Le Manifeste | Le Dominion | Textes et Articles | Historique | Liens | ACCUEIL (FR) | HOME (EN)


La Population Française au Rythme du zodiaque
par Didier Castille



N. Éd.: Cet article est initialement paru dans les Cahiers du R.A.M.S. (Recherches en Astrologie par des Méthodes Scientifiques), numéro 7, 1999. Nécessaire pour lire ce texte: la police Astro.ttf que le lecteur est invité à se procurer à l'adresse suivante: http://home.att.net/~ag2kh/download.htm
 

En 1990 a eu lieu, en France, le 32ème recensement général de la population. À partir des informations recueillies au cours de cette vaste opération, il est possible de décrire les Français selon la longitude qu’occupaient le Soleil, la Lune et les autres planètes du système solaire au moment de leur naissance.

D’importants déséquilibres apparaissent alors. D’une part, la position du Soleil dans le zodiaque laisse entrevoir une nette saisonnalité des naissances. D’autre part, les boucles de rétrogradation des planètes génèrent des concentrations démographiques qui donnent un caractère très typé au profil du Français moyen.
 

LE SOLEIL:  Les Français au fil des saisons

Les Français recencés au mois de mars 1990 peuvent se partager en deux groupes distincts selon la longitude qu’occupait le Soleil au moment de leur naissance. D’une part, un ensemble dont la position solaire s’étend des Poissons jusqu’au Lion et qui rassemble 29 302 000 personnes, et, d’autre part, un groupe dont la position solaire s’étend de la Vierge au Verseau et qui comprend 27 011 000 personnes. Le décalage est de 2  291 000 personnes et montre un important déséquilibre quand à la répartition des Français par leur signe zodiacal.


Répartition de la population française selon la longitude du Soleil à la naissance

Longitude en signe
Écart à la moyenne en %
B
7,5 
C
4,4 
D
4,2 
A
4,1 
L
2,5 
E
1,6 
K
-0,1 
F
-1,2 
G
-2,9 
J
-4,4 
I
-7,6 
H
-8,2 
effectif moyen par signe : 4 692 800 personnes
Répartition Population Soleil

C’est ainsi le Taureau qui arrive en tête du classement, suivi à un niveau moindre par les Gémeaux, le Cancer et le Lion, dont les effectifs sont très proches. À l’inverse, par une alternance marquée, le Scorpion est le moins représenté des signes, précédé par le Sagittaire, le Capricorne et la Balance.

Ainsi, l’écart qui sépare le Taureau du Scorpion se monte à 736 000 personnes et correspond à près de 15% des effectifs du Taureau. Ce déséquilibre marqué de la population laisse entrevoir l’influence d’un rythme saisonnier de la fécondité française.

Mais il faut bien garder à l’esprit que le recensement de population ne donne qu’un aperçu de ce qu’a pu être la natalité à d’autres époques. Les individus qui composent la population de cette étude sont ceux qui, dans leur classe d’âge, ont survécu jusqu’au mois de mars 1990. Le recensement est donc insuffisant pour établir la réalité d’un rythme saisonnier de la fécondité française ; celui-ci qui s’appuierait plus favorablement sur une étude des données d’État Civil. Néanmoins, un mouvement se dessine dans le Zodiaque et la figure qui suit montre que ce mouvement a varié au cours du XXème siècle (la natalité des périodes 1915-1920 et 1939-1946 a été extrèmement perturbée par les effets des deux guerres ; dès lors, ces années ont été soustraites de l’observation).
 
 

Évolution de la part des natifs d’un signe zodiacal dans l’ensemble des natifs d’une année
Série longue 1900-1989, en dehors des années 1915 à 1920 et 1939 à 1946



Le nombre des natifs du Taureau a toujours été plus élevé que le nombre moyen des natifs des autres signes. Toutefois, les " Bélier " et " Poissons " nés au début du siècle étaient alors tout autant représentés que les " Taureau ". Les populations nées avec le Soleil en Bélier ou en Poissons ont vu leur représentation s’accroître légèrement jusqu’aux années trente (au même titre que celles nées au Taureau), mais, par la suite, leurs progressions se sont atténuées.

Ainsi, les effectifs " Poissons " sont, depuis le milieu des années soixante-dix, relativement moins importants que l’effectif moyen d’un signe zodiacal. À l’inverse, les " Taureau " nés à partir de la moitié des années soixante-dix, sont mieux représentés que les autres signes.

Les proportions de natifs des Gémeaux et du Cancer ont connu une progression qui, sans être aussi forte que celle du Taureau, se caractérise par sa continuité.

Les représentations des personnes nées au Lion ou à la Vierge sont, quant à elles, assez proches de la moyenne et n’ont pratiquement pas varié depuis le début du XXème siècle.

