CORPUS NOSTRADAMUS 47 -- par Patrice Guinard
 

Pronostication pour l'an 1557

Le troisième opuscule de Nostradamus pour l'an 1557 a été écrit et imprimé après les deux autres (pour ces trois textes, cf. CURA, CORPUS NOSTRADAMUS 42). J'ai conservé la mise en page du texte, hormis pour les coupures de mots, que j'ai choisi de ne pas mentionner, en vue d'une prochaine indexation du corpus lexical. Hormis pour la page de titre et pour les majuscules, je transcris le document avec les conventions habituelles (restitution des i et j, des u et v, ajout d'apostrophes, indistinction du s court en fin de mot et du ƒ long à l'ancienne), et ne transcris aucune abréviation (tildes sur les voyelles, qui, que, par, pre, pro, us, etc), ni aucune ligature typographique. Ce texte, ainsi que l'Almanach et les Présages merveilleux feront l'objet d'études ultérieures.
 
Pronostication pour l'an 1557, Nostradamus, Kerver, 1557, f.A1v Pronostication pour l'an 1557, Nostradamus, Kerver, 1557, f.B4r

 
Composition de l'ouvrage :
- f.A1r : titre (1 page)
- f.A1v : lettre-dédicace (1 page)
- ff.A2r-A4v : présages généraux pour l'année (5 pages)
- ff.A4v-B2r : présages "saisonniers" : Printemps (3 pages)
- ff.B2r-B4r : présages "saisonniers" : Eté (4 pages)
- ff.B4r-C1v : présages "saisonniers" : Automne (3 pages)
- ff.C1v-C2v : présages "saisonniers" : Hiver (3 pages)
- ff.C2v-C4v : phases lunaires mensuelles (c.3 pages)
- f.C4v : "almanach" (= fêtes mobiles) + extrait privilège (1 page)
 
 
LA GRAND'
P R O N O S T I C A T I O N
NOVVELLE AVEC PORTENTEV-
se prediction, pour l'An M. D. L V I I.

Composee par Maistre Michel de nostre Dame,
Docteur en Medicine de Salon de Craux
en Provence.

Contre ceux qui tant de foys m'ont faict mort,
Immortalis ero vivus, moriénsque. Magísque,
Post mortem nomen vivet in orbe meum.

AVEC PRIVILEGE DV ROY.
A PARIS.
Par Iaques Kerver, Rue sainct Iaques à l'enseigne
des deux cochetz.
1557.

A TRESEXCELLENT, NOBLE ET PVISSANT
Roy de Navarre, Anthoine de Vandosme, Michel de
Nostre Dame son treshumble & obeissant serviteur,
vie longue & felicité.

A Bien bonne raison, tresredoubté Sire, à tousjours esté
l'ignorance estimee esté cause de tous maux, &
empeschement de tous biens, d'autant qu'il est impossible
d'eviter un mal auquel on ne pense point, ny de
jouir d'un bien qu'on n'entent point. Pource voyans
les anciens philosophes que le plus grand don de Dieu estoit le
sçavoir, ont addonné leur esprit à la congnoissance des choses pour
donner moyen aux hommes pour se gouverner : les avisans des accidens
qui surviennent parmy les entreprinses humaines. A l'exemple
desquelz me suis appliqué à speculer les significations des choses
occultes, & les declairer d'an en an, selon que mon petit esprit peut
comprendre, Et combien que je n'aye encor esté si heureux de
pouvoir voir vostre majesté en face, toutesfoys par les numismes &
par la phisionomie de Messieurs voz Tresillustres freres, me suis
asseuré au bruit constant de voz Royalles bontés : & ay prins la
hardiesse de vous dedier partie de mes labeurs : qui est la calculation
de ce que les astres demonstrent pour la presente annee 1557.
Combien que plus amplement je l'aye declaré en l'Almanach avec les
predictions que j'ay consacré au plus grand des Roys. Et me confiant
tresdebonnaire Sire, que vous le recevrez de vostre naturelle
& accoustumee humanité. En priant le grand Roy eternel qu'il
vous doint grace de regner en paix longuement, & à moy de voir
en brief le souverain Seigneur de Biarnoys.    De Salon ce 21 de
Mars M. D. L V I.

Faciebat Michael Nostradamus Salone petreae Provinciae.
21 Martii 1556 pro anno 1557.

[f. A1v]
 

De la disposition generalle de la presente annee 1557
jouxte la prediction des celestes images.

Mars arma necésque, Sanguineum molitur opus : & omnis in
Italiam tendit furor, & confertum Rex agmen agit. [1]
A quoy Seigneur par qui le mien escrit tend :
combien que les principaux monarques
Chrestiens ayent faict certaine conditure de paix,
ou treve, tendant à certaine ou incertaine fin voluntaire,
si est ce que je ne treuve nullement par mes calculations
paix ne treve, & si par les volontez humaines, mesmes
des Roys & Princes qui sont ames, divinement par la
supreme presque puissance de Dieu, crees & infuses à
certains corps, ormis l'humanité d'un supercelestiel &
candide arrousement : & le tout calculé. Ie treuve au pais
Italique estre ce que par l'oposition de Saturne & de Mars
presagent les astres, & combien que les effects ne soyent
beaucoup addonnez à la pacifique quietude, ce nonobstant
est preparé cestuy an le fleau du grand Dieu eternel que
je crains, & duquel j'ay grand doubte, que cestuy an, tant
par pestilence, famine, guerre, & oppressions, que par l'ire
de Dieu, que le peuple humain ne soit presque à ses
extremes diffinements. Et si voudrois icy declairer quelques
grands points principaux touchant l'universelle disposition
de l'annee, tant des tumultes belliques & subite mutation
de monarque hierarchie, que par expoliation de
peuple, regions, & autres que je n'ose proferer la centiéme
partie de ce que je pouroys amplement specifier, mais
voyant la calomnie de ceux qui tant de foys m'ont faict
trucide que encores je presage, mais la grande esperance
qu'un chacun aura plus ceste annee au grand Dieu
eternel & à tous ses saincts, qu'il ne nous arguera poinct

