Le Manifeste | Le Dominion | Textes et Articles | Historique | Liens | ACCUEIL (FR) | HOME (EN)


Un Lien entre la Naissance et le Décès
par Didier Castille


Résumé : L'ensemble des décès enregistrés en France entre 1979 et 1997 a été étudié en fonction de la longitude qu'occupait le Soleil à la naissance et au décès. Il en ressort un lien statistique discutable. Les décès survenus aux environs de la date anniversaire, à plus ou moins 30 jours, seraient plus nombreux qu'en théorie.
 
 

Hypothèse et méthode
 
L'hypothèse est qu'il n'existe pas de lien statistique entre la date du décès d'une personne et la date de sa naissance.

Pour confirmer ou infirmer cette hypothèse , l'étude s'appuie sur les fichiers annuels d'état civil de l'Insee (10 192 111 décès survenus entre 1979 et 1997). Ces fichiers fournissent, pour chaque décès, la date du décès et la date de naissance de la personne décédée. Dans une étape préparatoire, la longitude du Soleil à 12h00 G.M.T. est attribuée à chaque date. En fonction de ces longitudes, 12 classes de 30° sont constituées. 

Cette opération permet de mettre en évidence 216 décès pour lesquels au moins une date de naissance est fausse (par exemple, 30 février, 31 avril).

Méthode : le zodiaque

Le zodiaque astrologique est un repère de 360° qui permet de localiser le Soleil, le Lune et les planètes du système solaire dans l'espace. L'origine de ce repère est le point vernal, point équinoxial du printemps. Le zodiaque est un outil de mesure du temps : toute date, qu'il s'agisse d'une naissance comme d'un décès, peut être traduite par la longitude du Soleil sur l'écliptique. On peut, par exemple, naître au Bélier et mourir au Lion, c'est-à-dire naître quand la longitude du Soleil est comprise entre 0° et 30° (signe du Bélier) et mourir quand la longitude du Soleil est comprise entre 120° et 150° (signe du Lion).

Ici, le signe astrologique dans lequel se trouvait le Soleil à 12 heures G.M.T. est attribué à chaque date de naissance et à chaque date de décès. Ainsi, il est tenu compte du fait que l'entrée du Soleil dans un signe ne se fait pas toujours à dates fixes. 

Dans un premier temps, un test d'indépendance du Khi-deux est réalisé. Les décès sont répartis dans un tableau à deux dimensions selon le signe astrologique de naissance et le signe astrologique du décès.

Un tableau théorique est ensuite calculé. Pour chacune des 144 cases, le total de la ligne à laquelle la case appartient est multiplié par le total de la colonne à laquelle la case appartient et ce produit est divisé par le total général du tableau.

Puis, pour chaque case du tableau, l'écart entre valeur réelle et valeur théorique est calculé, élevé au carré et rapporté à la valeur théorique. Ce calcul reflète, pour chaque case, l'importance de l'écart par rapport à la valeur attendue. Le Khi-deux est ensuite calculé par addition des 144 écarts relatifs. Chaque écart relatif est appelé " contribution au Khi-deux ".

La significativité globale de tous les écarts de répartition est obtenue à partir de la valeur du Khi-deux et du nombre de cases du tableau. Elle est estimée par la probabilité d'erreur que présente le rejet de l'hypothèse nulle selon laquelle il n'existe pas de lien entre date de naissance et date de décès.

Chaque contribution au Khi-deux est ensuite analysée individuellement afin d'apprécier l'intervention de chaque combinaison de signes dans la significativité globale.

Dans un deuxième temps, pour chaque décès, l'écart qui sépare la longitude du Soleil à la naissance et la longitude du Soleil au décès est calculé. En d'autres termes, il s'agit du nombre de jours qui séparent le jour du décès et le jour du dernier anniversaire.

Selon cet écart, la population est ensuite répartie en 36 classes de 10°. Puis, l'effectif de chaque classe est comparé à l'effectif moyen.
 

Les données de l'étude

En collaboration avec les mairies, l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) tient à jour des fichiers informatiques d'état civil à des fins d'études démographiques. Depuis le millésime 1979, les fichiers annuels de décès font mention complète des dates de naissance et des dates de décès. Les fichiers utilisés ici couvrent la période 1979-1997 et représentent un ensemble de 10 192 111 décès. [La répartition de cet ensemble de décès par âge, signe astrologique de naissance et signe astrologique de décès figure en annexe].