Le Scorpion et le Sagittaire sont les deux signes les moins bien représentés du zodiaque. Leurs parts respectives ont décliné jusqu’au début des années trente et se sont maintenues à ce niveau bas pendant près de quarante ans. Toujours inférieures à la moyenne, elles s’améliorent toutefois depuis la fin des années soixante-dix.

Enfin, les parts du Capricorne et du Verseau, inférieures à la moyenne au début du siècle, se sont progressivement améliorées jusqu’à la moitié des années trente pour le Verseau et cinquante pour le Capricorne et diminuent depuis.
 

LA LUNE:  Rien d’apparent à la lumière de la Lune

Avec un effectif de 4 707 760 personnes, c’est le signe du Lion qui est plus représenté quand il s’agit de décrire les Français en fonction de la longitude qu’occupait la Lune au moment de leur naissance. À l’inverse, les effectifs du signe des Gémeaux sont les moins élevés avec 4 677 950 personnes. Ainsi, l’écart est minime et ne se monte qu’à 29 810 individus, soit 0,05% de la population française et 0,6% de l’effectif moyen d’un signe. Au regard de la faiblesse des écarts à la moyenne, la répartition de la population française selon le signe Lunaire peut être considérée comme équilibrée.
 
 

Répartition de la population française selon la longitude de la Lune à la naissance


 
A
B
C
D
E
F
Part du signe dans l'ensemble en %
8,33 
8,31 
8,32 
8,36 
8,36 
8,31 
Écart à la moyenne en %
-0,05 
-0,22 
-0,16 
0,32 
0,28 
-0,32 
 
G
H
I
J
K
L
Part du signe dans l'ensemble en %
8,34 
8,33 
8,32 
8,35 
8,34 
8,34 
Écart à la moyenne en %
0,06 
-0,09 
-0,21 
0,21 
0,04 
0,13 

 

LES PLANÈTES ET LEUR MOUVEMENT RÉTROGRADE

Le mouvement des planètes et les concentrations démographiques

Le déplacement des planètes du système solaire, observé de la Terre, semble irrégulier. Par moments, les trajectoires s'effectuent à contre-sens. Le fait que la Terre est ici origine d'un repère mobile et que les planètes ont toutes une vitesse orbitale différente explique ce mouvement qui n'est qu'apparence.


Régulièrement, les planètes paraissent adopter un mouvement rétrograde pendant quelques semaines.

Il est possible de représenter le phénomène sous la forme d'une " boucle ", comme le montre la figure de droite. La planète s'avance, passe par A et continue son parcours jusque B. Elle commence ensuite son mouvement rétrograde et atteint à nouveau A. Puis elle reprend sa trajectoire habituelle et passe à nouveau par B. La "boucle" correspond donc au mouvement apparent A-B-A-B.


Les liens entre les périodes de " boucles " planétaires et la natalité sont très marqués comme l’illustre l’exemple suivant. Jupiter parcourt généralement 30 degrés en une année en réalisant une " boucle " qui dure un peu plus de neuf mois. L’étendue de la " boucle " de Jupiter est de 10 degrés. Cela signifie que Jupiter ne bouge quasiment pas de cette zone de 10 degrés pendant plus des deux tiers de l’année mais parcourt ensuite 20 degrés en peu de temps. En consèquence, sur l’ensemble des naissances survenues au cours d’une année, une très forte proportion s’est produite alors que Jupiter parcourait ce petit espace privilégié.
 

MERCURE:  La moitié du zodiaque est sur-représentée.

La position zodiacale de Mercure à la naissance divise les Français en deux groupes d’importances inégales. D’une part, 29 438 000 personnes sont nées alors que Mercure se situait dans la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau ou les Poissons, ce qui représente 52,3% de la population totale. D’autre part, 26 875 000 sont nées avec Mercure dans l’un des six autres signes. Ainsi, l’écart qui sépare ces deux groupes s’élève à 2 563 000 individus, soit 4,6% de l’ensemble et plus de la moitié de la population moyenne d’un signe.

L’écart se monte à 663 800 personnes entre le Verseau, signe le plus représenté, et le Taureau, signe de plus faible part.

La longitude de Mercure, planète la plus proche du Soleil, n’est jamais très éloignée de celle du Soleil. Ainsi, Mercure occupe soit le même signe que le Soleil, soit le signe pré-cédent, soit le signe suivant. Sachant cela, un paradoxe saute directement aux yeux : comment se fait-il que les Français sont plus fréquemment nés avec Mercure dans le Verseau alors que le signe solaire le plus représenté est le Taureau? Le Verseau n’est ni le signe qui précéde le Taureau ni celui qui le suit puisque 90° les séparent. En fait, les deux voisins directs du Taureau sont le Bélier et les Gémeaux, signes qui figurent également parmi les positions de Mercure les moins fréquentes à la naissance.
 
