CORPUS NOSTRADAMUS 70 -- par Patrice Guinard
 

Les éditions des Prophéties à la fin du XVIe siècle
 

Ce relevé bibliographique complète mes précédentes études (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 25, 38 et 65) Les numéros adoptés s'intercalent entre ceux mentionnés dans ces textes et dans ma "Biblio-iconographie du Corpus Nostradamus" (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 60).
 

[21]. Les grandes et merveilleuses Predictions
divisees en quatre Centuries.
Esquelles se voit representé une partie de ce qui se passe en ce temps, tant en France, Espaigne, Angleterre, que autres parties du monde.
Rouen, Raphael du Petit-Val, 1588, in-16, 32 ff.
 
  >  Ruzo, n.47, p.358
  >  Chomarat, n.141
  >  Benazra, n.21, p.122

° Bibliothèque de Ruzo (71 x 103 mm)
 

Reconstitution de l'image de la page de titre d'après la version française de l'ouvrage de Ruzo (1982). L'image figurant en page X du Répertoire de Benazra a été trafiquée par Benazra ou par son éditeur Halbronn ("quarte" pour "quatre", mais aussi les caractères, les espacements, le A devant ROVEN, etc.). Notons encore que le Répertoire (1990) et l'ouvrage d'Halbronn sur l'usurpateur Crespin Archidamus (2002) ont été publiés "à compte d'auteur" : chacun d'eux publiant son ouvrage chez l'autre à douze ans d'intervalle dans des maisons d'éditions microscopiques, aujourd'hui inactives. Une nouvelle version de l'image, reprise de Ruzo, figure en exergue du nouveau pot-pourri d'Halbronn paru dans la Revue Française d'Histoire du Livre en 2011. Le falsificateur aura signé son méfait passé en faisant amende - honorable ?
 

Cette édition rouennaise introuvable reproduirait l'édition avignonnaise Pierre Roux, datée de 1555, mais parue vers 1559. La mention ajoutée au titre, "divisees en quatre Centuries", trahit précisément le caractère antidaté de l'édition Roux, car en 1555, rien n'autorise à imaginer qu'il y aura d'autres éditions des Prophéties. L'éditeur Pierre Roux aura voulu différencier cette édition des impressions suivantes, toutes imprimées après 1557, vraisemblablement vers 1559-1560 (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 25).

Composition de l'édition d'après la description de Ruzo :
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folio A1v : blanc
      - folios A2r-A6v : préface à César datée du 22 juin 1555 (au lieu du 1er mars 1555) [10 pages]
      - folios A7r-D8v : quatrains I 1 à IV 53 (les quatrains IV 44-47 sont manquants) [52 pages]

[Ruzo indique que la préface commencerait au verso du premier feuillet, ce qui est improbable.]

Il n'y a aucune raison de penser que cette édition ait pu censurer des quatrains ou des vers en apparence favorables aux ligueurs et hostiles à Henry IV dans le contexte politique des années 88-93 : "Par conflit roy, regne abandonera"  (IV-45a) ou "Garde toy Tours de ta proche ruine" (IV-46b). Les quatre quatrains manquants ont été écartés pour des raisons de mise en page (32 ff.), car il sont reproduits dans l'édition de 1589. Ce fait prouve qu'on n'attachait pas une si grande importance à ces vers, ni en particulier au quatrain IV 46, ou en tout cas qu'on était loin de les interpréter à la lumière du contexte politique de la fin des années 80, contrairement aux affirmations de certains spéculateurs, puisqu'un éditeur rouennais, en principe favorable à la Ligue, n'hésite pas à les supprimer de son édition, à moins d'admettre que l'édition rouennaise se soit appliquée à reproduire exactement le texte Roux de la fin des années 50. La suppression de quatre quatrains afin de respecter la mise en page, est une nouvelle preuve en faveur de l'authenticité de l'édition Bonhomme de 1555, comprenant 353 quatrains.
 

