CORPUS NOSTRADAMUS 135 -- par Patrice Guinard

L'horoscope de Charles-Emmanuel de Savoie, dressé par Nostradamus en 1562 :
Trois prédictions accomplies dans un manuscrit perdu

 

I. Inventaire des horoscopes isolés établis par Nostradamus

Outre les horoscopes figurant dans sa correspondance choisie (Clarorum virorum epistolae) et dans ses publications périodiques, je relève une dizaine de thèmes épars dressés par Nostradamus, dont 6 authentiques et 3 hypothétiques. Seuls l'interrogation d'Orange et l'horoscope de Rudolf II nous sont parvenus. Les horoscopes de François II et de Charles IX ont disparu des papiers de Catherine de Médicis, comme probablement les lettres que Nostradamus lui aura adressées.

THÈMES AUTHENTIQUES

1. François II, 1555 (cf. CN 215)
"Franciscus Delphinus nascitur Fontisbellaquae xix Ianuaris MDXLIV hora quarta minutis XLV post meridiem. Michael Nostradamus"
(le dauphin François est né à Fontainebleau le 19 janvier 1544 à 4 heures 45 minutes après midi)
(César, Histoire, 1614, p.782 en note marginale ; Brind'Amour, 1993, p.370)
- L'horoscope est achevé courant 1555, selon l'épître de Nostradamus à Catherine de Médicis datée du 13 janvier 1556 dans l'Almanach pour l'an 1557 (CN 42).

2. Jean Maynier (1495-1558), baron d'Oppède, responsable des massacres du Lubéron en 1545 (cf. CN 126)
"Ioannes de Maineriis primus Provinciae Praeses nascitur aquis anno MCCCCXCV, X Septembris i & ii hora post meridiem. M. Nostradamus."
(Jean de Maynier, premier président [du Parlement] de Provence, est né à Aix l'an 1495, le 10 septembre, [entre] 1 et 2 heures après midi)
(César, Histoire, 1614, p.781 en note marginale ; Brind'Amour, 1993, p.332 - qui croit que Nostradamus lui aurait dédié un opuscule en 1557)
- Thème astral vraisemblablement dressé par Nostradamus, mais il est improbable qu'il en ait donné une interprétation.

3. Charles IX, 1561 (cf. CN 215)
"Carolus nonus Francorum Rex Christianissimus, natus est Fontisbellaquae, anno salutis MDL Iunii D.H.M. xxvi, xvii, xvi post meridiem horologii mathematici ad Polarem altitudinem xlviii [selon] Michael Nostradamus en sa nativité."
(le très chrétien Charles IX, roi des français, est né à Fontainebleau en l'an du salut 1550, le 26 juin à 17 heures 16 minutes après midi, heure de l'horloge, à 48° de latitude)
(César, Histoire, 1614, p.810 en note marginale ; Brind'Amour, 1993, p.376)
- Avec le jour commençant à midi, Charles IX est né le 27 juin 1550 à 5h16 du matin, mais à Saint-Germain-en-Laye, plutôt qu'à Fontainebleau.
- L'horoscope est terminé à la mi-octobre 1561 selon les lettres de Nostradamus à Lorenz Tubbe et Hans Rosenberger (Lhez, 1961, p.141 et p.208)
- "On prétend que le fameux Nostradamus, ayant fait son horoscope [Charles IX], prédit que sa domination serait sanglante et malheureuse ; ce que l'événement ne vérifia que trop." (Le Laboureur, cité par François Clément, éd. rev. par Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842), L'art de vérifier les dates des faits historiques, des chartes, des chroniques, Tome 6, Paris, 1818, p.173). Destigny en 1847 (p.218) prétend que ce destin aurait été annoncé par Nostradamus d'après l'examen des lignes de la main de l'enfant.

4. Charles-Emmanuel de Savoie, 1562 (cf. infra)

5. L'interrogation destinée aux chanoines de la cathédrale d'Orange, 1562
- Thème horaire brièvement interprété par Nostradamus en février 1562 (cf. CN 127).

