CORPUS NOSTRADAMUS 35 -- par Patrice Guinard
 

Almanach pour l'an 1556
 
 

ville d'édition : Lyon
éditeur : Jean Brotot ?
année : 1555

Videl: Declaration, ff.D1v-D3r
Chavigny: Recueil, pp.55-65
Voet 4, 1982, p.1630
Chevignard: Présages, pp.252-264
 
 

Durant l'année 1556, de janvier à août, le libraire anversois Christophe Plantin écoule une vingtaine d'almanachs de Nostradamus, accompagnés des "présages" c'est-à-dire des quatrains versifiés des Prophéties, au prix moyen de 2 ½ stuivers le lot (Archives Plantin 38, fol.2, Musée Plantin-Moretus, Anvers ; Voet 4, 1982, p.1630 ; cf. CORPUS NOSTRADAMUS 25). Max Rooses signale que Plantin avait livré au libraire anversois Jean Steelsius, le 14 novembre 1555, 25 almanachs de Nostradamus (Le Musée Plantin-Moretus, 1914, p.19).

Chavigny a retenu 130 présages de cet almanach, attribuant deux fois le même numéro aux présages 75 et 76. On ignore à qui s'adressait la préface. Cet almanach ne contient pas de quatrains, comme l'a confirmé la récente découverte du manuscrit de Chavigny. Il en résulte qu'un large pan des spéculations de Ruzo (1975) quant à la fameuse miliade de quatrains, tombe à l'eau (cf. aussi Benazra, Répertoire, p.9). Nostradamus aura parsemé son texte et son dispositif de codage -- car il existe -- d'un certain nombre de trappes à souriceaux...
 
 

Le texte de l'Almanach
 

DE L'EPISTRE LIMINAIRE

1. Je n'oseroy referer par escrit la centieme partie de ce que le celeste ornement fait apparoir tant par guerres & execrables effusions de sang comme aussi par famines & pestilentes maladies, dont seront vexez les humains : de sorte qu'avant que soit la fin de l'année on cuidera les siecles estre prochains de leur renovation, objectant à un des Monarques ce que jadis à Tibere fut objecté, Aurea mutasti Saturni secula Caesar, Incolumi nam te ferrea semper erunt. [Tu as changé les siècles d'or de Saturne, ô César, et tant que tu vivras, ils seront toujours de fer].

2. Il ne se trouvera gueres region qui durant le milieu du printemps ne soit en plus grand tumulte bellique qu'auparavant ait esté : mesmes les regions soubs la domination d'Aries seront en telle division & effusion sanguinolente qu'ait jamais esté. Et seront dites en vain parolles semblables, Et Marium si vis aspice, sed reducem. [Et si tu le veux, contemple Marius, mais à son retour]. Mais toutes telles abominations enormes seront exercées presques par toute l'Italie.

3. La plus part de la France ceste année sera aliene de toute bellique invasion, & son grand Monarque obtenir sa principale domination aux Italiques terroirs, pour la conformité de son horoscope constitué sur le plus haut degré d'honneur, de dignité & domination.

4. La chose la plus difficile de ce monde est non moins avoir congnoissance de soy mesme que de voir un Tyran envieillir.

5. Je laisse à mettre plusieurs cas & sinistres evenemens advenir aux regions Italiques, une autre fois subjettes au vray sang Troien.
 
 

JANVIER

6. Par pleuresies personnages en mourront ayans plainte, & perte irreparable d'un qui aura estendu sa renommée.

7. Le fait bellique la plus part assoupi.

8. Là ou Boreas aura subitement deseiché les lieux humectez par Eurus & Notus, en une nuit donnera occasion de faire incursions belliques soudain esmeuëes & plus subitement empeschées.

9. Les erreurs de Mercure en ce mois feront quelque peu d'exploit envers les Rois terriens.

10. O Dii talem terris avertite pestem ! [O Dieux, détournez de la terre un tel fléau ! ]  & superii servate globum [Et les plus puissants d'entre vous, préservez le globe]. Je vous promets qu'il n'est moins à craindre que la fuite, la revolte & l'embuche des pestilentes oppressions.

11. Je suis tout surpris quand je voy les acerbes adventures qui se preparent ce mois & le suivant de ceste année.

12. Le fait bellique par ceste pleneur en nouvelle esmotion. Naufrages par fluves & par mer à craindre, monstres horribles.
 