[25]. Les grandes et merveilleuses Predictions
dont il en y a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Esquelles se voit representé une partie de ce qui se passe en ce temps, tant en France, Espaigne, Angleterre, que autres parties du monde.
Rouen, Raphael du Petit-Val, 1589, in-16, 72 ff.
 
  >  Ruzo, n.48, p.358
  >  Chomarat, n.144
  >  Benazra, n.25, p.125
  >  CAT Ruzo-Swann, Avril 2007, n.30 (vendu 3120 $) 

° exemplaire Ruzo (77 x 108 mm) ⇒ Bibliothèque de Mario Gregorio (copie tronquée)
 
Nostradamus, Prophéties, Rouen, 1589

 

L'édition rouennaise de 1589 reproduirait une édition avignonnaise Pierre Roux, datée de 1556, mais parue vers 1559 en même temps que celle antidatée de 1555. L'édition avignonnaise reprend elle-même au titre la mention "Dont il en y à [sic] trois cents qui n'ont encores jamais esté imprimées" des éditions Antoine du Rosne de 1557, corrigeant l'accentuation sur l'auxiliaire jugée fautive. L'exemplaire Ruzo/Gregorio est incomplet et se termine au troisième vers du quatrain 96 de la centurie VI (f.H8v).

On doit probablement à Pierre Roux ou à ses commanditaires l'insertion de la mention "Avec permission" figurant au frontispice de cette édition, et non sur celui de l'édition de 1588, à l'inverse des éditions lyonnaises de 1555 (Macé Bonhomme) et 1557 (Antoine du Rosne). L'imprimeur rouennais se sera contenté de reproduire les frontispices abusifs de l'imprimeur avignonnais.

On ignore si cette édition contient le quatrain latin de la centurie VI, ainsi que le nombre de quatrains figurant à la septième centurie. Ma reconstitution s'appuie sur l'édition d'Anvers dont le texte est très proche, et sur l'édition rouennaise Valentin (Ruzo, n.50) qui la reproduirait et qui ne contenait que 32 quatrains à la centurie VII (cf. CN 84). On ignore aussi si une troisième édition Raphael du Petit-Val, qui reproduirait la dernière édition Roux comprenant la préface à Henry II et les centuries VIII à X, a été effectivement imprimée vers 1590. C'est peu probable, car on ne connaît aucune édition du second volet des Prophéties, estimé assez favorable à la cause de Henry IV, qui soit sortie des presses d'un imprimeur travaillant dans une ville favorable à la Ligue (Paris, Rouen, Anvers, etc)

Composition de l'édition (reconstitution, compte tenu de 2 feuillets vierges non foliotés au début de l'ouvrage) :
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folio A1v : blanc
      - folios A2r-A8r : préface à César datée du 22 juin 1555 (13 pages)
      - folios A8v-C1v : centurie 1 (19 pages)
      - folios C2r-D3r : centurie 2 (19 pages)
      - folios D3v-E4v : centurie 3 (19 pages)
      - folios E5r-F6r : centurie 4 (19 pages)
      - folios F6v-G7v : centurie 5 (19 pages)
      - folios G8r-I1r : centurie 6 (19 pages, et comprenant 99 quatrains ?)
      - folios I1v-I4v : centurie 7 (7 pages, et comprenant 32 quatrains ?)
      - folios I5-I6 : blancs (non foliotés)

Raphael du Petit-Val édite aussi en 1604 un texte du poète Jean de Sponde (1557-1595), dont Guynaud traduit l'épitaphe satirique composée en latin l'année de la mort de l'astrophile -- un poète aussi célèbre que farceur et auteur de sornettes ("nugax & famosus") au jugement de Guynaud (La concordance, 1693, pp.28-29).
 

[26]. Les grandes et merveilleuses Predictions
dont il en y a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Esquelles se voit representé une partie de ce qui se passe en ce temps, tant en France, Espagne, Angleterre, que autres parties du monde.
Anvers, François de Sainct Jaure, 1590, in-8, 48 ff.
 
