Nostradamica

CORPUS NOSTRADAMUS 105 -- par Patrice Guinard
 

Les quatrains 1 et 2 de la centurie 3 dans les 16 éditions connues du XVIe siècle (étude comparative)
 

À ces seize éditions dont l'une m'est manquante pour ces quatrains, s'ajoute l'édition partielle de quelques 111 quatrains des Prophéties commentés par Chavigny dans son Janus de 1594. Mais les deux quatrains étudiés n'y figurent pas. J'ajoute encore quatre éditions non datées du début du XVIIe siècle : Pierre Rigaud ca. 1601, Pierre Rigaud ca. 1603, Jean Poyet ca. 1612, et Pierre Chevillot ca. 1615.
 
Lyon, Macé Bonhomme, 1555 Lyon, Macé Bonhomme, 1555 (retirage)

↑ Le retirage de 1555 (à droite) est identique pour ces quatrains à la première impression de Macé Bonhomme (à gauche). Le rythme décasyllabique n'est pas respecté pour le vers III 2-B. On ne retrouve l'orthographe moderne "sous" (III 2-D) dans aucune des éditions ultérieures, et pas même dans les premières éditions du XVIIe siècle. Nostradamus ne l'utilise pas dans sa traduction versifiée manuscrite d'Horapollon. La préposition s'écrivait communément "soubz" au XVIe siècle, comme chez Antoine du Rosne qui ne suit pas les leçons de son confrère (ce qui expliquerait sa désaffection car les éditions Rigaud s'appuient sur celles de Du Rosne). On retrouve "sous" au moins douze fois dans les éditions Macé Bonhomme (en I 55, I 65, I 84, I 92, II 47, II 48, II 85, ici en III 2, en III 6, IV 5, IV 11, IV 24), mais très rarement dans les éditions Rigaud datées de 1568 (dans le second livre : deux fois dans la préface et en VIII 66, mais pas dans la première de ces éditions, l'édition X). Cependant dans L'enfer de Cupido de Jean Des Coles, que Bonhomme imprime la même année que les Prophéties, figure l'orthographe "sous", "dessous", ainsi que de nombreux autres vocables modernisés :
"Et que sous luy la terre s'est rendue" (p.6) ; "Qui de Venus batailles sous les tentes" (p.24) ; "C'est luy sous qui la roue d'Ixion" (p.32), etc
 
Lyon, Antoine du Rosne, 1557 (septembre) Lyon, Antoine du Rosne, 1557 (novembre)

↑ La première édition Antoine du Rosne (à gauche) supprime la majuscule à Neptune, orthographie "substance" au lieu de "sustance" comme dans toutes les éditions ultérieures, remplace "defraieur" par "de peur" en malmenant la prosodie, et lit par erreur "dourra" à la place de "donrra". La seconde édition Du Rosne (novembre 1557) introduit diverses modifications ortho-typographiques, lit "passe" au lieu de "pasle" en massacrant la rime, et transforme l'erreur typographique "dourra" en "pourra" en s'écartant de toute vraisemblance sémantique.
 
Lyon, Benoist Rigaud, 1568, X Lyon, Benoist Rigaud, "1568" [1571 ?], A

↑ La première édition Rigaud (à gauche) suit l'édition Du Rosne de septembre 1557. La seule différence pour le premier quatrain est la perte d'une lettre au mot "befroy" ; même l'organisation typographique est identique, contrairement aux éditions suivantes. Au second quatrain, "faict" est remplacé par "laict" en raison d'un F mal imprimé. La seconde édition Rigaud (édition A, ca. 1571) réintroduit une majuscule à Neptune et en ajoute une à "Ocean", lit malheureusement "passe" au lieu de "pasle", corrige l'erreur de lecture "dourra" par "donrra" mais en répète une autre : "laict" pour "faict" dans l'édition précédente.
 