 

Répartition de la population française selon la longitude de Mercure à la naissance


Longitude en signe
Écart à la moyenne en %
K
7,6 
J
6,2 
L
3,6 
I
3,5 
H
3,3 
G
3,2 
A
-1,8 
F
-2,4 
E
-4,6 
C
-5,7 
D
-6,2 
B
-6,6 
effectif moyen par signe : 4 692 800 personnes
Répartition Population Mercure

Globalement, il s’avère que le temps total moyen qu’ont passé le Soleil et Mercure dans un même signe représente la moitié de la durée totale de la période d’observation. Les configurations où Mercure se trouve soit dans le signe précédant celui du Soleil, soit dans le signe suivant, représentent chacune 25% de la durée totale. Cette situation moyenne se complique à un niveau de détail plus fin : le partage temporel n’est pas aussi parfaitement respecté d’un signe à l’autre.

Dès lors, la répartition des Français selon la longitude du Soleil et de Mercure à la naissance présente des déséquilibres. Ceux-ci sont amplifiés par la saisonnalité des naissances et par la disparité des effectifs au cours de la période.

Le tableau ci-dessous montre clairement ces déséquilibres.
 

La configuration Soleil et Mercure en Taureau concentre 4,2% de la population française, 54,0% de tous les Français nés avec Mercure en Taureau et 46,9% de tous les Français nés avec le Soleil en Taureau. De même, la configuration Soleil et Mercure en Verseau concentre 4,4% de la population française, 49,4% de tous les Français nés avec Mercure en Verseau et 52,9% de tous les Français nés avec le Soleil était en Verseau.

De plus, la situation " Mercure en Taureau " caractérise 28,8% des " Gémeaux " et 17,3% des " Bélier " alors que la situation " Mercure en Verseau " caractérise 35,6% des " Poissons " et 15,0% des " Capricorne ".

La disparité des distributions de Mercure dans le signe solaire ou dans les deux signes voisins provoque ainsi des décalages de répartition qui se répércutent de proche en proche et viennent grossir les rangs de ceux qui présentent Mercure en Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau ou Poissons.

Les personnes nées avec le Soleil en Taureau sont les plus nombreuses ainsi que les personnes nées avec Mercure en Verseau. Mais il ne s’agit pas des mêmes personnes.
 

Répartition de la population française selon les longitudes du Soleil et de Mercure


 
   
QL
8,6 
QA
8,7 
QB
9,0 
QC
8,7 
QD
8,7 
QE
8,5 
QF
8,2 
    100  8,6  100  8,7  100  9,0  100  8,7  100  8,7  100  8,5  100  8,2 
                               
SA
100 
QLSA
14,8 
QASA
49,6 
QBSA
35,6                 
8,2  8,2  14,1  1,2  46,7  4,1  32,5  2,9                 
SB
100     
QASB
17,3 
QBSB
54,0 
QCSB
28,8             
7,8  7,8      15,5  1,3  46,9  4,2  25,7  2,2             
SC
100         
QBSC
23,5 
QCSC
53,4 
QDSC
23,1         
7,9  7,9          20,6  1,8  48,2  4,2  20,9  1,8         
SD
100             
QCSD
29,0 
QDSD
52,9 
QESD
18,1     
7,8  7,8              26,0 2,3  47,6  4,1  16,8  1,4     
SE
100                 
QDSE
34,6 
QESE
51,4 
QFSE
14,1 
7,9  7,9                  31,5  2,7  48,2  4,1  13,5  1,1 
SF
100                     
QESF
36,3 
QFSF
49,8 
8,2  8,2                      35,1  3,0  49,2  4,1 
SG
100                         
QFSG
35,7 
8,6  8,6                          37,2  3,1 
                               
   
QG
8,1 
QH
7,7 
QI
7,7 
QJ
8,0 
QK
8,3 
QL
8,6 
QA
8,7 
    100  8,1  100  7,7  100  7,7  100  8,0  100  8,3  100  8,6  100  8,7 
                               
SF
100 
QGSF
13,9                         
8,2  8,2  14,0  1,1                         
SG
100 
QGSG
50,0 
QHSG
14,4                     
8,6  8,6  53,2  4,3  16,1  1,2                     
SH
100 
QGSH
30,7 
QHSH
50,8 
QISH
18,5                 
8,6  8,6  32,7  2,6  57,1  4,4  20,7  1,6                 
SI
100     
QHSI
23,7 
QISI
52,4 
QJSI
23,9             
8,6  8,6      26,7  2,0  58,6  4,5  25,8  2,1             
SJ
100         
QISJ
17,9 
QJSJ
51,6 
QKSJ
30,5         
8,9  8,9          20,7  1,6  57,4  4,6  32,6  2,7         
SK
100             
QJSK
15,0 
QKSK
49,4 
QLSK
35,6     
8,9  8,9              16,8  1,3  52,9  4,4  37,1  3,2     
SL
100                 
QKSL
13,9 
QLSL
48,3 
QASL
37,8 
8,7  8,7                  14,5  1,2  48,9  4,2  37,7  3,3

 

VÉNUS:  Les cinq branches de l’Étoile du Berger

La répartition de la population française ne fonction de la longitude de Vénus à la naissance est des plus déséquilibrée.

