CORPUS NOSTRADAMUS 61 -- par Patrice Guinard
 

Almanach pour l'an 1558
 

Chavigny a retenu 202 présages en prose et 12 quatrains de cet almanach perdu. Une comparaison du Recueil et de l'Almanach pour 1557, que j'ai réédité pour la première fois depuis sa parution (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 41), montre que Chavigny suit scrupuleusement dans sa transcription l'ordre des présages de l'Almanach. On peut espérer qu'il en soit de même pour l'Almanach pour l'an 1558 dont il ne subsiste aucun exemplaire.

On ne connaît pas le (ou la) destinataire de la dédicace, assez longue. J'avais d'abord pensé à Catherine de Médicis friande de précisions, mais j'ai ultérieurement émis l'hypothèse que les Présages pour la même année pourraient lui avoir été dédiés (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 58). Or, comme de nombreux passages semblent se préoccuper des guerres civiles en général, et du destin des protestants en particulier (le présage prosaïque 6 par exemple : "ceux qui bataillent pour soustenir leur franche liberté"), il est possible que cet almanach ait été dédié à Jeanne d'Albret -- pour ses trente ans ! --, comme le fut vers 1541 la traduction versifiée du traité d'Horapollon pour son mariage (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 28). Je m'en tiens pour l'heure à cette supposition, à défaut d'informations complémentaires.
 

Le texte de l'Almanach
 

DE L'EPISTRE LIMINAIRE

1. Par mes calculations ayant penetré par toutes les parties de ceste machine immesurée, je voy tant de diversitez advenir, tant de calamitez, tant de captivitez, tant de nocturnes & diurnes invasions, embuches, conflits, traditions, empoisonnemens, nouveaux tormens par fait bellique, puits, cisternes, fontaines, ruisseaux rouges de sang humain & empoisonnez, tant de parlemens de paix, tresves & repos feints, que le tout ne sera qu'un redondement de plus grande guerre & populaire exition.

2. Ma langue ne sçauroit exprimer ce que par cest an 1558 & 59 jusques à 62 les cieux nous menacent tant par sinistres constitutions de l'air que par flux de sang humain & apertion des venes jugulaires au conflict bellique qui aura precedé.

3. Et s'ensuivra encores, lors qu'au grand camp spacieux des regions Latines le fer commencera de luire, que heureux qui sera & ne sera habillé de rouge.

4. Je doubte fort que toutes telles futures calamitez qui nous menacent ne soyent plus prochaines que ne cuident ceux qui par un glorieux mespris calomnient ce qu'ils ne peuvent entendre. Et qui songneusement les observera, avant le tombement des navales preparations, les verra venir.

5. Elles seront cent fois plus que je ne mets par escrit, Horresco referens [Je le rapporte avec effroi], mais la verité, qui possible ne sera à chacun agreable, ne peut longuement estre cachée.

6. La retardation de ce que le grand Monarque pretend ne sera que par ceux qui bataillent pour soustenir leur franche liberté, qui crieront la bouche ouverte : & par ses ennemis seront favorisez & secourus, mais en fin apres longue dimication l'on orra des nouvelles que tout sera succombé.

7. Et tombera le fort qui tant avoit tenu par le secours des ennemis aux amis.

8. Et parta erit victoria non solum a Gallis [Et la victoire ne sera pas seulement attribuée aux Gaulois], mais seront faits amis dissimulez, grands amis de venue simulée.

9. Celuy Grand qui par son indulgence aura delivré de poeur le regne, de craintive timidité & de servitude, puis apres n'y aura retardation, l'on se viendra armer alencontre de son propre salut. Et viendra l'on à confesser que l'adverse fortune aura domination par tout.

10. O combien seront muables & grandement variables les evenemens ! Car le grand, puissant, magnanime, robuste & vaillant soldat sera vaincu par un ignave, lache & imbecille, duquel la faction auroit esté meilleure estre entre femmes qu'entre les personnes belliqueuses.

11. Le bon sera succombé par le mauvais. La vraye justice bellique n'aura profité de rien au juste & debonnaire, & seront couchez par main militaire les vaillants Capitaines jusques au bout.

12. Le souverain Monarque, qui de present tient la hierarchie, combien que dans le 81 an les astres le menacent, si est ce qu'à cause des conjonctions debonnaires il s'essayera de mettre à l'avant quelque grand point principal apres une longue dimication que les astres font une fort grande difficulté à parachever.

13. O quelle mutation celeste par les humaines absoluës edictions ! Sera commis tel forfait du pere au fils, & par opposite du fils au pere par naturelle fureur.

14. Et aux Latins sera decouverte une lithographie en faisant renfort & trenchée, où sera trouvé, Tendit in exitium Romanae gentis origo. Sic valet, & juste veniet per singula fatum. [Depuis le commencement la nation romaine s'achemine vers sa destruction. Ainsi vont les choses, et il arrivera ce qui doit arriver à chacun selon son destin.]

15. Lors aussi qu'on voudra executer un secret conjurement, adviendra tel trouble & mutation de temps par tel edict crié : Quiconque sera de langue Druide ou estrange sera contraint de vuider. Et n'allants gueres loin seront pris, pillez, enchainez, soupçonnez par l'ennemy de l'estrange nation.

16. Et s'en trouveront plusieurs qui viendront experimenter la fatale revolution pour la diversité de leurs erreurs, de sorte que plus les ennemis seront fachez par leurs cuidez amis que par ennemis.

17. L'on publiera par trine cry aux affligez chose que sera vaine resjouïssance.

18. Et apres plusieurs troubles, frayeurs, hurlemens horribles, cris espouvantables, par l'autre conseil dressé & arresté feu & sang menacé.

19. Grande famine & sterilité aux Hesperiens.

20. Si jamais en fut une autre, qui tant longuement ait tenu par superbe & pertinace opinion, par famine sera rendue.

21. Les citez assiegées de longue traite & longue main seront entre les habitans moyens en grande sedition, tellement que nouvelles seront apportées aux monarques pour icelles recevoir, mais plus tost experimenter la famine Sagontine, & la condition de paix non durable sera parlementée.

22. Encores la loy agraire ne se tournera par le quart, car elle va jusqu'à un tiers siecle de Saturne, & lors sera le plus que heureux siecle.

23. Et pource que tels effects ne durent que par ans inaccessibles, les oeuvres par les monarques du siecle present seront ensuivis à l'imitation d'iceux.

24. Defailliment de plusieurs personnes de grand honneur, dignité, noblesse & de renommée.

25. Autres innumerables factions se preparent, non seulement pour la presente année, mais presques jusques à l'an 1585 lors que je treuve encores plus grand tumulte qu'il ne fut jamais.
 

DU SOMMAIRE DE L'AN

26. Se dresseront nouveaux tumultes, esmotions & brigues, & seront commis plusieurs & divers murtres, & effusions de sang pestiferes & martiales.

