CORPUS NOSTRADAMUS 71 -- par Patrice Guinard
 

La préface à César : comparaison de 17 éditions (1555-1610)
 

L'étude des variantes de la Préface à César, pour un nombre substantiel d'éditions des Prophéties, n'a jamais été entreprise. L'origine et les influences des diverses éditions ont été établies sur la base d'observations sommaires sur le nombre de quatrain, le détail des titres et sous-titres, la mise en page, et le matériel iconographique. Il sera intéressant d'examiner plus attentivement le texte même, afin de confirmer ou non ces idées acquises.

Cette présente étude concerne 17 éditions du XVIe siècle et de la première décennie du XVIIe. Elle a pour but de déterminer leur succession et les éventuels emprunts d'une édition à l'autre, d'autant plus significatifs qu'ils peuvent apparaître dans des versions fautives. Elle corrobore certaines suppositions concernant l'origine et la filiation de ces éditions, notamment celles de Daniel Ruzo. Les anglo-saxons utilisent le terme shibboleths pour désigner les marqueurs orthotypographiques permettant de différencier une version de l'autre. J'ai sélectionné un certain nombre de ces marqueurs, écartant cependant les différences strictement typographiques qui auraient alourdi mon relevé, déjà assez étoffé. Ce travail pourra être prolongé par d'autres comparaisons sur d'autres portions du texte, en ajoutant éventuellement de nouvelles éditions à ce corpus.

Pourquoi la première préface, plutôt que les quatrains ? Parce que la prose de Nostradamus est plus limpide et compréhensible pour qui a apprivoisé le style latinisant et quelques manies syntaxiques et orthographiques du provençal. Je crois en avoir fait la démonstration au numéro 33 de mon Corpus, et je doute qu'on puisse raisonnablement suivre les interprétations de ceux, nombreux, qui déjà errent à ce seuil.

On s'apercevra en examinant attentivement mon relevé, certes aride à la lecture comme il l'a été dans sa conception, que les diverses impressions de la préface s'apparentent à ce qu'on appelle le "téléphone arabe" : une édition copie l'autre en lisant incorrectement, parfois une simple faute typographique, laquelle est récupérée dans une édition ultérieure pour être à son tour corrigée, souvent en pis : c'est ainsi qu'on passe des "songes Machometiques" en 1555 -- une expression qu'on ne comprenait déjà plus en 1568 -- aux "songes Mathematiques" de l'édition Poyet au début du XVIIe siècle !

Addenda 22/09/2010 : J'ajoute en bleu quelques variantes du début de la préface dans l'édition de la "veuve Buffet" datée de 1561 et présentée au public en septembre 2010. Pour l'étude de cette édition, sa datation, son contenu, cf. CN 129.
 

Les éditions retenues sont les suivantes :

55A = Bonhomme, Lyon, 1555 (exemplaire d'Albi)
55W = Bonhomme, Lyon, 1555 (exemplaire de Wien)
57U = du Rosne, Lyon, 1557 (exemplaire d'Utrecht)
57B = "du Rosne" (veuve de Nicolas Buffet ?), "Lyon" (Paris ?), "1557" (vers 1560) (exemplaire de Budapest)
61 = "veuve Buffet", Paris, "1561" (exemplaire Thomas-Scheler)

68X = Rigaud, Lyon, 1568 (exemplaire de Grasse)
68A = Rigaud, Lyon, 1568 (exemplaire de Châteauroux)
68B = Rigaud, Lyon, 1568 (exemplaire de Dresde)
68C = Rigaud, Lyon, 1568 (exemplaire d'Aix, Arbaud)

88Pa = Roffet, Paris, 1588
89Pa = Ménier, Paris, 1589 (exemplaire de la BnF)
89Ro = Petit Val, Rouen, 1589
90An = Saint-Jaure, Anvers, 1590
90Ca = Rousseau, Cahors, 1590

98R = héritiers Rigaud, Lyon, s.d. [1598?]
03R = Pierre Rigaud, Lyon, s.d. [1603?] (édition n° 34 de Ruzo)
10P = Poyet, Lyon, s.d. [1610?]
05Tr = s.n., [Troyes], "1605"
 

Les dates retenues pour les éditions Pierre Rigaud et Jean Poyet sont provisoires. Je regroupe sous le même sigle (55AW) les deux impressions Macé Bonhomme de 1555, identiques pour la préface.
 
 

Titre de présentation
 

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L
N O S T R A D A M V S
à ses Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium
V I E  E T  F E L I C I T E.

55AW

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L
N O S T R A D A M V S  A
ses Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium
V I E  E T  F E L I C I T E.

57U

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L
N O S T R A D A M V S
à ses Propheties.
AD  CAESAREM  NOSTRA-
damum filium, Vie & felicité.

57B

P R E F A C E  D E  M.
Michel Mostradamus
à ses Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum
filium.
V I E  E T  F E L I C I T E.

61

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L
N O S T R A D A M V S  A  SES
Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium
Vie & felicité.

