CORPUS NOSTRADAMUS 116 -- par Patrice Guinard

Quelques manuscrits des Prophéties, vaticinations et vagabondages (XVIIe siècle)
 

116A Les Propheties. De m. Michel Nostradamus. Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees. Adjoustees de nouveau par ledict Autheur. Premiere edition.
Les Propheties. De m. Michel Nostradamus. Centuries 8, 9, 10. Qui n'ont encores jamais estees imprimees.

A Lyon, Par Benoist Giraud [sic], l'An 1568. avec permission
- manuscrit daté de 1684, in-4, 160 × 200 mm, 16 + 192 pp.
° Librairie d'Âpre-Vent, Toulon, avril 2009, en vente 2500 €

Le copiste signale son identité à la fin du manuscrit : "Transcript par moy Jean François Veron ; en l'an ; 1684." Robert Benazra (Répertoire, p.254) signale que ce manuscrit a appartenu à la bibliothèque de Robert Guy, auteur d'articles sur Nostradamus dans les années 80. Le manuscrit ne suit pas la composition des éditions Rigaud connues. L'orthographe "cens" au premier titre, ainsi que les vignettes, rappellent les éditions A, B, C de Benoist Rigaud parues un peu après 1568. Mais plusieurs détails surprennent : la confusion Rigaud/Giraud et l'ajout de "l'An" à l'année aux deux titres, la répétition de la mention "avec permission", la notation des centuries en chiffres arabes et l'orthographe fautive "estees" au second titre, et surtout au premier, la mention douteuse "Premiere edition", qui semble avoir été inventée. (Pour qu'un imprimeur spécifie qu'il s'agit de la "première édition", il faut qu'il sache par avance qu'il y en aura d'autres ...) Je n'ai pas réussi à déterminer sur quelle/s édition/s a pu s'appuyer l'auteur appliqué mais négligent de ce manuscrit (probablement une édition du XVIIe siècle), et certaines mentions dans le texte ne semblent renvoyer à aucune édition connue : par exemple dans la préface à César, le terme "consdescendant" [sic] pour "consistant" (ou "considerant" selon les éditions) au passage "et par le moyen de l'esprit Angelique inspiré à l'homme prophetisant et rendant oinctes de vaticinations, le venant à illuminer, luy esmouvant le devant de la phantasie par divers nocturnes aparitions, que par divine certitude prophetise par des Administration astronomique, conjoincte de la Sanctissime future prediction, ne consdescendant ailleurs qu'au courage libre".
 

      
 

116B Les Propheties de M. Michel Nostradamus
"A Troye" [sic], "Pierre Ruau, rue Nostre dame"
- ca. 1650 ?, Manuscrit in-fol. (160 × 200 mm) de 6 ff. blancs + 491 pp. (manque 7 ff. au début de la centurie VIII)
° Librairie Walden, Paris, Catalogue 20 (sept. 2010), n.197, en vente 2500 €

D'après la "description" du libraire (qui se contente de recopier la notice de Benazra sur l'édition datée de 1605), ce manuscrit reproduirait l'édition troyenne datée de 1605 [ca. 1635-1645 selon moi] en y ajoutant le "Recueil des Propheties et Revelations" apparu dans les éditions non datées Pierre Du Ruau [ca. 1628]. Un examen de quelques pages du manuscrit montre que le texte se rapproche davantage de l'édition Du Ruau que de l'édition antidatée de 1605, avec cependant d'innombrables différences. Le manuscrit, ayant appartenu à un certain "Arnulphy" (?), serait une copie négligée de la seconde édition Duruau (ca. 1628) comme en témoigne la faute typographique "Nostadamus" [sic] au titre.
 


 

116C Profetie di M. Michele Nostradamo.
Delle quale ve ne sono trecento che non sono state stampate. Aggiunte' di nuevo dal detto auttore.

- Manuscrit italien ca. 1635-1650 ?, "Lione, Benedetto Rigaud, 1568, con licenza"
 


Ce manuscrit italien du XVIIe siècle a appartenu à John Kent Spender (1829-1916), collectionneur et de profession chirurgien à l'hôpital des Thermes de Bath. Il s'agirait d'une traduction italienne, fidèle d'après le titre, d'une authentique édition Benoist Rigaud datée de 1568, peut-être rédigée vers 1630, au moment où commencent à circuler les éditions troyennes Duruau, prétendûment imprimées d'après les éditions Rigaud de 1568. Ce manuscrit a été découvert dans le Catalogue 125 de la librairie Henri Rossignol à Cannes (n.332, vendu 500 F ) et signalé par Michel Chomarat en 1973 (p.6 n.p.). Une image partielle de la page de titre apparaît à la douzième minute du film de Robert Guenette, The Man who saw Tomorrow (1981), présenté par Orson Welles.

 

116D Prophéties de maistre Nostradamus
- Manuscrit français XVIIe siècle, 236 p., 16,5 x 11,5 cm.

