz aspectz de saturne, Mars, & Mercure, lequel sera
(tous accordz calculez) chault, & sec, participant d'une mediocre temperature
c ii
& moderation, & seront quelques ventz entremeslez, qui esmouveront tellement
le temps, que celuy qui seroit du tout adonné a pluies, colateral on soufflera,
qui donnera empeschement que les pluies seront exigues, & rares, quand a nostre
ciel, toutefois, je ne trouve point que durant ce quartier ne soit que chaleur, &
humidité, & presque tous les jours seront bruines fort espoisses, & brouillats, qui
ne sera sans prejudicier a quelques fruitz qui par trop subite, combien qu'il aparoisse
estre grandement precocce, plus que serotine, & n'estes sans jours de froid, pluies,
gresles, tourbillons, & gelees nocturnes, peu d'heure non sans sans grand dommage
aporter, mais ce n'apert qu'en pays ou l'inclemence de l'air est par trop dure, &
acerbe, qui proffitera aux habitans des lieux maritimes, & prejudiciera aux fruictz
ruraulx. La premiere ouverture de mer pourroit bien estre plustost hastive
que tardive. O qu'elle pitie & mal ravissement. L'on se tiendra pour asseuré que
la guerre viendra a plus grand proufit que la paix, le circuit de ce mois en fera
ample tesmoignaige, les maladies seront en moienne vigueur. Les signes pestilentieux
seront fort evidentz : mais seront quelques autres maladies qui ne seront
de si subite fraieur, qui regneront en extreme dangier, elles seront fortes : mais
seront rares, & les jeunes personne[s] plus que les vieilles seront en extreme
periclitation, mal de teste, de reins, d'estomach, de ventre, colicque, nephretique
mal de costez, catharres, alienations de cerveau, nouvelles entreprinses, embusches,
se trouveront plus de voirres cassez que de vaisseaux, combien que l'un ne se
pourra garder, peu a peu le tort & celuy qui point n'y pense & casse sans umbre,
& sans umbre l'expedition vaine sera vaine
. Le voiage felice ne sera au sortir tant
heureux que l'oeuvre, l'on ne fera pas grand compte de ignare, severité sera recouvert
ce qui estoit a demi perdu : de ce que l'on aura fait bruit sera trouvé mensongier,
ce que soubz terre & qui sera nay sera trouvé, sera bien vrai aussi, l'on
c iii
n'acordera pas ce que l'on vouldra. La pleine lune sera le 13 a 7 h. 14 mi. par
opposition de saturne a 29 d. 43 min. de libra proche a la queue du dragon, qui se
ra desistant du bon temps, & soi covertissant en mauvais, temps froit venteux avec pluies
bruines mutation de temps brouillas tendant a pluies & temps tout contraire a ses naturelles
temperatures, en partie sera tendant a bien, puis a pernicieuse discrasie que
l'on ne scauroit juger bonnement de la qualité du temps, & seront aussi quelques
maladies que le mois d'avril qui debvoit estre paisible sera bien facheux, & l'ensuivant
ne sera tel, mais plustost en contraires qualitez de froideur que le tout
calculé. Les nouvelles de malthe ne seront par trop agreables. Les rivaiges
marins seront vexez. Le vieillard sera prins en dormant & mis a rancon.
O voraginem esurientem [15], ce mois requeroit plus grande narration, mais n'est
possible la declairer, les venans bien arrivez. L'un tardera beaucoup, apres arrivé tres
passé. O la dure nouvelle, que encores y aura plus que tout, n'aura receu le blessé.
Le dernier quartier sera le 21 à 10 heu. à 5 d. & 50 min. de aquarius, qui sera un
peu pluvieux, participant de humidité & fraischeur, jusques à la nouvelle lune,
ou environ, avec broullarts [sic], jours nubileux, muables, attrempez, tendans à chaleur
& humidité, & encores se fera une bien exuberante excroissance d'un fleuve
qui ne sera non sans grand mal, & les maladies qui seront en plus forte vigueur
qui n'ont esté. Le grand mal sera dit d'un, & estoit autre : sed authores dii cladis erunt ligurumque
per urbes, barbara pestis aget
[16]. Et seront vexez doublement, que presque les
lieux demourront inhabitables, ou reduictz a neant. La nouvelle lune sera le
28 a 10 h. 27 min. à la teste du dragon à 11 deg. 38 min. de taurus, qui sera chaulde &
humide, tendant à chaleur & humidité, avec toutefois quelques broullas & rosees.
Le jour saint George, qui est au paravant ne sera exempt de pluye & gelée, qui toutefois
guieres ou bien peu prejudiciera, car retrogr(adation) de iup(iter) orient(al) septentrional
deffendra : on trouvera qu'il fera plus de bien que de mal, dieu le vueille permettre.
c iiii