Lyon, Benoist Rigaud, "1568" [1572 ?], B Lyon, Benoist Rigaud, "1568" [1574 ?], C

↑ La troisième édition Rigaud connue (à gauche) suit l'édition précédente, y compris sa disposition typographique, à l'exception du mot "pasle" rétabli. La quatrième édition Rigaud connue (édition C, ca. 1574) est proche de la précédente. L'orthographe du mot "donrra" est modernisée en "donra".
 
Paris, veuve Nicolas Roffet, 1588 Paris, Charles Roger, 1589 Paris, "veuve Buffet", 1561

↑ Particularités de l'édition parisienne Roffet (1588), qui suit la seconde édition Du Rosne de 1557 (et donc qui ne contient pas l'erreur des éditions Rigaud : "laict mystique") : "navalle", "adversaire", "deviendra" qui rétablit la métrique du vers, "les piedz" au lieu de "ses piedz", "Ciel" avec majuscule et suivi d'une virgule que reprendront toutes les éditions ultérieures à l'exception de celle de Cahors.
Ces caractéristiques se retrouvent dans l'édition attribuée à la veuve Buffet (cf. CN 129), récemment mise en vente par la librairie Thomas-Scheler. Ce sont les éditions de 1561 ("Buffet" et Regnault) qui s'inspirent de la contrefaçon datée de novembre 1557 et attribuée à Antoine Du Rosne (cf. CN 106) comme de l'authentique édition de septembre 1557 ("dourra"), et dont le texte sera repris par les éditions ligueuses (Roffet, Roger, Ménier) près de 30 ans après.
 
Paris, Pierre Ménier, 1589 Cahors, Jacques Rousseau, 1590

↑ L'édition Ménier suit l'édition Roffet : même disposition, mais avec des S au lieu de Z dans l'expression "soubs les pieds". L'édition Rousseau de Cahors se caractérise par l'orthographe "navalle" et "adversaire" comme la précédente, l'erreur typographique "pesle" pour "pasle", "occean" avec deux C, l'oubli de la préposition au premier vers du second quatrain. Pour le reste elle s'appuie sur la première édition Rigaud de 1568.
 
Rouen, Raphael du Petit-Val, 1589 Anvers, François de Sainct Jaure, 1590

↑ L'édition de Rouen se caractérise par l'erreur typographique "de peu" pour "de peur", "pourra" comme dans la seconde édition Du Rosne, et l'orthographe "mistique". L'édition d'Anvers lit "deviendra" comme dans les éditions parisiennes, reprend "Occean" mais avec une majuscule, et "pourra" de l'édition précédente.
 
Lyon, Benoist Rigaud, s.d. [1591 ?] Lyon, heritiers de Benoist Rigaud, s.d. [1598 ?]

↑ L'édition Rigaud non datée (ca. 1591) est identique à l'édition C du même Rigaud (ca. 1574) hormis une majuscule à "Verbe". L'édition des héritiers Rigaud (ca. 1598) est identique à la précédente hormis les majuscules omises au premier mot, et une faute typographique : "donta" au lieu de "donra" .
 
 
Lyon, Pierre Rigaud, s.d. [1601 ?] Lyon, Pierre Rigaud, s.d. [1603 ?]

↑ La première édition Pierre Rigaud suit celle des héritiers y compris dans la composition de la page, mais corrige l'erreur typographique "donta" de cette édition. La lettre ornée A est celle de l'édition Benoist Rigaud non datée. La seconde édition Pierre Rigaud suit la précédente, mais orthographie "adversaire" et "Occean". Le I de "laict" n'est pas encré.
 
 
Lyon, Jean Poyet, s.d. [1612 ?] Troyes, Pierre Chevillot, s.d. [1615 ?]

↑ L'édition Poyet est proche de l'édition Rigaud de 1603 avec "soubs" au lieu de "soubz". L'édition Chevillot est proche de l'édition Rigaud de 1601 avec "navalle" au lieu de "navale".
 