[f. A2r]
 

en sa fureur, ny ne nous corrigera point en son ire : mais
usera (si luy plait) envers nous de ses grandes miserations
combien que son glaive soit evaginé & luisant pour nuire
aux humains : & avant que l'an soit passé, & quelque peu
de l'an 1558 on verra manifestement presque par tout
le pays d'Italie, tant d'exorbitantes mutations qu'onques
on aye veu ny entendu : & celuy en qui l'on cuidoit avoir
grande esperance le tout sera changé, frustré, mué, &
contrarié. Le conseil sera de ne recevoir Gaulois nullement,
ny recongnoistre pour leur superieur. Celui à qui tant
d'honneurs & caresses ont esté faictes par autres mutations
de tempestes sera (je ne dis) revolté. La plus part du pays
Italique le viendra suborner, à quoy il condescendra, &
sera plus qu'heureux celuy Gaulois de l'ordre equestre,
qu'il ne sera au royaume Latin, à cause que nul eclipse
ne nous aparoistra cestuy an. Nil petit obscurum, nec condit se Luna
tenebris. [2] In furias speculatur opes, Gallorum populus tant par mer
que par terre. Ie treuve des calamiteuses vexations qui
ne seront guieres moindres que celles que par les sinistres
apparences demonstrent les cieulx versus incubriae fines.
& je ne veux laisser à mettre par escrit que ceux qui trop
se sont hastez, ne feront pas à demy ce qu'ilz cuidoient,
& le temps sera fort estrange au respect des autres annees.
Combien que je l'aye amplement declairé par les presages
& Almanachz de cestuy an. Et seront des tempestes,
tonnerres, gresles, & autres fulgurations, & impetuosité de
pluyes, que proche la saison à cueillir presque en plusieurs
pays sera mesliné & vendangé, & dans une maison ou
seront sept, ny seront que troys. Brief je voy cestuy an estre
de tyrannique prediction, à cause que devers les parties
septentrionales & occidentales mesme de l'Europe,

[f. A2v]
 

combien que devers les Affricains seront infinies tumultes
belliques par les Chrestiens de l'Asie contre les habitans
d'Egipte & la proche : mais devers les lieux principaux
de l'Europe septentrionale, & aux plus basses que nous
descriuvns haultes, comme aux fins Britanniques seront les
regnes tentez par monarques superieurs soy rebeller contre
ses plus grans supremes : mais à cause que Mercure,
Iupiter & Saturne aiant son principal aspect fait la
Republi. Londine repugner de tout diamettre, iceux
Britanniques aians consacré leurs principaux dieux aux fins &
terroirs Aquitaniques, font apparoir les celestes images
de ceste annee ny avoir nulle emotion ne tumulte : combien
que par la mer Occeane par les Hesperiens passans
le fretum Herculeum susciter quelques ires par inflammation
de coeur antique par incredible cupidité de certaine
vengeance d'intestine conjuration, mais le tout justement
supputé les septentrionaux ne seront cestuy an
qu'en leur propre & voluntaire repos : mais tendant
devers les regions ou Aries vient à predominer, & aux
circonvoisins lieux les guerres, pestilences, famines,
partialitez, empoisonnemens de puits & de Fontaines, divers
explorateurs envoyez, personnes qui parleront diverses
langues, & donneront à entendre les secretz des Princes.
Devers le commencement de l'Annee seront faites
telles partialitez, que celuy qui sera esleu precogitera
l'imporveue facherie des siens progeniteurs, sera la plus
part opposite de ce qu'on pretendoit de luy. Seront chassés,
profligés, mis en extreme calamité ceux qui en leurs
regions naturelles vivoient en paix & bonne tranquilité.
Ie treuve pour l'An present 1557 & 1558 que seront
plusieurs navigans passans les mers, voulant exposer leurs

[f. A3r]
 

personnes par noblesse de sang que intrinsequement
auront le symbole d'occasion & de penitence : mais quoy
que sera la chicheté tarde au font, d'autre part opposite
qui se seront partis vaillamment : mais il se prepare icy que
je voy, c'est le 20 de May, que je suppute ceci devers le
païs d'Italie une secrete & intestine machination, pour
dechasser ceux qui par grandes prieres dissimulees ont
passé les mons Apennins, & sera la plus part expoliee.
L'invincible monarchie, qui seront les Gaulois, je ne dy
assiegee & tentee, obsidion & close la mer mediterranee,
l'un est qui continuellement veille, seront quatre surprins,
qui avoient deliberé de faire quelque prodition, sera
descouverte la neufve. Au principal point sera faicte
ceste constitution facherie voluntaire. Celuy qu'on cuydoit
perdre par voyages marins & terrestres, sera appellé
le second Iason. Vn autre grand envoyé pour ne donner
empeschement au conseil, sera grandement esloigné
de quatre voyes seront explorateurs, & sera surprins un
qui faindra estre ennemy mortel, qui donnera à entendre
tout le fait & les parolles, la simulté & fainte dissimulation
sera si grande, que par nul siecle passé elle ait este, le
deffaillement de l'un sera faite une grande mutation, &
Lievres arracheront le poil de la barbe du Lyon.
Aussi apres la confirmation du nouveau monarque par
ses plus proches esmeu & souvent stimulé de laisser son
propre pays en paix & tranquille prosperité ne vouldra
nullement faire poursuivre ses premieres & inopinees
entreprinses, mais sera contraint de totalement les
delaisser & adherer contrariant aux premieres entreprinses,
voulant mettre en effect sur le 22 de Mars quel cas vient
à presager l'opposition de Saturne occidental à Mars

[f. A3v]
 

oriental, que à ce que les astres font apparoir quelques
grandes emotions de guerre contre les orientaux infideles,
& eux semblablement contre les Chrestiens, & devers
la fin de l'Automne la environ plusieurs par mer &
par terre. & ce que lon crioit publiquement, ne durera
pas longuement, ny ne sortira à demy effect. Le conseil
qui sera tenu sera tard advisé, les assemblees seront de
repentance tarde, seront envoyes en diverses regions, les
uns se banderont contre les autres. Ceux qui de long temps
sont mutinez se r'allieront, & feront une faincte dissimulation.
Les estrangers profligez apres les tumultes & seditions
assoupies se leveront contre les citoiens, sera faite
une nouvelle alliance, que pour un peu temps sera
faincte pacifiquement, & ne durera pas si longuement,
que durera le trium virat : mais seront bien tost restituez
en leur premiere sedition & querelle. & sera faite une
subite & tranquille mutation. Les Chrestiens du levant &
des mers Mediterranee, Sicile, Ligustique, Corsique,
Adriatique, & Sardaigne par les fustes Barbares & subites
invasions par mer & par terre, souffriront beaucoup : &
plusieurs pillars seront pillez, & expoliez de leurs biens,
& ceux qui tenoient captifs, des ungs seront eux mesmes,
captifs. Brief avec toute celle couleur pacifique sera
une mortelle guerre, tant entre humains, que devers
plusieurs qui n'auront autre que forme humaine, & se
trouvera plus de clemence & d'amitie aux bestes farouches,
que ne trouvera ceste annee l'homme à l'homme,
que pour ne faire si grand discours de ce que bonnement
n'est ja necessaire le tout specifier, que prierons tretous
(aussi seront ilz faites entre les Chrestiens prieres
universelles) le grand D I E V omnipotent, & toute l'union

