CORPUS NOSTRADAMUS 14 -- par Patrice Guinard
 

Pronostication pour l'an 1555
Prognostication nouvelle, & prediction portenteuse, pour L'an M D L V
Composee par maistre Michel Nostradamus, docteur en medicine, de Salon de Craux en Provence, nommee par Ammianus Marcelinus SALVVIVM

 
 
ville d'édition : Lyon
éditeur : Jean Brotot
année : [1554]
in-8, 16 ff., 107 × 155 mm
vignette : 82 × 72 mm

° Collection Ruzo ⇒ BM Lyon: Rés B 512544
 
 
 

Chavigny, Recueil, pp.27-45
CAT Ortigue, 1862, n.652 (Brunet : vendu 17 F)
Torné-Chavigny, "1870" [1871], pp.286-9
Torné-Chavigny, 1872, pp.19-20
Brunet 8, 1880, c.36
Houzeau 2, 1889, n.14741
Delpy 2, 1911, n.1817
Cioranescu, 1959, n.16596
Cahiers Astrologiques 97, Nice, 1962, p.64
Ruzo, Testament, n.1 & p.272
Chomarat, Bibliographie, n.3
Benazra, Répertoire, pp.5-8
Chevignard, Présages, p.32 & pp.218-241
CAT Ruzo-Swann, Avril 2007, n.2 (vendu 13200 $)
(signature autographe "Sum C. Desourd" en D4v)
 
 
 
 
 
 

Le seul exemplaire recensé est celui ayant appartenu à la collection de Daniel Ruzo, aujourd'hui en possession de la bibliothèque de Lyon. Il proviendrait de la collection de l'abbé Rigaux, et l'abbé Torné-Chavigny, qui en a pris connaissance le 7 décembre 1866, en cite quelques passages en 1871-72.

La redécouverte de la Pronostication pour 1555 (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 56), le plus ancien texte conservé de Nostradamus, confirme l'embrouillamini créé par Jean Brotot lors de l'impression des opuscules pour cette année. La Pronostication ne contient pas de présages mensuels, et Chavigny, dans son Recueil, aura réorganisé le contenu de la pronostication et de l'almanach afin de se conformer à la structure, qui deviendra habituelle, des almanachs et pronostications ultérieurs.

L'abbé Torné-Chavigny avait donné en 1872 une description sommaire des différentes sections du texte, "Du Prim temps MDLV, De l'esté 1555, Automne, Hyver, De la France, Du Royaume et Terre d'espaigne 1555, De la Romanie 1555, De la Germanie. A la fin, on voit les Présages des douze moys de l'an 1555 et l'Almanach pour l'an 1555", ainsi qu'une dizaine de présages choisis (in Nostradamus et l'astrologie, 1872, p.19-20). Chevignard en conclut un peu vite que Chavigny, dans son Recueil, aurait scindé le texte en deux séries, afin de se conformer aux deux manuscrits initiaux envoyés par Nostradamus à son éditeur (Présages, p.32), ce qui pourrait corroborer partiellement les propos de la lettre II du Recueil des épîtres latines (cf. ce texte, CURA, avril 2006).

Ruzo a donné une description partielle mais néanmoins précieuse de son exemplaire : les quatrains mensuels sont imprimés aux feuillets C4v, D1rv, D2rv et D3r, soit sur six pages, ce qui laisse trop peu de place pour un calendrier. Cette indication confirme les propos de Brotot qui aurait bien ajouté les quatrains versifiés, sans doute accompagnés de quelques brèves indications relatives aux phases lunaires du mois, à la suite des présages en prose. Et Chavigny a vraisemblablement déplacé les quatrains dans sa version afin de les rapporter à chacun des mois de l'année.

Composition de l'ouvrage (conforme aux indications données par Torné) :
- f.A1r : titre (1 page)
- ff.A1v-A2r : lettre-dédicace (c.1 page)
- ff.A2r-B4v : présages "saisonniers", Printemps, Été, etc (c.14 pages)
- ff.C1r-C4v : présages "nationaux", France, Espagne, etc (c.7 pages)
- ff.C4v-D3r : quatrains mensuels et phases lunaires (c.6 pages)
- f.D3v : éclipse lunaire et fêtes mobiles (1 page)
- f.D4r : vignette (1 page)
- f.D4v : (vierge) (1 page)

La pronostication est dédiée à Joseph des Panisses, prévôt de Cavaillon (dédicace datée du 27 janvier 1554) : "Dicata Heroico praesuli D. JOSEPHO des Panißes, Cavalißensi praeposito". Sans faciebat précise Ruzo. César s'attarde sur la famille avignonnaise des Panisses, et en particulier sur l'épouse de Jean de Panisses, Angélique Francon, dont il est tombé amoureux et qui a été sa muse inspiratrice pour ses pièces poétiques (Histoire, pp.445-447) : "j'ay tant petrarquisé, souspiré, & chanté d'Angeliques & plaintifs Sonnets sur un Luth d'or (...) ce fut d'elle qu'il semble que je tien(s) les commencements, les preceptes, & cest art tel qu'il est de bien & nettement escrire en Poëmes ou en Histoires." (p.446).

Ammien Marcellin, mentionné au titre, fut le chroniqueur des exploits militaires et adepte prudent de la politique anti-chrétienne du dernier empereur païen Julien l'Apostat, lequel répudie le christianisme et rétablit les cultes et religions à mystères en l'an 361. Nostradamus, auteur d'une traduction d'Horapollon en 1541, reste fidèle à ses convictions.

Nostradamus est dit docteur en médecine de Salon de Craux en Provence, nommée Saluvium par Ammianus Marcelinus. La ville de Salon portait le nom de Castrum Sallyum d'après un campement militaire (castrum) fondé par les Romains pour contenir les Sallyens (Gimon, pp.30-32) : "le premier établissement de Salon de Crau remonte à l'an 123 avant l'ère chrétienne, à l'époque où Sextius, après avoir vaincu les Sallyens et les Oxybiens réunis, fonda la ville ou colonie d'Aix" (Gimon, p.34). Au Moyen Age, des princes d'Allemagne ont fait bâtir "au nord de l'ancien castrum, un superbe château, où ils s'arrêtaient, lorsqu'ils allaient à leur capitale d'Arles ou qu'ils en retournaient." (Gimon, p.34). Le château de l'Empery a été restauré et reconstruit par les archevêques d'Arles.

Une lettre de l'imprimeur lyonnais Jean Brotot à Nostradamus en date de 20 septembre 1554 atteste de la réception par l'imprimeur de deux textes que Nostradamus venait de lui faire parvenir : l'un dédié au gouverneur de Provence, l'autre à Joseph des Panisses. Il s'agit probablement de cette pronostication, et l'année mentionnée au bas de la lettre est très vraisemblablement une erreur de lecture du copiste qui a lu un V en place de deux I (MDLVII au lieu de MDLIIII).