6. Rodolphe II d'Autriche, 1564
"La nativite avecques la parfaicte invention du degre de l'horoscope et ses amples significations fidelement explicquees, du treshault, tressublime & trespuissant prince Rodolphus,
filz du tresvictorieulx & tresinvincible Maximilianus Roy des Rommains d'ung XVIII de juillet à 6 heures 43 minutes apres midi l'an 1552. Viennae austriae altit. poli 48"

- L'horoscope de Rodolphe II de Habsbourg (né le 18 juillet 1552 à Vienne et décédé le 20 janvier 1612 à Prague) a été conservé en trois exemplaires et trois langues (français, latin, allemand).
- La version allemande (ms D 1343, Kunglika Bibl., Stockholm) a été signalée par Brind'Amour qui en donne quelques images (1993, p.378 et p.483). L'histoire de la découverte des manuscrits français et latin (à Augsburg et à Wolfenbüttel) est ébauchée par Elmar Gruber dans son Nostradamus (2003, p.314-315).

THÈMES HYPOTHÉTIQUES ET INCERTAINS

7. Philippe II d'Espagne, 1557
- L'historien Luis Cabrera de Córdoba (1559-1623) dans son Historia de Felipe II dont la première partie est parue à Madrid en 1619, rapporte qu'au printemps 1557 Philippe II (1527-1598) aurait reçu de Nostradamus un horoscope détaillé lui signifiant l'étendue de sa future prospérité d'après le mouvement des astres, un "admirable travail" pour lequel le jeune roi d'Espagne lui fera envoyer 500 écus mais qu'il aurait brûlé "prudemment et religieusement" après en avoir pris connaissance : "Nostredamus [sic], francés, astrólogo insigne, envió al Rey Católico la figura y juicio de su nacimiento con los sucesos que señalaba el movimiento del cielo por las estrellas, admirable trabajo en la vanidad de la astrología judiciaria, reliquias de la idolatría egipcia. Mandóle dar quinientos escudos y agradecer de palabra el cuidado, y quemó prudente y religioso el pronóstico." (in Filipe Segundo, Rey de España, Madrid, Aribau, vol. 1, 1876, p.178).
- Cabrera n'était pas né au moment des faits. Le témoignage est tardif et non sourcé. Il est improbable que Nostradamus se soit échiné à établir un horoscope sans en avoir été invité, et au profit de commanditaires hostiles à l'astrologie prédictive. Cependant l'existence de cet horoscope, à condition que Nostradamus en ait été impérativement sollicité, n'est pas impossible.

8. Henry III (cf. CN 215)
- César dans son Histoire (1614, p.872) indique bien les données de naissance du futur roi de France, mais en français et sans les attribuer à son père, contrairement aux données relatives aux aînés d'Henry III.

9. Antoine Suffren de Salon
- Un thème d'Antoine Suffren de Salon (1543-1597) a été présenté à Gassendi par son fils Jean-Baptiste Suffren (cf. Brind'Amour, 1993, p.467-470). Il n'a pas été retrouvé. Il s'agit probablement d'un faux mis sous les yeux de Gassendi, crédule et incompétent à reconnaître l'écriture de Nostradamus. Même si le thème est authentique, le rapport de Gassendi, antiastrologue et antinostradamiste zélé, est éminemment suspect.
- Le supposé commanditaire de l'horoscope, Jehan Suffren, consul de Salon et père d'Antoine, ne doit pas être confondu avec Jacques Suffren, exécuteur du Testament de Nostradamus, parrain de son fils Charles en 1556, et lui aussi consul de Salon.


II. L'horoscope de Charles-Emmanuel de Savoie (1562-1630)

L'horoscope de Charles-Emmanuel, signalé par Max Kemmerich en 1911 (Prophezeiungen, p.353) mais ignoré par Brind'Amour, n'a malheureusement pas (encore) été retrouvé. Son existence est attestée dans une lettre non datée [ca 1635 ?] de Pierre Boursier, ancien secrétaire de Charles-Emmanuel, à l'historien et généalogiste Samuel Guichenon (1607-1664) : "et comme ce grand esprit prophétique de Nostradamus, de sa propre main, donna lumière au monde d'une si grande naissance par un oroscope profétique, rédigé de sa propre main, où l'on peut encore aujourd'huy voir les raretés de ce grand personnage de Nostradamus et les actions signalées de la vie de prince dans le mesme oroscope" (in mss Guichenon, Fac médecine, BU Montpellier ; éditée comme pièce justificative 6, in Jules Baux, Histoire de la réunion à la France des provinces de Bresse, Bugey et Gex sous Charles-Emmanuel Ier, Bourg-en-Bresse, 1852, p.lxii).