27. Apparoistra un nouveau Roy loin de region en autre.

28. Seront faites diverses incursions de subite frayeur par cris horribles d'une estrange nation en autre.

29. Le Roy se viendra à esmouvoir, le peuple commun sera par oppression esmeu en sedition.

30. Le bruit sera vain. Le Grand osté du milieu.
 

JANVIER

Puisné Roy fait, funebre epithalame :
Sacrez esmeus, festins, jeux, soupi Mars.
Nuit larme on crie : hors on conduit la Dame.
Pache & arrest rompu de toutes pars.

31. Je ne me puis contenir de pleurer. Sed quid talia fando temperor a lacrimis [Mais devant de tels faits, pourquoi devrais-je retenir mes larmes ?] Donq venons au fait.

32. Estranges factions seront faites durant presques le revolu de ce mois.

33. Un chacun tiendra pour la tierce personne qui tend à voile déployée à la supreme hierarchie, qui ne sera defailli.

34. Mourront plusieurs personnages à my age & vieux eslongnez de leur terroir, qui seront de grand plainte.

35. Bien que les factions belliques soyent quelque peu assoupies, si est ce qu'il se prepare une grande mortalité, plus que ne fut de long temps. Que Dieu y veulle remedier.

36. Car sans luy le monde est proche ou non eslongné de son dernier periode : mesmes une partie de la Chrestienté sera dans ses extremes calamitez & facheries.

37. Je treuve qu'icy la sueur froide sera à un bien Grand quand il verra le retour du grand Jason.

38. Touchant l'entreprise qui sera de la partie d'une plus que sempiternelle memoire, il y aura une tres felice fortune accompagnée de vertu incomparable, & seront les intestines & secrettes simultez un peu manifestées.

39. Conseil de faire deux expeditions, les principaux du conseil seront en contention. Et le Chef qui escoutera, sans qu'il manifeste à qui plus sera adheré par le conseil des deux, le tout sera saint & grandement salubre.

40. Mais je treuve que sur la fin de ce mois un chacun sera divisé par le Triumvirat, un defaillant.

41. Et cependant que telles altercations secretes & dissimulations seront en voye, voicy qu'on apportera des nouvelles que l'un aura fait comme la vache, laquelle apres la plenitude du vase espanchera son laict.

42. Le plus souverain Prince ne le pourra croire : mais la langue estrange en sera cause.

43. L'election ne sera pas là ou un chacun cuidoit.

44. Les Rouges qui auparavant s'estoyent arraché le poil de la barbe soubs la religion de la tacite onde cuideront estre plus sages : et sera de plusieurs la mort lamentable, de ceux qui par la salubrité de leur conseil, leur voix n'aura seulement lieu. Et seront chantez par les Conseilliers Romains.

45. Le simulacre de l'Occasion, & plus, Benefacta male locata malefacta arbitror [Des bienfaits mal prodigués sont nuisibles].

46. Mais quoy ? Les hoirs des antiquissimes Troiens auront sceu tard, & sera prononcé, Tristia commissae luitis si praemia noxae, Ne vos in superos concitet ira Deos. Vestra viros auxit quoniam custodia dudum, Subdita qui vobis sub juga colla premunt. [Si vous êtes malheureux par votre propre faute, n'en rejetez pas la faute sur les dieux. C'est vous qui avez donné leur pouvoir à vos chefs, c'est pourquoi vous êtes de misérables esclaves.]

47. Et puis seront à l'escoute des plus puissans jusqu'à ce que d'une part & d'autre seront tombées des fueilles : et le tronc sera immuable & ne fera semblant de rien.

48. Le grand Senat Antenorée usera d'une prudente & incroyable sagacité, sans faire aucun semblant. Et sera comme l'oyseau marin qui prendra son vivre pacifiquement & sans reprehension en terre & en mer.
 

FEVRIER

Latins esmeus, Gallots dans Rome entrez.
Mars par trois pars fureur ouvrira veine.
Gennes à faim, Ligurs mal accoustrez.
Trembler l'Insubre, Nice, & la demi laine.

49. Icy se preparent trois principaux fleaux, peste, guerre & famine. Celuy qui ne verra telles calamitez sera non moins heureux que celuy qui sera occupé du sommeil, tant sera horrible le temps par telles trois facheries celestes.

50. Grandes preparations par voyages marins, & quelque autre cas.

51. Nouvelles apportées des Gaules aux Italies & aux Espagnes.

52. Il faudra transfreter les mers orientales pour tendre à une nouvelle election, ou quelque cas sera de quo loquentur homines per universum orbem. [dont on discutera dans le monde entier].

53. Quelque bonne nouvelle à la Cour de France. Combien qu'il y aura de sinistres cas, que chacun ne sçait pas. Et trouvera on telle avanture par mort & revolte que le tout pesé est horrible & fort à craindre.

54. Le fils pudique de Theseus ne sera gueres loin de ce que tant il avoit aspiré, & magnus NANCEIDUM [le Grand de Nancy] plus prochain. Sed fera tempestas adveniet [Mais surviendra une horrible tempête], & le grand tonnerre insolite emportera le tout.

55. La fureur sera eslongnée des mers Britanniques, mais sortira un fort nouveau monstre qui ne sera moins espouvantable que hideux. Et le Grand d'age mediocre sera icy de merveilleuse frayeur.

56. De la troupe hierarchique le Chef dira, Non jam retrogradi tendimus in Latium. [Sans plus reculer, nous marcherons vers le Latium]. Et telle poeur, qui ne sera vaine, sera si grande que des Gaulois au regne Latin sera composée une nouvelle langue, qui sera dite Gallolatia [gallolatine].

57. Et celuy qui avoit esté mort resuscité sera une autre fois enseveli pour long temps, & sera trouvé, In Latium Gallus nunc fera bella movet. [C'est à Rome que désormais le Gaulois apportera la guerre cruelle].

58. Les planures & fleuves rougiront du sang espandu & de la mortalité affamée qui sera autant à craindre que celle de la proscription de la victoire par fraude acquise. Sed nec perfidis canitur victoria. [Mais ce n'est pas pour les traîtres qu'on annonce la victoire ].

59. Toutefois je prevoy icy à ceste nocturne heure, qui est le 27 Fevrier 1557, qu'à l'advenir on dira, Haec tardata diu acies, multumque morata ! O clades patriae flamma, ferroque parata ! [Cette armée toujours lente à venir et souvent en retard ! O désastre préparé à la patrie par le fer et le feu !] Je voy tant d'evenemens à venir qu'il me semble que la fin du monde s'approche.
 

MARS

Vaine rumeur dedans la hierarchie.
Rebeller Gennes : insults, courses, tumultes.
Au plus grand Roy sera la monarchie.
Election, conflit, couvert, sepultes.

60. Ce mois de Mars jouxte les astres presage avantures telles & variations de temps & d'estat (non de regne) que je n'ose inserer ce qu'est menacé par diverses mortalitez, guerres & terres violentement affamées.