 

FEVRIER

13. Le principe de ce mois sera plein d'insidies, embuches & machinations. Le dernier conté pour non paroir.

14. La furieuse constitution de l'an sera par ce mois à craindre, menaçant grandement icy. Insubriam a Gallis pene devictam & vastatam. [L'Insubrie presque vaincue & dévastée par les Gaulois].

15. Mais à fin que je ne soye comme l'on disoit, contra Nostradamum, qui more Gygantum eripere caelum tam frustra quam impie Jovi molitur [contre Nostradamus qui, tel les Géants, tente d'une manière aussi vaine qu'impie de ravir le ciel à Jupiter] : les effets presagez feront donner jugement opposite.

16. Le temps sera beaucoup plus divers par aprests qu'il n'est besoin d'escrire, & fera tel temps que heureux sera qui marchera et ne marchera sur terre, & plus heureux qui rien ou peu aura.

17. En ceste nouvelle Lune le fait bellique se preparera avec grande promptitude, mais les pluyes, neiges, brouillas & vents feront grand empeschement.

18. Naistront par toute ceste Lune monstres divers & tempestes fulgurantes, qui presageront la desadventure qui adviendra entre cy & la fin du mois de May, que je ne mets par escrit, & pour cause.

19. Mais le sang coulera en la mer & aux plus prochains fluves comme eau. Heureux qui sera loin de telle calamiteuse journée, par conflit des trois fleaux.

20. Aussi seront faites grandes conflagrations par mains plus diaboliques que humaines.

21. En ce premier quart passeront copies tacitement, gardes seront surpris par embuches, stratagemes & belliques ruses.

22. La maladie du Grand troublera le regne, qui ne sera asseuré jusques à sa desirée convalescense. Dieu veulle que le mal de costé ne le dommage.

23. La pluye empeschera. Dans le sel sera ce qu'on ne cuidoit.

24. Les Alpes par Gaulois superées, & le regne mis en empire.

25. SURIRITA ITALIA, OBSESSA INSUBRIA, DEVICTIS MARIS LIGUSTICI ET CORSICI ACCOLIS HENRICUS DACIUS [ l'Italie surmontée, l'Insubrie assiégée, les riverains des mers ligurienne et corse soumis : Henri le Dacique], & autres louänges seront conferées au Monarque Gaulois, plus amples en Avril & May.
 
 

MARS

26. Le 16 du present mois sera fort à craindre par nouveaux faits & mutations incroyables.

27. Plusieurs que je ne di, un an devant estoyent en supreme resjouissance : mais pour trop legerement avoir creu, vaine esperance.

28. O execreable machination & entreprise du pregustateur & en sacrées oblations, le 25 qui sera de joye peu durable.

29. La maladie subite & laterale du Prince. L'alienation de sens du grand Preteur. Quel trouble !

30. Bref je ne treuve en Mars que faits nouveaux en temples, en maisons Royales par contraint repos. Et sera Sic vos non vobis. Sed infelix fortuna ! [Ainsi vous (travaillez) et ce n'est pas pour vous. Malheureuse destinée ! ]

31. O Fortune, que tu es variable ! Celuy qui sera esleu pour Pontife sera cause de son ingratitude. De salut & de paix ne sera que peu regretté.

32. Le sang Troien s'eslongnera du demi porc & demi mouton. Le pin ne se pourra arracher, par mauvaise tempeste de temps branler pourra, choir non.

33. Les Principaux captifs, les Grands ne seront mis à rançon, ceux des forteresses ne tiendront.

34. Ce dernier quart mauvais pour le fait naval & terrestre.

35. Ceux qui ont esté fort assiegez quitteront de nuit & sauveront leur vie, non sans effusion.

36. Dieu veulle que ce que se traitera en ceste nouvelle Lune sorte en effect : mais le feu sera si grand qu'à peine se pourra il esteindre.

37. Le premier quart (an)nonce de tristes nouvelles.
 
 

AVRIL

38. Mutation estrange tant du temps contredisant à alliances & rebellions que du cueur des Monarques. Le plus fort sera vaincu.