 

Aucune des éditions ne respecte le texte initial de 1555 édité par Macé Bonhomme. Toutes possèdent des particularités spécifiques si bien qu'aucune n'est identique à une autre (hormis l'iconographie, la disposition et les abréviations et ligatures typographiques). Je ne tiens pas compte non plus de quelques variations de ponctuation, mineures pour les deux quatrains étudiés.

Différences mineures : orthographe
"navalle" : 88Pa, 89Pa, 90Ca, 90An, 15Ch
"haut" : toutes
"befroy" : toutes SAUF 57U, 88Pa, 89Pa, 90An
"adversaire" : 57B, 88Pa, 89Pa, 90Ca, 90An, 03PR, 12Po
"Mettant" : toutes
"donra" : 68C, 88Pa, 89Pa, 90Ca, 91R
"substance" : toutes
"faict" : 57U, 88Pa, 89Pa, 90An
"mistique" : 89Ro
"ayant" : toutes
"soubz" : toutes sauf 89Pa, 90An et 12Po ("soubs"), 89Ro ("souz")
"piedz" : 57U, 57B, 68X, 68A, 88Pa, 90Ca

Différences mineures : majuscules / minuscules
"Apres" (sans majuscules) : 57B, 88Pa, 89Pa, 89Ro, 90An, 98R, 01PR, 03PR, 12Po, 15Ch
"neptune" : 57U, 57B, 68X, 89Ro
"Ocean" : toutes SAUF 57U, 57B, 68X ; "occean" 90Ca ; "Occean" 90An, 03PR, 12Po
"Verbe" : 91R, 98R, 01PR, 03PR, 12Po, 15Ch
"Ciel" : 88Pa, 89Pa
"Celique" : 68A, 68B, 68C, 91R, 98R, 01PR, 03PR, 12Po, 15Ch

Différences majeures : erreurs typographiques
"pesle" : Ca90
"dourra" : 57U, 68X
"donta" : 98R
"la ct" : 03PR

Différences majeures : changement de termes
"de peur" : toutes sauf 89Ro ; "de peu" (+ erreur typographique) : 89Ro
"deviendra" : 88Pa, 89Pa, 90An

Différences majeures : contresens sémantiques
"passe" : 57B, 68A
"pourra" : 57B, 89Ro, 90An
"à la substance" (manque la particule) : 90Ca
"laict" : 68X, 68A, 68B, 68C, 90Ca, 91R, 98R, 01PR, 12Po, 15Ch
"les piedz" (au lieu de "ses") : 88Pa, 89Pa
 

Toutes les éditions s'éloignent considérablement du texte initial. Celles qui s'en rapprochent le plus dans cet échantillon (en comptant 1 pour une différence mineure et 3 pour une majeure), sont les suivantes :
12-13 : Antoine du Rosne 1557 (septembre) ; Rigaud 1568 B ; Rigaud 1568 C
14-15 : Rouen 1589, Rigaud 1601, Rigaud 1591, Rigaud 1568 X, Poyet 1612, Chevillot 1615
16-17 : Rigaud 1568 A ; Antoine du Rosne 1557 (novembre), Anvers 1590, Rigaud 1598
19 + : Rigaud 1603, Ménier 1589, Roffet 1588, Cahors 1590

L'échantillon est trop faible pour corroborer mes conclusions sur la filiation des éditions : cf. plutôt CN 40 (étude de 18 quatrains et de 9 extraits de la première préface), et surtout CN 71 (étude de 25 extraits de cette même préface). Cette étude a plutôt pour fonction de présenter l'extrême diversité des premières éditions sur une même page, et renforce l'idée que le texte nostradamien n'a cessé de se corrompre au fil des éditions successives.
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 

 http://cura.free.fr/dico2pro/906-Q312.html
  21-06-2009 ; last updated : 03-10-2011
 © 2009-2011 Patrice Guinard