Près d’une personne sur deux est nés alors que Vénus se trouvait dans cinq zones particulières qui ne représentent ensemble que 39% de l’espace. Ces cinq zones, qui recrouvrent 14 décans sur 36, sont les suivantes :


 
Répartition de la population française selon la longitude de Vénus à la naissance

Longitude en signe
Écart à la moyenne en %
A
17,3 
K
16,0 
F
13,9 
D
8,7 
H
8,3 
C
5,7 
B
-2,8 
I
-11,0 
E
-11,5 
J
-11,8 
L
-13,6 
G
-19,1 
effectif moyen par signe : 4 692 800 personnes
Répartition Population Vénus

À l’inverse, 22 décans ont un effectif inférieur à la moyenne. Ils peuvent être regrouper selon leur proximité dans le zodiaque:

Les valeurs extrèmes sont éloquentes : un peu de 2 140 000 personnes sont nées alors que Vénus se situait dans le troisième décan du Bélier alors qu’un peu plus de 1 250 000 personnes ont vu le jour alors que Vénus se trouvait dans le troisième décan du Sagittaire. La valeur maximale de la distribution est quasiment égale à deux fois la valeur minimale.

Ces déséquilibres marqués sont à mettre en relation avec les boucles de rétrogradation très particulières que forme Vénus. Elles se produisent, en moyenne, tous les 19 mois, sur une zone de 15 à 16° située à 210° de la précédente boucle. En conséquence, entre 1900 et 1990, cinq zones ont été privilégiées sur l’écliptique par le parcours de Vénus :

Ainsi, chaque boucle de rétrogradation durant en moyenne 3 mois et demi, il est logique qu’un plus grand nombre de personnes soit concerné par la position de Vénus dans l’une de ces cinq zones plutôt que par d’autres. De plus, le fait que près de 60% de la population française est né après 1950 explique que certains décans soient plus privilégiés encore.
 

Le trio Soleil-Mercure-Vénus

Un peu plus de la moitié des Français (51%) est née alors que le Soleil et Mercure étaient dan sle même signe et un peu moins d’un quart (23%) alors que le Soleil et Vénus étaient dans le même signe.

La disposition du trio Soleil-Mercure-Vénus la plus courante est la suivante : Soleil et Mercure dans le même signe et Vénus dans le même signe, dans le signe précédent, ou dans le signe suivant. Cette disposition concernent près de 42% des Français. Les personnes qui ont les trois planètes dans le même signe sont relativement rares : elles ne représentent que 12% de la population, soit près d’une personne sur neuf.
 

Répartition de la population selon la proximité du Soleil, de Mercure et de Vénus


 
2ème signe précédent
T
       
T
       
T
       
Premier signe précédent
S
S T
S
S
S
 
T
       
T
     
Signe zodiacal du Soleil    
T
   
S
S
S T
S
S
   
T
   
Premier signe suivant      
T
       
T
 
S
S
S
S T
S
2ème signe suivant        
T
       
T
       
T
Répartition en %
3,6 
6,9 
5,9 
7,6 
0,7 
4,7 
14,8 
11,9 
14,9 
4,8 
0,7 
7,5 
5,6 
6,9 
3,6 

 

MARS:  La Vierge très représentée, contrairement aux Poissons

La moitié de la population française est née alors que Mars se trouvait dans l’un des cinq signes suivants : la Vierge, le Lion, le Balance, le Cancer ou le Scorpion.

C’est le signe de la Vierge qui est le plus représenté par la position de Mars à la naissance. Il concerne 5 565 000 personnes et est ainsi supérieur de 1 714 00 individus à l’effectif le plus bas du zodiaque : les Poissons.
 
 

Répartition de la population selon la longitude du Soleil, de Mercure et de Vénus