 

[1]  "Mais ce que seules quelques rares personnes sont capables de comprendre, tombe généralement sous la critique des plus nombreux." « Texte

[2]  "Comme sous le bouclier d'Ajax" « Texte

[3]  "Le malheur de l'un fait le bonheur de l'autre" : expression figurant déjà dans la Pronostication pour l'an 1555 (f. A3r) et dans les Emblemata d'André Alciat (Lyon, Guillaume Rouillé, impr. Macé Bonhomme, 1550, p.137). Traduction et commentaire de Barthélemy Aneau : "La perte de l'ung, est le profict de l'aultre" -- "Cecy semble estre dict des Princes Chrestiens, faisans la guerre l'ung à l'aultre, & du Turc, qui ce pendant regardant le debat, prent le fruict de leur perte, usurpant tousjours sur la Crestienne Europe." (Alciat, Emblèmes, Lyon, Guillaume Rouillé, impr. Macé Bonhomme, 1549, p.155). « Texte

[4]  Alciat, éd. latine 1550, p.96. Traduction et commentaire de Barthélemy Aneau : "Contre les riches au dommage public" -- "Il n'est que de pescher en eau trouble. (Disent les gros larrons, que l'on ne pend pas) Parquoy ilz troublent la paix, & tranquillité des Princes, & du peuple, pour mieulx piller, & myeulx couvrir leurs larrecins." (Alciat, version française 1549, p.110). Ce précepte populaire s'appliquerait aujourd'hui aux multinationales qui saignent la planète et profitent de l'impuissance de politiciens lâches et sans envergure. Difficile de ne pas voir, par ces deux formules latines successives, que Nostradamus s'inspire d'Alciat, mais aussi d'Aneau, le collaborateur de Macé Bonhomme, à qui il emprunte l'expression "Republicque vexée" (Alciat, version française 1549, p.68) dans le troisième quatrain de la première centurie de ses Prophéties, qui paraissent chez le même imprimeur lyonnais en 1555 (cf.mon Dictionnaire de la littérature nostradamique II (XVIe-XIXe siècles), CN 130). « Texte

[5]  Nostradamus reprend le second vers du distique "Hector moriens" (Hector mourant) des Epigrammata de Thomas More (Bâle, Johannes Frobenius, 1518, p.228, http://www.ub.uni-bielefeld.de/diglib/more/utopia/) : Projicitote meum Danai post fata cadaver. Nam metuunt lepores occisi membra leonis. ("Abandonnez mon cadavre après ma mort, Danaens, car les festivités redoutent les membres du lion trucidé"). Nostradamus possédait un exemplaire de cette édition de l'Utopia de More publiée avec ses épigrammes et ceux d'Érasme, retrouvé à la BM de Draguignan (cote R86) et qu'il a signé : "Ex lib[ris] M. Nostradamus et Amicorum". L'exemplaire a aussi appartenu à son fils César et "à ses amis" (non signalé par Chomarat en 1997 dans Nostradamus ou le savoir transmis).
 

 
"La vie & la mort du plus grand sera encores incertaine" écrit Nostradamus, puis reprenant More : "les festivités redoutent les membres du lion trucidé". Une nouvelle et possible allusion à la mort de Henry II (le vieux lion) lors du tournoi festif de la rue Saint-Antoine (cf. quatrain I 35, CN 51). Le "Traité des Fardements et Confitures" atteste des préoccupations communes de Nostradamus et de l'auteur de l'Utopie (cf. CN 19), génial précurseur de Campanella comme des socialistes utopistes français du XIXe siècle, et partisan de l'abolition de la propriété mais surtout de l'accumulation des richesses matérielles. Cette citation de Morus succède logiquement au proverbe repris chez Alciat et relatif aux abus des riches et des pilleurs (cf. aussi mon interprétation du quatrain inaugural de l'opera prophetica, CN 15). Le projet de More (c.1478-1535), premier ministre en 1529 mais décapité pour avoir refusé de cautionner une orientation religieuse qu'il n'approuvait pas, était à dix mille lieues au-delà de ceux de nos utopistes modernes, à commencer par un Besancenot. « Texte

Le vers "Nam metuunt lepores occisi membra leonis" figure aussi dans la compilation de Soter, les Epigrammata aliquot graeca veterum elegantissima eademque latina (Cologne, Johannes Soter, 1525, f.5), une lecture fort probable de Nostradamus, dans laquelle "Nocare" sur le forum du Cura (début août 2009) a encore repéré le vers de Bergius traduit de Palladas, "Ut grex porcorum qui temere intereunt" (f.20 : cf. CN 61), la traduction par Erasme de l'épigramme de Julien contenant "Gallia vitis inops" (ff.24-25 : "Celtica" dans l'Almanach pour 1559 (Novembre), cf. Chavigny 260, Chevignard p.355), et le vers de Politien "Sed quod vel vitam vel ferat interitum" (f.2) cité par Nostradamus dans sa lettre du 15 juillet 1561 à Lorenz Tubbe (cf. Dupèbe, 1983, p.85, la conclusion maligne de sa note 4 p.89, et les remarques de Lucien de Luca dans son texte "Nostradamus lecteur de Lucillius").