68X

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L
N O S T R A D A M V S  A
ses Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium,
Vie & felicité.

68A-68B-68C-98R

PREFACE  DE  M.  MI-
CHEL  NOSTRADAMVS, A
ses Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium,
V I E  E T  F E L I C I T E.

88Pa

PREFACE  DE  M.  MI-
CHEL  NOSTRADAMVS
à ses Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium,
V I E  E T  F E L I C I T E.

89Pa

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L
N O S T R A D A M V S  A
ses Propheties.
AD  CAESAREM  NOSTRADAMVM
filium, Vie & felicité.

89Ro

PREFACE  DE  M.  MI-
CHEL  NOSTRADA-
mus à ses Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium, Vi-
tam ac foelicitatem.

90An

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L
N O S T R A D A M V S  A  SES
Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium,
Vie & felicité.

90Ca

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L
N O S T R A D A M V S
à ses Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium,
Vie & felicité.

03R-10P

P R E F A C E
D E  M.  M I C H E L  N O S T R A-
D A M V S  A  SES
Propheties.
Ad Caesarem Nostradamum filium
Vie & felicité.

05Tr


 

La mise en page du titre de la préface est déjà instructive, et des couleurs identiques rapprochent des présentations ressemblantes.

1. La première édition du Rosne (exemplaire d'Utrecht) est la plus proche des éditions Bonhomme de 1555 (italiques, majuscules), mais seules les éditions Poyet et Pierre Rigaud respectent le découpage originel, qui est d'ailleurs le meilleur car le plus équilibré.

2. Les éditions Benoist Rigaud (1568A, 1568B, 1568C) et héritiers Rigaud (1598) ont une présentation identique, intermédiaire entre la première édition du Rosne (exemplaire d'Utrecht) et l'édition Benoist Rigaud (1568X), les deux éditions sur lesquelles elles se sont appuyées.

3. La présentation de l'édition de Cahors est quasi-identique (hormis une virgule) à celle de la première édition Benoist Rigaud (1568X).

4. Le titre des éditions parisiennes et de l'édition d'Anvers est disposé sur 5 lignes au lieu de 6, et seule l'édition d'Anvers propose une fin de texte différente : "Vitam ac foelicitatem" [sic].
 

Dans les extraits qui suivent (et qui représentent plus d'un quart de la préface), je marque en gras les termes et expressions admettant des différences significatives entre les différentes éditions, et en rouge ceux qui impliquent une lecture différente (différence sémantique et non pas seulement orthotypographique). Je souligne ou marque en italiques quand ils sont contigüs, les termes et expressions qui n'admettent une variante que dans de très rares éditions. Enfin la numérotation renvoie à mon découpage du texte (cf. CORPUS NOSTRADAMUS 33).
 

1. TON TARD advenement CESAR NOSTRADAME mon filz, m'a faict mettre mon long temps par continuelles vigilations nocturnes reserer par escript, toy delaisser memoire, apres la corporelle extinction de ton progeniteur, au commun profit des humains, de ce que la Divine essence par Astronomiques revolutions m'ont donné congnoissance.

55AW-57U-68X-68A-68B-68C-90Ca-98R-03R-10P: TARD
57B-61-88Pa-89Pa-89Ro-90An-05Tr: tard

61: advevement [sic]

55AW-57U: CESAR NOSTRADAME
57B-61-88Pa-89Pa-89Ro-90An-98R-03R: Cesar Nostradame
68X-68A-68B-68C-90Ca: Caesar Nostradame
10P: Cesar Nostredame
05Tr: Cesar Nostradamus

55AW-57U-57B-68X-68A-68B-68C-90Ca-98R: filz
61-88Pa-89Pa-89Ro-90An-03R-10P-05Tr: fils

89Ro-10P: m'a fait

61: vigillations

55AW-57U-57B-61-68X: reserer
68A-68B-68C-88Pa-89Pa-89Ro-90An-98R-03R-10P-05Tr: referer [sic]
90Ca: resserrer

55AW-57U-57B-68X-68A-68B-68C-90Ca-98R-03R-10P: escript
61-88Pa-89Pa-89Ro-90An: escrit
05Tr: escrits

61: delaiser [sic]

55AW-57B-61-89Pa-89Ro-90An-05Tr: profit
57U-68X-68A-68B-68C-88Pa-90Ca-98R-03R-10P: proffit

55AW-68X-68A-68B-68C-90Ca-98R-03R-10P: Divine
57U-57B-61-88Pa-89Pa-89Ro-90An-05Tr: divine

90Ca: essance

61: Astronomicques
10P: Astronomique [sic]

89Pa-89Ro-90An: m'a donné

55AW-57U-57B-88Pa-89Pa: congnoissance
61-68X-68A-68B-68C-89Ro-90Ca-98R-03R-10P-05Tr: cognoissance
90An: connoissance
 

L'étude des variantes relatives aux diverses éditions n'a pas été entreprise, et dans son édition des premières centuries, Brind'Amour se contente de mentionner pour tout ce passage que le terme "reserer" pour l'édition 55A et pour deux éditions tardives du XVIIe siècle (1996, p.2) -- ce qui reste bien insuffisant pour une édition critique.