[f. A4r]
 

celeste,  [2b] qu'il nous vueille preserver ceste annee de tant
de disgraces que les Astres nous font apparoir, & que
celle tant desiree paix nous advienne. Amen

Du Primtemps 1557

Le Primtemps ceste annee 1557 entrera le xi jour de
Mars, le Soleil entrant au premier poinct d'Aries, au
deg. 53 mi. d'Aries, pour la Lune, & autres planettes
selon leur sieges, sera humide, qui deffaudra au besoing
avec vents & mutations de temps, mais à cause du signe
de la division des estoilles, donnera seure & tranquille
temperature, avec une extreme chaleur, qui à la fin du
primtemps sera convertie à grande ardeur & inflammation,
jouxte les celestes & superieurs mouvements. L'aparence
des disgraces est tant manifeste, que le commencement
ormis bellicques emotions, qui seront de grand
bruit, & plus de terreur que de faict : combien que tel
cuidoit qu'il ne fust besoing de combatre ne par mer ne
par terre, qui demeurera au grand conflict. Tout le devant
blessé passera les umbres : sera empechable par froidure
& humidité, & seront pluyes, mais à cause que la
tardité est fort seiche, seront quelques jours mediocrement
attrempez, puis le temps peu à peu, toute la temperature
tendra à extreme seicheresse & qualitez contraires
à naturelles humidités, & jours bien mauvais & de
bonne duree devers le pays occidental à la haultesse de
49 deg. & de longueur 30 pour la Lune presage grandes
& superflues humiditez, & tendant plus prochaine du
pentapotamos, qui est à 48 seront devers le commencement
de la Vere pour l'occidentalité de Saturne, & qui
est en Aries presageant seicheresse & adustion, mais
Iupiter, Mars & Venus presagent à l'oposite, c'est assavoir

[f. A4v]
 

qu'elle sera froide, humide avec pluyes, grands vents, neiges,
glaces, temps fort divers, mesmes depuis Lyon, Moulins,
Bourges, Orleans, Paris, Nantes, Tours, Rouan, &
autres pays circonvoisins. Le pays Septentrional &
Occidental, les neiges & pluyes frequentes feront grandes
inondations d'eaux & accroissances de fleuve, non sans
perilleuses & dommageables submersions, que l'on cuidera
le regne Deucalion aprocher : mais ce ne sera que devers
le pays Germanie & Lorraine, encores plus en
Angleterre : car au climat de 45 degrez les pluyes
commenceront à defaillir presque au milieu du Primtemps,
& mesmes dans la fin de l'hiver. Fevrier ne fera pas son
devoir dans le pays de Piedmont, & de Lombardie, les
pluyes seront fort frequentes. Naistront dans ce Primtemps
plusieurs monstres, mesmes un apud Bituriges, &
Cenomanes brutalement, qui presagera ce que prochainement
l'on congnoistra advenir. Aussi en naistront in
terra Norica par deça plus pres, qui aura destendue de
son advenement vingt & un moys du jour mesmes de sa
nativité, & sera terriblement difforme. Vn autre sera
trouvé aux Saxons in utero vaccae, & en Provence
plusieurs de peu de vie. Et en ce temps regneront grandes
pleuresies, avec une douleur pongitive au cousté, & difficulté
de respiration, grand toux, catarres de plusieurs &
diverses sortes, reumes innumerables, que ceux du 48
degré en seront si abundans, qu'ilz n'oseront sortir de
leurs maisons, avec paralisies & apoplexies. Au moys de
Fevrier tombera quelque grand prelat, & dans le temple,
& plusieurs douleurs des yeux. Vray est qui feront
plusieurs jaunisses, hydropiques, & plusieurs & mauvaises
couleurs, distillations d'urines aux vieux & difficulté

[f. B1r]
 

d'icelle, & encores quelques dissenteries procedantes
de l'annee passee, & portera aussi solution que plusieurs
fievres quartes perdront leur periodique cours, à
aucuns quelque flux de sang par la gorge, & par le voir,
mesmes aux plus jeunes, & deffaillance de pluyes : &
ne sera sans quelques tonnerres fulgentes, choruscations,
gresle, tempeste, mesmes aux lieux alienez de large planure,
& combien que Mercure soit icy conjoinct avec
Saturne, ou Saturne avec Mercure presagent quelques
demy assoupiment de guerre, & commotion d'armes,
& maladie de mortalité, comme peste mesmes les jeunes
gents par fievres continues, agues de subit jugement,
& d'autres terribles maladies, parquoy par l'avis des sages
medecins, chascun fera bien de soy preparer à la purgation
& saignee au paravant, pour obvier à la malice
du temps que les astres presagent. Et quand au faict
bellique, qu'aussi les astres menacent les troys parties du
monde de grandes & cruelle preparations à effusion de
sang, tant par conflict, que par precipitees embusches,
mesmes le païs Italique contre le Belgique, & de peu de
duree, & la grand fleur sera proche de la vigilance &
estude, nonobstant paches seront interrompues : les emotions
seront grandes, que un chascun prie ce grand Dieu
eternel par son filz Iesus Christ par l'intercession des
saincts qu'il vueille appaiser son ire, & mitiguer les
monarques, que ce que sera à demie deliberation se vienne
à parachever : car le temps est fort preparé à mortelle guerre,
quoy qui parle au contraire l'effect se verra aussi à ce
que je treuve la paix pour le present quand à l'exaltation
de France par ceste annee n'est nullement commode, &
trouvera on que portera plus d'incommodité que de

[f. B1v]
 

commodité, & plus prejudicier au regne que profiter à moy
ne concerne que de metre tant seulement ce que jouxte
la congnoissance que Dieu m'a donné de presager : lequel
par sa grace vueille que tout soit à sa digne louange amen.