61. Les Docteurs n'y contredisent point, Cum duae infortunae conjunguntur, & Luna Saturno in latitudine, erit fames & mortalitas. Si vero Martis mutabuntur regna : & erit tunc maxima sanguinis effusio, & praelia multa in loco, qui signabitur ab ipso. [Quand deux infortunes se conjuguent et que la Lune est conjointe à Saturne, il y aura famine et mortalité. Mais si Mars s'immisce dans cette configuration, alors il y aura une très grande effusion de sang et de nombreux combats au lieu indiqué par sa position].

62. Le commun populaire se trouvera tant en arriere que plusieurs abandonneront femmes, enfans & terroirs pour sauver leur vie.

63. Par la mer seront faites invasions, oyseaux marins commenceront à apparoistre : & ne sera sans que le grand Dieu fasse quelque apparence du triste evenement. Sed autores Dii cladis erunt, praesensimus omnes. [Mais les Dieux seront les instigateurs du désastre, nous l'avons tous pressenti.] Et dira on, Canit nemo malum. [Personne ne chante le malheur.]

64. Seront faites pilleries & invasions. Passera peuple infini, mais du retour je ne veux dire, detenu plus par maladies que par captivité.

65. Par le circuit de ceste Lune les astres menacent horrendam Latio stragem [le Latium d'un horrible carnage], & grande preparation d'armées au païs des Latins, & dira on, Fortuna retro se vertet, & in Latio fabula Magnus erit [la fortune se retournera, et le Grand sera la fable de toute l'Italie].

66. Seront faits plusieurs cas signalez par l'Europe, & un sur tous les autres, que jamais on n'eut cuidé que cela eut esté. Dans le total circuit de ceste Lune il se forge, & se treuve qu'il en sera presque bruit par l'univers. Quoy que soit, tost sera sceu & congneu.

67. Tel temps fera qu'on cuidera du tout estre dehors, & sera lors qu'on entrera plus profond au mauvais temps.

68. Plusieurs des Monarques cuideront victoire acquise & paix suspendue, qui seront plus profondement au fait bellique & mortelle guerre, & ce non sans grand contentement de plusieurs qui feront acheter leur precipitée acceleration de Mars magnanime & violente avec captive subhastation. Dieu le permette autrement.

69. Naistront quelques monstres mesmes dans Rome par les mois de Fevrier & present, mais il sera suffoqué, & presagera la plus part de ce que les astres font demonstration.

70. Les inquisiteurs des antiques structures decouvriront des autels pour en couvrir des leurs : & par quelques siecles autant leur en sera fait.

71. Un explorateur pris volontairement declairera à l'ennemy tout le contraire de ce qu'il sçaura.

72. Le nouveau ou second Synon ne sera plus dans Rome : qui pensera l'un, qu'il pensera l'autre.

73. Jamais les sauterelles ne furent en si grand nombre que seront à la fin de ce mois de turmes. He ! qu'il en mourra, comme quoy ? Ut grex porcorum, qui temere intereunt [Comme une bande de porcs qui périssent au hasard], mais Soldats gardez le goufre. O voraginem esurientem ! [O gouffre dévorant ! ] Male revolte.
 

AVRIL

Par la discorde defaillir au default.
Un tout à coup le remettra au sus.
Vers l'Aquilon seront les bruits si haut,
Lesions, pointes à travers & dessus.

74. Hic petit obscurum, & condit se Luna tenebris. [La lune cherche alors à atteindre l'obscurité et se cache dans les ténèbres]. L'eclipse Lunaire qui est en cest endroit concerne la plus part les effects belliques, & selon aucuns pestilence & famine, & diversité de sectes, & le tout estre de petite durée.

75. Mais selon les plus apparents & resoluz toutes telles calamitez durent jusques à l'an 1562, & le 14 du mois de May mesmes les factions belliques presagent quelque faction pacifique.

76. La mort & maladie de plusieurs presques des principaux feront esmouvoir plus fort le fait de la guerre tant par mer que par terre.

77. Conspirateurs machineront plusieurs entreprises secrettes qui le 10 de ce mois se feront.

78. Seront carnées à plusieurs les veines jugulaires par une tres antique ire.

79. Et apparoissent icy des avantures telles que ceux qui seront aux Cours royales, pour l'horreur du fait, laisseront le boire & le manger, & ayants le morceau à la bouche à demi maché ne le pourront avaler, ains pour la subite frayeur des nouvelles le jetteront dehors. La plus part se resjouïra, & non sans cause. Vefves, vefves, vefves pleurez, & gardez.

80. La situation de la fortune en la figure de l'eclipse presage quelque grand cas advenir que l'on avoit tant desiré.

81. Il se criera par plusieurs terres Italiques paix, union & concorde, & n'en sera rien : mais je treuve que le païs ne fut jamais plus prompt à soy rebeller qu'il sera ceste année.

82. Les plus Grands ne regretteront rien plus que le desordre, & les simultez ne seront du tout destruites. A la fin ce sera & ne sera ce que tant grand amas cuidoyent.

83. Les Spartains qui soubs Leonidas descendirent aux ombres tous au devant blessez ne seront moins trouvez dans ceste lunaire revolution.

84. On plumera le chapon d'une partie & d'autre, mais le premier au conseil populaire sera grandement estimé.

85. On fera fort grand bruit & vaine renommée de paix entre longuement eslongnez : & non erit pax, sed insidiae & machinationes. [et il n'y aura pas de paix, mais des trahisons et des conspirations].

86. Conseil secret entre les plus principaux des Itales de dechasser les Gaulois du païs, ou autrefois : & sera divisée l'extinction. Je treuve qu'on ne sera pas tant enserré que l'on cuide.

87. La pestilence ne sera du tout au camp ni aux classes.

88. L'on avoit & a l'on eu grande abondance d'eau : mais la plus part entendra quelle difference est de la soif, qui sera de sang humain inextinguible.

89. Devers la fin de ce mois ne se fait qu'une preparative, toutefois la conjonction du Soleil à Saturne comme ennemy presage passer par mer innumerables copies, qui auront la plus part leurs sepulcres preparez aux terroirs Latins.

90. Joint que durant ce trafiq il y aura bien de l'empeschement. Car à l'un des Chefs est demonstré icy & sur le principe du mois sequent quelque defailliment par maladie ou autre evenement.

91. Et seront pris des Hesperiens qui de leur vie ne seront sauvez, & sera preferée l'ire à l'or & à l'argent.

92. Les trois trines aspects qui sont le 28 promettent quelque cas de bon, mesme aux gens de guerre, qui pour la plus part ne seront frustrez de leur attente.

93. Et par les ennemis Hesperiques à grand regret sera dit, Aspicis Italiam fortes concerpere Gallos, littoraque ad longum sparsa rubere Tybrium. [Tu le vois : les farouches Gaulois déchirent l'Italie et les rives du Tibre rougissent, ravagées pour longtemps].

94. Apres tout je treuve que ce qu'avoit esté promis de venir, la promesse du loyal qu'on cuidoit, ne sortira à demy son effect : & celuy de qui le doubte de loyauté a fait difficulté de donner foy aura sa loyauté.