[5b]  Chavigny commente dans une note marginale : "Le né biparti c'est l'Androgyn à mon jugement, né à Paris 1570 duquel plusieurs ont escrit, & l'ont orné, J. Daurat, Belleforest, & nous [Chevigny et Chavigny ...] le representimes dans Lyon avec quelque description. [dans L'Androgyn né a Paris le 21 Iullet 1570. Illustré des vers latins de Jean Dorat Poëte du Roy Tres-chrestien, contenans l'interpretation de ce monstre, Lyon, Michel Jove, 1570]. Et l'Auteur mesmes en avoit parlé en ses Centuries, Trop le ciel pleure Androgyn procreé [II 45 a]. Ce que s'accorde à ce qu'il veut dire icy : qu'apres la naissance dudit monstre les pluyes cesseront & commencera Deucalion à se retirer." (Recueil des Presages prosaïques, 1589, p.79). « Texte

[6]  procelles (orages) : "les tourbillons des roys, les procelles des princes, et la non accoustumée souffrance du poure Peuple" (Octavien de Sainct Gelais & Blaise d'Auriol, La Chasse et le Depart d'Amours (trois éditions parisiennes entre 1509 et c.1536), cité par Ernest Gellibert des Séguins, Le trésor des pièces Angoumoisines inédites ou rares, Paris, Auguste Aubry, 1863, vol. 1, p.39). « Texte

[7]  "L'homme est le seul à chercher à se piéger lui-même" (cf. Pronostication pour l'an 1555, f.A3r) « Texte

[8]  "l'occupant libéré" : allusion à la libération de François Ier, fait prisonnier en 1525 à Pavie (?) L'expression se retrouve dans le Dialogus miraculorum de Caesarius von Heisterbach, mais l'emprunt est incertain. « Texte

[9]  "Attaque, attaque !" « Texte

[9b]  La Daguenière, qui avait compris l'intentionnalité prophétique du texte nostradamien, demande : "qui sont ses Castor & Polux qui arriveront à la mer rejouissant, je ne scay quelles gens" (f."A"3v = B3v ; cf. CN 76). Curieusement Chavigny poursuit, sans s'appuyer sur son modèle, et transcrit quelques mots qui rappellent un passage qu'on retrouve un peu après dans le texte des Présages : "resjouïssans plusieurs qui seront en grande frayeur & crainte" (Chevignard, 1999, p.283). « Texte

[10]  Nouvelle possible allusion à la captivité de François Ier. Le pseudo Daguenière a relevé la coquille "marteaux" pour "martiaux" (cf. CN 76). « Texte

[11]  "Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent" (Suétone, Vie des douze Césars (Caligula), 4.30 ; vers repris de Lucius Accius) « Texte

[12]  "Il déteste le vin, car désormais il est assoiffé de sang : il en boit avec autant d'avidité qu'autrefois il buvait le More." Vers satiriques rapportés par Suétone, Vie des douze Césars (Tibère), 3.59 : "Fastidit vinum, quia jam sitit iste cruorem : tam bibit hunc auide, quam bibit ante merum". "Fastidit" chez Suétone ("Le vin le dégoûte") et "merum" ("le pur", sous-entendu le vin pur), mais "morum" chez Nostradamus, c'est-à-dire (Thomas) More (le pur) ! Il faut faire très attention avant de se lancer dans des interprétations stériles du texte de Nostradamus, prenant ses clins d'oeil facétieux pour des coquilles d'impression -- Pierre Brind'Amour par exemple, et surtout ses plus stupides interprètes qui s'en abreuvent et recopient ses bourdes sans la moindre capacité pour la recherche). Morus a été canonisé en 1935. « Texte

[12b]  Fragment déplacé et extrapolé par Chavigny, Recueil, PP 2.317.« Texte

[13]  "jusqu'à l'embouchure du Rhône" « Texte

[14]  "L'issue en sera incertaine" « Texte

[15]  "O gouffre dévorant !" (Cf. Almanach pour l'an 1558, CN 61) « Texte

[16]  "Mais les dieux seront les instigateurs du désastre et dans les villes des Ligures, la peste barbare agira" « Texte
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 

 Les Présages merveilleux pour l'an 1557
 (Première partie : présages de Janvier à Avril)
 http://cura.free.fr/dico-a/701C-pres1557.html
  21-01-2007 ; last updated 24-07-2016
 © 2007-2016 Patrice Guinard