D E L' E S T E

L'esté ceste annee 1557 commencera le 12 de Iuin,
le Soleil entrant au premier poinct de Cancer, à 26
minutes, la Lune à 5 degr. 18 minu. De Capricor. Saturne
oriental, meridional descendant combuste à 7 deg. 48
minu. de Taurus, & le reste selon leur ordre, que le tout
calculé sera en son commencement chaud & sec, tendant
plus à seicheresse qu'a chaleur, que selon l'escrit de Haamor
Tyberiades par aucunes revolutions faites jouxte
l'ascendant, que cest esté sera par son commencement
d'une extreme ardeur & seicheresse, tellement que plusieurs
pays par l'impatience de l'inflammation estive seront presque
bruslez : combien que le temps soit totalement adonné
à chaleur, si est ce que seront quelques jours humides,
& aussi combien que le Soleil soit en son plus haut degré
du Solstice, je treuve que seront quelque pluyes : mais
rares, provenantes d'impetuosité de tonnerres &
fulgurations, aussi au commencement à 47, 48, 49
degrez seront broillats, qui porteront prejudice, & par
la longue seicheresse vers le milieu du Primtemps passé
courront ventz Septentrionaux & occidentaux, mesmes
Nhort, qui endommagera plusieurs fleurs, aussi courront
vents froids & glacialz, qui passeront sans endommager
les biens de la terre, pour cause que pour lors que
ilz soufleront ne seront nullement à la superficie humides,
qui sera cause salutifere du bien : mais ce principe

[f. B2r]
 

d'Esté tant par maladies, famine & pestilence, que par
tumultes & commotions de guerres, sera grandement
à craindre, que sera chose bien salubre d'avoir prié Dieu
omnipotent qu'il luy plaise secourir le pauvre peuple,
& toute humaine creature qui le craint, & ayme, & faire
que cest esté ne soit moins à craindre que le passé, ou
toutes les planettes estoient à Cancer & à Leo.
Et nostrum quidem humanum est consilium : sed de rebus obscuris, incertis, &
vehementer arduis ad  I E S V M  C H R I S T V M  censeo referendum[3]
auquel sera ceste année, & cest Esté ou un chascun bon
Chrestien aye recours : car les astres menassent grandement
de plusieurs disgraces les terriens par diverses afflictions
que si nous n'avons recours à ce grand Dieu, je croy que
plusieurs ne feront estime, & moins tiendront compte de
ce que ilz souloient tenir precieux & cher. Les maladies
seront aussi à craindre, non moins que affections
pestilentes, innumerables fievres pestilentes, continues,
tierces, erratiques, avec ce que la plus part du pays
d'Espaigne par grande seicheresse & deffaut de pluye sera
en extreme indigence de froment, la plus part mesmes le
plus proche & peu esloingné de la coste marine. La terre
sera si ardante par tout presque universellement, que à
plain midy l'on orra l'air grinser, & l'ardeur sera si vehemente,
que presque nulle ame vivante pourra demourer
devant la face du Soleil : mais ce ne sera que à peu de
regions : car le pais depuis Bourgogne, Bresse, Dauphiné,
Viviers, Poytou, Berry, Auvergne, partie de Languedoc,
Querci, la Gascogne ne seront totalement privez
d'humidité : car il y aura des pluyes tellement impetueuses,
qui emmeneront les nuees tellement espesses,
& obscures pleines de tonnerres, gresles, fouldres, &

[f. B2v]
 

tempestes, qui beaucoup plus dommagera les fruicts, que
la tant desiree pluye ne profitera, lesquelles pluyes seront
en aucune part continues, que apres que la plus part de
cestuy Esté sera constitué en chaleur ardante, & seicheresse
sera cause naistre plusieurs & diverses infirmités agues,
tellement & si vehementes inextinguibles, que la
nuict ny le jour ne se pourra trouver place pour reposer
les humains de la vehemente chaleur, par laquelle ne
venons à presager. Causis quibus naturalis divinatio nobis data est : sed
curiosissimé observatis cursibus rerum caelestium, signa tamen causarum & notas
cernimus, quibus adhibita memoria, & solerti diligentia ex monumentis meorum avitum
acquirimus eam caelestem divinationem, non artificiosam : sed fulgentibus ostentis.
monstris signisque caelestium nocturnis observationibus. Combien que plusieurs
par effrenee calumnie me voyans faire circonlocutions
me jugent de sens tout autre. Si est ce que pour venir au
vray point du Presage de cest Esté que le fait bellique
sera tellement empesché, que la mort la maladie, la captivité,
& la facherie fera tel trouble, que de la partie la ou
l'on pretendoit victoire, & tenir bon pour un sera tout le
contraire. Les stratagemes des guerres seront tellement
practiquees & si nouvelles, que Polienus Macedonicus
n'en traicta jamais de si subtiles, que seront devers la
Toscane & Romanie practiquees, & non tant seulement par
eux, mais en diverses contrees. Puis devers le milieu de
l'Esté courra un vent Austral de telle chaleur & inflammation,
que sur les champs il seichera promptement ce
que sera proche de parfaicte semence : mais vrayment
les vignes, ce peu qui sera demeuré viendra si tresfort à
seicher, que si Dieu par son celeste arrousement n'y met
la main en plusieurs lieux les cueilliez seront petites, les
boeufs seront dangereux de pestilence bovine. Les

[f. B3r]
 