39. Les maladies contagieuses regneront en plusieurs citez, copies, camps & armées tant terrestres que navales avec default de l'eau terrestre & abondance d'eau celeste, qui feront grand empeschement, cenonobstant ne se fera fin des tumultes belliques.

40. Je n'ose prononcer l'immense strage cadavereuse aux Italies des estrangers. O sang Troien, fuy, fuy amnem Eridanum & Rubiconem [les rives du Pô et du Rubicon].

41. Bella per Insubres Gallus cum laude referet [Le Gaulois rallumera glorieusement la guerre dans l'Insubrie]. Victoire à Gaulois promise Lombardique.

42. Dans ce dernier quart se feront quelques entreprises qui ne seront du tout à vituperer, ains dignes de gloire & memoire sempiternelle. Le petit sera subitement exalté.

43. L'alliance de progeniture de sang Royal sera de tres louäble effect.

44. Le crime de celuy qui sera surpris par divine decouverte, qui de long temps portoit sur soy dehors caché, occult au cueur, sera à sa grande confusion. On n'eut pas cuidé qu'il eut voulu perpetrer tel crime.

45. Le Seigneur tuera son valet, de poeur de declairer ce qu'il luy aura fait faire.

46. En ce premier quart de Lune expansion de sang.

47. En la pleine Lune & fin de ce mois sera grand perte des fruits de la terre & de sang humain respandu.
 
 

MAI

48. Quelques jours troubles par mutation tant de temps que de divers effects des cueurs magnanimes.

49. Le plus que Fabius montera si haut, que l'Aetos [l'Aigle] se trouvera bien fort affoibli.

50. La conjonction de Saturne à Mars qu'est apparue de 17 de Mars passé produira ses effets au principe de ce mois : mais en Septembre seront plus amples ses demonstrations.

51. Combien que les astres monstrent le grand conflit se faire au païs d'ou jadis sortoyent les divinateurs Etrusques.

52. Entre cy & le 20 d'Octobre de l'année presente sera fait grand appareil.

53. Et ce jourd'huy que je suppute ceci, qu'est le 9 Janvier 1555, je trouve tant de cas advenir qu'en l'escrivant Horresco referens, gelidusque per ima cucurrit Ossa tremor. [Je frémis en le rapportant, et un frisson glacial m'a parcouru les entrailles]. Et mettrois ce qu'adviendra aux quatre parties de l'Europe sans celle tremeur.

54. Car gueres ne s'en faudra que l'erreur du stratageme fait avec fagots attachez aux cornes des boeufs, ne soit executé.

55. Infelicité en mer & plus en terre, l'agricolation frustrée, fuite de plusieurs pars : l'un sera poursuivi de pres.
 
 

JUIN

56. En ce mois quelque illustre Prince ou Seigneur grave mourra sans faillir, & hors du regne appert estre dans le circuit de l'Europe.

57. La cité qui jadis interpretoit les monstres, augures & auspices, aura grand besoin qu'on luy vienne à interpreter le monstre qui naistra dedans. Pour la vraye source, cela presage leur totale ruine.

58. Et les deux similitudes esgales, qui seront, adviendra en brief.

59. O infelice ! La sienne Etrusque felicité sera convertie en infelicité.

60. Il adviendra pour le seur, sans plus s'eslongner, à la revolution solaire & martiale. Et non moins à Rome, Gennes, & plus horrible à Gand. Mais la plus part seront suffoquez & esteins, pour ne donner occasion à leurs ennemis d'interpretation augurale.

61. Les insults militaires seront plus enflammez que jamais, mesmes devers l'Italie & lieux circonvoisins.

62. De maladie mourra un grand personnage qui excusant la langueur furieuse, pour le terme, qui à rien de ce monde ne donne lieu à autre, n'aura esté que flux de ventre.

63. Ce premier quart esmouvera subitement les cueurs, hurlemens & cris en citez.

64. Pleine Lune sera suscitative de nouvelletez produisant adventures estranges. Le 22 & suivants jours d'infidelité & langueur sanguinaire par deux façons.

65. En ce dernier quart temps plein de sang : païs & gens niez, feu du ciel.
 
 

JUILLET

66. Les varietez de temps seront si fortes & subites, que toute la terre sera en feu, & cuidera on le regne de Phaëthon approcher, & les lieux ou abondance d'eau estoit, defaillir.