La différence majeure du début de la préface provient effectivement du terme reserer. L'erreur de lecture, introduite par l'édition Rigaud 68A (referer au lieu de reserer) est reprise par toutes les éditions ultérieures, à l'exception de l'édition Rousseau de Cahors, qui insiste sur la lecture correcte du terme en orthographiant resserrer. Seules les premières éditions (celles de 1555 et de 1557) et la première impression Rigaud de 1568 savent lire le latin reserare (révéler), qui devient obscur pour les éditions ultérieures qui inventent. Cette observation confirme, contrairement aux déclarations mystificatrices des ennemis de Nostradamus, le caractère authentique des premières éditions qui ne pourraient être antidatées et reproduire des éditions ultérieures puisqu'aucune d'elles n'est capable de restituer le texte correct. Quant à l'édition de Cahors, qui semble insister sur le terme, elle s'appuie vraisemblablement sur la première édition Rigaud de 1568, comme le montre l'ensemble du début de la préface et en particulier la graphie "Caesar Nostradame".
 
 

2. mais tes moys Martiaulx incapables à recepvoir dans ton debile entendement ce que je seray contrainct apres mes jours definer

55AW-57U-57B: moys Martiaulx
61: moys Martianx [sic]
68X-90Ca: moys Martiaux
68A-68B-68C-88Pa-89Pa-89Ro-90An-98R-03R-10P-05Tr: mois Martiaux

55AW: recepvoir (autres éditions : recevoir)

03R-10P: dedans ton bile [sic]

05Tr: contraint

Seules les éditions de 1555 orthographient "recepvoir", modernisé dans toutes les éditions ultérieures, et seules les premières éditions (celles de 1555 et de 1557) orthographient "moys Martiaulx" à l'ancienne. La première édition Rigaud de 1568, ici encore suivie par l'édition de Cahors, propose une orthographe intermédiaire qui n'est pas reconnue par les éditions ultérieures.
 

4. consyderant aussi les adventures de l'humain definement estre incertaines : & que le tout est regi & guberné par la puissance de Dieu inextimable, nous inspirant non par bacchante fureur, ne par lymphatique mouvement, mais par astronomiques assertions

55AW: consyderant (autres éditions : considerant)

55AW-57U-57B-61-88Pa-89Pa-89Ro-90An-98R-03R-10P-05Tr: adventures
68X-68A-68B-68C: aventures
90Ca: avantures

05Tr: manque "de l'humain" avant "definiment" [sic]
61: l'umain [sic]

61: "defiuement" [sic]
88Pa: cessivement [sic]
89Pa: decessivement [sic]
10P-05Tr: definiment [sic]
autres éditions: definement

61-89Pa-98R-05Tr: regy

55AW: guberné (autres éditions : gouverné)

55AW-55U-68X-89Ro: inextimable
57B-61-68A-68B-68C-88Pa-89Pa-90An-90Ca-98R-03R-10P-05Tr: inestimable

57B-89Ro-90An: baccante

57B: "nous inspirant par baccante fureur" (omission de la négation) [sic]

55AW: lymphatique
57U-61-68X-68A-68B-68C-88Pa-89Pa-90Ca-98R-03R-10P: limphatique
57B-89Ro-90An-05Tr: l'imphatique [sic]

57B: monument [sic]
 

Seules les éditions de 1555 proposent une orthographe originale qui n'est pas suivie par les éditions ultérieures, y compris celles de 1557, pour les termes suivants : "consyderant", "guberné", "lymphatique". Pour le terme "inextimable" seules la première édition du Rosne, la première édition Benoist Rigaud, et l'édition Petit Val respectent le texte original. Enfin, les éditions parisiennes, l'édition Poyet et la troyenne ne parviennent pas à lire le terme "definement".
 
 

5. attribuant le tout estre faict par la vertu & inspiration divine & aultres felices & sinistres adventures de accelerée promptitude prenoncées

89Ro: fait

61-88Pa-89Pa: par vertu

55AW: aultres (autres éditions : autres)

55AW-57U-57B-61-68X-89Ro-90An-90Ca-05Tr: accelerée
68A-68B-68C-88Pa-89Pa-98R-10P: acceleree
03R: ac celeree [sic]

55AW: prenoncées
57U-57B-68X-89Ro-90Ca-03R-10P: prononcées [sic]
61-68A-68B-68C-88Pa-89Pa-90An-98R-05Tr: prononcees [sic]
 

Aucune des éditions postérieures aux éditions Bonhomme de 1555 n'est capable de lire le terme original "prenoncées" (du latin praenuntiare, prédire, annoncer d'avance, et non de pronuntiare), -- probablement emprunté à Cicéron, pas plus que Bruno Petey-Girard (Flammarion, 2003, p.56).
 