Suite aux indications de Boursier (ou Leboursier), Guichenon aura consulté les papiers de la maison de Savoie, présentant comme suit la naissance de Charles-Emmanuel Ier de Savoie, dit le Grand : "Charles-Emanuel vint au monde au Chasteau de Rivoles en Piemont [Rivoli], le douziéme de Ianvier mille cinq cents soixante-deux (...) Le Duc [Emmanuel-Philibert de Savoie], pendant la grossesse de la Duchesse estant en inquietude, si elle accoucheroit d'un Fils ou d'une Fille, eut la curiosité d'en consulter Michel Nostradamus Medecin, & celebre Astrologue de Salon de Craux. Philibert Mareschal Seigneur de Mont-Symon en Bresse, Contrôlleur General des guerres deça les Monts, fut depéché pour cela en Provence : il treuva Nostradamus à Salon, & luy ayant dit le sujet de son voyage, ils se mirent tous deux en chemin, & se rendirent à Nice, ou ayant visité la Duchesse en qualité de Medecin (parce qu'elle haissoit ceux qui faisoient profession d'Astrologie) il dit à Son Altesse qu'elle avoit grand sujet de se réjouïr, parce que l'Enfant dont la Princesse estoit enceinte, "Seroit un Fils, qui s'appelleroit Charles, & qui feroit le plus grand Capitaine de son siecle." " (Samuel Guichenon, Histoire généalogique de la royale Maison de Savoie justifiée par Titres, Fondations de Monastères, Manuscripts, anciens Monuments, Histoires & autres preuves autentiques, Lyon, Guillaume Barbier, 1660, p.708 ; paraphrasé par Haitze, p.100-101, par Gimon, p.208, etc.).

Ainsi Nostradamus aurait influencé le choix du prénom du futur duc de Savoie, surnommé le Grand par les partisans de la Ligue. A l'automne 1561, Nostradamus se déplace à Nice et y rencontre Marguerite de France enceinte. Ce fut probablement à cette occasion qu'il lui donna quelques premières indications avant d'établir l'horoscope du nouveau-né quelques mois plus tard : "L'on void encore parmy les papiers de S.A.R. [Son Altesse Royale] l'Horoscope que Nostradamus avoit dressé à ce Prince, qui marquoit qu'il mouroit "Quand un none viendroit devant un septiéme." Ce qui luy avoit persuadé que ce seroit à nonante-six ans ; mais ce fut à 69 qui precede 70 & ce qui l'avoit plus obligé de donner creance à cette prediction, c'est qu'un jour devisant dans son cabinet avec le Comte de Cartignan de l'incertitude de l'Astrologie judiciaire, le Duc luy dit que Nostradamus qui avoit fait son Horoscope l'asseuroit qu'en cette méme année S.A. seroit blessée dangereusement à la jambe, dont le Comte de Cartiguan se moquant, le Duc tira cét Horoscope d'une cassette pour le luy faire voir & ayant remué sans y penser la table sur laquelle ils s'appuyoient tous deux, elle tomba & blessa S.A. à une jambe, dont elle demeura long-temps incommodée, ce en quoy la prediction de ce fameux Astrologue se treuva veritable." (Guichenon, p.867).

Charles-Emmanuel mourut de la peste le 26 juillet 1630 dans sa 69e année, conformément à la prédiction, dans l'actuel palais Muratori Cravetta, au 4 rue Jerusalem à Savigliano.
 

Retour à l'index
Bibliographie
Retour Nostradamica
Accueil CURA
 
Patrice Guinard: L'horoscope de Charles-Emmanuel de Savoie, dressé par Nostradamus en 1562
(Trois prédictions accomplies dans un manuscrit perdu)

http://cura.free.fr/dico3/1101cn135.html
11-01-2011 ; updated 23-09-2018
© 2011-2018 Patrice Guinard