95. Jusques devers la fin du sequent mois, on cuidera la mort estre telle que sera faite plainte de la perte irreparable.
 

MAI

La mer Tyrrhene de differente voile.
Par l'Ocean seront divers assauts.
Peste, poison, sang en maison de toile.
Presuls, Legats esmeus marcher mer haut.

96. Seront trois en diverses regions desquels la mort sera fort plainte & non plainte : ni purge ni saignée n'aura sauvé la vie, l'un par erreur.

97. Ce qu'on doubtoit que n'advint dans ce mois sera advenu.

98. La nouvelle election ne sera à tous agreable. Grande perte se trouvera.

99. Inimitié grande des siens. Par amitié & alliance des siens revolte par despit & tradition. Exul ab omnibus. Septem erunt numero. [Banni de tous. Ils seront sept]. Les deux magnanimes se monstreront vaillans & puissans.

100. Le premier jour, ou environ, les ennemis d'une part & d'autre feront embuches & secrettes deceptions. Les assaillans n'auront du tout ce qu'ils pretendent, sed ubi ordo nullus adest, ac ratio &c. [mais que désordre et confusion, etc].

101. Grandes pilleries sur mer d'une part & d'autre. Ceux qui auront le gouvernement des frontieres feront merveilleusement leur devoir.

102. Capitaines & soldats prospereront, & le commun populaire sera oppressé, tellement que toute la perte redondera aux pauvres.

103. Les affaires de quelque Grand n'iront guere bien, mais plus tost en arriere. Pourquoy ce sera, il ne le fault pas mettre : chacun n'en seroit pas content.

104. Aux deux parties, assavoir levant & ponant, & par tout y aura de mauvaises besongnes.

105. L'inobeïssance des uns aux autres tant par mer que par terre, & plus par terre, sera cause de grandes pertes & confusions. Dieu par sa grace les accorde sans simulté.

106. La mort en accordera deux qui ne cuidoyent pas que le cas allast ainsi comm' il ira, & l'un a tant cerché, chargé, que dans icelle succombera. Victoria dolo parta. [La victoire obtenue par la ruse].

107. Dans le circuit de ceste pleneur jusqu'à la prochaine conjonction sera fait un stratageme bellique de non moindre admiration que invention subtile, au moyen de la grande strage qui sera faite alencontre des Gaulois, inventé par les Insubres Latins, Sed ô infelix consilium ! Perillus extinctus est. [Mais quel funeste projet ! Perillus en est mort].

108. Et en sera cause que le principe du mois suivant sera frais, & la cité assiegée delaissée : l'une ne tiendra : l'autre, le secours ne pourra arriver, les passages seront de tous costez clos.

109. Le second personnage tiendra close la grande monarchie, des mutins ne s'en trouvera point. Le grand seul se conseillera : mais ne seront seuls qui s'en repentiront, & paucis occasio nota. [et peu en auront l'occasion].

110. Quelque entreprise de femme ne sortira son effect jusques au dernier quart.

111. Le temps sera quelque peu pacifique, mais non sans tumulte & continuel mouvement, si jamais il en fut.

112. Celuy qui desire avoir ce qu'antiquement luy est deu, que luy mesme ne prenne l'expedition pour faire le plus grand voyage, & à son retour sera chanté par triomphe de victoire Gauloise, Hic erit & Latii, Romae dominator & urbis, Regiaque imperii nomine sceptra geret. [Voici le maître de l'Italie & de Rome, et au titre de ce pouvoir suprême, il portera le sceptre des rois.]

113. Dans le circuit de ce mois l'on verra, orra & entendra des plus estranges & calamiteuses nouvelles qui jamais furent veuës ni entendues.

114. Passera si grande turme d'Espagnols par la mer Mediterranée que la plus part conjurez ne retourneront jamais, & plus tost mourir en la terre des Latins qu'un chacun d'eux n'ait coupé la gorge à un François.
 

JUIN

Là ou la foy estoit sera rompue.
Les ennemis les ennemis paistront.
Feu ciel pleuvra, ardra, interrompue
Nuit entreprise, Chefs querelles mettront.

115. Icy sera declairé contre ceux qui dient la fortune n'estre, car sera dit, O fortuna potens insipientibus ! [O fortune toute puissante pour les insensés !] O malheureuse mort qui dans ce mois sera cause d'une adverse fortune.

116. Le cueur des martiaux sera esmeu à plus grande haine & querelle. Et dans le circuit de ce mois seront plusieurs captifs d'une part & d'autre.

117. Quelque cas de grande consequence se traitera, qui ne pourra venir en effect.

118. Dans armées de terre & de mer seront maladies epidimiales & flux de sang, & le flux sanguinaire de Caligula & de Claudius : & se feront de bien grands cas.

119. Et seront pris personnes malignes, explorateurs, empoisonneurs & autres malins traitres bien parlans, miel en bouche & poison au cueur.

120. Les nouvelles de la guerre ne seront de moindre frayeur que les autres calamitez, qui seront abondantes, mais la perte des personnes sera irreparable.

121. Par mer & par terre ne cessera courir innumerable monde par postes.

122. Et les plus apparans Ecclesiastiques se prepareront à une rumeur qui facilement sera raportée : & d'un à qui on esperoit plus que ses entreprises au jour deliberé, & sa naissance estre dans les Gaules, puis en un moment sera en ce supreme degré d'honneur.

123. Combien que la jeunesse ne sera jouxte les createurs, cenonobstant le plus agé à la hierarchie sera preferé, & son regne ne sera gueres durable.

124. Mille autres factions se manieront tant es regions Latines, Hesperiques que Gauloises, qu'il seroit impossible mettre par escrit.

125. Des explorateurs & navigans de la langue Italique se trouveront quelques uns qui commettront cas enormes par trop grande foy, que je ne mets icy pour ne donner scandale aux bons.
 

JUILLET

Gresle, tonnerre, mains champs depopulez.
Frayeur & bruit, assault à la frontiere.
Grand grand failli, pardon aux Exilez.
Germains, Hispans, par mer Barba. banniere.

126. La vehemente ardeur & diverses maladies facheront tant, & mesmes des plus Grands, que ceux qui d'un courage magnanime auront deliberé se monstrer vaillans oblieront totalement les armes.

127. Je trouve icy un grand point que quelcun par une soif inextinguible se voudra essayer d'estre pocillateur, mais non pas comme Ganymedes de l'ambrosie, ains de poison. Son abominable vouloir sera à demi decouvert, ce qu'on n'eut jamais cogité de luy.

128. Les Barbares feront mille incursions, l'accord ne se pourra faire. La foy de ceux en qui on se fioit sera refroidie, decouverte l'embuche.

129. Profligata acies Hispana, nihil erit atrocius armis. Victori victoque dolor. [Elle est terrassée, l'armée espagnole : rien ne sera plus cruel que les armes. Douleur au vainqueur comme au vaincu]. Mais de tels mesadvenirs & pertes je ne veux mettre rien par escrit.