6. que si je venoys à reserer ce que à l'advenir sera, ceux de regne, secte, religion, & foy trouveroient si mal accordant à leur fantasie auriculaire

55AW: venoys (autres éditions : venois)

55AW-57U-57B-61-68X-68A-68B-68C-98R: reserer
88Pa-89Pa-89Ro-90An-03R-10P-05Tr: referer [sic]
90Ca: reserrer

55AW-57U-57B-68X-89Ro-90Ca: que à l'advenir
61: qu'a l'avenir
68A-68B-68C-88Pa-89Pa-98R-03R-10P: qu'à l'advenir
90An: que a l'advenir
05Tr: qu'a l'advenir

57U-57B: ceulx

57U: "de de regne" [sic]

55AW-57U-57B-68X-90An-05Tr: trouveroient
61-68A-68B-68C-88Pa-89Pa-89Ro-98R-03R-10P: trouveroyent
90Ca: trouveroint

61: accordan
68B: accordans

10P: "si leur" [sic]

90Ca: fantaisie

Les éditions Benoist Rigaud savent lire cette fois le mot "reserer". Les autres éditions, à l'exception de celle de Cahors, persistent dans l'erreur (cf. préface 1).
 

7. Nolite sanctum dare canibus, nec mittatis margaritas ante porcos ne conculcent pedibus & conversi dirumpant vos

89Ro: carnibus [sic]

89Ro-90An: "mittatis uniones"

61: "concuscent" [sic]
10P: "non conculcent"

89Ro: disrumpant [sic]

61-88Pa-89Pa: eos [sic]

Les éditions septentrionales (Rouen et Anvers) semble s'appuyer sur un texte différent quant à la citation de l'évangéliste Matthieu : "Nolite dare sanctum canibus: neque mittatis margaritas vestras ante porcos, ne forte conculcent eas pedibus suis, et conversi dirumpant vos." (unio signifie aussi perle).
 

9. par le moyen de Dieu immortel, & des bons anges ont receu l'esprit de vaticination, par lequel ilz voyent les causes loingtaines

55AW-57U-57B-61-88Pa-89Pa: anges
68X-68A-68B-68C-89Ro-90An-90Ca-98R-03R-10P-05Tr: Anges

98R: recu

89Pa: di vaticination [sic]

55AW-57B-61-68X: ilz voyent
68A-68B-68C-88Pa-89Pa-89Ro-90An-98R-03R-10P-05Tr: ils voyent
57U-90Ca: ilz voient

68A-68B-68C-98R-03R-10P-05Tr: choses [sic]

L'erreur de lecture "choses" pour "causes", introduite par la seconde édition Benoist Rigaud, n'est reprise que dans ses éditions ultérieures, par l'édition Poyet et par l'édition troyenne.
 

11. Combien que aussi de present peuvent advenir & estre personnaiges que Dieu le createur aye voulu reveler par imaginatives impressions

05Tr: Cembien [sic]

55AW-57U-57B-61-88Pa-89Pa-89Ro: que aussi
68X-68A-68B-68C-90An-90Ca-98R-03R-10P-05Tr: qu'aussi

90Ca: presant

55AW-57U-57B-68X: personnaiges
61-68A-68B-68C-88Pa-89Pa-89Ro-90An-90Ca-98R-03R-05Tr: personnages
10P: personnagee [sic]

89Pa: "à qui Dieu"

57B-61-88Pa-89Pa-89Ro-05Tr: Createur

61: imaginatines [sic]

89Ro-90An: "imaginations, impressions"
 

L'orthographe archaïsante "personnaiges" n'est attestée que dans les cinq éditions les plus anciennes.
 
 

15. & la vertu effectrice contingent de longue estendue de la congnoissance naturelle prenent son plus prochain origine du liberal arbitre (...) comitiale agitation Hiraclienne

88Pa: effertrice [sic]

89Ro-03R-10P-05Tr: estenduë

55AW-57U-57B-88Pa-89Pa-90An: congnoissance
68X-68A-68B-68C-89Ro-90Ca-98R-03R-10P-05Tr: cognoissance

55AW: prenent
57U-57B-68X-88Pa-89Pa-90Ca: prennent
68A-68B-68C-89Ro-90An-98R-03R-10P-05Tr: prenant

55AW-89Ro-90An: son (autres éditions : leur [sic])

57B: original [sic]

89Ro-90An: Heraclienne
90Ca: Hiraclinne [sic]
10P: Hiraclieane [sic]

Seules les éditions Bonhomme de 1555 et les éditions septentrionales marquent le singulier du pronom possessif (son) faisant suite à "prenent" qu'il faut lire comme un participe présent. Cette orthographe est typique de Nostradamus et se retrouve maintes fois dans sa traduction versifiée de l'Orus. En revanche les éditions de Rouen et d'Anvers écrivent "Heraclienne", ce qui corrobore l'idée qu'elles s'inspirent d'une autre édition : probablement une édition d'Avignon comme l'indique leur titre.
 