L'imprimeur indique aussi qu'il ne souhaite imprimer dans un premier temps qu'un seul de ces textes, auquel il se propose d'ajouter les quatrains (les vers français) initialement destinés à l'autre texte. C'est la raison pour laquelle des quatrains versifiés ont été publiés exceptionnellement dans une pronostication, et non dans un almanach, contrairement à tous les autres. (Pour une discussion plus étendue de cette lettre, cf. "La lettre de Jean Brotot à Nostradamus", CURA, avril 2006).
 
 

Le texte de la Pronostication

Chavigny a conservé 189 présages en prose de cette pronostication, certains d'entre eux ayant été repris dans ses publications ultérieures, ainsi que les 13 quatrains versifiés. Ils seront étudiés à part (cf. mon texte "Les 13 premiers quatrains de Nostradamus", CURA, avril 2006).

Le texte donné par Chavigny n'est pas celui de l'exemplaire de la Pronostication récemment redécouvert : en bleu figurent les présages de la version de Chavigny, qui n'appartiennent pas à l'exemplaire désormais conservé à Lyon. Il se pourrait que ces présages appartiennent à l'almanach pour la même année. En effet, la plupart d'entre eux figurent dans l'Almanach Regnault pour l'an 1563, qui est un collage de différents textes des années précédentes. Les quatrains successifs pour les douze mois de l'année sont repris, avec quelques modifications contextuelles et un ordre aléatoire, aux publications des années antérieures : figurent respectivement les quatrains d'OCT. 1557, JUIN 1562, AVR. 1555, MARS 1557, AOU. 1557, 2 vers de DEC. 1557 et de NOV. 1555, FEV. 1562, JUIN 1555, SEP. 1555, OCT. 1555, OCT. 1562 et DEC. 1555. Le calendrier de cet almanach Regnault est suivi d'une présentation "des quatre saisons de l'Année" telle qu'elle figurait peut-être dans la Pronostication pour l'an 1555. Je fais suivre les présages (déplacés par Chavigny ?) par le texte de l'almanach Regnault en rouge, pour chacune des quatre saisons.
 

PRINTEMPS

1. Divers propos de guerres se tiendront à ce commencement de printemps.

2. Plusieurs pasquils seront objectez tant pour la louänge royale que pour soy garder de l'adversaire qui contrefait plus tost l'Annibal que le premier Cesar Dictateur. Et à luy mesmes tel sera presenté, Gallia Marte ferox, fraude timendus Afer. [La Gaule farouche à la guerre, l'Afrique redoutable par sa fourberie.] Et par ce dit extemporanée d'une part & d'autre aura d'affaires.

Le Printemps commencera le x jour de Mars au premier point d'Aries, qui sera en son principe humide & pluvieux, participant jusques au milieu de grande froidure, avec inundations & tumultes, & oppressions populaires, & divers propos de guerre ne sera que par pasquil, ou par raison philosophique objectera pour la louange Royale, & pour soy garder de l'adversaire, qui contrefaict plustost l'Annibal que le premier Cesar dictateur, & à luy mesme tel sera presenté. Gallia marte ferox, fraude timendus Apher. [La Gaule farouche à la guerre, l'Afrique redoutable par sa fourberie.] Que par cet extemporanée dit, d'une partie & d'autre qu'il y aura bien des affaires. (Almanach Regnault pour l'an 1563, f.B4v)

3. O quelle fureur sera entre Barbare nation ! telle qu'oncques fut du temps des Tamburlans. La grande playe que recevra la Chrestienté ! La guerre sera autant atroce & furieuse qu'ell'ait jamais esté. Devers le midy & septentrion la grande perte !

4. Devers nous la plus part voudra condescendre au Prince Gaulois. La part contraire est contente faire ainsi que ceux de Sagonte avant qu'estre subjette à Gaulois.

5. Nonobstant que dans le printemps seront quelques Legats & Ambassadeurs en France pour contracter de paix : mais Annosa vulpes non capitur laqueo [Un vieux renard ne se laisse pas prendre au piège]. Et ne s'accordera nul article, combien que la plus part y consentira.

6. Devers la fin la pestilence sera dans les exercites tant par mer que par terre.

7. Ceux qui auront pris payement & promis se revolteront, & tourneront le dos.

8. La diversité du temps fera quelque empesche : cenonobstant ne cesseront, & dira on, Quis furor ô Reges, ut vos ob vile lucellum Rixas & bellum sollicitetis atrox ? [Quelle fureur vous habite, ô Rois, pour que vous provoquiez des conflits et une guerre impitoyable, pour un petit profit méprisable?]

9. Plusieurs citez seront effrayées par tumultes belliques, de nuit abandonneront leurs terres, biens, femmes & enfans pour sauver leurs vies.

10. Vrayement la prophetie de nostre Seigneur Jesus Christ sera bien accomplie, Vae Praegnantibus [Malheur aux femmes enceintes]. Et non seulement en elles, mais en toute espece d'age, de sorte que l'on dira, Solus homo sibi insidiatur [L'homme est le seul à chercher à se piéger lui-même].

11. La cité superbe sera surprise. Le siege du souverain Pontife ne sera sans frayeur. L'entendement de la grande Potestat sera en trouble. Les deux citez, celle de Jupiter & de Mars, trembleront une autre fois.

12. Brennus ne fist jamais si grand frayeur aux Meridionaux, que fera son successeur à la nation Germanique & Italique.

13. Afflictions de Princes & Seigneurs. Pour n'avoir accompli le fait au souhait & intention de son Maieur, sera fuitif, ne se pourra excuser.

14. Le grand Prince dangereux d'estre pris.

15. Les principales citez de France murmureront contre leurs Princes à cause des exactions.

16. La France vuidée, l'Italie troublée, la Germanie mutinée, l'Espagne à l'escoute, la Turquie en esperance. Ex damno alterius utilitas. [Le malheur de l'un fait le bonheur de l'autre].

17. Dieu veulle par sa grace que celuy qui parlera au Prince le dernier jour de Mars, Roy ou Monarque, que sera pour paix, vienne à parfaite execution de son entreprise mais il y aura empeschement.

18. Ce que dans le revolu du printemps apparoistra né monstrueusement fera indication apparante la terre tituber.

19. Princes deceus par vains architectes.

20. L'aerarium [trésor public] Gaulois fermé là ou il n'appartiendra : & frequentement ouvert à indignes, & là sans raison.

21. Extreme frayeur dans une cité : laquelle est en grand pensement & misere.
 

ETE

22. Democrite en ses Hebdomades vient fort à doubter cest esté au païs septentrional, occidental, & partie du midi, & à leurs climats opposites estre faits tumultes belliques : signes de peste, le païs oppressé & trempé en sang humain. Y arriver le second Maximinus pour eux, pour son païs Sylla le heureux.

23. Mourir quelque Prince royal, plusieurs navrez, la mer dangereuse, tremblement de terre, lieux par l'inclemence des Princes & de l'air abandonnez.