 
  >  Klinckowstroem, 1913, n.13
  >  Baudrier 10, 1913, p.246
  >  Hohlenberg, 1918, n.14
  >  Parker, 1920, p.131
  >  CAT Price, 1929, p.414
  >  Ruzo, n.49, p.359
  >  Chomarat, n.149
  >  Benazra, n.27, p.127

° Arsenal, Paris: 8° S 14340
° exemplaire de Klinckowstroem (96 x 156 mm) ⇒ collection de Harry Price
 ⇒ University of London Library: H.P.L. [Nostredame - 1590] Rare Books Case
 
Nostradamus, Prophéties, Anvers, 1590

 

Composition de l'édition :
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folios A1v-A4v : préface à César datée du 22 juin 1555 (7 pages)
      - folios B1r-C3v : centurie 1 (13,5 pages)
      - folios C3v-E2r : centurie 2 (13,5 pages)
      - folios E2v-G1r : centurie 3 (13,5 pages)
      - folios G1r-H3v : centurie 4 (13,5 pages)
      - folios H4r-K2v : centurie 5 (13,5 pages)
      - folios K2v-M1r : centurie 6 (13 pages, et 99 quatrains)
      - folios M1r-M3v : centurie 7 (5,5 pages, et comprenant 35 quatrains)
      - folio M4 : blanc

[bandeau et lettrine au début de chaque centurie et de la préface à César, fleurons à la fin de la préface à César et des centuries 2, 4 et 7. La vignette du frontispice s'apparente à celle imprimée en H7r dans l'édition Ménier de 1589].

Cette édition ne contient pas le quatrain latin à la fin de la centurie VI, ni les quatrains 3, 4, 8, 20, 22, 41 et 42 de la centurie VII de l'édition Antoine du Rosne de 1557 (achevé d'imprimer du 6 septembre 1557), si bien que cette centurie se termine par le quatrain VII 40. Le feuillet vierge à la fin de l'ouvrage aurait permis d'imprimer les sept quatrains manquants sur une page. Par conséquent cette édition reproduit, comme l'édition rouennaise de 1589, l'édition Roux antidatée de 1556, -- et non celle de 1555 comme il est mentionné en fin d'ouvrage : "Fin des Professies [sic] de Nostradamus reimprimées de nouveau sur l'ancienne impression imprimée premierement en Avignon par Pierre Roux Imprimeur du Legat en l'an mil cinq cens cinquante cinq." Le jeu de mots Prophéties/Professies pourrait être une invention de l'imprimeur avignonnais Pierre Roux.
 

[27]. Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau, par ledict Autheur.
Cahors, Jacques Rousseau, 1590, in-8, 50 ff.

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimées.
Cahors, Jacques Rousseau, 1590, in-8, 30 ff.
 
  >  BB Aureliana 2 (Cahors), 1968, p.47
  >  Ruzo, n.26, p.351
  >  Arbour 1, 1977, n.1128
  >  Chomarat, n.150
  >  Benazra, n.26, p.126 

° Bibliothèque de la Société des Lettres, Sciences et Arts de l'Aveyron, Rodez: 7162
° Kunglica Biblioteket, Stockholm: 142 F
° BnF, Paris (exemplaire introuvable signalé par Ruzo)
 
Prophéties, Cahors, Jacques Rousseau, 1590, livre 1 Prophéties, Cahors, Jacques Rousseau, 1590, livre 2

 

Composition de l'édition :
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folio A1v : blanc
      - folios A2r-A6r : préface à César (9 pages)
      - folios A6v-G2v : centuries 1-7, 642 quatrains (89 pages)
[deuxième partie]
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folios A1v-A7v : préface à Henry (13 pages)
      - folio A8r-v : blanc
      - folios B1r-D5v : centuries 8-10, 300 quatrains (42 pages)
      - folio D6r : fleuron
      - folio D6v : blanc

[dont lettres ornées au début des centuries 3 à 10 et de la préface à Henry, bandeaux au début des centuries 1 à 10 sauf la cinquième, fleurons à la fin de la préface à César, à la fin du premier livre, après les centuries 8 et 9, et en D6r].