17. mais la parfaite des causes notice ne se peult aquerir sans celle divine inspiration

55AW-89Ro: parfaite (autres éditions : parfaicte)

55AW-89Ro-90An: notice (autres éditions : notices [sic])

55AW-57U: peult
57B: pealt  [sic] (autres éditions : peut)

55AW: aquerir (autres éditions : acquerir)
 

La plupart des éditions postérieures aux éditions Bonhomme de 1555 ne suivent pas l'impression originale, et notamment pour l'expression "la parfaite des causes notice" laquelle cumule une construction syntaxique calquée sur le latin (= "la parfaite notice des causes") et un latinisme (notice, du latin notitia = connaissance). Faute d'en comprendre le sens, les éditions ultérieures, à l'exception ici encore de celles de Rouen et d'Anvers, adoptent une version fautive et incompréhensible, dans laquelle il manquerait un mot : "la parfaite connaissance des causes observées".
 

18. sinon par la voix faicte au lymbe moyennant la exigue flamme en quelle partie les causes futures se viendront à incliner

89Ro: faite

03R-10P: l'imbe [sic]

05Tr: moyenant

88Pa-89Pa-90An-10P: l'exigue

03R-10P: flame

55AW-57U-88Pa-89Pa: quelle
57B-68X-68A-68B-68C-90Ca-98R-03R-10P-05Tr: laquelle [sic]
89Ro-90An: quelque [sic]

Les deux erreurs typographiques bien spécifiques sur "lymbe" et "flame" dans les éditions Pierre Rigaud et Jean Poyet semble montrer que la seconde s'appuie sur la première.
 

19. par laquelle & moyennant inspiration & revelation divine par continuelles veilles & supputations

57B: l'inspiration

90An: revellation

55AW-89Ro: veilles & supputations
57U-57B-68X-68A-68B-68C-88Pa-89Pa-90Ca-98R-03R-10P-05Tr: supputations (omission du mot "veilles")
90An: veillées & supputations

Les seules éditions qui n'omettent pas le terme "veilles" (ou "veillées" dans l'édition anversoise) des éditions de 1555 sont les éditions septentrionales.
 

20. combien que plusieurs volumes qui ont estés cachés par longs siecles me sont estés manifestés

98R: pluseurs [sic]

55AW: estés (autres éditions : esté)

55AW-57U-57B-68X-90Ca: cachés
68A-68B-68C-88Pa-89Pa-89Ro-90An-98R-03R-10P-05Tr: cachez

57U: longz
57B-68A-68B-88Pa: long [sic]

55AW-68C-89Ro-90An-98R-03R-10P: me
57U-57B-68X-68A-68B-88Pa-89Pa-90Ca-05Tr: ne [sic]

55AW-57U-57B: estés (autres éditions : esté)

55AW-57U-57B: manifestés
68X-90Ca: manifestées [sic] (autres éditions : manifestez)

Seules les éditions de 1557 suivent imparfaitement l'orthographe des éditions de 1555 pour les termes "estés", "cachés", "manifestés".
 

22. Parquoy affin que à l'avenir ne feusses abusé prescrutant la parfaicte transformation tant seline que solaire

55AW-57U: affin
57B-88Pa-89Pa-89Ro-05Tr: afin
68X-68A-68B-68C-90An-90Ca-98R-03R-10P: à fin

55AW-68X: que à l'avenir
57U-57B-89Ro-90Ca: que à l'advenir
68A-68B-68C-88Pa-90An-03R-10P-05Tr: qu'à l'advenir
89Pa: qu'a l'advenir
98R: qu'à l'avenir

55AW: ni
89Ro-90An: n'y
(autres éditions : ne)

55AW-68X: feusses
57B-88Pa-89Pa-89Ro-90An: fusses
68X-90Ca: feussies [sic]
68A-68B-68C: feussiez [sic]
98R-03R-10P-05Tr: fussiez [sic]

68C-98R-03R-10P-05Tr: abuzé

55AW-89Ro: prescrutant
10P: perscrutur [sic]
(autres éditions : perscrutant)

88Pa-89Pa-89Ro: parfaite

10P: trasformation [sic]

89Ro-90An: celine

55AW: solaire
57B: solaire (omission de "que")
89Ro-90An: Solaire (avec majuscule)
(autres éditions : solitaire [sic])

Les éditions de Rouen et d'Anvers sont les plus proches du texte original pour l'expression "ni" (c'est-à-dire "n'y") qu'on retrouve effectivement sous cette forme dans la traduction versifiée manuscrite de l'Orus. Toutes les éditions font un contresens sur le terme "solaire" à l'exception de la seconde édition de 1557 et à nouveau des éditions sus-dites, lesquelles orthographient "celine" s'inspirant vraisemblablement d'un autre texte que celui de 1555.
 