L'Esté commence le xiii de Iuin, le Soleil entrant au premier point de Cancer, 0 deg. 53 minu. La Lune en Aries. Iupiter en Libra. Mars en Virgo. Venus en Taurus. Mercure en Gemini, la teste du Dragon en Gemini, avec une opposition de la Lune à Iupiter occidental, [ce sont les positions astrométriques de l'été 1555 et non de l'été 1563 !] & un 6 aspect [sextile] de la Lune au Soleil, & un de Mercure [signe du Gémeaux mal interprété dans le texte Regnault] à Saturne [étoile à 5 branches dans le texte Regnault !] qui est plus à craindre que nulle autre, qui denonce le commencement d'esté estre semblable au Printemps, mais sur tout sera pestis acerba bovum, & praegnantibus [une épidémie impitoyable touchant le bétail et les femmes enceintes]. Les fleuves feront descouvrir plusieurs monumens desirez, au milieu & vers la fin gresle & tempeste, avec diversité de fievres. Democritus dans ses supputations des hebdomades, ne fait mention de gresles, ny de fleuves exorbitans, mais vient fort à douter le pays septentrional, occidental, & une partie du midy, & au dernier climat opposites estre faictz tumultes belliques, signe de peste, le pays oppressé, & trempé en sang humain, la mer sera fort dangereuse, & sera tremblement de Terre en aucuns pays. (Almanach Regnault pour l'an 1563, ff.B4v-B5v)

24. En le païs on trouvera plus de sang inonder que d'eau. Le grand troupeau sera subitement spargi le 8 Jullet, & par ses ennemis sera trouvé ayant neutralité, & s'en retourneront arriere ceux qui avoyent fait l'entreprise, & plus loin les executeurs.

25. Le 15 de Jullet fureurs. Les Princes terriens qui seront conjoints ce jour mesmes sera au grand prejudice des humains. Ses effets ne peuvent estre bons ni salutaires.

26. O Dieu eternel combien voy je de malheurs s'aprester pour celuy qui en gagnant perdra beaucoup ! se trouvant affoibli tant de sa personne que d'ames, & le grand nombre qui tout à un coup remplira l'escaphe du canon, & ce non seulement par armes belliques, mais aussi par pestilentes affections.

27. La nouvelle compagnie & bande estrange qui sera receuë, à la fin celuy qui pensera avoir fait grand coup, n'en sera pas à demi content.

28. Grandes classes pleines d'armées passeront & repasseront tant par mer que par terre sans crainte. O quel conflit sera donné !

29. Le principal païs mesmes l'huis proche de la marine, à cause des continuelles rapines tant par mer que par terre, sera en extreme rage de desespoir.

30. Ce que les Prelats souverains icy traiteront sera juste & raisonnable, mais non à l'avantage d'un chacun.

31. La cité prise avec condition ne tiendra pache, sera toujours foedifraga [violatrice de traités]. Nec bonus esse potest [et l'on ne peut (y) être bon]. Puis qu'il est de telle nation, il ne sera jamais autre.

32. La navalle alliance qui se traite est infaisable.

33. Les changez captifs seront entretenus par vaine esperance.

34. Celuy qui sera pris prisonnier (on n'eut jamais pensé que fut luy) apres le reachat plus fera de mal que jamais.

35. Celuy qui sera arrivé de nouveau feindra estre amy, & sera trouvé ennemy mortel & meschant traditeur, par la fausseté duquel & dissimulation les innocens retourneront espandre leur sang.

36. De maladies mourront & seront fachez plusieurs personnages de sang & d'honneur : mais on trouvera que la mort de deux sera plus desirée que plainte. Combien que veritablement par plusieurs raisons evidentes la perte sera non moins dommageable aux ennemis qu'à nous pernicieuse.

37. La mort des autres n'aura anticipé que de bien peu, & vouloyent faire les autres ce que leurs ennemis auront fait & commis. Le sang du juste demande expiation.

38. Celuy qui estoit elevé subitement, & celuy de longue main, se verra subitement changé. O infelix, infelix [ô malheureux, malheureux], si j'ose mettre : mais les regions & habitans soufriront pour luy, tant devers le septentrion, occident, qu'une partie du midy.

39. Les tumultes & esmotions seront de telle vehemence que ceux & celuy qui seront premiers promoteurs & inventeurs du conseil seront mis à la premiere pointe.

40. La cité de Latone tiendra dans son cueur l'Angloise amour, & plus profond l'aisnée Gauloise, desirant avoir ce que n'est possible d'obtenir devant leurs yeux.

41. La cité grande Hellenisme ne sera sans grand trouble. Celles grandes qui luy seront collaterales ne seront exemptes de mutinemens, querelles & mortelles seditions.

42. Je laisse à mettre ce qu'adviendra aux Itales, la nouvelleté & invention de Corsegue, la fausse intelligence des Liguriens, leur caute machination à leur grand advantage & autres bandes alliées & unies : refusant à detruire ce qu'on s'essaye de faire.

43. Je laisse Langres, le païs de Bourgongne, la cité de franche potestat, qui sera plus contraire que ses proches voisins.

44. Le païs de Gaule Celtique, la plus part de la Belgique, leurs principales citez & chacunes à la mort de quelques uns en partie s'esjouïront & lamenteront, mais leur change tant en temporalité que par prelatures en fin ne leur sera pas trop agreable.

45. Bref, cest esté les cieux & ses images font demonstrance qu'un siecle nouveau de fer & de Saturne est de present.
 

AUTOMNE

46. Icy sera faite une bien estrange mutation de regne nouveau. Aux isles grand peril.

L'Automne commencera le 14 jour de Septembre, le soleil entrant au premier poinct de Libra 0 deg. avec une opposition [une conjonction] de Mercure occidental, par un aspect sextil de Mars [à Saturne] occidental, & plusieurs autres subtilitez, que fera l'Automne estre maladif, plein d'aquosité & pluye, participant de peste, en divers climats, les maladies seront plus grandes que celles de l'Esté, prions à Dieu qu'il nous vueille preserver. (Almanach Regnault pour l'an 1563, f.B5v)

47. Moderation en mer, qui fera classes & copies outre passer souvent. O le mauvais rencontre qui sera sus l'aube du jour le 24 Septembre. La triste decouverte eslongnée d'Auster & de Boreas. On aura imploré longuement l'aide d'Eolus, mais il sera sourd, & viendra subit apres qu'on sera rendu.

48. Grande frayeur & trouble pour la subite & accelerée maladie presques mortelle du Prince auront plusieurs personnages d'honneur, de sang royal & d'estat ecclesiastique.

49. Et la perte des villes et citez, la fuite des principaux, l'erreur, le vaguement en païs estranges de ceux qui souloyent abonder, qui mendiqueront.

50. Le conflit par embusches se donra : en y aura de bien surpris.

51. Dieu veulle que le 23 Septembre & par tout le mois d'Octobre la mer ne soit ouverte. Vae, vae Ligusticis, Sardiniis et Corsicis, ingens praeda [Malheur, malheur à vous, Ligurie, Sardaigne et Corse, incommensurable proie]. Celuy qui l'aura faite en aura la moindre part.