Rousseau exerce à Cahors entre 1585 et 1597 environ. Des lettrines semblables à cette présente édition se retrouvent dans d'autres textes fabriqués par cet imprimeur durant ses années d'activité, par exemple une lettrine V dans l'Arrest de la Cour de Parlement Contre Iean Chastel exchotier estudiant au College des Iesuistes (1595).

Cette édition ne reproduit pas "les éditions" de Benoist Rigaud comme l'indique Ruzo, mais plus précisément la première édition Rigaud, l'édition X (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 71). L'édition Rousseau cherche visiblement à restituer le texte authentique des éditions lyonnaises, en réaction contre les éditions précédentes (1588-1590), tronquées des trois dernières centuries.
 

[28]. Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau par ledict Autheur.
Lyon, Benoist Rigaud, s.d. [1591 ?]

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Lyon, Benoist Rigaud, s.d. [1591 ?]
 
Prophéties, Lyon, Benoist Rigaud, [1591 ?], livre 1 Prophéties, Lyon, Benoist Rigaud, [1591 ?], livre 2

 

Composition de l'édition :
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folio A1v : blanc
      - folios A2r-A6v : préface à César (10 pages)
      - folios A7r-H7r : centuries 1-7, 642 quatrains (113 pages)
      - folios H7v-H8v : blancs
[deuxième partie]
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folio A1v : blanc
      - folios A2r-B4v : préface à Henry (22 pages)
      - folios B5r-C5v : centurie 8 (18 pages)
      - folios C6r-D6v : centurie 9 (18 pages)
      - folios D7r-E7v : centurie 10 (18 pages)
      - folio E8 : blanc

La composition des pages du deuxième livre est moins serrée que dans les éditions Rigaud datées de 1568 : il en résulte que le texte se termine à la page 78 (et non plus à la page 76). Cette mise en page sera reprise par l'édition des héritiers Rigaud (c. 1598).

Réédition non datée de Benoist Rigaud (édition Y : cf. CORPUS NOSTRADAMUS 38), en réaction contre les éditions tronquées des années 1588-1590.

Iconographie complète de cette édition :
 







Certaines des lettres ornées de cette édition réapparaissent dans l'édition des héritiers de Benoist Rigaud (les T, E, C et L), d'autres dans la première édition Pierre Rigaud (c.1601) : le E de la centurie 1, le A des centuries 3 et 5, le P de la centurie 8 et le D de la centurie 9. Aucune lettrine ne figurent aux centuries 2 et 6. Le premier bandeau est proche de bandeaux similaires figurant dans les éditions Rigaud datées de 1568 ; le troisième figure encore dans l'édition Pierre Rigaud de 1601 et les motifs des troisième et sixième dans celles des héritiers Rigaud de 1598 et de Pierre Rigaud de 1603.
 
 

[29]. Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées. Adjoustées de nouveau par ledict Autheur.
Lyon, Benoist Rigaud, s.d. [1593 ?]

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Lyon, Benoist Rigaud, s.d. [1593 ?]

Autre réédition non datée de Benoist Rigaud (édition Z : cf. CORPUS NOSTRADAMUS 38). Les dates d'impression (1591 et 1593) sont suggérées par Ruzo.
 

[30]. Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimées. Adjoustees de nouveau par le dict Autheur.
Lyon, "Benoist Rigaud", "1594" [1597 ?], in-16, 28 ff.

Les Propheties [deuxième partie]
[Centuries VIII. IX. X.] Qui n'ont encores jamais este imprimées.
Lyon, "Benoist Rigaud", "1596" [1597 ?], in-16, 36 ff.
 