130. Devers le païs Italique, Sicile, Naples & la Pouille la vermine & les serpens seront en telle chaleur qu'il n'y aura humain qui puisse demeurer sur les champs.

131. Plusieurs des Grands seront en necessité, & si mal traitez qu'ils prononceront, Una mali causa est Paulus, respublica CHRISTI in sua crudeli viscera caede ruit. [Paul est la seule cause du mal : la république du Christ s'assène une blessure mortelle en ses propres entrailles].

132. En toutes telles calamitez il nous fault retourner à Dieu nostre pere createur, lequel y obviera. Je ne di pas Fatum [le destin], ainsi que Manilius, Fata regunt orbem [les destins régissent le monde], mais Dieu eternel, qui a continuelle souvenance de son peuple Chrestien.

133. En ce mois seront de grands cas. Le tout sera imputé à Dieu, le fait sera si estrange que chacun l'accordera ainsi, & seront punis par maladies & autres afflictions & evenemens.

134. La malice du temps avec pluyes feront tel empeschement que ce ne sera sinon ce que demonstre le ciel. Et dira on, Saeva omnia regnant. [Partout règne la barbarie].

135. Les maladies seront ardentes, fievres tierces, principe de quartes, finissement de pestilences. Camp delaissé, explorateurs emprisonnez, boutefeux surpris & decouvers.
 

AOUT

Bruit sera vain, les defaillans troussez.
Les Razes pris, esleu le Pempotan.
Faillir deux Rouges, & quatre bien croisez :
Pluye empeschable au Monarque potent.

136. Facherie grande à ceux qui ont fait entreprise sans avoir esgard aux aspects celestes. Expeditionem ne incipias cum fuerit Mars ac dominus ascendentis mali esse, qui secus fecerit, proculdubio superabitur. [Qu'on n'entre pas en campagne sous l'influence de Mars quand il est mal disposé et maître de l'ascendant. Celui qui agirait autrement sera inévitablement renversé].

137. Combien que sans difficulté il obtiendra domination qui s'approche dans Septembre, mais quelques pluyes, tonnerres, & autre variation de temps feront tel empeschement que le sault de la principale entreprise sera perdu & failli. Il viendra ceneanmoins au bout de son principal dessein : & totius orbis monarcha. [et il deviendra le monarque universel]. Je ne veux declairer quoy, ne qui sera.

138. Je treuve tant facheux ce temps icy pour plusieurs inconveniens qui s'aprestent, & pour faillir & soy delaisser au meilleur, que presque suis en deliberation de ne passer plus avant.

139. Dans ce mois, on sera besoin soy monstrer, le cueur variera : & ne pourra on executer ce que la Fortune aux antiques Troiens fait apparoistre. Sed fecisti quod capra. [Mais tu t'es conduit comme une chèvre].

140. Puis je voy la Fortune tant prospere, mesmes à ceux qui ne la poursuivront à demi.

141. Vray est que la maladie, la mort, la variation du temps, le bruit vain de ceux qu'on dira qu'ils viennent, & nul ne viendra, que sera une subite terreur, donneront empeschement.

142. Mais seront les faits tellement pacifiez que de tout ne sera rien, la renommée ira, la mort, poison decouverte.

143. Sera machinée une grande meschanceté alencontre de trois & plus, qui seront de nation estrange, qui toutefois seront innocens de ce qui sera trouvé sur eux, que ne sera moins que l'accusation de Palamedes, & non des lettres totalement, mais sera trouvé saisi de ♓ [Poissons] une lettre moins.

144. L'on n'aura jamais veu si espouvantable cas que sera commis avant le Soleil couché, ne apres le fait de fulguration, qui presagera la fin de persecution par la corruption de l'air.

145. Se traitera un grand point dans la grande cité que, s'il sort son plein effet, on chantera, Aurea secla, iterum redeunt Saturnia regna Cum placido Gallus pacta Leone facit. [De nouveau reviennent l'âge d'or et le règne de Saturne : quand le Gaulois conclut un pacte avec le Lion paisible]. Mais empeschement, & ne sera encores sans grand murmurement.

146. Les faits du pere alencontre du fils s'en retourneront en arriere de beaucoup, & ne sera sans repentailles.

147. Les isles Britanniques & les circonvoisines seront par un temps tout nouveau changées, & ne sera fin. ♌ ♑ [Lion Capricorne] grand regret d'exaltation.

148. Et la plus part de ceux qui d'un vouloir magnanime & ferme tant par mer que par terre par le defaut & corruption d'icelles auront soustenu, seront de face mal coulorez, mesmes les delicats & imbecilles, & par tradition d'amis, qui au front portent fureur & rage d'ennemis.

149. Ceux qui seront menez en France manu hostili [par des mains ennemies], & devers le païs d'Italie pris, emmenez en Lombardie, Gennes, Nice & Espagne, ne seront recompensez.

150. Sera faite armée contre brigands & predateurs.
 

SEPTEMBRE

Fait decouvert, pris captif, mer passer.
Paix, non paix : traite rompue, non mariage.
Camp cité neuve, my-laine fort dresser.
La pointe & corne courra sus au fourrage.

151. Les premiers jours de ce mois atrempez feront esmouvoir par mer & par terre ce que ne s'est peu parachever par les mois passez.

152. Et le retour, qui sera environ ce mois, preferé le sequent, sera de piteuse desolation : & n'appert estre que de testes rompues.

153. Plusieurs sacrez edifices frapez du ciel & profanez, plusieurs personnes murtris par tel moyen.

154. Les captifs ne seront comme on pretendoit.

155. Par mer seront faites quelques pilleries, mais plus perdront les adversaires que nul autre.

156. Entre les Gouverneurs des classes crainte & poeur, fuite, & ne gousteront rien l'un de l'autre.

157. Seront contraints de faire l'entreprise commencée, & devers le milieu d'Octobre se parachevera la plus grand part.

158. Le 22 du mois un vaillant Capitaine par mer ou terre, ce jour ou proche, fera notable fait, concernant plus tost le fait de la pugne navale que terrestre : & ce cas sera de grande magnitude, & n'y aura chose plus veritable.

159. Petosiris Egyptien en ses tables de revolutions dit qu'au mois ensuivant & les deux opposites à iceux apparoistra quelque nouveau Roy, & qu'un Roy augmentera son regne de plusieurs parasanges, & seront faites incursions de regions en autres.

160. Avec ce que quelque Roy de l'Europe se transmuera d'une region en autre : & telle transmigration appert estre plus de cent ou six vint lieues, & non sans grande gloire & honneur de toutes ames sensitives.

161. Quelque tumulte entre Ecclesiastiques, & par election tantost apaisé.

162. Entre Satrapes grandes simultez : & grande resjouïssance en la cour des Rois.

163. Une confederation de paix criée & preste à publier, & n'en y aura point que ne soit de retour la moyenne conjonction de Saturne à Mars, & un peu appaisée recommencera plus fort que jamais.
 