52. Entre les Gouverneurs d'armées tant terrestres que navales seront grandes simultez.

53. Le grand Neptune courageux Byzantio solvet [quittera Byzance]. On sera contraint d'avoir recours à luy.

54. Les grands personnages seront murtris & frapez par tormens martiaux par personnes ignaves & vilaines. Et plusieurs gentilshommes d'honneur & de reputation iront la mesme voye ou leurs ancestres ont veu verser leur propre sang au fait militaire.

55. Combien que quelque pusillanime sur l'heure du conflit sera degenerant & dira, Deservi nolens inter opaca rubi [j'ai déserté malgré moi à l'ombre d'un roncier], mais il luy faudra passer outre. Et celuy qu'on cuidoit tenir la premiere pointe par pareille bragarde, perdra le caquet.

56. Celuy qui toute sa vie durant sa santé avoit esté joyeux & liberal, suivant les compagnies, subit par maladie chronique deviendra ireux, impatient, melancholique, solitaire & plein de chicheté en ses derniers jours.

57. Entre cours souveraines argentangine.

58. En Provence, Languedoc & Comté d'Avignon les oppressions & nouvelles inventions pour extorquer leurs biens seront diverses. On contraindra les plus forts de corps & de biens apparoir les plus foibles. Aussi au fait ecclesiastique les extorsions de leurs Superieurs seront execrables.

59. Celuy qui de lointaine region arrivera à la Cour royale sera le bien venu. Son total exploit ne sortira en plein effet par une conjonction (ce sera 1556). Et de loin viendra on voir que c'est dequoy le bruit est si argentin. Tribun en fera son devoir.

60. Le sepulcre trouvé de nouveau dans Rome & ses lettres seront admirables, mais ne se commenceront à lire de droit. Le premier qui les lira n'ira gueres loin.

61. Finesse toute nouvelle sera pratiquée par mer, plus par terre. Couteaux & allumelles rouillées envoyez aux ennemis par feu. Et secretement seront envoyez & promis dons honorables.

62. Dans le ventre de l'animal seront trouvez les characteres : les lettres missives de celuy qui contractera conjuration, seront si obscures, qu'on n'y pourra rien entendre. La malice de son vouloir toutefois ne se peut ni pourra exploiter.

63. Entre les Magistrats & autres Superieurs seront grands discors.

64. L'Ambassadeur n'aura pas loisir de demander saufconduit pour retourner.

65. Seront perpetrez grands crimes. La grande compagnie sera decouverte, les Dames seront surprises de nuit. La nef chargée evadera tout à point à l'aube du jour, le vent souflera, plus fugiens, quam classis sequens [la flotte, plus en fuite qu'en chasse].

66. Prions le bon Dieu qu'il veulle preserver le Prince de luy advenir ce qu'infailliblement luy adviendra, nonobstant que l'inclemence de l'air, la mutation ïatrique, & de region le delivrera.
 

HIVER

L'Hyver commencera le 12 jour de Decembre, le Soleil estant au premier poinct de Capricorne, 0 deg. 21 minu. La Lune en sagittaire 12 deg. 17 minu. [c'est bien la position lunaire à l'hiver 1555 : comme pour l'été et l'automne, ce sont les données de l'année 1555 et non de 1563] que par le mouvement du Soleil, de la Lune, des cinq planettes & de la teste du Dragon, faict apparoir estre froid, humide, & pluvieux, le milieu un peu attrempé & venteux, avec bruines, & plusieurs brouillatz, les maladies seront diverses, avec crachement de sang, tous mal des yeux, squinances, distilations d'urines, mais la fin sera paisible. (Almanach Regnault pour l'an 1563, ff.B5v-B6r)

67. La dure inclemence de l'air faisant violence repoussera les Cesars, ne cessans de parlementer, excogiter dormant, veillant insidiations à qui plus aura de sçavoir, non pouvoir.

68. Sera objecté à celuy qui durant ce temps d'hiver quelques alterations que l'on face à son art, sera de sa personne & membres fort faché, Sis licet invictus tibi dico Quinte, peribis [bien que tu sois invaincu, je te le dis Quintus, tu mourras].

69. Celuy qui aura intelligence sur quelques nouvelles mutations, garde la personne Royale de passer outre, ni d'accorder : car sera au grand advantage de celuy qui le craint plus qu'il ne l'aime.

70. Ce qu'icy est demonstré par les cieux est de grande terreur. Ce qu'on a deliberé de faire dans une nuit contre les bien endormis sera d'une grand cruauté. Ils feront par force veiller la plus part deux nuits, & à la tierce le jour synodal fera l'embuche. O la malheureuse entreprise pour plusieurs. Qui ceci traitera ne se pourra apaiser ni reposer sans cela : & puis sera chassé.

71. Les Thrasybules seront pour le susciter, mais la tyrannie & satrapie sera tellement accompagnée, que toutes telles societez & conventions redonderont à l'augmentation des regnes : tellement que la civilité de l'aristocratie & de la democratie seront en telles querelles & sedition populaire que bandes en sortiront d'une partie & d'autre.

72. Aussi à la cité d'Antenor seront haines longues & debats, banquets, faits, partant incessamment le cueur frapé. Et dans ce terme telle ulceration de cueur sortira en plein effet, & ne sera moindre que la bataille jadis inter picas & graculos [entre les pies et les geais].

73. Sus mer passeront grandes copies, nefs, olcades chargées tant de vivres que de munitions & nombre infini de gens, sans danger ni crainte des pirates & adversaires de mer.

74. Aux citez, villes & bourgs presques exanimes sans force, pouvoir ne vigueur, reputez pour morts, surviendra secours non esperé, dont leur semblera voir la lumiere de Castor & Pollux. Ce que donnera aux Liguriens non moins d'ennuy que extreme facherie.

75. Leur cité sera dans cest hiver fort envitaillée de vivres, mais de peuple amoindrie.

76. A la Cour de France en la presence mesmes de l'invictissime Roy seront quelques Seigneurs qui n'oseront du tout exploiter ce que l'un a calomnié de l'autre, par des parolles outrageuses & calomnies les uns des autres. La haine, l'ire y sera grande, puis pour peu de gens apaisez.

77. Apres grande resjouïssance, nouvelletez, jeux, parlemens militaires, seront les absens taxez, les morts plaints, & les bons calomniez.

78. Celuy qui avoit donné l'advis de la temerité de l'entreprise sera evanouï : son temps icy sera obscur & nubileux : apres commencera soy esclaircir, & apparoistra tout à un coup. In latebris delituit diu, ac tum emersit, [Il a vécu longtemps caché dans sa retraite, et maintenant il en est sorti] & l'autre, Ille haec deposita tandem formidine fatur [Alors, ayant enfin abandonné toute, il avoue].