  >  Baudrier 3, 1897, pp.434 et 448
  >  Klinckowstroem, 1951, n.7
  >  Ruzo, nn.29 et 30, p.352
  >  Arbour 1, 1977, nn.1739 et 2170
  >  Chomarat, n.155
  >  Benazra, nn.28 et 29, pp.140-141

Il pourrait s'agir d'un recueil factice comprenant deux éditions décrites par Baudrier d'après un exemplaire ayant appartenu à Hector Rigaux, mais qu'on ne retrouve pas dans son catalogue de vente en 1931. Les descriptifs qu'en donne Baudrier ne correspondent à aucune des éditions Benoist Rigaud connues, ni même à l'édition imprimée vers 1598 par les héritiers Rigaud après la mort de leur père : la mention "le dict" en deux mots, le fleuron inhabituel (une étoile) sur les pages de titre, l'absence de la mention "Centuries VIII. IX. X." au titre du second livre (une omission de Baudrier ?), la foliotation par 4 au lieu de 8, les dates différentes aux titres des deux livres, enfin et surtout le faible nombre de pages au premier livre (56 au lieu des 126 pages habituelles), qui interdit d'en imprimer sept centuries, compte tenu du très petit format de l'édition. A noter que le décompte donné par Baudrier pour le second livre ("sign. H, I, K par 8, L par 4 ?") est fautif et incomplet de huit feuillets. On peut s'interroger sur la fiabilité des descriptions de Baudrier concernant les Prophéties, car aucun des divers exemplaires authentiques Benoist Rigaud, datés de 1568 et décrits d'après la collection Rigaux, ne correspond à la vingtaine d'exemplaires retrouvés depuis (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 38).

Klinckowstroem aurait récupéré l'exemplaire de l'abbé Rigaux, qu'il décrit dans le journal allemand des antiquaires : "Impression inconnue à cette date, mais actuellement entre les mains de l'auteur. Exemplaire fortement recoupé, rendant impossible [de] reconnaître la pagination et les dimensions originales." (traduction Ruzo). En effet il s'agit peut-être du même texte malgré une seconde entrée donnée par Ruzo, ou encore d'une seconde édition du même texte. La divergence dans le décompte des feuillets (64 au total dans un cas, et 80 dans l'autre) reste problématique. Ruzo mentionne un exemplaire de la collection Harry Price, mais l'édition récupérée par la bibliothèque du Sénat londonien et provenant de cette collection, est une édition imprimée par les héritiers de Benoist Rigaud.

L'embrouillamini sur cette édition est donc extrême, d'autant plus qu'aucun exemplaire n'est actuellement connu. On peut légitimement supposer qu'il s'agit d'une fausse édition Benoist Rigaud, bâclée et ne comprenant qu'un nombre limité de quatrains, qui aurait été publiée par des faussaires vers 1597 (en dépit des dates mentionnées aux titres) après le décès du libraire lyonnais survenu le 24 mars 1597, -- comme ont été fabriquées de fausses pronostications Brotot à la fin des années 50 et au début des années 60.
 

[31]. Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees. Adjoustees de nouveau par ledict Autheur.
Lyon, heritiers de Benoist Rigaud, s.d. [1598 ?], in-16, 64 ff.

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Lyon, heritiers de Benoist Rigaud, s.d. [1598 ?], in-16, 40 ff.
 