Barbares ne seront sans faire invasions & tumultes belliques,
& à la coste de la marine plusieurs à l'aube du jour pilleries
tant des humains que d'autres robes. Le Rosne & autres
rivieres devers le principe de l'Esté sortiront hors de
leurs bornes, devers la fin seront si basses toutes rivieres,
que jamais auront esté, par la superabondante seicheresse
seront trouvez dans rivage de fleuves descouvers excellents
monuments, & par opposite par les fleuves & ruysseaux
tenentement devallez en seront descouvers, la ou seront
veux des escripts & cruches de long temps ensevelies,
aussi l'estoille Crinite qui sera quelque peu apparante
& non apparante fera manifeste jugement de ce
qu'aviendra tant au pays Italique, Hesperien, Germanique,
& Françoys, que sera tel, qu'il m'est meilleur ne le declarer
que le manifester, pour deux causes, pour les calumniateurs
& pour ne par trop intimider le peuple. Les pestilences,
flux dissynteriques tant en armee de mer, que
de terre feront grand trouble & empeschement, par le
feu du ciel seront navires & vaisseaux marins perillez, &
tremblement de terre aux parties orientales. Seront faites
des entreprinses tant secretes, que non occultes, que
la plus part ne sortira à demy effect. Par mer seront faits
plusieurs & divers naufrages, & pilles par galees, &
sortira subitement, apres estre sorty du port divers temps. Le
lieu de fortresse occupé de pestilence sera tenté par expres,
& secretz explorateurs, & seront envoyees galeres
devers la fin de la mer Mediterrane & la mer de Hercules
pour entendre & expiller & passer la cité, qui est
presque environnee des trois : mais ce sera bien en vain
ce nonobstant les nouvelles qui viendront en France
durant cest Esté, ne seront ne trop bonnes, ne trop malignes.

[f. B3v]
 

Plusieurs capitaines seront en leurs esprits bien fachez,
mais la pluspart de ceux qui auront par terre, &
par mer exercé office de vaillant, comme la plus part fera
ceste annee, je treuve qu'ilz seront grandement eslevez
en honneurs & plus grandes dignitez : & aussi ceste annee
combien que soit apparence de tréve & longue paix
que plustost desirent l'ennemy vivre pour plus longuement
estre la ou ilz pretendent.
 

D E  L' A V T O M N E.

Automne ceste annee 1557 commencera le 14 de
Septembre, le Soleil entrant à 55 minutes de Libra, la lune
à 15 deg. 17 minu. de Gemini par ses deux sera à son
commencement chaud & humide, mais plus tendant à quelque
fraicheur & siccité participant d'aucunes pluyes composees
moyennant la continuelle chaleur de l'Esté passé, la
terre sera tellement eschauffee que suscitera pluyes impetueuses,
avec tonnerres & eclistres : mais non que devers
les parties du climat 6, 7 & 8 que à ce dernier les broillatz
commenceront à troubler l'air, & à cause que quelques
jours devant l'entree de l'Automne auront esté quelques
pluyes, que le Pere Liber ne sera semblable à tel
avancement qu'il à esté l'annee passee, combien que la plus
part des planettes erratiques sont constituez en mesmes
maisons, ormis ceux dont le cours n'est guieres dissemblable
au cours Solaire, ny aussi l'orientalité & occidentalité
d'icelles n'est conforme, qui est cause que l'annee n'est
si precoxe, & courront maladies de grandissime danger,
& qui se prendront pour la trop contigue approximation
d'icelles, & mesmes es regions latines seront grandement
dangereuses de pestilente contagion, non tant seullement
par terre, mais aussi par les classes marines, & des

[f. B4r]
 

principales citez : & davantage devers le commencement
la contagieuse maladie ne invadera point les petis des
villes & citez, mais se prendra subitement aux plus apparents,
& en mourront si subitement, que l'on sera tout estonné
que avant que les Physiciens se soient avisez, les
languissans auront prins fin, & aux villes & citez ou telle
contagion aura le premier lieu, on ne congnoistra durant
iceluy pestifereux regne autre maladie que bien peu
les chiefs affligez au paravant ont donné presage à ceux
à qui la congnoissance celeste par le continuel mouvement
n'est congneue, aux autres parties du monde ou telle contagion
n'aura lieu y courra fievres continues, fievres que le
paroxisme ne durera gueres moins que de 24 à 36 heures,
avec une chaleur ardante & inflammation par toutes
les parties du corps avec soif inextinguible, seicheresse
de langue, vomissement, fievres tierces par quelques jours
puis soy convertir en quotidienne de long paroxisme,
fievres erratiques, dissenteries, flux de ventre, couleurs
jaulnastres, principes de hydropisies & à d'autres : vers la
fin du principe de l'automne destruction des superiores
fievres de l'Esté, & en d'autres pour le residu des indeües
purgations recidives en grand nombre, & apres toutes
ces miseres & afflictions ce n'est pas assez, car ilz mourront
plusieurs personnages, mesmes prelatz & gens
ecclesiastiques, & des plus apparentz & personnes partie
aages & à demy de leur aage. Et en mourront de l'ordre
equestre, comme de l'ordre de prelature, & en la fleur de
leur aage, & des personnes qui seront autant de plaindre
comme de ceux à qui la mort n'a esté par nul temps desiree,
non comprins aussi que Mars qui est dans la 9 maison,
qui est Sagitarius, & combien qu'il soit occidental

[f. B4v]
 

si est ce qu'il suscitera ires antiques, nonobstant les
oppositions qu'il a avec Saturne & Iupiter, il suscitera telle
guerre, que les paches de trefves & de paix n'auront lieu
jusques à ce que les aeraires publicq. des invincibles
monarques soient remplis, & aussi pue le principe jouxte
leur escript auroit esté fondé en constitution de domicile
de petite duree. Le Pere liber ne sera guieres en asseurance
par Aquarius qui avec sa couche le dommagera. Et
pource qu'en Automne sera quelque bruit vain de la Caesaree
majesté seront inserés à la louange Gauloise par les
Latins. Dubie renuit insere. Atque aliquis metuens ne sit sive Caesare
Roma, elegit Gallum Caesarus sceptra dare. Devers les Bigorons
& les montz Pirenees seront faictes quelques explorations
tentatives, que sans guieres tarder sortiront en
plain effect. Les guerres seront de nouveau suscitees,
retournant un chascun en son terroir, non pas les deffaillans.
Toutesfois je treuve selon le jugement du grand Albumasach [sic]
en ses conjonctions à cause que dans le revolu
d'Automne est une conjonction (combien qu'elle ne soit
des grandes) du Soleil à Mercure qui se fabriquera
divinement par la main de Dieu eternel une paix qui encores
ne se treuve nullement : mais est entre les deux plus
que invincibles Lyons, & sera de telle forme & inviolable
confederation, que les regions sugettes à la martiale
digladiation d'une supreme rejouissance les assiegez de
coeur chanteront. Respice crislati florescunt ut lilia Galli. Les
autres plus beaucoup diront. Thure plate Deos, onerate altraria
donis. Cum Caesare Gallus foedera inire parat.Mais tous telz
projectz, sera bien heureux le François qui ne sera aux
parties Italiques, mesmes aux profondes regions. Pour
n'estre par trop long, je laisse à mettre les principaux

[f. C1r]
 

poinctz de ce qu'il adviendra devers les regions Gauloises,
& de la Germanie, & non moins Italiques. Que tous
unanimes prierons le grand D I E V eternel avec les
sainctz, qu'il luy plaise nous preserver de ce que nous
menassent les Astres. Amen.
 