23. rejectant loing les fantastiques imaginations qui adviendront, limitant la particularité des lieux par divine inspiration supernaturelle accordant aux celestes figures, les lieux

88Pa-89Pa-05Tr: rejettant
89Ro-90An: jettant

90An: (omission de "loing")

68A-68B-68C-98R-03R-10P-05Tr: phantastiques

88Pa: limittans
89Pa: limitans

68B-90An: particularite

55AW: inspirations
89Ro-90An: "divines inspirations supernaturelles"
05Tr: supernaturelles

57B: acordant
88Pa-89Pa: accordans
 

26. lesquelles j'ay un peu voulu raboter obscurement : & sont perpetuelles vaticinations, pour d'yci a l'an 3797

88Pa-89Pa: "j'ay voulu peu" [sic]
89Ro-90An: "j'ay voulu un peu"

55AW-57U-68X-88Pa-89Pa-89Ro-90An-90Ca: raboter
57B-68A-68B-68C-98R-03R-10P-05Tr: rabouter

03R: vaticinantions [sic]

55AW-98R-03R-10P: yci (autres éditions : icy)

55AW: a l'an
57U-57B-68X-90Ca-98R-05Tr: à l'année
68A-68B-68C-03R-10P: à l'annee
88Pa-89Pa: a l'annee
89Ro-90An: à l'an

88Pa-89Pa-90An: 3767 [sic]
89Ro: 1597 [sic]

Concernant l'échéance des Prophéties, l'édition de Rouen est la seule à donner la date de 1597. En revanche l'édition d'Anvers suit les éditions parisiennes.
 

27. Que si tu vis l'aage naturel & humain, tu verras devers ton climat au propre ciel de ta nativité les futures avantures prevoyr

55AW: "tu is l'vaage naturel & humani" [sic]
(caractères intervertis, corrigés dans toutes les éditions ultérieures)

89Ro: "tu vifs" [sic]

90An: l'aâge

89Ro-90An: Climat

89Ro-90An: "du propre"

68C-89Ro-90An-98R-03R-10P-05Tr: Ciel

89Ro-90An: "de nativité"
90Ca: "de la nativité"
05Tr: "de ta nativté" [sic]

55AW: avantures
89Ro: aventures (autres éditions : adventures)

55AW: prevoyr (autres éditions : prevoir)
 

32. & à la fin de son dernier periode, si le reprendra il : mais assemblés les uns en Aquarius par plusieurs années, les autres en Cancer par plus longues & continues

88Pa-89Pa: ne [sic]

89Ro-90An: reprendra-il

88Pa-89Pa: Mars [sic]

55AW-57U-57B: assemblés
90Ca: assembles
(autres éditions : assemblez)

03R-10P: "plusieurs" (omission de "par")

55AW-57U-57B-68X-90An-90Ca-05Tr: années
68A-68B-68C-88Pa-89Pa-89Ro-98R-03R-10P: annees

Les éditions parisiennes se distinguent par un texte fautif et incompréhensible.
 

33. Car selon les signes celestes le regne de Saturne sera de retour, que le tout calculé, le monde s'approche, d'une anaragonique revolution

89Ro-90An: figures [sic]

57U-57B-90Ca: s'aproche

88Pa-89Pa: anaragomique [sic]

Les éditions parisiennes ne parviennent pas à lire le terme "anaragonique", et les éditions de Rouen et d'Anvers s'appuient sur une autre version ("figures" pour "signes"), celle des éditions d'Avignon, imprimées vers 1559.
 

34. & que de present que ceci j'escriptz avant cent & septante sept ans troys moys unze jours, par pestilence, longue famine, & guerres, & plus par les inundations le monde entre cy & ce terme prefix, avant & apres par plusieurs foys

55AW: ceci (autres éditions : cecy)

55AW-57U-57B-68X-90Ca: j'escriptz
68A-68B-68C-89Ro-98R-03R-10P-05Tr: j'escrits
88Pa: j'escrit
89Pa: j'escry
90An: j'escris

55AW-90An: cent & septante
57U-68X-68A-68B-68C-88Pa-89Pa-90Ca-98R-03R-10P: cent septante
57B: cent septate [sic]
89Ro: Cent & septante
05Tr: cent septente

55AW: troys moys
57U-57B-89Ro: trois moys
(autres éditions : trois mois)

90Ca: gnerres [sic]

88Pa-89Pa-90Ca-03R-10P-05Tr: inondations
90An: innundations

89Pa: le terme

55AW-57U-57B-68X-90Ca: foys
(autres éditions : fois)
 
 

35. nous approchant du huictiesme, ou est le firmament de la huictiesme sphere, que est en dimension latitudinaire, ou le grand Dieu eternel viendra parachever la revolution

89Pa: approchans

89Ro: de Huitiesme

88Pa-89Pa: "ou est le firmament de la huictiesme" (manque)

68A-68C-98R-03R-10P: où

89Ro: Huitiesme Sphere
90An: huistiesme sphere

55AW-57U-57B-68X-89Ro: que
(autres éditions: qui)

68A: ost [sic]