Autre manuscrit du XVIIe siècle, recensé parmi les manuscrits de la bibliothèque d'Arles (N°78) dans le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France (T 20, Paris, Plon, 1893). Il a appartenu à Laurent Bonnemant, prêtre, historien et érudit, connu pour avoir sauvegardé des exactions et déprédations révolutionnaires nombre de documents et manuscrits historiquement importants, né et décédé à Arles les 11 février 1731 et 6 octobre 1802 (Bulletin des Amis du Vieil Arles, 117, 2002, p.11-12). Les quatrains 89, 95, 99 et 100 de la 10e centurie, 42 et 54 de la 9e, 43 et 44 de la 7e (ces deux-là apocryphes), sont de l'écriture du chanoine arlésien, ainsi que l'ex libris en page de garde : "Ex libris Laurentii Bonnemant, Arelatensis clerici, die 14 junii 1762." L'abbé Bonnemant s'intéressait aux Nostradamus puisqu'il a conservé une copie des testament et codicille de Nostradamus (signalée par Ruzo, 1982, p.18) et un "Précis du testament" de son fils César datant du 27 avril 1597 (cf. CN 131), parmi d'autres Originaux, expéditions originales et copies de quelques testaments curieux (N°208 du Catalogue général ), ainsi que la "Lettre de Michel Nostradamus, au sujet d'un vol sacrilège fait à Orange en 1562, du 4 février 1562" (cf. CN 127) au premier des deux tomes de papiers intitulés Mémoires pour servir à l'histoire de différentes églises du royaume (N°96-97 du Catalogue général ).
 

116E Vaticinia Michaëlis Nostradami De futuris Christi Vicariis ad Cesarem Filium
- Manuscrit latin, 1629 ?, 236 p., 16,5 x 11,5 cm.

Un autre manuscrit, illustré par des figures grossièrement symboliques et datant du XVIIe siècle, a été attribué au titre à Nostradamus, les Vaticinia Michaëlis Nostradami De futuris Christi Vicariis ad Cesarem Filium D. I. A. Interprete (i.e. Les Prophéties de M. Nostradamus sur les futurs Vicaires du Christ, adressées à son fils César). C'est une version des Vaticinia de Summis Pontificibus néo-joachimites datant de la fin du XIIIe siècle (cf. par exemple "The so-called 'Lost Book' of Nostradamus", posté par Peter Britton alias Lemesurier en 2015 ; 42 pages). Le seul intérêt de ces Vaticinia manuscrites a trait au recyclage du modèle nostradamien devenu paradigmatique et à son extension à des courants partiellement étrangers et plus anciens que lui. Une mention manuscrite d'une autre écriture donne la date de septembre 1629.



Le manuscrit a été "découvert" à la bibliothèque de Rome (fds Vittorio Emanuele 307) par des journalistes italiens, et recyclé par des pop-nostradamistes dont l'impuissance à cerner l'intérêt du texte nostradamien authentique, rencontre l'appétit sensationnaliste des producteurs de médias (cf. le film de 2007 sur History Channel), incapables d'entreprendre des reportages documentés de réel intérêt. J'en ai fait moi-même la triste, récente (et dernière) expérience en participant (et en y perdant mon temps) les 10-12 décembre 2005 à un tel reportage pour une équipe américaine du National Geographic. L'ignorance et la cupidité médiatiques, et pas seulement celles opérant par l'image et le son, mais aussi celles des directeurs de papier et de numérique, empêchent par exemple de s'intéresser à la dernière lettre manuscrite de Nostradamus (celle qu'il a adressée à Joachim de Cléron et que j'ai découverte l'an passé : cf. CN 100), alors même qu'on ne déniche de tels documents que tous les cinquante ans.
 

      
 

Une édition latino-italienne du XVIe siècle fait état de la prophétie joachimite sur l'avenir de la papauté (Ioachini Abbatis Vaticinia Circa Apostolicos Viros. Le Profetie dell' Abbate Gioachino intorno alle vite de Sommi Pontefici, [Napoli], Giuseppe Cacchius, [1585]), dont un exemplaire est en vente sur ebay depuis septembre 2011 (http://www.ebay.com/itm/150611868469). Un manuscrit du milieu du XVe siècle présentait déjà les mêmes illustrations que celles figurant dans la Vaticinia pseudo-nostradamique. D'autres textes semblables, imprimés ou manuscrits, circulaient au XVIe siècle : citons la (pseudo) prophétie des empereurs romain Alexandre Sévère et byzantin Léon VI le Sage contre la menace turque, le Vaticinium Severi, et Leonis imperatorum, in quo videtur finis Turcarum in prasenti eorum Imperatore (Profetia di severo, et Leone Imperatori), en latin et italien (Brescia, Pietro Maria Marchetti, 1596 ; copie BSB Munich).
 