De l'Hiver. 1557.

L'hyver entrera le 12 de Decembre, le Soleil entrant
au premier poinct du Capricorne, à 44 minu. la Lune à
25 deg. 43 minu. de Virgo. Saturne occidental meridi.
ascendant combust. à 23 deg. 53 mi. de Taurus, Iupiter
occidental meridional descendant à 14 deg. 48. mi. de Capric.
Mars occidental meridional ascendant à 19 deg. 24 mi.
d'Aqua. Venus occidental merid. descendant à 5 deg. 46
mi. d'Aquarius. & le reste selon leur ordre, lequel tout calculé
sera en son commencement froid & humide avec
neiges, glaces, grandes gelees, vents, pluyes, broillats, temps
fort maling, & pluyes frequentes devers les regions
occidentales, & seront bruynes qui ne donneront moins
d'empeschement que les pluyes : vray est que Mars pour
son occidentalité fait apparoir aux regions sujettes à
Aquarius que les guerres ny seront si bien assoupies, que
devers les pays qui desja de long temps sont preparez aux
armes par Mars, comme sera par dela. Aussi je treuve
que devers le pays de la Gaulle Celtique qui est la superieure
& inferieure Germanie que les pluyes devers l'Automne
passé auront esté si frequentes que cest Hyver
sera si extremement froid & glacial, & de si longue duree
par le continuel soufflement des vents Septentrionaux,
que quelque pays n'usant que des loix de leur pere
en veneration Dionyse se leveront l'un contre l'autre à
l'encontre des superieurs monarques & magistrats, que la

[f. C1v]
 

grand froidure luy servira plus du primtemps ou principe
d'Esté, & ne sera exempt le pays contaminé que les
plus principaux ne facent une sociale conjuration contre
leurs decretz & pristines voluntés seront faites incursions
& assaillementz telz que l'on donnera excusation à
celuy qui l'aura faict par deceptive & presciente ignorance
machinee par les plus superieurs. Quant au pays Italique,
ceux des Gaules seront en extreme periclitation, le
grand traditeur sera deshonté, & pour cela n'yra moins
dans Rome. Les plus grands des Gauloys voudroient
avoir passé les monts, mais ce ne sera sans danger de mal
de plusieurs. La vindication sera suscitee en plus grande
ire qu'elle ne fut jamais, encores que la dure & acerbe
inclemence de l'air face & rende Mars du tout assoupy, si
est ce qui s'en trouveront qui auront plus mangé que beu,
& par opposite qui auront plus beu que mangé, ne sera
esleu celuy qui pensoit. Le jeune sera preparé. Le meurtre
ne sera du tout sorty en son effect, sera congneu le
mauvais vouloir que portoit celuy qui se faisoit tant loyal
& tant prudent, qui sera trouvé bien infidele & desloyal,
& à la fin ne faisant bien. O combien de facheries
je congnois, qui se preparent, & qui se veulent essaier
de pacifier la terre, qu'elle sera en plus grand trouble
qu'elle possible ne fusse du temps que Neron fit bruler
Rome (Temporibus Neronianis arsit per novem dies).
Dieu vueille que ceste conflagration qui se prepare ne
surpasse le terme que ne soit par unze, & non tant seulement
par ires & haines des habitants & antiques familles
qui brulent d'une cupidité incredible de convoitise,
qui ne veulent estrangier pour leur dominateur combien
que ceux qui defendent les nations diront. Non semper

[f. C2r]
 

Germania bibit gens nec Galla superbit[4] mais sobre & prudent.
Les maladies y seront grandes, & regneront fievres
continues, qui n'iront pas long terme : mais seront jugees
soudainement. Quelque grand Prince sera faché. Premierement
de soy estre expolié de ses forces, qui seront lointaines,
qui ne luy peuvent donner faveur ne aide. Le secours
sera loing, les detenuz seront enserrez, les langues ne
se accorderont non plus que les montz, & façons de vivre.
Apres telle facherie luy surviendra un mal de costé
qui le fachera plus, & luy fera oublier tout. Dieu veille
qu'il voise bien pour luy & pour tous. Les pleuresies
avec douleur pongitive, toux, mal des yeux, catharres
innumerablement, & grandes reumes, & defluxions.
Les vieux seront quelque peu fachez, & seront paralisies,
apoplexies, distillations de viellesse insuportable,
grands naufrages & submersions par mer & fleuves. La
guerre ouverte sera du tout fermee. Mais se feront des
preparations par conseil, qui pullulera le Primtemps
de l'annee 1558 & de grand effect louable. En la grande
court Royalle ne seront point de simultez. Aristides
& Themistocles lairront leurs dissentions jusques à un
autre temps, & useront de prudant conseil & louable toute
la court Royalle sera remplie de providence, rien ne
se faira qu'avec une grande ponderosité. Prierons Dieu
tous qu'il nous vueille preserver les grands, qui dans le
contenu de cest hyver seront en extreme danger de leur
vie par maladies & autres pernicieux inconveniens, que
pour obvier prolixité je les laisse à mettre par escrit.
 

Des Lunes & quartiers de Ianvier.

En Ianvier sera le premier quart de la Lune precedente le 7 à 21 mi.
par conjunction de Saturne à 16 deg. 43 mi. d'Aries qui sera froid &
humide participant de quelque temperature, avec pluyes & neiges

[f. C2v]
 

Le fait Martial assoupy. Pleine Lune, le 14 à 12 heu. 57 minu. à
27 deg. 47 mi. de Cancer, qui sera par aquosité humide : avec quelque
moderation, mais les broillars, neiges & gelees seront en vigueur
faisant submercions & naufrages, jours peu moderez, nouvelletez
des Italies on agreables. Le dernier quart le 22 à 2 mi. 11 deg. 13
mi. de Scorpio, plus freiche humide, neige, pluye grand vent piquant
plus que paravant, seront des mutations triples & quadruples. Nouvelle
Lune de ceste annee sera mediocrement bonne, que pleust à Dieu
que celles qui s'ensuivent fussent semblables sera le 30 à 2 heu. 12 mi.
à 19 deg. 40 mi. de Aquarius, pluvieuse tendant quelque peu à temps
moderé, puis froide.