Les décès d'enfants de moins d'un an sont nombreux. Ils représentent 1% de l'ensemble contre, par exemple, 0,15% pour les enfants âgés d'un an. Pour ces décès particuliers, il est clair que le jour de la naissance est proche du jour du décès. Pour éviter qu'ils ne perturbent mécaniquement les résultats du test, les décès d'enfants de moins d'un an ont été exclus du champ de l'étude. La population d'étude s'élève ainsi à 10 081 752 décès.
 

Premiers résultats

Le test d'indépendance produit une valeur du Khi-deux égale à 229,69. Cette valeur élevée permet de rejeter l'hypothèse nulle, à savoir que les décès se concluent indépendamment des signes solaires de la naissance et du décès, avec un infime risque d'erreur.

Le tableau qui suit présente en ligne le signe zodiacal de naissance et en colonne le signe zodiacal de décès. À l'intersection d'une ligne et d'une colonne figure l'écart entre la valeur observée et la valeur théorique. Par exemple, les personnes nées avec le Soleil en Bélier et décédées avec le Soleil en Taureau sont plus nombreuses qu'en théorie, de 109 unités. De même, les personnes nées avec le Soleil en Bélier et décédées avec le Soleil en Vierge sont moins nombreuses qu'en théorie, de 163 unités.

Répartition des décès selon le signe solaire de naissance et le signe solaire de décès
   
^
_
`
a
b
c
d
e
f
g
h
i
Total
^
Bélier
+262 
+109 
+266 
+98 
+288 
-163 
-244 
+252 
-337 
-335 
+303 
-499 
899 827 
                             
_
Taureau
-323 
+696 
+284 
+532 
-119 
+287 
+146 
-179 
-5 
-510 
-252 
-557 
884 089 
     
*
 
*
             
*
 
`
Gémeaux
+356 
-367 
+401 
+12 
+153 
-313 
+113 
-311 
-193 
-175 
+121 
+204 
846 903 
                             
a
Cancer
-116 
-145 
+614 
+597 
+33 
+705 
-236 
+195 
-229 
-272 
-527 
-621 
855 160 
       
*
*
 
* *
         
*
 
b
Lion
-212 
-287 
+155 
+61 
+743 
+46 
-213 
+95 
-185 
-250 
-208 
+255 
847 309 
           
* * *
               
c
Vierge
-177 
+307 
-111 
-361 
-165 
+335 
+367 
-23 
-186 
+24 
-179 
+169 
831 019 
                             
d
Balance
-170 
-392 
-265 
-305 
-216 
-32 
+576 
+223 
-269 
+477 
+43 
+330 
810 943 
               
*
           
e
Scorpion
-240 
+203 
-128 
-15 
-231 
36 
-369 
+658 
-100 
-276 
+191 
+272 
775 576 
                 
* *
         
f
Sagittaire
+183 
+44 
-287 
+183 
-437 
-223 
-132 
+116 
+1 110 
+143 
-568 
-133 
771 515 
                   
* * *
 
*
   
g
Capricorne
-99 
+227 
-263 
+14 
+64 
-206 
+70 
-518 
-34 
+794 
+285 
-334 
813 385 
                 
*
 
* * *
     
h
Verseau
+263 
-99 
-608 
-388 
-290 
-205 
+384 
-395 
+26 
+336 
+897 
+77 
857 721 
       
*
             
* * *
   
i
Poissons
+272 
-296 
-59 
-430 
+177 
-268 
-462 
-113 
+402 
+45 
-105 
+837 
888 305 
                         
* * *
 
Total
857 789 
837 843 
816 502 
825 615 
800 881 
773 889 
796 846 
823 219 
846 457 
921 273 
890 656 
890 782 
10 081 752 

Les cellules colorées correspondent aux combinaisons de signes pour lesquelles le nombre effectif de décès est supérieur au nombre théorique. En dessous des valeurs figure un indicateur qui rend compte de l'importance de la contribution au Khi-deux. Cet indicateur s'interprète de la façon suivante :
 
La valeur de la contribution est :
l'indicateur est 
il signifie que l'écart est :
supérieure à 7,88
* * *
significatif avec un risque au plus égal à 0,5%
comprise entre 6,63 et 7,88
* *
significatif avec un risque au plus égal à 1%
comprise entre 3,84 et 6,63
*
significatif avec un risque au plus égal à 5%
inférieure à 3,84
 
non significatif

Une particularité est aisément décelable dans le tableau de répartition. Il s'agit d'une ligne de surreprésentation qui concernent les personnes nées et décédées sous le même signe solaire. Le tableau des écarts entre valeur observée et valeur attendue est structuré.