67. Aux parties d'Occident les affaires esmeus & prosperer : mais devers les contrées Latines, les Celtes & Belges pour l'injure & inimitié du temps ardant, ne proceder à plein souhait.

68. Explorateurs surpris soubs voyage de pelerins, ou de religion feinte & abusive. Passages clairs interceptez.

69. Autres de langue estrange soupçonnez de venefices : personnages envoyez d'abandonnemens de vie, de telle & feinte dissimulation qu'apres on dira, Evasit vafer arte [le rusé s'en est sorti par artifice], sinon qu'apres toutes explorations s'en retournera confus.

70. La trop grande chaleur fera foy, rendant pacifique le terroir querellant.

70 bis. Les maladies seront de telle vigueur, que plusieurs precipitez se submergeront aux prochaines ondes, par opposition de la lune à Iupiter. (cf. CN 210)

71. Ce qu'adviendra en la Toscane sera de merveilleuse adventure : & y aura certain augure de leur future transmigration : & devers la mer Ligustique & Corsique.

72. Mais je trouve qu'un prompt assault sera donné par le grand superstite de Brennus, non à Verone, mais à Rome : lequel ne sera sans grand frayeur du siege Papal, & des Principaux, estant leur ancienne felicité convertie à l'opposite. Et de ce qu'elle estoit jadis la terreur & frayeur des Gaulois, elle sera estonnée & craintive.

73. La grande nef olcade par triremes sera combatue.

74. La conjonction de Mars oriental à la Lune, non loin de la teste du Dragon, prochaine de la Solaire, avec un quart aspect de Saturne, fera de nouvelletez qui seront horribles à ouïr.

75. La cruauté qui sera usée envers les femmes enceintes & petis enfans ne viendra esmouvoir le cueur des Tyrans.

76. Seront esleus pour la premiere entrée les plus espouventables de face, hideux aux yeux, le front froncé, les sourcils pleins : qui useront de telle boucherie que leurs mains & faces seront pleines de sang humain.

77. Celuy qui durant sa vie avoit usé de pitié & de misericorde sera en un moment devenu tyran, usant plus de cruauté que nul des poursuivans.

78. Celuy qui en faisant sacrifice sera contaminé de sang spargi de la victoire, donnera augure de sa prochaine mort sanguinolente apres le conflit.

79. Les voleurs & détrousseurs seront cachez au lieu de leur sepulture & corporelle punition.

80. Ce qu'on avoit tant desiré voir & ouïr, sera veu & trouvé.

81. Le peuple fuira pour la poursuite sceleste & sanguinaire.

82. Par feu du ciel la forteresse en conflagration.

83. L'erreur ne sortira pas en effet.

84. L'entrée du Procyon febricitante & productive de tumultes belliques.

85. Le 20 du mois sera faite grande turbation en terre pour l'entrée des jours Caniculaires.

86. Le dernier quart de ceste Lune fera renaistre un cas produit de merveilleuse façon.

87. La foy de tous costez rompue, fait de virago : oeuvre masculin.

88. Dieu nous donne grace de passer ce mois, car vrayement ne furent jamais tant d'exorbitantes mutations que seront icy & le mois de Mars & à l'entrée de 1557.
 
 

AOUT

89. Le chien donné ou vendu retournera à son premier seigneur.

90. Les affaires marins seront en trouble. Le fils ne pourra succeder au paternel affaire : plus de trouble que jamais.

91. Les lettres seront deniées, ce qu'estoit dedans venin & poison.

92. De fait, les plus Grands de l'Europe & moyens ne seront sans extreme danger de leurs ennemis, tant par faits, que par plusieurs & diverses embuches & insidiations.

93. Par la longue retardation sera surpris, & celuy qui n'estoit en danger se trouvera faché.

94. Les deux plus malins du monde superieur seront tendans vers l'orient : avant qu'ils soyent à leur derniere & periodique circulation, trouveront femme ou deesse qui leur tiendra compagnie à faire & parachever leurs erreurs.

95. Le 8, 9, 10, 11, 12 & 13 seront par eux desirez : ce qu'apres avoir gousté ne voudroyent fesve avoir.

96. Le peuple qui ne recongnoit sinon foy & loy sera rebelle.

97. Aura le grand CHYREN une plus que prompte celerité de faire amas de legions : & sera salué MAVORTIS GENUS HECTOR AVE [Salut Hector, de la race de Mars].