  >  CAT Filheul, Paris, 1779, n.739 (in-12, vendu 2 F)
  >  Graesse 4, 1863, p.689
  >  Baudrier 3, 1897, p.448
  >  Klinckowstroem, 1913, n.14 (entre 1597 et 1601)
  >  Hohlenberg, 1918, n.15
  >  Parker, 1920, p.132
  >  CAT Price, 1929, p.414 (c.1597)
  >  Ruzo, nn.31 et 32, p.353 (1597 ? et 1599 ?)
  >  Arbour 1, 1977, n.2641 (vers 1598)
  >  Chomarat, n.161 (1597)
  >  Benazra, nn.30 et 31, pp.144-145 (1597)
  >  CAT Swann, 04 Déc. 2006, n.233 (vendu 400 $)
  >  CAT Ruzo-Swann, Avril 2007, n.31 (exemplaire Rigaux, vendu 1020 $)

° exemplaire Klinckowstroem (78 x 117 mm) ⇒ collection de Harry Price (1881-1948)
 ⇒ Senate House Library, London: H.P.L. [Nostredame] Rare Books Case
° exemplaire Ruzo (76 x 112 mm) ⇒ vente Swann 2006 ⇒ Bibliothèque de Mario Gregorio
° exemplaire Rigaux/Ruzo ⇒ vente Swann 2007 (actuellement en vente chez Krown & Spellman)
° autre exemplaire Klinckowstroem (73 x 114 mm) ⇒ Fonds Chomarat, BM Lyon: 6457/A
 (première partie seulement, dans un recueil factice)
° BM Arles: M 78-3 (seulement les 8 premières pages de la préface à César)
 
Prophéties, Lyon, heritiers Rigaud, [1598 ?], livre 1 Prophéties, Lyon, heritiers Rigaud, [1598 ?], livre 2

 

Composition de l'édition :
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folio A1v : blanc
      - folios A2r-A6v : préface à César (10 pages)
      - folios A7r-H7r : centuries 1-7, 642 quatrains (113 pages)
      - folios H7v-H8v : blancs
[deuxième partie]
      - folio A1r : frontispice (vignette)
      - folio A1v : blanc
      - folios A2r-B4v : préface à Henry (22 pages)
      - folios B5r-E7v : centuries 8-10, 300 quatrains (54 pages)
      - folio E8 : blanc

[Bandeaux et lettrines au début des préfaces et des centuries, sauf à la deuxième (ni bandeau, ni lettrine) et à la sixième (pas de lettrine). Fleuron au début de la centurie 8 et trois petites étoiles ( * ) à la fin de la préface à César avant le faciebat].

Iconographie de cette édition :
 

L'édition des héritiers de Benoist Rigaud, c'est-à-dire de ses fils Claude, Pierre et Simon, semble se calquer sur l'édition non datée que le libraire lyonnais a fait imprimer vers 1591 (exemplaire unique au Musée Arbaud d'Aix, cote S 391) : mêmes fleuron et vignettes en pages de titre, pas de fleuron à la fin des deux livres, et la mention "Avec Permission" au premier titre comprenant un "s" moderne et un "s" à l'ancienne. L'exemplaire de Chomarat est un recueil factice : la seconde partie du recueil appartient à une édition Pierre Rigaud ultérieure.

Ruzo, suivi par Benazra, supposent l'existence d'une seconde édition des héritiers Rigaud, décrite par Baudrier d'après l'exemplaire de l'abbé Rigaux, et qui se distinguerait de la précédente par le petit fleuron aux pages de titre (fleuron 2 : cf. CORPUS NOSTRADAMUS 39). L'exemplaire ayant appartenu à Rigaux puis à Ruzo vient d'être vendu chez Swann le 23 avril dernier. Acheté environ 1000 $ par le libraire californien Krown & Spellman, il est actuellement en vente pour 3000 $ (cf. http://www.krownspellman.com/cgi-bin/spellman/19307.html). Or le fleuron en pages de titre n'est pas le fleuron 2 mais le fleuron 1, comme sur les autres exemplaires.

Autrement dit la description de Baudrier s'avère une fois de plus erronée et ne correspond à aucun exemplaire retrouvé, à moins d'admettre que Rigaux possédait pour chacune des éditions décrites par Baudrier un autre exemplaire sous la manche. J'opterai pour ma part pour une remise en cause de l'ensemble des descriptions des éditions des Prophéties par Baudrier, quelle qu'en soit la raison.