Q
S
T
en %
 
Q
S
T
en %
 
Q
S
T
en %
 
Q
S
T
en %
J
J
K
188,8   
G
G
G
50,8   
D
E
F
-22,7   
J
K
J
-48,2 
I
I
H
177,0   
B
A
C
48,5   
H
H
J
-23,1   
E
E
G
-48,3 
B
B
A
159,0   
B
B
B
47,4   
A
A
C
-23,4   
I
J
I
-48,3 
G
G
F
150,6   
A
L
L
46,0   
L
A
K
-25,3   
E
D
E
-48,5 
C
C
D
146,9   
E
E
E
44,4   
K
L
J
-25,4   
E
D
C
-50,5 
G
G
H
145,8   
F
G
F
42,8   
K
K
I
-26,5   
H
G
G
-51,8 
E
E
F
144,8   
C
B
D
41,5   
H
G
I
-27,4   
C
D
E
-52,0 
D
D
C
140,9   
F
G
G
32,5   
A
B
A
-28,2   
K
L
K
-52,2 
L
L
A
134,7   
C
D
D
28,9   
J
K
I
-28,7   
K
L
L
-53,8 
L
L
K
130,6   
J
I
K
28,7   
E
E
C
-29,2   
K
L
A
-54,0 
K
K
K
123,3   
B
A
B
25,9   
L
L
B
-29,3   
L
A
L
-56,3 
J
J
I
122,4   
D
E
E
25,4   
I
H
I
-29,5   
G
F
G
-57,1 
I
I
J
122,1   
K
J
J
24,4   
G
F
H
-30,2   
F
E
E
-58,2 
E
E
D
121,7   
K
J
L
20,4   
F
F
H
-30,6   
H
G
F
-59,2 
F
F
F
120,4   
L
K
L
15,8   
B
C
B
-30,7   
A
B
C
-59,3 
B
B
C
118,7   
E
F
E
14,6   
D
D
F
-30,8   
D
C
B
-59,8 
H
H
I
117,1   
C
D
B
13,7   
K
J
I
-31,5   
I
H
G
-62,2 
H
H
H
116,5   
D
E
D
11,0   
J
I
J
-31,8   
F
E
D
-62,5 
K
K
J
111,2   
B
C
A
9,8   
D
D
B
-32,3   
J
K
L
-65,0 
A
A
A
105,6   
H
I
H
9,5   
A
B
L
-32,5   
L
A
B
-66,4 
A
A
B
104,5   
C
D
C
7,7   
I
J
J
-34,0   
G
F
E
-69,4 
C
C
B
103,6   
I
J
H
3,8   
A
A
K
-34,3   
L
K
B
-77,5 
L
K
K
92,5   
C
B
B
1,7   
L
K
J
-34,5   
A
L
C
-77,6 
K
K
L
89,1   
D
C
E
0,0   
G
G
E
-34,9   
F
G
D
-79,1 
D
D
E
87,7   
D
C
C
-0,5   
J
J
L
-35,0   
E
F
C
-81,3 
H
H
G
87,4   
J
I
I
-2,3   
C
B
A
-35,4   
K
J
A
-81,6 
E
F
F
86,3   
H
I
I
-2,6   
L
A
A
-35,6   
D
E
B
-82,0 
F
F
G
83,5   
H
I
G
-2,9   
J
I
H
-36,5   
G
H
E
-83,9 
D
D
D
78,6   
I
I
K
-4,4   
G
G
I
-38,8   
B
A
D
-86,8 
B
A
A
77,8   
K
K
A
-5,0   
L
L
J
-38,9   
J
I
L
-87,9 
A
A
L
76,8   
I
H
H
-6,0   
E
D
D
-39,4   
C
B
E
-88,0 
F
F
E
75,5   
G
H
G
-6,1   
F
E
G
-40,2   
H
I
F
-88,9 
L
K
A
74,7   
A
L
K
-8,1   
G
F
F
-40,9   
C
D
A
-90,4 
A
L
B
74,3   
B
C
C
-8,5   
I
I
G
-41,0   
I
J
G
-92,4 
C
C
C
70,8   
E
D
F
-9,0   
B
A
L
-41,2   
H
G
J
-94,4 
F
G
E
70,8   
H
H
F
-10,5   
A
B
B
-41,4   
D
C
F
-94,5 
J
J
J
67,4   
F
G
H
-14,5   
F
E
F
-42,2   
B
C
L
-95,5 
D
E
C
61,5   
C
B
C
-16,7   
I
J
K
-42,5   
J
K
H
-95,9 
I
I
I
59,8   
F
F
D
-18,1   
E
F
G
-43,1   
F
E
H
-96,1 
G
H
H
57,4   
D
C
D
-18,6   
B
C
D
-43,3   
A
B
K
-96,2 
E
F
D
57,1   
J
J
H
-19,0   
G
H
I
-43,6   
I
H
K
-96,3 
K
J
K
55,8   
I
H
J
-19,1   
H
G
H
-44,8   
E
D
G
-97,3 
L
L
L
55,6   
J
K
K
-20,6   
C
C
E
-45,8   
K
L
I
-97,6 
A
L
A
54,5   
C
C
A
-20,7   
B
B
L
-45,8   
G
F
I
-98,6 
G
H
F
51,7   
B
B
D
-22,6   
H
I
J
-47,0   
L
A
J
-99,4 

Écart à la moyenne en % - Effectif moyen : 312 850 personnes

Lecture : la valeur moyenne correspond à la configuration Soleil en Cancer-Mercure en Gémeaux-Vénus en Lion. Elle équivaut à la moitié de la configuration Soleil-Mercure en Gémeaux-Vénus en Taureau et au double de la configuration Soleil en Lion-Mercure en Cancer-Vénus en Gémeaux..