98. Sera à son adversaire preferé, mais ses forces affoiblies, ΠΟΛΛΑΣ   Δ   ΙΦΘΙΜΟΥΣ   ΨΥΧΑΣ   ΑΙΔΙ   ΠΡΟΙΑΨΕΝ [Celui qui précipita dans l'Hadès mainte âme fière], Saevus at hic multis intulit exitium [et a mené, impitoyable, la multitude à la ruine].

99. L'adulation sera bien loin repoussée par celuy qui congnoistra le discrime adulatori & amici [entre le flatteur et l'ami véritable].

100. Dans le revolu de ce mois & le suivant deux grands Princes, qui ne penseront en nulle facherie, subit en un soir nocturne les assaillira un mal & langueur assez long, de sorte qu'ils mettront en oubli toute ambition & convoitise.

101. Le different des prelatures sera extravagant, la Gaule sera Italique & la region Italique sera la plus part Gallique.

102. Mars oriental, sec & chaud, fera apparoistre cometes, avec foudres, tempestes & fulgurations, ires, morts subites, crudelitez aux gens ecclesiastiques : mortalité des plus apparans estre frustrez de la moitié de leur domaine, maladies longues, fievres contagieuses, urines comme sang, & flux de sang.

103. En ceste pleneur de Lune nouveaux changes, Monarques lassez, fin de mauvais temps, principe d'un temps inaccoustumé. Mort de Prince trop subite.

104. Par mer & par terre enormes invasions se feront en ce dernier quartier lunaire.

105. La Gaule en supreme degré d'honneur, militaire resjouïssance. Gens de finances fachez.
 
 

SEPTEMBRE

106. Par tout ce mois & le suivant seront maladies contagieuses & pestilentes afflictions de telle malignité que grand peuple pensera estre à la fin du monde.

107. Les agriculteurs seront bien frustrez de la moitié de leur attente : & des fruits tombez par l'impetuosité des vents.

108. Sanguinaires effusions, ravissemens, naufrages, pilleries, destroussemens, personnages captifs de grandissime, moyenne & petite apparance.

109. Les jeux, les joyes, qui par victoire & paix non gardée se feront, seront bien jointes aux mois opposites à cestuicy, qui sont Mars & Avril.

110. Tremblement de terre en la Toscane, & autres païs.

111. La pleine Lune fera un temps tout nouveau, comme d'une prime & verdoyante constitution, avec tonnerres & esclairs, fulgurations & tempestes, produisant monstres hideux.
 
 

OCTOBRE

112. Sera interrompue quelque secrete entreprise : les effects seront entrebrouillez & ne se pourront parachever.

113. Le stratageme duquel usera le grand Fabius rendra le courage Punique exagité.

114. Celuy qui se viendra rendre au Monarque à la fin sera trouvé par Pythagorique transformation un autre.

115. Le Soleil verra ce qu'il n'avoit veu depuis le temps de Commodus.

116. Aux Italies on verra arriver du monde qui ne sera gueres de bonne couleur. Et ceux qui seront detenus captifs par force & volontaires n'accoustumeront les obscuritez des tenebres.

117. Mais un accusé sera de mesme cas que fut Chrisolaus, duquel puis sera plainte la mort.

118. La retention des Sacrez & des Principaux troublera beaucoup. On n'aura voulu croire celuy qui avoit predit.

119. Le fait marin sera plus dubieux qu'à craindre.
 
 

NOVEMBRE

120. Au revolu de ce mois seront de grandes altercations & nouvelletez. Car la cité qui avoit tenu longuement d'une part & d'autre; se trouvera fachée & destituée, de sorte que gueres ne faudra qu'elle ne se revolte, & sera tentée par plusieurs. La crainte de ceux qui la menaçoyent de servitude, la fera tenir bon, & les deux aprés.

121. Le vivre & munitions defailliront aux autres : le secours sera detenu, par mauvaise constitution de temps on se fachera.