79. Le present que le Roy aura fait à l'indigne apres sept voudroit estre revoqué.

80. Grandes nouvelletez seront apportées à la couronne Royale, lettres, paquets, l'un presques suivra l'autre. Les uns le feront retenir à son solitaire, les autres retirer le front, pleurer, gemir, & la plus part devers la fin resjouïr, pource que les nouvelles à la fin de l'hiver seront agreables.

81. Les pertes sur mer seront irreparables, celles de terre incomparables, mais les comparaisons veritablement seroyent odieuses. Car la perte de quelques personnages sera irreparable, mesmes de celuy qui valoit non moins en conseil qu'en tous faits belliques. Themistocles oncques ne fut tant plaint. O la grand playe en France ! O quelle perte de Provence & Gascongne ! Et Corsica suum habet Annibalem, & Gallia plus quam scorpionem [Et la Corse a son Annibal, et la Gaule a pire qu'un scorpion].

82. Icy passeront & repasseront copies en grande abondance : mais tous ne seront dans leurs cueurs alegres.
 

JANVIER

83. Le fait militaire par mer & par terre commencera à s'esmouvoir, & se fera grand amas de gens.

84. Vers la fin de ce mois naistront plusieurs monstres tant humains que brutaux, mesmes en Provence, Bourgongne, Languedoc, Guienne : & par toute la France seront faits tumultes.

85. Aucuns seront murtris en leurs maisons. Sera decouvert ce que tant de temps avoit esté caché : mort subite.
 

FEVRIER

86. Aux maisons seront faites seditions, querelles, murtres & batteries meuës par jeux, masques & insolences.

87. En plusieurs lieux armée desja courir, passer bruits, tumultes, levement de gens, citez dangereuses. Un second Sagonte assiegé devers l'Espagne.

88. Le discours de la Fera pessima [Bête immonde] fera sortir le Crocodile : à la fin sera converti en beau.

89. Les maladies de destitutions vagants par sectes, querelles contre les Magistrats esmouvoir.

90. Le temps sera divers, grand amas sera fait tant par eau que par terre : seront violences, murtres, grandes assemblées, querelles impertinentes.

91. Ceux de midi s'eleveront contre les Septentrionaux : le bruit de guerre ne fut onq en moindre signe d'estre occultement assoupi tant naval que terrestre.
 

MARS

92. Assaux de guerre par mer & par terre, grandes troupes passeront en estrange païs : le peuple commun sera fort oppressé.

93. Grand nombre de peuple s'enfuira de frayeur, & nul ne les poursuivra : puis retournez en leur repos lors seront surpris.

94. Le bruit naval surpassera le terrestre, & grande preparation & bruit se fera à donner bataille.

95. Le grand Zoroastes dit n'en estre point en ce mois, & doit l'ensuivir, mais la conjonction qu'il fait apparoir est plus tost en la terre Persique.

96. Dans ce dernier quart de Lune les tumultes, querelles, bruits, seditions, altercations & procez, haines se commenceront fort à susciter, tendans à guerroyer pour la malice du temps.

97. En ceste Lune nouvelle se traitera quelque paix feinte par certain personnage, qui fera croire au Roy plusieurs bourdes controuvées par celuy qui l'expose : mais à cause qu'il est coustumier d'espargner verité on ne luy adjoustera point de foy.
 

AVRIL

98. La mer sera ouverte, se donnera espece de bataille & conflit.

99. Prelats courir par mer & par terre. Par terre en ce mois se feront grands conflits. La mer n'en sera exempte.

100. Plusieurs ravissemens es rivages marins, aux mers de l'Orient, Tyrrhene, Ligustique, Corsique, Sardaigne, Sicile, Adriatique & autres mers courans.

101. En une ville & cité sera fait dans ce dernier quart grand volement de femmes & petis enfans.

102. Toute ceste Lune nouvelle sera dangereuse de tremblement de terre, & sera en mesme instant deux fois, & selon aucuns tombera foudre & pierres du ciel.

103. Les femmes enceintes se doivent contregarder, celles qui enfanteront en esté seront en peril.
 

MAI

104. Les defluxions sanguines par plusieurs effets seront pernicieuses non moins en terre qu'en mer, mesmes en Ligurie & à la coste d'Espagne.

105. Saturne vient à menacer horrendam Gallis stragem, qui increpuit Martem atro intuitu [les Gaulois d'un horrible carnage, après avoir excité Mars de son noir regard], qui aussi viendra à fabriquer armes & tout ouvrage sanguin. Ce que pareillement par la retrogradation des cinq planetes est menacé.

106. Ce mois se permutera en matiere sanguinaire. Les maladies & mort des personnages, mutations d'estats & d'honneurs, embuches, trahisons, conjurations, assaux, tourbes, empeschemens. Ce sera le mois plus de deul que de joye.

107. La voye qu'aura esté faite par les Chrestiens Gaulois aux Barbares, redondera à la destruction des Chrestiens mesmes. Car l'an 1655 les Barbares tiendront tout.

108. Quant à ceci, à peine me puis je estreindre les larmes, combien que le terme soit long. Car la puissance des habitans du midi viendra à si haute monarchie qu'il est à doubter que les Barbares en moins de cent ans n'occupent jusqu'icy, mais cela ne sera de vie d'homme de ce temps.

109. Dieu garde le Prince au defaut de ceste Lune, & de surprise à la cité de nuit : car le danger y sera grand.

110. Il y aura de grandes afflictions, anxietez, troubles, vexations, persecutions, vengeances, surprises de nuit, mesmes à la fin de ce quartier dernier.

111. En ceste nouvelle Lune seront diverses mutations de temps, d'estats & de religion. La mutation sera subite, en une nuit : & sera plus tost dit changement de langue & diversité de gens armez dedans la ville & forteresse revoltée.

112. Plusieurs edifices, temples, chasteaux & palais seront frapez du ciel. Cas estrange advenu, nouvelles telles non ouïes au Roy, trouble & joye tout à un coup.

113. En ce premier quartier le temps favorisera celuy qui vrayement aura la fortune en prosperité. Son adversaire dira, Saeva omnia regnant, graditurque retrorsum Jupiter [Partout règne la violence, et Jupiter avance à reculons].

114. Le temps sera amiable par son cours, malin par ses effets, ruineux pour les antiques haines & plus que miserable pour les afflictions & fortes maladies : d'autant que le Riche & puissant mourra au lit de soif.
 

JUIN

115. La Lune icy eclipsée fait prediction de quelque default Royal, ou bien de Prince ou Monarque. Pour le seur quelcun d'iceux sera frapé aux cuisses par torment de feu. Ce qu'est à venir es lieux ou regne le Sagittaire.

116. Par toute ceste Lune le fait bellique ne sera qu'en ses gardes. Par mer seront pilleries le matin à la depourveuë : la nuit & le soir plusieurs pris en leurs lits, beaucoup de peuple effrayé, plusieurs frapez de coups de fleches & prisonniers.
 