Cet écart équivaut à un peu plus du tiers de l’effectif moyen d’un signe et les effectifs des Poissons correspondent à 70% des effectifs de la Vierge.

Les cinq signes les moins représentés concernent un peu plus du tiers de la population.
 
 

Répartition de la population française selon la longitude de Mars à la naissance

Longitude en signe
Écart à la moyenne en %
F
18,6 
E
16,7 
G
14,6 
D
12,5 
H
7,1 
C
-0,1 
I
-5,6 
B
-6,2 
A
-10,9 
J
-11,0 
K
-17,6 
L
-17,9 
effectif moyen par signe : 4 692 800 personnes
Répartition Population Mars

 
Ce déséquilibre très important dans la répartition des Français est à mettre en relation avec les boucles de rétrogradation de Mars. Elles se forment en gros tous les deux ans, voire plus, s’étendent sur 10° à 20° et de prologent pendant 5 à 7 mois. Leur particularité tient au fait qu’elles se localisent de façon inégale dans le zodiaque. Ainsi, entre 1900 et 1990, une douzaine de boucles se sont formées dans l’espace défini par les signes du Capricorne, du Verseau, des Poissons, du Bélier et du Taureau. Elles ont été deux fois plus nombreuses dans l’espace défini par le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance et le Scorpion.
 

Le couple Vénus-Mars:  De très fortes disparités

La juxtaposition des diverses boucles de rétrogradation de Vénus et de Mars génère de fortes disparités de la répartition des Français.

La Vierge est toujours en vedette puisque c’est dans ce signe que le couple Mars-Vénus est le plus représenté ; elle concerne 17 français sur 1000. L’effectif est équivalent à 2,5 fois celui de la répartition théorique moyenne, à savoir la population totale divisée par 144 couples. Mars en Balance et Vénus en Scorpion est également bien représenté avec un facteur multiplicatif égal à 2.

À l’opposé se trouvent deux couples qui se rencontrent assez rarement dans la population française à savoir Vénus en Vierge et Mars en Verseau d’une part, Mars en Poissons et Vénus en Lion d’autre part, chacun ne concernant que 1 français sur 1 000.
 

Répartition de la population française selon la longitude en signe de Vénus et Mars


T A
T B
T C
T D
T E
T F
T G
T H
T I
T J
T K
T L
U A
94,7  3,4  24,4  -48,0  -24,2  -61,6  -73,7  -66,6  -17,1  -13,2  30,7  17,7 
U B
60,9  74,2  11,2  24,0  -29,2  -29,7  -74,6  -56,3  -59,7  -36,1  54,4  -10,2 
U C
74,0  35,5  81,7  60,0  8,9  21,6  -28,4  -74,7  -76,7  -68,8  -24,2  -9,4 
U D
66,7  55,7  63,0  98,3  29,7  65,0  -18,8  -35,7  -66,2  -50,1  -41,0  -15,6 
U E
-22,5  22,3  79,5  89,7  82,6  84,6  11,2  52,0  11,0  -63,9  -76,0  -67,7 
U F
-37,0  -46,4  21,4  61,8  41,4  143,3  45,5  34,8  -8,3  -7,0  -10,7  -18,8 
U G
-65,7  -43,7  -0,4  15,0  15,4  74,7  50,8  110,0  41,2  -21,8  60,1  -62,8 
U H
-8,5  -35,3  -57,2  -46,0  5,9  46,5  5,5  70,0  45,3  59,3  22,9  -24,6 
U I
38,7  -52,2  -74,2  -66,2  -44,5  5,3  21,6  36,1  15,2  28,8  49,3  -25,9 
U J
-31,5  -27,7  -49,6  -61,8  -61,6  -32,3  -23,4  45,1  32,9  13,6  41,7  19,7 
U K
2,1  -5,6  -29,4  -36,4  -73,7  -81,3  -69,4  29,9  -23,2  26,4  50,7  -1,1 
U L
41,5  -18,8  10,3  1,7  -80,4  -78,1  -76,9  -35,5  -35,1  -3,8  33,9  29,8 

Écart à la moyenne en % - Effectif moyen par case : 391 000 personnes


 
Au niveau de la répartition de la population selon les décans qu’occupent Mars et Vénus, il est intéressant de noter que parmi les 1 296 combinaisons possibles (36 décans pour Mars x 36 décans pour Vénus), 22% d’entre elles sont concernées par des effectif très élevés. Ces 290 couples de décans concentrent la moitié de la population française. À l’opposé, un peu plus de la moitié des couples de décans concentrent les effectifs les plus faibles ; cet ensemble représente 20 % de la population française. Enfin, 88 combinaisons ont un effectif nul.
 

JUPITER:  Taureau et Scorpion aux extrémités de la distribution

Globalement, au regard de la distribution des Français selon la longitude en signe de Jupiter au moment de la naissance, deux ensembles d’effectifs inégaux se dégagent. Six signes, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne et le Verseau, regroupent ensemble près de 53% de la population.