F E V R I E R.

Premier quart de la Lune de Ianvier le 6 à 4 mi. à 25 deg. 43 min.
de Taurus, qui sera attrempé de chaleur & humidité & plus de froid,
neige, glace, temps inconstant & muable, catharreux & distillatif.
Pleine Lune le 13 à 2 heu. 8 mi. 3 deg. 54 mi. de Virgo : qui sera
moderee, mais plus de vent & froidure, que d'autre qualité, devers les
parties Septentrionales & de midy seront faites quelques traditives
embusches & deceptions, fort cathareuse & reumatique pleuretique. Le
dernier quart le 20 à 23 mi. à 5 deg. de Sagitarius, froid & sec, le
temps sera adonné à pluyes, mais quelque signe le demonstrant
prepare à seicheresse. Nouvelle Lune le 28 à 15 heu. 47 mi. en Pisces,
sera froide & humide, avec quelque chaleur qui avancera les biens
de la terre.

M A R S.

Le premier quart le 7 à 11 mi. en Gemini, qui sera chauld & humide,
preparative de vaine entreprinse. La mer commencera soy preparer,
les maladies renouvelleront, pluyes & glaces, & puys bon
temps. Pleine Lune le 14 à 16 heu. 18 mi. en Virgo, qui commencera
à soy attremper. Dernier quart le 22 à 17 mi. 3 deg. de Capricornus,
plus froid que moderé. Nouvelle Lune le 30 à 2 heures
chaude & attrempee.

A V R I L.

Premier quart de la Lune le 5 à 18 mi. en Cancer, qui par quadrins
aspects sera maling. Pleine Lune le 13 à 7 heu. en Libra, froide avec
vents Septentrionaux de Nhort, emotions belliques. Gens avara nimis

[f. C3r]
 

Tyrrhenum navigat aequor, & renovation de monarchie, mais les apellez
ne voudront aller si fidellement, veu le danger. Dernier quart le 21
à 10 heu. en Aquarius, chaud & humide, pluvieux tendant à bon
temps par la clemence de l'air. Lune nouvelle sera le 28 à 10 heu.
en Taurus, chaude & humide faisant beau temps, vent de North.

M A Y.

Le premier quart de la Lune sera le 5 à 2 heu. en Libra, froide & seiche.
Pleine Lune le 12 à 22 heu. en Scorpio, qui sera plus freiche
que chaude, & telle freicheur sera pestilente & febricitante. La mort
d'un grand aura presque assoupy la plus part du regne Italique. Dernier
quart sera le 21 en Pisces sera pluvieux & humide tendant à bon
temps. Nouvelle Lune le 27 à 17 h. 37 mi. en Gemini chaude &
humide. Les maladies de fievres pestilentes, continues, charbons,
inflammations, flux de sang par mer, & par oeuvres Martiales. Dieu
garde celuy qui voudra naviger au feu.

I V I N.

Le premier quart à 7 mi. en Virgo, qui sera chaud & sec, en
plusieurs lieux seront fievres pestilentes, & charbons, le reste je l'ay
amplement declaré en mes presages. Pleine Lune le 11 à 15 heu. 21 mi.
en Sagittaire, qui sera freiche & humide de peu de duree. Dernier
quart à 10 mi. du 19 jour en Aries, qui sera chaud & humide tendant
à ardeur & seicheresse, febricitant. Nouvelle Lune le 26 à 9
heu. en Cancer, chaude & seiche. Mutation de grand Prince.

I V I L L E T.

Premier quart le 3 justement au poinct du jour, en Libra, chaud &
sec. Pleine Lune le 11 à 3 heu. en Capricorne, qui sera un peu freiche.
Dernier quart le 18 à 16 h. en Taurus, chaud & sec, tonnerres.
Nouvelle Lune le 25 en Leo, chaude ardante, esmouvant choleres.

A O V S T.

Premier quart le premier jour, en Scorpio, tendant à variation.
Pleine Lune le 9 à 17 heu. Dernier quart le 17 à 3 deg. 50 mi. de
Gemini, chaude humide faisant temps maladif, & fievres continues.
Nouuelle Lune le 23 en Virgo chaude & enflammee dommageant les
fruicts par gresle qui correspondent au moys de Iuin. Le premier

[f. C3v]
 

quart sera le dernier jour en Sagitarius, les grandes chaleurs assoupyes.

S E P T E M B R E.

Pleine Lune le 8 en Pisces, principe de broillats. Dernier quart le
15 en Gemini chaud & humide. Nouvelle Lune le 22 à 5 h. en Libra
froide, & seiche avec broillats. Premier quart le dernier jour en
Capricornus, froid sec, machinement de trahison, banquet venimeux.

O C T O B R E.

Pleine Lune le 7 à 13 heu. en Aries, chaude & humide. Dernier
quart le 14 à 12 heu. en Cancer, faisant amas d'aquosité. Nouvelle
Lune le 21 à 20 heu. en Libra, froide & seiche, bruines espesses.
Premier quart le 30 en Aquarius, pluvieux, froid, humide, rosee blanche.

N O V E M B R E.

Pleine Lune le 6 à 6 h. en Taurus, quelque peu moderee. Dernier
quart le 12 à 21 heu. en Leo, temps doux. Nouvelle Lune le 20 à 14
heu. en Sagit. froide, seiche, muable, inconstante, & pleine de bruynes.
Premier quart le 28 à 19 h. en Pisces, sera pluvieux, froid & maladif.

D E C E M B R E.  1 5 5 7.