JUILLET

117. Le temps sera mal constitué, tout un autre : jamais qu'on sçache un tel n'aura esté veu. La mer troublée, aux classes maladies pestilentes & fortes. Entre pirates & Gouverneurs dissentions & partialitez.

118. Non moins grands seront les troubles entre les Gouverneurs de la democratie & de l'aristocratie & le Potestat soubs couleur de liberté.

119. Le miserable, qui pensoit demander aux Juges grande recompense, par la Tyrannie sera occis.

120. Tombera du ciel un feu qui apparoistra en plusieurs païs & brulera quelque palais : le feu sera grand.

121. A la fin de ceste Lune & une partie de l'autre, l'on doubtera en plusieurs païs la conflagration de Veseve ou de Phaëthon revenir une autre fois. Combien qu'une partie de son feu est à venir infailliblement 1607.

122. Mais de present les cueurs des Monarques, Princes, Seigneurs & Potestats, qui de leur nature sont chauds, ireux, noirs, poils crespes, regard horrible, (personne seiche, impatiens irae ac libidinis [ivre de vengeance et de volupté]) dans ce mois feront facheries à leurs subjects, mesmes celuy qui par grand courroux ne pourra mettre en execution sa volonté.

123. En ceste nouvelle Lune les Princes feront couleur de pacification, qui ne redondera qu'à fraude Punique.

124. Ceux qui seront assiegez aux isles marines seront contrains d'abandonner leurs terres à cause des enormes pilleries, que feront les ennemis Barbares.

125. La Cour du Roy aura plusieurs conseils dubieux. Le fait touche au vif : il fault prendre ou laisser.

126. La cité par trop superbe cerchera moyen de paix pour provisionner, & puis rebellion. Annibal sçaura le tout.

127. La moderation de l'air en ce premier quartier de Lune donnera occasion aux Neptunes d'entreprendre l'un sur l'autre, mais la crainte y sera des deux costez.

128. Celuy qui porte le surnom de second au tiers vers de l'Iliade d'Homere ne fera pas effort. Le Potestat, cujus nunc mihi nomen non suppetit [dont le nom maintenant m'échappe], sera avec eux en dissention.
 

AOUT

129. Le tourbillon venant de midy appellé Mascharon, sortira de la mer Oceane, fera en un moment grand païs subvertissant tout ce qu'il pourra.

130. Gresles, tempestes dommageront plusieurs lieux de la France, mesmes la Guienne & païs circonvoisin, faisans depopulation du pere Dionyse.

131. Vers la Bourgongne plusieurs seront bien en arriere, qui cuidoyent estre bien avant. La plus part de la Germanie ne boira qu'à demi.

132. En ceste pleneur de Lune nous aurons plus de mal par frayeur & doubte par mer que par terre.

133. L'Isle, comme Sagonte, ou el monte Vedio, demandera secours à celuy qui ne luy en pourra bailler.

134. En ce dernier quart par mer se fera un nouveau assaillement. Pinacles frapez du ciel, hommes sous chaines, barres de fer longues envoyées par bombardes en mer.

135. Les miserables de la coste de la mer seront en veilles, crainte & frayeur par toute ceste Lune nouvelle.

136. Le fait de la terrestre guerre & dissention sera en plus forte entreprise. On verra quelles charges les Ambassadeurs ont. Cependant sera un plus long dilayement.

137. Ceux qui subitement tomberont malades, gens de fait & de renom, seront à plaindre.

138. Cesar perdra son second Neptune, & le tiers Antoine de Leve.

139. Preparations orientales. Barrus [L'Éléphant] en France, & refusera y venir. Erit mirabile visu [Ce sera merveilleux à voir].

140. Dans ceste pleneur copies iront d'un païs à autre.
 

SEPTEMBRE

141. Entre Seigneurs, proches parents, haine, ire, conjuration, desir mortel.

142. La mort de quelque Satrape, la mort d'un qui sera fort plaint, & la mort d'autres qui ne sera advenue que trop tard.

143. Las ! le mauvais augure qui apparoit en ce mois à venir & par tout l'autre, au moyen de la mer : Dieu veulle qu'il ne soit plus vain que celuy de Cacus !

144. La mer Corsique & Ligustique seront couvertes de classes.

145. Les forteresses alentour de Nice par les siens seront tentées, mais en vain. Par là les vieilles bandes passeront, & seront faits murtres, embuches, ravissemens.

146. Les afflictions maritimes & terrestres seront egales.

147. En ce dernier quart quelques edifices sur ponts en riviere tomberont, quelques monstres seront veus.

148. Monarques ou Potestats mourront, & quelques Prelats qui feront bien courir en pleine vie.

149. Le Pontife Romain sera pacifique & troublé : son entreprise sortira en effet, & difficile.

150. Par la mort d'un grand & gros, en lieu de funerailles on luy fera les acclamations de Commodus. La Guienne ne la plaindra gueres, & moins la France & Bourgongne.

151. En ce premier quartier nouvelle secte, peuple oppressé, nouveaux impos, les puissans apauvris, Satrapes tyranniser, seditions, murtres, voleries, pourchassant mal.

152. En ceste pleneur nouvelle guerre par terre.
 

OCTOBRE

153. Par mer viendra la grand classe, & en ce mois la mer non du tout fermée, dont plus de facheries viendra aux Liguriens & autres prochains par mer & par terre.

154. Ne fault doubter qu'en la Picardie, comprenant toute la Gaule Belgique & Aquitaine, bien loin des Pyrenez, grandes esmotions. Le peuple pacifique sera tout à un coup esmeu d'une subite terreur, puis en un moment reduit.

155. Grand nombre de captifs passeront la mer orientale.

156. Les maladies des Principaux & Prelats mettront en trouble non l'exercite, mais les cours Royales.

157. O quelles fumées seront vendues par femmes, & quelle perte fera le Monarque !

158. Nostre Mesopotamie proche du Rhosne & de la Durance sera en supreme degré d'honneur, richesse, excellence & triomphante magnificence, & les citez pres du rivage des gros fluves.

159. En trois regions loin de la France seront faits cris, hurlemens, pleurs & miserables lamentations : heureux qui sera es montagnes.

160. Le nouveau Tyran ne pourra du tout exploiter son mauvais vouloir.

161. Le Neptune de la mer, au lieu de faire fermer la mer, fera grand murtre. L'esperance de la grand classe ne sera du tout frustrée. Grand trouble en la mer par vents marins, qui feront quelque empeschement.
 

NOVEMBRE

162. Par tout le païs septentrional, occidental, entendant toute la Gaule Belgique, sera la plus grande desolation, tant par les excez des guerres passées de l'année ensuivant, que du temps present & de ce qu'esperons qu'ait esté depuis la captivité Babylonique. Car tout le terroir sera desolé & gasté, & tout le peuple mis à feu & à sang. O Tout puissant, fortune combien sera elle variable !

163. Et par les Gouverneurs des mers Gauloises, mesmes des naves biremes, triremes & quadriremes, qui seront enormes, murmurans contra novum hominem [contre le nouvel homme], les mutinemens, querelles & seditions seront si grandes que furent jamais.