Cette répartition est bien plus déséquilibrée au niveau des décans et présente un profil en dents de scie très particulier. Un décan sur deux a un effectif supérieur à la moyenne. Ainsi les effectifs du troisième décan du Scorpion, qui est le plus peuplé, sont supérieurs de 63% à ceux du premier décan du Taureau. L’ensemble des 18 décans les plus peuplés représente 55% de la population totale.

Ces déséquilibres sont la conséquence des boucles de rétrogradation de Jupiter qui privilégient chaque année une zone large de 10°. Tous le douze ans, en moyenne, un boucle de rétrogradation de Jupiter se reproduit quasiment à la même longitude sur l’écliptique avec un décalage moyen de 5°. Dès lors, sur la période d’observation, se sont quelques 83 boucles qui se sont formées. En simplifiant, elles ont privilégié 12 zones larges de 35° à 40° qui ont concentré chacune 7 boucles de rétrogradation. L’inégalité de la répartition temporelle de la population a amplifié ces déséquilibres.
 
 

Répartition de la population française selon la longitude de Jupiter à la naissance


Longitude en signe
Écart à la moyenne en %
H
9,8 
G
9,1 
I
7,8 
F
3,4 
J
1,2 
K
-0,5 
E
-3,7 
D
-3,9 
A
-4,6 
C
-4,6 
L
-5,4 
B
-8,5 
effectif moyen par signe : 4 692 800 personnes
Répartition Population Jupiter

 

SATURNE:  Trois signes concentrent un tiers de la population

Les déséquilibres très marqués qui caractérisent la répartition des Français selon la longitude qu’occupait Saturne au moment de leur naissance sont dus aux grands cycles que forme la planète. Sa période de révolution sidérale dure en effet 29 ans et demi, ce qui équivaut à une durée moyenne de 2 ans et demi dans un signe.
 
 

Répartition de la population française selon la longitude de Saturne à la naissance


Longitude en signe
Écart à la moyenne en %
I
24,8 
H
20,3 
J
20,2 
G
17,0 
F
8,5 
K
-9,1 
L
-9,3 
E
-9,9 
C
-10,4 
A
-16,0 
B
-16,0 
D
-20,0 
effectif moyen par signe : 4 692 800 personnes
Répartition Population Saturne

 

Sur l’ensemble de la période d’étude, Saturne a effectué 3 passages dans chacun des douze signes du zodiaque à l’exception du Capricorne qui en a connu quatre. Pour être plus précis, la période d’observation a commencé alors que Saturne se trouvait dans le premier décan du Capricorne et s’est terminée alors que la planète se trouvait dans le deuxième décan du même signe.

Il est donc aisé de comprendre que les deux premiers décans du Capricorne sont les plus représentés dans la population française. Leurs effectifs sont supérieurs d’un tiers aux effectifs d’un décan moyen.

À ces déséquilivres occasionnés par le nombre inégal de passages de Saturne dans chaque signe s’ajoutent les irrégularités de la répartition des Français selon leur âge. Parmi les 56 millions de personnes qui été recensées en France en 1990, 60% sont nées après 1950. Or, les signes du Verseau, des Poissons, du Bélier, du Taureau, des Gémeaux, du Cancer et du Lion ont connu chacun 2 passages de Saturne entre 1900 et 1950 et un seul entre 1950 et 1990. La Balance, le Scorpion et le Sagittaire ont connu un seul passage avant 1950 et deux par la suite. Pour la Vierge, l’année 1950 a été charnière (1 passage et demi avant et après cette date).

En conséquence, 14 décans, débutant avec le premier décan de la Vierge et s’étalant avec continuité jusqu’au deuxième décan du Capricorne, regroupent ensemble quasiment autant de personnes que les 22 autres réunis.

La probabilité de recontrer un personne née alors que Saturne se trouvait dans une zone comprise entre le 20ème degré de la Balance et le 19ème degré du Capricorne est d’une chance sur trois.
 

URANUS, NEPTUNE, PLUTON
 

Répartition de la population selon la longitude en décan de Uranus, Neptune ou Pluton


Z
1er décan
2ème décan
3ème décan
Y
1er décan
2ème décan
3ème décan
X
1er décan
2ème décan
3ème décan
C
 
-85,6 
-26,3 
C
 
-93,2 
A
-9,8 
4,0 
-7,8 
D
-6,2 
35,2 
29,0 
D
-73,4 
-54,5 
-42,5 
B
-2,8 
-11,8 
-20,6 
E
15,1 
52,4 
33,6 
E
-52,8 
-10,6 
-2,1 
C
-2,6 
4,8 
25,6 
F
27,2 
12,6 
14,3 
F
4,0 
-1,1 
-0,7 
D
31,1 
23,6 
18,0 
G
-3,1 
-14,8 
-12,9 
G
12,9 
55,8 
42,9 
E
15,7 
17,1 
16,1 
H
-17,2 
-53,3 
 