La diagonale de surreprésentation compte douze combinaisons de signes identiques dont la somme des contributions au Khi-deux est forte. Celle-ci s'élève à 83,9, soit 36,5% du Khi-deux ; en théorie elle n'aurait dû atteindre que 19,1 (un douzième du Khi-deux). Cette diagonale est très particulière et ne peut être attribuée au hasard.

Le nombre des personnes décédées concernées par cette diagonale est supérieur de 1% au nombre théorique (soit un excédent de 7 906 personnes décédées).
 

Contrôle du premier test

Afin de vérifier les résultats précédemment établis, un second test du Khi-deux a été réalisé sur une population fictive. Celle-ci résulte du partage en deux parties des fichiers d'origine (les dates de naissance d'une part, les dates de décès d'autre part) et d'une reconstitution aléatoire des couples de dates. Il en ressort que l'hypothèse nulle peut être rejetée avec un risque d'erreur de 5%. En d'autres termes, le test, qu'il soit réalisé sur une population réelle ou sur une population fictive, aboutit aux mêmes conclusions. La date de décès ne serait donc pas statistiquement liée à la date de naissance.

Toutefois, les niveaux de significativité des deux tests sont sans commune mesure (229,69 d'une part, 147,68 d'autre part). De plus, la diagonale de surreprésentation repérée au sein de la population réelle est inexistante dans la répartition fictive. Le hasard n'est peut être pas aussi absent qu'on le pense dans cette histoire.
 

La proximité des longitudes solaires

Dans une nouvelle approche, c'est l'écart angulaire entre la longitude solaire de la naissance et la longitude solaire du décès qui est privilégié. Cet écart est calculé pour chaque personne décédée et réparti selon 36 classes de 10°. La répartition est ensuite confrontée à une répartition théorique uniforme et un test du Khi-deux est réalisé afin d'apprécier l'intensité des divergences.

La valeur du Khi-deux atteint 226,80 ce qui permet de rejeter l'hypothèse nulle, c'est-à-dire que la date du décès est indépendante de la date de naissance, un risque d'erreur infime.

Sur les 36 classes, 11 se caractérisent par un effectif supérieur à l'effectif théorique. Parmi ces 11 classes, 7 sont voisines. Ces 7 classes concernent ensemble 1 972 097 décès, soit un excédent de 11 756 décès par rapport à la valeur théorique (+0,6%).



Répartition de la population selon l'angle formé par
les longitudes solaires de naissance et de décès

Répartition de la population


 

Conclusion

L'étude de 10 081 752 décès survenus entre 1979 et 1997 et enregistrés par l'état civil français ne permet pas de rejeter indiscutablement l'hypothèse selon laquelle la date de naissance et la date de décès sont statistiquement indépendantes.

Une première approche montre que cette hypothèse peut être rejetée. Mais un test réalisé sur une population fictive permet lui aussi de rejeter l'hypothèse nulle, ce qui suscite le doute. Toutefois, l'observation des contributions au Khi-deux révèle que la répartition est, contre toute attente, structurée, ce qui est contraire au principe d'égalité des chances.

Une deuxième approche montre, par contre, que l'hypothèse nulle peut être incontestablement rejetée. Les personnes qui meurent à une date proche de leur date anniversaire, à plus ou moins 30 jours d'intervalle, sont plus fréquents qu'en théorie.

Est-ce pour autant que l'on doit y voir un mystère? Il faudrait pour cela pouvoir étudier les causes de décès. Les suicides sont peut-être plus fréquents au moment des anniversaires. On pense également à ces fêtes d'anniversaire qui se terminent tragiquement, par un accident de la circulation ou par une émotion trop forte, par exemple. Autant de facteurs qui, cependant, relèvent déjà de la conception cyclique que les astrologues ont de la vie.
 
 

Annexe

Répartition des décès selon l'âge au moment du décès


Répartition de la population selon le signe de naissance et le signe de décès

^
_
`
a
b
c
Bélier
Taureau
Gémeaux
Cancer
Lion
Vierge
d
e
f
g
h
i
Balance
Scorpion
Sagittaire
Capricorne
Verseau
Poissons

 
 
 
Référence de la page :
Didier Castille: Un Lien entre la Naissance et le Décès
http://cura.free.fr/xx/18cas3fr.html
-----------------------
Tous droits réservés © 2001-2002 Didier Castille

ACCUEIL
HOME
C.U.R.A.
PORTADA
Centre Universitaire de Recherche en Astrologie
Web site Designer & Editor: Patrice Guinard
© 1999-2002 Dr. Patrice Guinard