68A-68B-68C-89Pa-98R-03R-10P: où
 

36. combien que par ambigues opinions excedants toutes raisons naturelles par songes Machometiques, aussi aucune fois Dieu le createur par les ministres de ses messagiers de feu en flamme missive vient à proposer aux sens exterieurs

88Pa: "par les oppinions"
89Pa: "par les opinions"

05Tr: openions [sic]

68C-98R-03R-10P-05Tr: excedantes
88Pa-89Pa: excedent
89Ro-90An: excedant

88Pa-89Pa: les raisons

68A-68B-68C-98R-05Tr: Mahometiques
88Pa-89Pa: Mahommestiques [sic]
03R: Mathometiques [sic]
10P: Mathematiques [sic]

90An: Aussi

55AW-57U-57B: aucune
(autres éditions: aucunes)

05Tr: Createur

88Pa-89Pa: ses messagers (omission de la préposition "de")
90An: "des messagers"
05Tr: "de ses messagers"

88Pa-89Pa: "du feu en flamme"
89Ro: "du Feu & flambe"
90An: "du feu & flambe"
03R-10P: enflamme [sic]

Seules les éditions les plus anciennes orthographient correctement le terme "Machometiques", ainsi que l'édition Rousseau qui suit la première édition Rigaud, ainsi que les éditions de Rouen et d'Anvers qui s'appuient sur la version des éditions d'Avignon.
 

37. que par diurne certitude prophetise par administration astronomicque, conjoincte de la sanctissime future prediction, ne consistant ailleurs que au courage libre

88Pa-89Pa: qui

88Pa-89Pa-89Ro-90An: divine [sic]

88Pa-89Pa: servitude [sic]

68X-68A-68B: Astronomicque
68C-90Ca-98R-03R-10P-05Tr: Astronomique
89Ro-90An: astronomique

88Pa-89Ro: conjointe

55AW-89Ro-90An: consistant
89Pa: considirant [sic]
(autres éditions: considerant [sic])

55AW-57U-57B: que au
(autres éditions: qu'au)

57U-57B: couraige
 

40. limitant les lieux, temps, & le terme prefix que les humains apres venus, verront cognoissants les aventures avenues infalliblement, comme avons noté par les autres, parlans plus clairement

03R-10P: limittant

89Ro-90An: & termes
03R: & les terme [sic]
10P: & les termes

57U-57B-90An: venuz

57U: congnoissants
88Pa-89Pa-90An: congnoissant
98R-03R: cognoissant
10P: cognoissans

55AW-89Ro: aventures avenues
05Tr: adventures advenuës
(autres éditions: adventures advenues)

57B-68A-68B-68C-89Ro-90An-98R-03R-05Tr: infailliblement

03R-10P: parlant

89Ro: clerement
 

41. Faisant fin mon filz, prens donc ce don de ton pere M. Nostradamus, esperant toy declarer une chascune prophetie des quatrains ici mis. Priant au Dieu immortel qui te veuille prester vie longue en bonne & prospere felicité. De Salon ce j. de Mars 1555

57B: "Faisant fin mon filz, prens donc ce don de ton pere M. Nostradamus, esperant toy declarer une chascune prophetie des quatrains ici mis." (tout le passage est manquant)

55AW-57U-68X-90Ca: filz
68A-68B-68C-88Pa-89Pa-98R-03R-10P-05Tr: fils
89Ro: Fils
90An: "mon fils" (entre parenthèses)

68B: trens [sic]
89Ro: prends
90An: pren
05Tr: prend

55AW-57U-68X-88Pa-89Pa-90Ca: ton pere M.
68A-68B-68C-89Ro-90An-98R-03R-10P: ton pere Michel
05Tr: ton Pare Michel [sic]

90An: te

55AW-57U: chascune
(autres éditions: chacune)

68X-68B-68C-90Ca-98R-03R-05Tr: Prophetie
10P: Prophette [sic]

55AW: ici
98R-03R: cy
10P: ci
(autres éditions: icy)

88Pa-89Pa-10P: "Priant Dieu" (omission de la préposition)

55AW: qui
89Ro: que
(autres éditions: qu'il)

55AW: veuille
89Ro: vueilles
(autres éditions: vueille)

89Ro: "bonne prospere" (omission de la particule)
90An: "bonne prosperité &"
10P: "bonne et prosqore" [sic]

90Ca: felicite

90An-05Tr: Selon

55AW: ce j. de Mars 1555
57U-68X-90Ca: ce premier de Mars 1555
57B: ce premier jour de Mars 1555
68A-68B-68C-98R-03R-10P-05Tr: ce I de Mars 1555
88Pa-89Pa: ce premier jour de Mars mil cinq cens cinquante sept [sic]
89Ro-90An: le vingtdeuxiesme jour de Iuin. Mil cinq cens cinquante cinq [sic]
 

L'écriture "Selon" pour Salon, utilisé dans le Comtat et la région d'Avignon, corrobore l'influence des éditions d'Avignon sur celle d'Anvers. La datation du texte est caractéristique des différents groupes d'éditions et des glissements de l'un à l'autre.
 