OCTOBRE

Pluye, vent, classe Barbare Ister, Tyrrhene
Passer olcades Ceres, soldats munies.
Reduits bienfaits : par Flor. franchi Siene.
Les deux seront morts, amitiez unies.

164. Dans le revolu de ce mois les astres demonstrent que ce que n'a esté par fer, ce a esté par autre composition desordonnée. Non capta est ferro, verum auro regia capta est, ou plus tost regio [Ce n'est pas par le fer mais par l'or, qu'a été conquise la royauté, ou plutôt le royaume]. Et l'ennemy prononcera, Perdidimus famam, perdidimusque fidem. [Nous avons perdu notre réputation, et nous avons perdu la foi].

165. Compagnies desassemblées & esparses par diverses bandes errer revocare gradum [faire marche arrière], & en sera demeuré pour le peage decima pars Herculi [la dîme d'Hercule].

166. Ici par moyen de femme quelque traité de paix & tresve. Chacun se garde.

167. Ici commencera le froid sur le XI qui causera que l'entreprise d'un magnanime sera rompue.

168. Et un soir sera entrepris quelque grand cas secrettement, auquel sur la minuit l'inconstance du temps fera grande empesche : il n'y aura que le Chef & quelques uns marris, & les pusillanimes bien aises, mais gueres ne tardera que ne soit parachevée avant la fin du mois.

169. Non eslongné d'icy, peu avant, peu arriere, se levera un nouveau tumulte, que fera quelque menu peuple ou rustiques, qui feront contre leurs Superieurs quelque sedition. On demandera où, en lieu serve de liberté.

170. Seront piquez quelques Grands par parolles absentes qui seront rapportées, non sans grandes querelles d'une partie & d'autre.

171. Aucuns auront obtenu ce que tant ont desiré. La victoire acquise, l'ingratitude ne sera pas.

172. L'aspiration à la hierarchie ne sera du tout vaine.

173. Les Gerions seront assemblez & unis, & seront quasi invincibles, mais il fault observer le symbole de l'hippopotame & de la cigongne, puis sera trouvée la colombe blanche, & son pair sans fiel.

174. Les guerres ne seront du tout assoupies. Car encores se traitera quelque stratageme de guerre plus tost que de pacification.

175. Mais seront plusieurs compagnies, à qui la contrarieté des guerres aura toujours esté, dont les Chefs se trouveront tout debilez, plusieurs autres mutilez & estropiez de leurs membres, tellement que sera grande misere des pauvres qui iront errants par le monde, dont se dresseront plusieurs briganderies, desquelles grand nombre de personnes seront devalisez & mis en chemise. Heureux celuy qui ne sera hors de sa maison.

176. Le temps sera fort divers & terrible, pource que les effets de l'eclipse d'Avril resultent oppositement à ce mois.

177. Quelques grandes compagnies seront contraintes passer les mers, mais non sans periclitation de leurs personnes & de leurs biens.
 

NOVEMBRE

Venus la belle entrera dedans Flore.
Les Exilez secrets lairront la place.
Vefves beaucoup, mort de Grand on deplore.
Oster du regne, le Grand Grand ne menace.

178. Mourra en ce mois celuy qu'on avoit esperance d'eschaper, & encores ne croira on qu'il soit mort.

179. Chacune partie sera retirée en son emprunté domicile : car le repos sera meilleur que l'inquietude.

180. S'esmouvera quelque tumulte à cause de la mort d'un fort grand Prince ou Monarque.

181. Aucuns afferment cela estre dans le revolu de ceste année, mais tant que Saturne sera dans Taurus, que dure jusqu'au 22 de May 1559, autres l'estendent jusqu'au 10 de Jun, lors est presagée la defaillance d'aucuns.

182. Mourront au default de ceste Lune plusieurs personnages qui guere n'auront demeuré en leur plus grande felicité.

183. Ce ne sera sans perte grande & quasi irreparable aux plus prochains parens, mesmes de ceux qui y avoyent mis leur esperance.

184. Avant que cela advienne seront faits tonnerres, & du couvert de leurs plus hauts edifices quelque cas adviendra à ce Grand, ce qu'il se doubtoit toujours. Et nondum finis [Et ce n'est pas encore la fin].

185. Les affaires belliques seront la plus part de ce mois & le suivant jusques au premier de l'année 1559 du tout assoupis.

186. Icy seront quelques maladies des plus principaux, qui ne gueriront jusqu'au mois de Fevrier suivant, melancholie à qui le fait touche.

187. Mais en fin à la Cour royale on ne parlera que de supreme joye & resjouïssance : ce ne sera que tout honneur, jeux, festins & banquets, avec parlemens preparatifs de nouveau stratageme.

188. Puis seront portées des nouvelles du premier Monarque de ce monde, qui le resjouïront encore plus.

189. Et sera traité mariage entre cy & le 17 de Janvier prochain : que semble ne sortira point son plein effect, combien que les affaires se manieront fort avant outre ce que les plus souverains Princes ne seront tous.

190. Aucuns de maligne volonté auront deliberé de commettre quelques secrets homicides par venins & autres insidiations par personnes nouvelles & estrangeres : mais à cause que le fait se voudra commettre le jour luisant, la Lune & le Soleil le viendront à descouvrir, & ne sortira à l'avant qu'à demy, & sera dilayé.

191. Nouvelles insidies, embuscades, trahisons de portes de ville.

192. Trois citez seront en continuel pensement, avec secrettes conjurations, comm'ils se pourront delivrer (diront ils) de servitude, & l'essayeront le plus qu'ils pourront, mais ne sera possible.

193. Aux principales villes de Ligurie, Gennes, Savone, auront les vivres serrez de toutes pars, l'esperance de la Sicile sera perdue, la famine y sera grande au mois opposite, qui est May, & crieront à la faim.
 

DECEMBRE

Jeux, festins, nopces, mort Prelat de renom.
Bruit, paix de trefve, pendant l'ennemy mine.
Mer, terre & ciel bruit, fait du grand Brennon.
Cris, or, argent, l'ennemy l'on ruine.

194. Icy seront faites plusieurs pilleries & profanes depredations quasi jusqu'au milieu de Fevrier. Et plusieurs temples seront derobez : qui usera de prudence fera bon guet, car la compagnie est grande.

195. Les festes sequentes seront mediocrement passables. On ne parlera de guerre, ne de paix, vray est qu'on fera de grandes preparations, dont s'ensuivront bella horrida bella [des guerres, de terribles guerres].

196. Apres quelques jours on apportera nouvelles des regions estranges, assavoir par Barbares plusieurs enormes faits, & plus encores par mauvais Chrestiens en beaucoup de lieux.

197. Le second Dion. Seront qui nocturnement commettront innumerables sacrileges & meurtres par les maisons des champs & querelles heroïques.

198. Le 29 de ce mois sera quelque varieté & troublement non moins de l'air que de plusieurs personnes, dont les uns seront deprimez, les autres grandement exaltez, & le tout dignement.