122. Le commencement & la fin du mois seront facheux.

123. Es revolutions de ceste année 1556 & 57 sera grande exaltation tant par mer que par terre de ses faits.

124. En ceste pleine Lune se fera repos du fait bellique.

125. Au dernier quart d'icelle augmentation de la foy Chrestienne & extirpation de mauvaises sectes.
 
 

DECEMBRE

126. Le grand edifice ne fera pas resistence & l'autre elevé hautement corruera.

127. Quelques supputateurs des finances seront icy exaltez, & semblablement es années 1558 & 61.

128. Au revolu de ceste Lune sera grand rumeur de sedition populaire, & autres nations s'eleveront l'une contre l'autre.

129. Mourrront de grands personnages d'estat & d'honneur, mesmes gens ecclesiastiques par faute d'advis & de secours.

130. Le grand Neptune tridental gardera sa classe, & augmentera en prospere felicité.
 
 

Commentaires sur le texte de Nostradamus

PP 1 & 2 : Nostradamus cite des vers satiriques rapportés par Suétone (Vies des douze Césars, 3.59) et se rapportant à l'empereur Tibère Néron. La désorganisation civile et sociale décrite dans ces deux paragraphes rappelle les déboires que connaîtront Henry III et ses fidèles dans les années 1580. Henry III, qui devient l'objet de pamphlets ciblés, est dépeint sous les traits d'un Néron sanguinaire (cf. mon texte : "Le quatrain VI 23 et la critique des méthodes dites rationalistes", CURA, 2004).

PP 4 : Chavigny note en marge : "Belliss. sentence". C'est en effet le premier aphorisme de nature philosophique, repérable dans sa compilation.

PP 5 : Ce présage, ainsi que d'autres (PP 24, 25, 32, 41, 51, 57, 58, 60, 61, 71, 72, 110, 116, 118) ont été repris par Chavigny dans sa Vaticination manuscrite, et quelques autres dans son Janus (PP 44, 72) et dans ses Pléiades (PP 9). Ils ont été repérés par Chevignard et, sans grand intérêt, s'appliqueraient pour la plupart à Henry IV, au coeur des préoccupations de chavigny.

PP 10 (Virgile, Enéide, 3.620). La suite de la sentence latine, "& superii servate globam" (pour globum), est attestée par Videl (en D2r) qui souligne l'erreur typographique affectant l'accusatif de "globus", terme masculin.

PP 13 : précédé par : "la nouvelle lune le 10 en aquarius (...) saturne regardant d'un sextil aspect le lyon" (Videl, ff. E4v-F1r). Autres fragments relevés par Videl, et abandonnés de Chavigny : "la raison humaine ne peut penetrer jusques au ciel, par les antiques tables des revolutions, Et par quelques autres segretz nous venons à penetrer jusques à cela, Mais je n'ose du tout expliquer, ce qu'infalliblement doibt advenir." ; "les maladies seront assopies & seront mal de costé, toux asinatiques, coliques, distillations, commencement de catarres, flux de ventre, heticques, hydropisies" (ibid., f. F1r).

PP 15 : Nostradamus fait état, avec amusement, des malveillances dont il fait déjà l'objet, -- ou les anticipe ? -- avant même la publication de ses Prophéties et la parution du premier pamphlet connu, publié contre lui : celui d'Antoine Couillard, qui ne paraîtra qu'en mai ou juin 1556. L'image d'un géant, Atlas ou Hercule soulevant le monde, aura probablement été choisie par Nostradamus pour illustrer, en 1558, les trois dernières centuries de ses Prophéties (cf. CURA, CORPUS NOSTRADAMUS 24). D'une manière générale, il existe une façon simple et naturelle de répondre à des accusations, procès d'intention et autres malveillances dont est victime celui qui fait véritablement quelque chose, hors les machines et circuits communs à produire de l'insignifiant ou du spectaculaire : c'est d'aller dans le sens de ses détracteurs.

PP 16 : Videl mentionne ce présage dont il feint de ne pas comprendre la signification (f.D1v), ainsi que les PP 10, 22, 40 et 49 (ff.D2r-v), et semble-t-il aussi, indirectement, les PP 15 et 102 (ff.D2r et D2v-D3r). Il donne encore pour le mois de janvier une sentence latine, d'après Virgile (cf. Enéide, 1.89), non retenue par Chavigny : "Nox incubat atra [une nuit noire se répand], se dira à plein midi."