En Decembre sera pleine Lune le 5 à 16 heu. 58 mi. à 13 deg. 54 mi.
de Gemini qui sera quelque peu attrempee, avec grands vents Septentrionaux
& Australz. la teste du Dragon, Garde, garde pocilateur Italique
que tu as deliberé de faire. Dernier quart sera le 12 à 9 mi. sur
le point Solisticial, 25 deg. 43 mi. de Virgo, ce que par impetuosité
d'eau sera descouuert sera admirable & merveilleux, & plus horrible
nouvelle de la conjuration & entreprinse. ô que sera dilaceré
en menues pieces celuy de langue trop libere. Nouvelle Lune sera
le 20 à 10 heu. 12 mi. en Capricornus qui sera fort froide & seiche,
avec une humidité, qui causera l'hiver estre treslong. Par la grand
manarchie premiere de ce monde sera en poinct du plus supreme
degré que jamais depuis le troisieme sang Troyen ayt este, sa court
sera munie de grand joye. Simultes faintes caresses, dissimulations
d'oeil tranversant les pointes au costé gauche, bonnes nouvelles
apporte. Premier quart le 28 à 11 heu. ventz terriblement froidz
adurant comme feu, qu'on dira, penetrabile frigus advrit. Ie prieray
Dieu qu'il luy plaise par le moyen du precieux sang de son filz Iesus
Christ nous preserver des mauvais aspects que les cieux nous
menassent, & me donne grace que à ceux qui m'ont cogneu & non veu &

[f. C4r]

veu & non cogneu, qui se sont essaiez me calumnier, sans que jamais
à eux ny à personne de ce monde n'aye fait, dict ne pensé faire
desplaisir, ny offense que je puisse estre du nombre de leurs amys &
serviteurs, & si je leur avoys fait desplaisir en presageant qu'ilz me
pardonnent.
 
A L M A N A C H   P O V R   L' A N
M. D. L V I I.

Nombre d'or
Epacta Egyptienne
Cycle du Soleil
Lettre dominicalle
Indiction Romaine
Entre Noel & le Dimenche gras
Pasques
Rogations
Ascenscion
Pentecoste
La feste Dieu
L'advent

X I X
X X I X
X X V I
C
X V
I X semaines I I jours
X V I I I d'Avril
X X I I I de May
X X V I I de May
V I de Iuin
X V I I de Iuin
X X V I I I de Novembre


F I N.
 

EXTRAICT  DV  PRIVILEGE  DV  ROY.

Par privilege du Roy. Il est permis à Iaques Kerver, libraire juré en L'université
de Paris, & Iean Brotot, Libraire de Lyon de vendre & distribuer les
Almanach Presages, & Pronostications, composees par maistre Michel de
Nostre Dame docteur en Medicine de Salon de Craux en Provence. Et defence
à tous Libraires, marchans & autres quelzconques, de n'en vendre ne
distribuer autres que ceux que ledit Kerver aura faict imprimer, sur les peines
contenues audit privilege. Donné à Paris le 14 d'Octobre 1556.

[f. C4v]


 

Notes

[1]  Mars déplace ses armes et inévitablement [avec elles] son oeuvre Sanguinaire : et sa fureur tout entière se concentre en Italie où le roi conduit ses troupes en rang compact. Nostradamus reprend un passage de la Pronostication pour l'an 1516 dédiée au pape Léon X et rédigée par le poète allemand Ulrich von Hutten (1488-1523), dont il s'est déjà inspiré dans son Almanach pour 1556 (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 35). Hutten écrit : "Omnis in Italiam tendit furor ; ipse minatur / Horrificam Latio stragem Saturnus, et atro / Increpuit Martem intuitu ; Mars arma necesque, / Sanguineum molitur opus : saeva omnia regnant (...) Parte alia Gallorum acies, jamque optimus annis / Confertum rex agmen agit raptumque tuetur" (Poemata, éd. Böcking, pp.253-254). « Texte

[2]  "La lune ne cherche en rien à atteindre l'obscurité et ne se cache pas dans les ténèbres." Nouvel emprunt à von Hutten, mais Nostradamus inverse les propos de son modèle : "Bis petit obscurum et condit se Luna tenebris" (Poemata, éd. Böcking, p.253). Hutten ajoute : "Ipse quoque obducta pallet ferrugine frater." (ibid.) ["inducta" pour "obducta" dans l'édition strasbourgeoise de 1538 (f.D2v) : Poetica, ex diversis illius monumentis in unum collecta (BnF, SteG et BM Toulouse)]. Traduction des deux vers : "Par deux fois la lune cherche à atteindre l'obscurité en se cachant dans les ténèbres, et son frère lui-même pâlit, assombri de couleur ferrugineuse." Ce sont ces vers latins décrivant une éclipse lunaire, qui ont servi de modèle aux deux premiers vers du quatrain 84 de la première Centurie, et non ici les Géorgiques de Virgile comme le croit Brind'Amour (1996, p.165), ou comme le répètent après lui ses ouailles (i.e. Lemesurier 2003, Clébert 2003, et al.) : "Lune obscurcie aux profondes tenebres, // Son frere pasle de couleur ferrugine" (texte de 1555, exemplaire de Vienne). Les épigrammes d'Ulrich von Hutten comptent parmi les sources indiscutables des almanachs, pronostications et Prophéties de Nostradamus. « Texte

[2b]  Nostradamus qui invite les chrétiens à prier les astres, en place des saints, se montrera plus prudent dans ses publications ultérieures.« Texte

[3]  "Et notre avis n'est certes que celui d'un humain, car quand il s'agit d'une question obscure, incertaine et extrêmement délicate, il vaut mieux s'en remettre à Jesus-Christ." (cf. Cicéron, De la divination, 1.54 : "Et nostrum quidem, humanum est consilium, sed de rebus et obscuris et incertis ad Apollinem censeo referundum".) Le remplacement d'Apollon est peut-être dû au correcteur ou à l'imprimeur du texte. « Texte

[4]  "Tous les allemands ne sont pas ivrognes ; tous les français ne sont pas orgueilleux" -- bien que beaucoup le soient, la plupart par ignorance, certains mal guidés par la planète Uranus. Hutten écrit : "Gens semper Galla superbit, Non semper Germana bibit" à l'épigramme "QVI ET Quales imperium Italiae ambiant" (in Epigramatum liber, adressé à César Maximilien ; Opera poetica, Strasbourg, 1538, f. D3r-v ; cf. aussi l'édition Böcking des Poemata, p.255). « Texte
 
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 
 http://cura.free.fr/dico-a/702A-pro1557.html
 01-02-2007 ; last updated : 13-12-2011
 © 2007-2011 Patrice Guinard