164. A l'instigation des Gouverneurs des provinces secretement feront esmouvoir le bas contre le haut par secrete intelligence, par cupidité & ambition.

165. Semblablement entre les Capitaines seront partialitez, le tout par desobeïssance, natum obscuris parentibus [né de parents obscurs] sera objecté, cenonobstant viendra par dessus.

166. Ceux des isles seront en crainte & grand doubte.

167. Ceste nouvelle Lune sera pleine de conjurations, haines, mutinemens. Devant Princes, Rois & Monarques quelques temeraires indiscretement & sans raison se mutineront.

168. Les monts Apennins seront fort empeschez.

169. Le païs qui souloit estre en felicité sera bien malheureux, exilé, brulé, ruiné, gasté, depopulé, vexé de plusieurs afflictions. O plus que malheureux siecle !

170. Les Ambassadeurs ecclesiastiques & grands Prelats s'en retourneront mal contens : l'affaire sera differé plus longuement.
 

DECEMBRE

171. Mourront plusieurs personnes de plainte & de consequence par tout ce mois, mesmes un qui finissant l'an fera finir le mauvais temps : eut esté meilleur qu'il fut plus tost.

172. Le 12. jour sera fort à craindre : soubs ombre de festes se commettront plusieurs insolences.

173. Et seront trouvez plusieurs morts en leurs lits, estranglez, suffoquez, et la gorge coupée tant par catarrhes que par factures humaines de mauvaise conjuration.

174. La guerre terrestre non du tout amortie. Prelats voyagiers. La plus part de l'Italie occupée. Les monarchies troublées de guerre & famine. Plusieurs Potestats en facherie. Eveschez vacantes postes trafiquer. Ambassadeurs mal contens.

175. Au fait naval Gaulois personnes plus magnanimes que Themistocles assisteront, & seront faites altercations entre les Gouverneurs des galeres, ou un vieillard Romain respondra, Desine jam demens saevum stimulare leonem, Gloria quem torquet maris, atque immensa cupido. [Cesse désormais, dans ta démence, d'exciter le lion cruel, que tourmentent la gloire maritime et une énorme convoitise]. Et plusieurs autres nouvelletez & querelles pour l'ambition tant terrestre que navale.

176. Les guerres de toutes pars assoupies. Combien qu'un mauvais aspect menace la Gaule Celtique & Belgique, qui sont les regions occidentales & septentrionales, lesquelles pour les congelations ne se resjouïront gueres des festes de Noël & du jour de l'an, ni seront par les citez qui par conjuration & marché auront failli les trahir.

177. Au premier quartier de ceste Lune plusieurs par embuches & trahisons seront pris par pirates, larrons & voleurs.

178. Nouvelles sectes pulluleront. Se transversera la mer Corsique & Ligustique.

179. En ceste pleneur morts subites par paralysies & apoplexies de grands Seigneurs & Prelats.
 

SOMMAIRE DE L'AN

180. Seront faites grandes preparations de guerre.

181. On fera d'estranges incursions & pilleries de païs en autre.

182. Quelque Prince ou nouveau Roy apparoistra.

183. Celuy qui estoit arrivé pour cercher articles de paix sera trouvé proditeur, & grievement puni.

184. Les Gardeurs des contrées seront intelligens.

185. La parolle de la Dame donnera occasion de n'accoupler le fait qu'à demi.

186. On reprochera à un tel, Dolus in suos [de frauder les siens].

187. Le Prince sera comme le splenetique : apres parolles douces & attrayantes on viendra à murtre, confisq & rapines.

188. Bonté convertie en malice, le tout procedant par le conseil d'un qui veut perdre un oeil, afin que son ennemy soit privé des deux.

189. L'un sera l'espace de huit ans Trajan, puis deviendra Neron.


 
 

 
 

Commentaire sur la transcription

Je ne signalerai plus désormais les différences avec la version de Bernard Chevignard. Par exemple, la seconde partie du PP 76 est incorrectement transcrite ainsi : "ce que l'un a calomnié de l'autre, par parolle outrageuse. Les calomnies, la haine, l'ire y sera grande, puis pour peu apaisez." (pp.227-228).
 

Index nominum

allumelle : lame, poignard
argentangine : corruption
bragarde : fanfaronnade
caute : avisée
envitaillée : ravitaillée
exanime : inanimé
extemporanée : improvisée
iatrique : relatif au pronostic médical
ignaves : mous, indolents
insidiation : conspiration
nave : navire
olcade : navire
pache : traité, pacte
redonder : causer, aboutir
simulté : querelle, discorde, dissension
spargi : dispersé
splenetique : malade de la rate
vagant : errant
 

Commentaires sur le texte de Nostradamus

PP 2 : pasquils ou pasquins = petits textes satiriques avec multiples adresses. Les (pseudo) Propheties dediees à la puissance Divine, & à la nation Françoise du plagiaire Antoine Crespin (Lyon, François Arnoullet, 1572), un collage à partir des quatrains de Nostradamus, est à classer au bas de l'échelle de cette littérature. On trouve des pasquils similaires sous la Ligue (cf. le Journal de L'Estoile, vol.4), chez le curé ligueur Jehan de La Fosse (Les "Mémoires" d'un curé de Paris (1557-1590), éd. Marc Venard, Genève, Droz, 2004, pp.176-183), et déjà à la fin des années 60, en rapport avec la minorité de Charles IX (cf. Archives Départementales de la Drôme, D 71, selon Venard).

PP 5 : Version du proverbe donnée par Erasme : "Annosa vulpes haud capitur laqueo" (Adagiorum opus, 1.10.17, Lyon, Sebastianus Gryphius, 1550, c.380)

PP 5-9 : Cités par l'abbé Henri Torné-Chavigny dans sa "lettre du 8 mai 1871" parue dans les Lettres du Grand Prophète (St-Jean-d'Angély, "1870", p.186). Sont aussi mentionnés dans le même ouvrage quelques autres présages (printemps, de la France, de la Romanie, de la Germanie). Presque tous se rapporteraient selon l'abbé à la France du second empire et à Napoléon III. On peut douter que Nostradamus se soit particulièrement intéressé à ce personnage.

PP 10 : Vae Praegnantibus : Matthieu, 24.19 (Malheureuses celles qui seront enceintes et celles qui allaiteront ces jours-là). Exemple rare d'une citation évangélique.

PP 11 : Cité par l'abbé Henri Torné-Chavigny dans Nostradamus et l'astrologie. Nouvelle lettre du Grand Prophète, St-Denis-du-Pin, 1872. Sont aussi mentionnés dans le même ouvrage, les présages 34, 35 et 40.

PP 11-12 : Présages en Prose (PP) cités par Chavigny dans sa Vaticination manuscrite, et qui se rapporteraient à Henri IV. La plupart des présages cités par Chavigny dans ses ouvrages ultérieurs au Recueil ont été relevés par François Buget dans ses Études sur Nostradamus (1861, pp.678-687). Les présages pour 1555 figurent à la page 679.