199. Quelque cas de bien bon par nouvelles des regions lointaines, & en porteront aussi.

200. Qui seront de Dames, qui ne seront pas contentes des nouvelles qu'on leur apportera : & celles qui auront le travail de sinistre renommée seront fort aises & contentes, mais avant l'année passée congnoisteront leur perte. Toutes telles nouvelles seront comprises à peu de personnes.

201. On se resjouïra tant que les larmes, qui seront apparoissantes exterieurement, manifesteront une supreme resjouïssance interieure, le tout compté la perte sera grande.

202. Par la mer seront grandes mutations subitement faites, qui seront telles qu'on affermera fatum, sortem ac fortunam [le destin, le hasard et la fortune] consister entre les humains. O quelle variation ! attendre jusqu'à l'extremité, nullement exempte.
 

Index nominum

tradition : trahison (latin : traditio)
exition : destruction (latin : exitium)
dimication : combat (latin : dimicatio)
ignave : poltron (latin : ignavus)
cuidé, cuidoyent (i.e. cuidoyant) : prétendu
pertinace : obstiné (latin : pertinax)
transfreter : traverser (latin : transfretare)
planure : plaine, terrain plat (latin : planus)
subhastation : vente à la criée, vente aux enchères (latin : subhastatio)
turme : escadron, troupe de soldats (latin : turma)
simulté : querelle, inimitié (latin : simultas)
pocillateur : échanson (latin : pocillator)
parasange : unité de mesure = environ 5 kms (latin : parasanga)
 

Commentaires sur le texte de Nostradamus

Nota 08-09-2007 : Je n'avais pas pris le temps, pour cet almanach, de rechercher la source de toutes les citations latines. Une dizaine d'entre elles viennent d'être signalées par Nocare le 24 août 2007 sur le forum du CURA ("Citations latines dans l'almanach pour 1558" : http://cura.les-forums.com/topic/30/citations-latines-dans-l-almanach-pour-1558.html), principalement trouvées dans les Poèmes d'Ulrich von Hutten et dans sa Lettre à son protecteur, l'empereur Maximilien Ier. Ce qui confirme la place prépondérante du poète et réformateur allemand, qui devient la principale source d'inspiration des publications annuelles de Nostradamus, et peut-être aussi des Prophéties (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 47, note 2). Certes, ce texte a pu être dédicacé à Jeanne d'Albret, mais on s'interrogera aussi sur les intentions de Nostradamus de truffer son texte de citations extraites de l'oeuvre de ce proche de Luther et d'Érasme. [Les écrits de Hutten sont disponibles sur l'excellent site CAMENA (Lateinische Texte der Frühen Neuzeit) de l'université de Mannheim : http://www.uni-mannheim.de/mateo/camena/AUTBIO/hutten.html].
 

PP 1 & 2 : Chavigny note en marge : "Guerres civiles de l'an 1562". Ces présages semblent effectivement annoncer les conflits de la première guerre civile (avril 1562 - mars 1563), suite à l'agression du prince de Condé contre la ville d'Orléans.

PP 3 : Bernard Chevignard a repéré un commentaire de ce présage dans la Vaticination manuscrite de Chavigny (p.51). De même pour les présages 56 (pp.51-53), 65 (p.17), 103 (pp.16-17), 112 (pp.21-22) et 137 (p.83), dans son Janus pour les présages 20 (p.216), 49 (p.134), 55 et 112 (p.289), 62 et 84 (p.156), 136-137 (pp.289-290), 159 (p.290) et 202 (pp.246-248), et dans ses Pléiades pour les présages 62 (pp.60-61) et 137 (pp.11, 20 et 106).

PP 4 : Ce présage prend place dans la querelle opposant Nostradamus à ses calomniateurs : cf. les opuscules pour l'an précédent (1557).

PP 5 : "Horresco referens" : Virgile, Énéide, II, 204.

PP 12 : Chavigny note en marge : "Decez de Paul IIII à 81 ans." En fait Paul IV meurt le 18 août 1559 à 83 ans, et Nostradamus n'évoque pas un décès explicite, mais d'extrêmes difficultés. C'est son homologue Paul VI (en inversant les chiffres romains) qui meurt effectivement le 6 août 1978 dans sa 81e année.

PP 22 : Ce "plus que heureux siecle" désigné au tiers de l'âge saturnien, concernerait les années 2242 à 2360 (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 33).

PP 25 : Chavigny cite (p.58) et commente justement ce présage et le suivant dans ses Pléiades : "nos dernieres guerres civiles, les plus furieuses de toutes ; lesquelles ont commence l'an 1585 à l'occasion de quelques Princes Catholiques, qui se plaignoyent que le domaine du Roy estoit mal mesnagé (...)" (p.57). Les années 1585-1598 marquent la huitième et dernière guerre civile, la plus longue et la plus meurtrière. L'échéance de 1585 est marquée par l'entrée de Saturne en Bélier (début janvier), en opposition à Mars (à la mi-août).

PP 31 : "Quis talia fando Myrmidonum Dolopumve aut duri miles Ulixi temperet a lacrimis ?" : Virgile, Énéide, II, 6-8

PP 34 : cf. le PP 26 de la Pronostication pour l'an 1552 : "mourra un personnage vieil de plainte".

PP 36 : Le "dernier periode" du monde concernerait les années 1887-2242, selon la Préface à César, 32-33 (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 33).

PP 40 : Chavigny pense que le Duc de Guise serait le "defaillant" du triumvirat. En réalité la formation du Triumvirat a lieu le jour de Pâques 1561 dans l'inquiétude suscitée par la mort de François II : il réunit le connétable de Montmorency, François de Guise, et Jacques d'Albon maréchal de Saint-André. C'est ce dernier qui succombe le premier, à la bataille de Dreux, le 19 décembre 1562. Bien qu'on puisse aussi penser à l'histoire Romaine, il est remarquable que Nostradamus, qui entend traiter dans cet almanach des guerres civiles, et notamment de la première, stipule l'existence d'un Triumvirat qui n'existera effectivement plus de quatre ans après la rédaction de son texte (cf. la date interne du 27 février 1557 : PP 59). Un autre triumvirat pourrait être évoqué, celui de 1799, auquel les présages précédents (35 à 39) pourraient faire allusion.

PP 45 : "Benefacta male locata malefacta arbitror" : Cicéron, De Officiis, 2.18. Nostradamus reprendra la maxime dans sa lettre de 1561 adressée à Morel (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 43).

PP 46 : La célèbre invective que Solon adresse aux Athéniens, tombés sous le joug du tyran Pisistrate, est rapportée par Plutarque dans ses Vies des hommes illustres (Vie de Solon, 30). Chavigny traduit le tetrastichon de Plutarque par un sixain :
"Si maintenant beaucoup vous endurez,
Contre les Dieux pource ne murmurez.
Prenez vous en à l'erreur que vous fistes
En octroyant des armez satellites
A ceux qui ont avec telle puissance
Mis sur voz chefs le joug d'obeissance."
L'invective de Solon, compté parmi l'un des "sept sages" de la Grèce, est aussi rapportée par Diogène Laërce dans ses Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres (Paris, Garnier 1965, vol. 1). J'adopte la traduction de Robert Genaille.