      
 

116F Raccolta di testi profetici
- Manuscrit italien, ca. 1600-1650 ?, in-fol, 190 ff., 33,6 x 22,2 cm.
° CAT librairie Gonnelli, Firenze, 27-28 mai 2015, Vente 17, n.32, p.15, en vente 11.000 €

Autre manuscrit italien datant de la première moitié du XVIIe siècle, et contenant une version des Vaticinia (Michaelis Nostradami Vaticinia De futuris pontificibus) ainsi qu'une autre traduction italienne des Prophéties (avec des erreurs et des approximations selon le libraire florentin).


Raccolta di testi profetici, PH Gonnelli    Raccolta di testi profetici, PH Gonnelli, traduction italienne des quatrains I 1 à 4
 

116G La pierre philosophale. Contenant plusieurs Quatrains & Prédictions merveilleuses adressées à son Fils Cesar
° S.l. n.d., in-8, 8 p. [1625 ?] ; Paris, Sainte-Geneviève: 8 T 46 INV 1225 RES (P.7)

Signalons dans le même type d'écrits apocryphes controuvés à cette époque, La pierre philosophale. Contenant plusieurs Quatrains & Prédictions merveilleuses, elle-aussi prétendument adressée au fils de Nostradamus, et contenant des "Instructions pour son petit fils" (!). Signalé par Chomarat (1990, n.189, "1630") et ingénument réédité par Robert Amadou dans le Chant de la Licorne (n. 33, 1992, pp.13-16) pour un texte du XVIe siècle, ce petit in-octavo de 8 pages de la réserve de Sainte-Geneviève contient 28 quatrains et 2 sixains supposés avoir été écrits par "Nostredamus" [sic] (au recto et en bas du feuillet B). Ci-suit un extrait sans commentaire de cette belle littérature (mais cf. CN 30).

"Mon fils Cesar que j'estime un moy-méme, [sic]
Prens bien garde à mes faits & mes dits,
Et si tu veux jouïr du Paradis
Sanctifie-toy & te châtie toy-méme."
(quatrain 1)
(...)
"Ton fils sera un sçavant personnage,
Tres-bon Poëte, excellent Medecin:

Rapis verra quelque jour son dessein,
Par sa plume aussi par son courage."
(quatrain 3)
 

116H Vaticina de Francorum Regis Victoria, & Pontificis Maximi Ruina
- Texte latin, ca. 1589 ? (texte versifié)

D'autres vaticinations, cette fois portant sur "La victoire du roi de France et la ruine du Pape", ont été attribuées à Nostradamus dans un ouvrage composé en vers latins et édité par un Pierre Constantin : l'ouvrage s'intitule Mich. Nostradami Vaticina de Francorum Regis victoria, & Pontif. Max. ruina carmine latine reddita per Petrum Constantinum (Lugd. Bata. 89.12 ; i.e. Leyde, 1589, in-12). D'un plus grand intérêt pour les études nostradamiennes, cet ouvrage, signalé par Georgius Draudius (1573-1635) dans sa Bibliotheca classica en 1611 (p.1137) serait malheureusement perdu.

S'agissait-il d'une traduction latine commentée de morceaux choisis des Prophéties ? Le traducteur ou l'interprète de La Prophétie pourrait être Petrus Constantinus (ou Constantius) Albinus de Villeneuve, auteur d'un traité sur les planètes, les métaux et les gemmes : Magia astrologica, hoc est Clavis Sympathiae septem Metallorum & septem selectorum lapidum ad Planetas (Paris, Charles Sevestre, David Gilles et Jean Petit-pas, 1611). Une édition numérique de cet ouvrage, mis à l'index par la Cour de Rome en 1674, est disponible sur le site de la bibliothèque de Madrid : cf. DIAL).
 

116J Profetie di M. Michele Nostradamus
- Manuscrit italien XVIIe siècle, 114 ff., 205 × 140 mm
° BN Madrid: Mss 3935
- refs. Gregorio de Andrés, "Catálogo de los manuscritos de la Biblioteca del Duque de Uceda", in Revista de Archivos, Bibliotecas y Museos, 78.1, 1975, p.35, n.509 ;
Margarita Martín Velasco, La colección de libros impresos del IV Duque de Uceda en la Biblioteca Nacional de España, Madrid, Calambur, 2010


         

Manuscrit italien en possession du 4e duc de Uceda, Juan Francisco Pacheco y Téllez-Girón (1649-1718). La traduction semble suivre l'une des éditions Rigaud (2 épîtres et 10 centuries), avec 99 quatrains à la centurie VI (manque le quatrain latin) et 42 à la centurie VII.
 

Retour à l'index
Bibliographie
Retour Nostradamica
Accueil CURA
 
Patrice Guinard: Quelques manuscrits des Prophéties,
vaticinations et vagabondages (XVIIe siècle)

http://cura.free.fr/dico3/911-2mss.html
11-11-2009 ; updated 31-07-2018
© 2009-2018 Patrice Guinard