PP 16 : "la Turquie en esperance" comme ces vautours perchés sur un arbre attendant leur tour et l'issue du combat mortel entre un sanglier et un lion : "Ex damno alterius utilitas", au titre du douzième emblème de l' Emblematum Libellus d'Alciat (Venise, 1546, p.8v). Emprunt repéré par Crouzet (2011, p.215).

PP 22 : De nombreuses compilations apocryphes ont été attribuées au philosophe présocratique Démocrite.

PP 50 : On notera la formulation "en y aura" (cf. la Pronostication pour l'an 1552).

PP 65 : Les quatre premières propositions de ce présage pourrait servir de matière à l'élaboration d'un quatrain.

PP 66 : Chavigny attribue ce présage au destin tragique du roi Henry II.

PP 70 : Chavigny attribue ce présage, peut-être à raison, à la nuit de la St-Barthélémy.

PP 76 : Ce quatrain semble se rapporter à Henry II : "l'invictissime Roy" est l'expression choisie par Nostradamus dans sa lettre-dédicace des Prophéties (édition de 1558).

PP 78 : "Ille haec deposita tandem formidine fatur" (Virgile, Énéide, 2.76)

PP 81 : La Corse a son Annibal ; la Gaule a pire qu'un scorpion. Selon Torné-Chavigny, la sentence latine ferait penser aux deux empereurs Napoléon. Or en mars 1815, Napoléon Bonaparte, exilé, s'enfuit effectivement de l'île d'Elbe et monte à Paris par les Alpes en reformant ses troupes, engagées pour le capturer. Mais l'arachnide français, soutenu par les Anglais, serait Louis XVIII, né à Versailles le 17 novembre 1755 sous le signe solaire du Scorpion. (L'histoire Romaine sert ici encore de décor à la vision. Nostradamus s'amuse aussi de ses lecteurs sceptiques à l'entendement bouché, qui liront "scorpion" comme une faute d'imprimerie pour Scipion, le vainqueur du général carthaginois.)

PP 99 : Intéressante mention marginale de Chavigny : à l'occasion du décès du pape "dit de Monte", "les Prelats de France en ce mesme mois allerent par terre jusques à Marseille, ou ils s'embarquerent pour aller à Rome à l'election du Papat, & passans par Salon de Craux visiterent l'Auteur" (p.37). Marcello Cervini (Marcel II), né à Montefano dans les Marches, est décédé le 30 avril 1555 et son successeur n'est élu que le 23 mai : c'est donc probablement au début du mois de mai, et non en avril contrairement à ce qu'indique Chavigny, peut-être au moment même de la sortie des Prophéties, le 4 mai 1555, que les ecclésiastiques se rendent à Salon. D'où Chavigny tient-il cette information ? Peut-être de Nostradamus lui-même, qui l'aura confiée à son ancien secrétaire.

PP 105 : "Horrificam Latio stragem Saturnus, et atro increpuit Martem intuitu" (Ulrich von Hutten, Poemata, éd. Böcking, p.253). Cf. la Pronostication pour l'an 1557, CN 47, notes 1 et 2.

PP 107 : Sur les années 1654-1655, voir le fascicule apparu fin 1652 en Allemagne et faussement attribué à l'astrologue italien Andreas Argolin, professeur à Padoue, auteur de tables astronomiques et d'un commentaire sur le Tetrabiblos de Ptolémée, le Ptolemaeus parvus (Lyon, 1652). Selon certains chronographes et millénaristes, la durée totale des 6000 ans du monde devait s'achever en l'an 1655 de l'ère chrétienne, ce qui correspond selon d'autres à la durée des 1655 ans séparant la naissance d'Adam du Déluge biblique (cf. par exemple Helisaeus Roeslin qui annonce une grande conflagration pour l'année 1654 ; in Thorndike, 6, p.74). La Prediction merveilleuse sur l'Eclipse de Soleil qui se fera le douziesme jour d'Aoust 1654, attribuée au padouan, est parue en traduction française en 1654 (Paris, chez Jacques Beslay). On y lit : "Les dissentions, guerres, querelles & divisions s'eschauferont & s'enflammeront ; en sorte que tout Empire Chrestien sera en danger de perir, & de tomber entre les mains du Turc & Infidelle, qui destruiront & des-honoreront toute la Chrestienté." (pp.4-5). Sur l'ensemble de ce dossier, mais qui intéresse plus spécifiquement le XVIIe siècle, voir l'essai d'Elisabeth Labrousse (1974).

PP 113 : "saeva omnia regnant concessit de iure suo graditurque retrorsum Iupiter" (Ulrich von Hutten, Poemata, éd. Böcking, p.253). Cf. la Pronostication pour l'an 1557, CN 47, notes 1 et 2.

PP 121 : Sur l'année 1607, cf. Prophéties, Qs III 56 et VIII 71.

PP 122 : "impatiens irae ac libidinis" : l'expression est déjà employée au PP 102 de l'Almanach pour l'an 1554.

PP 129 : Un cyclone dans l'Atlantique submergeant le "grand pays".

PP 138 : Le troisième César serait Charles Quint, aussi nommé Quintus au présage 68, lequel envahit la Provence en juillet 1536, malgré les conseils du général Antoine de Lève, l'un de ses principaux lieutenants, décédé au cours du conflit. Goulart rapporte que des devins avaient assuré qu'Antoine de Lève "seroit enterré à Sainct Denis. Son interpretation estoit que l'empereur iroit avec les armes victorieuses jusques dedans Paris. Mais tout le contraire advint : car la dyssenterie ayant tué une partie de l'armee Imperiale, Antoine de Leve acablé de veilles continuelles, & d'autres maux, mourut en Provence. Mais afin qu'il aparut que le maistre qui l'avoit afiné, parle tousjours à deux ententes, & a son eschappatoire prest pour fermer la bouche à ses disciples, le corps porté à Milan fut enterré en l'Eglise de Sainct Denis, qui est en ceste ville là." (Simon Goulart, 1620, p.725, d'après l'auteur du Supplément de Sabellic, livre 20). Il semble que Montaigne fasse allusion à cette prédiction dans ses Essais, au chapitre I 11 (Des Prognostications), ainsi que Gaspard de Saulx-Tavannes (Mémoires de Tavannes, [1536], éd. Petitot, T. 23, 1822, p.252). Sur le passage de l'empereur en Provence, cf. aussi d'Antoine Arena de Soliès (ca.1500-1544): Meygra entrepriza catoliqui imperatoris quando de anno Domini 1536 veniebat per Provensam, bene corrosatus, impostam prendere Fransam cum villis de Provensa, propter grossas et menutas gentes rejohire (Avignon, Jean de Channey, 1537).
 
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 
 http://cura.free.fr/dico-a/604A-pro1555.html
 02-04-2006, last updated 15-08-2016
 © 2006-2016 Patrice Guinard