PP 56 : "tendimus in Latium" : : Virgile, Énéide, I, 205. "Iam non retrogradi. tendimus in Latium." : Hutten, Epistola Italiae ad Divum Maximilianum Caesarem Augustum, Erfurt, Mathes Maler, 1516, f.C5r.

PP 59 : Cicéron, De la divination, 1.12 : "Haec tardata diu species multumque morata (...) et clades patriae flamma ferroque parata"

PP 63 : "Cavit nemo malum ; sed nec potuisse putandum est : Autores dii cladis et accusabile fatum." (Hutten, Poemata, éd. Böcking, p.253).

PP 65 : "Horrificam Latio stragem" (...) "in Latio fabula Caesar erat" (Hutten, Poemata, éd. Böcking, p.253 et p.233). La seconde sentence est significative de la méthode de Nostradamus : il ne s'agit plus de César, mais du Grand (Magnus), pas plus que du passé emprunté, mais d'un futur (erit) !

PP 73 : "O voraginem esurientem" (Petrus Apianus, Inscriptiones sacrosanctae vetustatis, Ingolstadt, 1534, p.140.).

PP 74 : Ulrich von Hutten, Poemata : "Bis petit obscurum et condit se Luna tenebris" (cf. la Pronostication pour l'an 1557, CORPUS NOSTRADAMUS 47).

PP 93 : "Aspicis Italiam tumidos concerpere Gallos Liliaque ad longum sparsa virere Padum" (Hutten, Poemata, éd. Böcking, p.239)

PP 96 : "plainte & non plainte". Nostradamus multiplie cette figure paradoxale dans sa Pronostication pour l'an 1558 : "produire & non produire ce que les humains auroient besoing, & non besoing" (f.A2v), "& de paix non paix" (f.B1r), "du tout assoupy, & non du tout" (f.B1r), "un nouveau esleu & non esleu" (f.B4r), etc

PP 106 : "In victoriam dolo partam" : cf. les Emblemata d'André Alciat, Lyon, Guillaume Rouillé, 1550, p.56 (ou Mathieu (ou Macé) Bonhomme, 1551, p.56).

PP 109 : "& paucis occasio nota" dans une épigramme d'Ausone : In simulacrum occasionis & poenitentiae, in Opera, Paris, Josse Bade (Jodocus Ascensius Badius), 1511, f.A4r.

PP 112 : Un autre passage probablement inspiré du début d'une épigramme de Hutten (cf. PP 74): "Galle, cupis Latii et Romae dominator haberi, Regiaque imperii munera, Galle, cupis." (Ad Caesarem Maximilianum epigrammatum 1.84, in Poemata, éd. Böcking, p.238).

PP 127 : Annotations marginales de Chavigny (p.97) : "Empoisonneur decouvert." "Monsr frere de Henry III cuida estre empoisonné le 26 Decem. 1575. Je ne sçay si ce fait pourroit icy estre noté. Ce mot de quelcun par une soif inextinguible, m'en donne soupçon." Le décès en juin 1584 du duc d'Anjou Hercule-François, surnommé Monsieur, provoqua une nouvelle crise par la crainte de l'accession au trône du Béarnais Henry de Navarre. Hercule, atteint de tuberculose pulmonaire, aurait été assisté dans ses derniers jours par un frère cordelier suspect aux catholiques.

PP 129 : "Victori victoque dolor (...) Concurri sumptis quis vidit atrocius armis (...) Profligala acies Hispana, ignobile vulgus" (Hutten, Poemata, éd. Böcking, pp.223-224).

PP 131 : "Iulius una mali causa est, respublica Christi in sua crudeli viscera caede ruit." (Hutten, Poemata, éd. Böcking, p.224).

PP 134 : Hutten, Poemata, éd. Böcking, p.253 : cf. CORPUS NOSTRADAMUS 47, note 1.

PP 145 : "Aurea saecla iterum redeunt. Saturnia regna (...) Cum placido Gallus pacta Leone ferit." (Hutten, Epistola Italiae, f.C4r).

PP 147 : Le sens astrologique de ce présage n'est pas évident. On pourrait interpréter "regret" par "régression" ou "rétrogradation", mais quid de l'exaltation ? Mars est exalté en Capricorne, mais aucune planète ne l'est en Lion, selon la théorie classique des exaltations d'origine chaldéenne. Chavigny est resté coi devant ce qui apparaît comme une nouvelle facétie de l'astrophile de Salon. Et Chevignard qui ignore les bases de l'astrologie, s'en remet à des communications privées de Benazra (p.306, p.308, etc) ! Ce présage se rattache vraisemblablement au présage 145, à l'avènement de l'âge d'or et du règne de Saturne (domicilié en Capricorne), ainsi qu'au "siècle" solaire qui le précède (le Soleil étant domicilié en Lion). Aussi faut-il rendre "regret" par le latin regressio : le retour.

La typographie bien particulière de Chavigny pour transcrire les sigles du Lion (à la queue allongée) et du Capricorne (en colimaçon) se retrouve dans le "Recueil des épîtres latines" (Clarorum virorum epistolae), transcrit par Chevigny vraisemblablement vers 1565-1566 lorsqu'il était secrétaire de Nostradamus. Nouvel indice de leur identité, s'il en manquait, mis au débit des spéculations oiseuses sur le sujet (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 59).
 
Chavigny, Recueil, 1589, Almanach 1558, présage "157" (i.e. 147), p.100, Lion et Capricorne

 
Chevigny, Clarorum virorum epistolae, c.1566, Thème Alexandre Purpurat, p.27v,
Capricorne et Lion

 

PP 159 : Petosiris. Difficile de savoir s'il est question du "Néchepso-Pétosiris", le fameux traité astrologique et d'orientation apocalyptique égyptien (c. IIe BC), traduit en grec à Alexandrie, ou bien d'une compilation ou d'une adaptation plus tardive comprenant des "tables de revolutions" (cf. Ernest Riess, "Nechepsonis et Petosiridis fragmenta magica", in Philologus, suppl. 6, Göttingen, 1892).

PP 164 : "Non capta est ferro, verum auro Brixia capta est : Perdidimus famam perdidimusque fidem." (Hutten, Poemata, éd. Böcking, p.221).

PP 165 : "revocare gradum" : Virgile, Énéide, VI, 128.

PP 173 : Sur la symbolique attachée à l'hippopotame, à la cigogne et à la colombe, cf. la traduction versifiée du traité d'Horapollon. Ce rappel pourrait être explicitement destiné à la dédicataire de la préface.
 
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 
 http://cura.free.fr/dico-a/706B-alm1558.html
 22-06-2007 ; last updated : 13-12-2011
 © 2007-2011 Patrice Guinard