Le catalogue Chardin de Toilles (époux Filheul) mentionne une édition similaire "Lyon, 1598, in-12", sans indiquer l'imprimeur ou le libraire, laquelle pourrait être un retirage daté de l'édition des héritiers Rigaud, malgré la mention (erronée?) du format. Johann Graesse reprend cet item dans son catalogue.
 

Épilogue

Les éditions ultérieures n'ont plus guère d'intérêt quant à la connaissance du texte authentique des Prophéties, mais intéressent davantage l'histoire et la diffusion du livre, ainsi que les antiquaires et collectionneurs. Ces éditions seront de plus en plus corrompues, soit par négligence, soit par maladresse ou volonté de rendre le texte originel de Nostradamus plus lisible ou plus abordable.

Il semble bien qu'à partir de 1588 et les années suivantes, comme en toutes les futures périodes troublées de l'histoire française, les Prophéties aient suscité un regain d'intérêt général. Charles de Lorraine, duc de Mayenne, écrit à son conseiller et bras droit Pierre Jeannin : "Je vous diray qu'il semble que les centuries de Nostradamus doibvent estre bientost interpretées, et s'en parle plus icy qu'à Dijon." (lettre datée de Lyon le 28 sept. 1588 ; BnF ms fr 17281, f.169v. ; citée par Henri Drouot, Mayenne et la Bourgogne : Étude sur la Ligue (1587-1596), Dijon, Bernigaud & Privat, 1937, vol.1, p.206).

Le quatrain VIII-60 est attesté dans un ouvrage ligueur écrit entre l'assassinat du duc de Guise et celui de Henry III (entre déc. 1588 et août 1589) : "Nostre nouveau Herode (un prescheur de Paris luy a faict cest anagramme, Vilain Herode) adverti non par Mages, mais par des Magiciens : fondez sur le quatrain lx de la huictiesme Centurie de Nostradamus, que le Ciel menacoit le Duc de Guyse : & que s'il avoit envie d'aspirer à la Coronne : il n'y eust jamais temps plus favorable, pour l'en empescher, que les jours plus proches de Noel, print cela pour chose bien certaine." (Contre les fausses allegations que les plus qu'Achitofels, Conseillers Cabinalistes, proposent pour excuser Henry le meurtrier de l'assassinat par luy perfidement commis en la personne du tresillustre Duc de Guise, [Lyon], 1589, p.31). L'ouvrage aurait été imprimé par Jean Pillehotte dont on retrouve un fleuron au frontispice (fleuron 8 de Pillehotte, in Baudrier 2, 1896, p.275).

  Contre les fausses allegations, 1589, p.31
 

Autrement dit, des conseillers de Henry III, influencés par la lecture des Prophéties, lui auraient suggéré l'instant propice pour mettre fin aux ambitions de Henry de Guise, effectivement assassiné avant Noël le 23 décembre 1588 : une possible allusion à un phénomène céleste prévu pour Noël 1588 et que les prétendus astrologues-conseil du roi auraient mis en relation avec le quatrième vers du quatrain VIII 60 : "Violant terax perdra le NORLARIS ", c'est-à-dire un violent présage ou prodige (teras en grec) terrassera le (chef des) Lorrains (selon l'anagramme Norlaris-Lorrains).

Le fait que ce quatrain, pourtant peu favorable à la cause de la maison de Lorraine, soit évoqué dans un texte ligueur probablement imprimé au premier semestre de l'année 1589, prouve, s'il en était encore besoin, que le texte des Prophéties est connu et diffusé à cette époque dans son intégralité (10 centuries), même si toutes les éditions ligueuses des années 1588-1589 n'en diffusent que quatre ou sept centuries, plus ou moins tronquées d'un nombre fantaisiste de quatrains !
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 

 http://cura.free.fr/dico2pro/709Cbib16.html
  15-09-2007 ; last updated : 15-08-2016
 © 2007-2016 Patrice Guinard