PP 18 & 52 : La tournure "entre cy &" se retrouve dans la préface de Nostradamus à César (cf. CURA, CORPUS NOSTRADAMUS 34, D 34).

PP 53 : (Virgile, Enéide, 2.204 & 2.120-121). L'almanach est rédigé au début de l'année 1555 (nouveau style), soit un à deux ans avant les événements auxquels il est supposé se rapporter. Nostradamus compte le début de l'année au 1er janvier (et non à Pâques), comme dans les calendriers de ses almanachs, avant que la réforme de Charles IX ne soit effectivement mise en application en 1567.

PP 55 : Ce présage en quatre syntagmes s'apparente à un quatrain sans rythme régulier ni rime.

PP 66 : Phaéthôn (l'éclatant, le resplendissant), déjà mentionné dans la Pronostication pour l'an 1555 (cf. CURA, CORPUS NOSTRADAMUS 14, PP 121), est l'astre de Jupiter. Les astronomes d'Alexandrie introduisirent au IIIe siècle BC une nomenclature planétaire, d'après l'aspect physique des planètes, indépendante de la mythologie : ainsi Stilbôn (le scintillant) est l'astre de Mercure, Phôsphoros (le porte-lumière) est l'astre de Vénus, Pyroeis (le flamboyant, l'enflammé) est l'astre de Mars, et Phainon (le brillant) est l'astre de Saturne. Les noms mythologiques des planètes seront rétablis au milieu du 1er siècle BC. Le règne de Phaëton-Jupiter correspond à l'an 570 AD d'après la théorie des ères planétaires, à laquelle Nostradamus fait allusion dans sa préface à César. En 568, les Lombards d'origine scandinave s'emparent de l'Italie et s'installent au Nord. L'année 568 marque et symbolise le début de son émiettement. Ce présage, comme nombre d'autres dans ce texte, se rapporte apparemment à l'histoire romaine.

PP 84 & 85 : Procyon est la constellation du Petit Chien, dominée par Isis (cf. la traduction manuscrite d'Horapollon, CURA, CORPUS NOSTRADAMUS 30, A6). On retrouve le texte de ces présages, précisément pour la nouvelle lune de Juillet, dans la Vraye Prognostication Nouvelle pour l'An 1552 d'un certain Claude Fabri (texte paru vers 1559 : cf. CURA, CORPUS NOSTRADAMUS 24) : "les jours Caniculaires premier feront : car le Prozion apparoistra ledict jour".

PP 87 : virago (femme sèche, rude et autoritaire). Autre aphorisme de nature philosophique et qui semble se rapporter aux temps présents (sur cette question, voir Raymond Abellio, mais plus justement : Lao Tseu). La perte de la foi s'accompagne, outre les signes extérieurs et sensibles, d'une perte de la foi en la féminité, en l'homme et en la femme -- labeur masculin, de bêtes brutes, et qui atteindra nécessairement le terme de son cycle.

PP 94 : En août 1556, les deux planètes dites maléfiques du septénaire, Mars et Saturne, sont orientales, c'est-à-dire qu'elles se lèvent et se couchent avant le Soleil. Fortunata concursatio : Neptune et Pluton, les deux planètes extrêmes du système solaire (en dépit des récentes proclamations -- par vote ! -- de l'Union Astronomique Internationale, relatives au statut de Pluton : cf. CURA, "Le système solaire : Qu'est-ce qu'une planète en astrologie ?", 2000), sont elles aussi, et aucune autre, orientales.

PP 98 : La première sentence est empruntée au début du poème d'Homère (Iliade, 1.3) et se rapporte à Achille, l'irremplaçable Arjuna de l'épopée grecque. La seconde semble empruntée aux épigrammes du luthérien Ulrich von Hutten (1488-1523), adressées à l'empereur Maximilien, grand-père de Charles Quint et fondateur de l'empire dont il héritera : "Paulus habet gladium, sed non ferit, occidit illo. At malus hic multis intulit exitium." (Poemata cum corollariis, ed. Eduardus Böcking, Leipzig, Teubner, 1862, 1.135, p.261)
 
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 

 Almanach pour l'an 1556
 http://cura.free.fr/dico-a/611A-alm1556.html
 09-11-2006 ; last updated : 24-07-2016
 © 2006-2016 Patrice Guinard