Tableau récapitulatif des différences significatives entre les diverses éditions
 
 

éditions
marqueurs isolés
mots fautifs
ressemblances
avec éd. 1555
ressemblances typiques entre 2 ou 3 éditions
1555 23 1 - 4 + 6 : 1557U + 1557 (Utrecht & Budapest)
4 + 3 : 1589 Rouen + 1589 Rouen & 1590 Anvers
1557 (Utrecht) 3 2 34
1557 (Budapest) 10 16 26
1568 (Rigaud X) 0 4 22
1568 (Rigaud A) 1 8 5
1568 (Rigaud B) 2 9 5
1568 (Rigaud C) 0 5 6
1588 Paris, Roffet 5 17 8 20 : 1589 Paris
1589 Paris, Ménier 10 17 9
1589 Rouen 17 12 16 17 : 1590 Anvers
1590 Anvers 16 9 12
1590 Cahors 12 7 13
1598 héritiers Rigaud 3 6 8
1603 Pierre Rigaud 4 13 6 7 : 1610 Poyet
1610 Poyet 14 19 6
"1605" Troyes 16 14 5

 

La seconde colonne indique les marqueurs isolés et changements d'orthographe qu'on ne retrouve que dans une seule édition. Les premières éditions de 1555 (23 marqueurs) sont les moins bien suivies par les éditions utérieures. A l'exception de l'édition de 1557 (exemplaire de Budapest), c'est à partir de 1589 que sont imprimées des éditions plus ou moins fantaisistes, à l'exception des éditions Rigaud (c. 1598 et 1603) qui reprennent des éditions Benoist Rigaud antérieures. Enfin ces éditions Benoist Rigaud, datées de 1568, ont servi de relai entre les premières éditions et les éditions ultérieures (peu de marqueurs).

La troisième colonne indique les mots ou expressions fautifs. Les éditions de 1555, celle de 1557 (exemplaire d'Utrecht) et l'édition de 1568 (Rigaud X) sont les meilleures (respectivement 1, 2 et 4 marqueurs) : ce sont celles qui se rapprochent le plus du texte originel des Prophéties. A l'inverse, la seconde édition de 1557 (exemplaire de Budapest) pour laquelle j'ai tenu compte des mots et expressions manquants dans le décompte, les éditions parisiennes de 1588 et 1589, et l'édition Poyet sont les plus bâclées et les plus fautives.

La quatrième colonne indique les ressemblances isolées avec l'édition de 1555. Logiquement ce sont les éditions chronologiquement les plus proches (1557 et 1568 X) qui s'en rapprochent le plus, ainsi que les éditions de Rouen et d'Anvers (qui reprennent le texte des éditions d'Avignon imprimées à la fin des années 50) et celle de Cahors qui s'appuie sur la première édition Rigaud (1568 X). Cette seule colonne corrobore parfaitement la succession chronologique des éditions des Prophéties, telle qu'elle a été élaborée par Daniel Ruzo dans les années 70.

Enfin la dernière colonne indique les ressemblances typiques entre deux ou trois éditions, et confirme les observations précédentes. Les éditions de 1555 ressemblent à celles de 1557 et dans une mesure moindre à celles de Rouen et d'Anvers ; les éditions parisiennes se ressemblent fortement, et aussi, moindrement, les éditions lyonnaises Pierre Rigaud et Poyet. Enfin il n'est pas d'indicateur déterminant pour l'édition troyenne qui est une édition composite pretendûment imprimée en 1605.
 


 

La filiation entre les diverses éditions des Prophéties, telle qu'elle résulte de la présente étude, est résumée dans le tableau qui précède. Les flèches indiquent une influence certaine. Une couleur spécifique est attribuée à chaque ville ou zone d'édition (le saumon pour Lyon, le rouge pour Paris, le bleu pour les villes du nord, etc). Un encadrement en bleu est ajouté aux meilleures éditions, celles qui respectent le texte originel. Un encadrement en noir s'applique aux éditions disparues.

Cette étude invalide définitivement les élucubrations mystificatrices cherchant à disqualifier les premières et authentiques éditions des Prophéties au profit d'éditions ultérieures (fin XVIe, voire début XVIIe siècle), car il aurait fallu que les prétendus faussaires élaborent en concertation une série d'éditions antidatées toujours plus impeccables à mesure qu'on remonte dans le temps, en améliorant la préface et en la rendant plus proche du style supposé de Nostradamus, tout en éliminant progressivement un nombre toujours plus grand de quatrains ! Quelques amateurs ici ou là, le plus souvent débarquant dans le champ miné des études nostradamiennes, mal informés et n'ayant pas effectué les recherches et vérifications nécessaires, ont pu mollement prêter l'oreille à ce canular : ils en seront pour leurs frais.
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 

 http://cura.free.fr/dico2pro/709Dcn71.html
  18-09-2007 ; last updated : 09-03-2015
 © 2007-2015 Patrice Guinard