H
48,1 
52,0 
41,0 
F
19,2 
17,2 
14,9 
I
53,0 
24,4 
35,9 
G
19,0 
21,1 
12,7 
Effectif moyen :
3 519 600 personnes
J
29,4 
-68,5 
 
H
1,7 
2,5 
13,0 
I
16,8 
23,1 
32,0 
Effectif moyen :
2 681 600 personnes
J
5,2 
-61,1 
-48,0 
K
-44,1 
-56,8 
-54,7 
L
-15,1 
-15,8 
-3,4 
Effectif moyen :
1 564 300 personnes

 

Le mouvement apparent de ces planètes est très lent. La période de révolution sidérale d’Uranus est de 84 ans, celle de Neptune de 165 ans et celle de Pluton de 248 ans.
 
 

Répartition de la population selon la longitude en décan de Uranus, Neptune et Pluton
Z
Y
X
I
J
C
2
C
3
-95,1 
-79,2 
-93,2 
C
2
D
1
-81,0 
-68,8 
-92,6 
C
3
D
1
-74,7 
-61,6 
-94,7 
K
C
3
D
2
-58,2 
2,8 
-28,0 
C
3
D
3
-35,5 
-4,2 
-85,5 
L
D
1
D
3
-92,1 
-55,5 
-53,6 
D
1
E
1
-85,0 
-40,9 
-6,3 
-43,4 
D
1
E
2
A
-68,0 
55,9 
-25,0 
D
2
E
2
-76,7 
-3,6 
-56,7 
D
2
E
3
59,3 
-80,6 
B
-37,7 
124,9 
D
2
F
1
-8,7 
24,8 
D
3
F
1
31,2 
41,6 
-93,6 
D
3
F
2
-86,6 
14,6 
149,2 
-14,1 
D
3
F
3
-85,5 
-50,6 
C
E
1
F
2
-91,9 
E
1
F
3
1,7 
120,4 
-13,3 
E
1
G
1
83,8 
18,7 
D
E
2
G
1
32,8 
2,5 
E
2
G
2
-60,3 
146,3 
252,8 
-47,6 
E
2
G
3
E
-88,6 
-85,3 
E
3
G
2
-49,5 
E
3
G
3
19,9 
125,7 
208,9 
E
3
H
1
11,2 
F
-81,0 
F
1
H
1
-9,8 
225,2 
59,7 
F
1
H
2
62,8 
-43,0 
F
2
H
2
174,1 
128,0 
-98,4 
G
F
2
H
3
-2,5 
2,5 
F
3
H
3
147,5 
-91,1 
H
F
3
I
1
-16,8 
59,8 
G
1
I
1
67,5 
193,4 
-75,2 
G
1
I
2
-80,3 
0,0 
G
2
I
2
I
57,6 
176,0 
-80,4 
G
2
I
3
-91,2 
-29,6 
G
3
J
1
-86,6 
-80,6 
G
3
I
2
104,5 
G
3
I
3
198,8 
-91,7 
H
1
J
1
144,9 
116,4 
J
H
1
I
3
-79,4 
-64,5 
H
2
J
1
-13,0 
-45,6 
H
2
J
2
50,2 

Écart à la moyenne en % - Effectif moyen : 563 100 personnes

Lecture : la valeur moyenne correspond à "Pluton au 1er décan Balance-Neptune au 2ème décan Sagittaire-Uranus au 1er décan Scorpion ". Elle équivaut à la moitié de " Pluton au 3ème décan Balance-Neptune au 3ème décan Sagittaire-Uranus au 1er décan Sagittaire " et au double de " Pluton au 3ème décan Cancer-Neptune au 3ème décan Vierge-Uranus au 2ème décan Taureau ".

Pluton et Neptune se situaient toutes deux dans la première moitié des Gémeaux au début du siècle alors que Uranus se trouvait quasiment au milieu du Sagittaire. En 1990, Neptune et Uranus se situaient toutes deux dans la première moitié du Capricorne alors que Pluton se trouvait quasiment au milieu du Scorpion. De fait, elles ont eu des cheminements zodiacaux très limités entre 1900 et 1990 : Pluton a parcouru 150°, Neptune 210° alors que Uranus a pu accomplir une révolution complète.

Ces lents déplacements, associés aux irrégularités de la distribution des âges, privilégient nettement certaines zones. Ainsi, un Français sur quatre est né alors que Pluton se trouvait dans le Lion et un sur cinq avec Neptune dans le Scorpion. Sept personnes sur dix sont nées alors que Uranus se situait dans un zone partant du début des Gémeaux et se prolongeant jusqu ’au premier décan du Capricorne inclus.
 
 

UN PROFIL-TYPE DONT IL FAUT TENIR COMPTE
 

Ainsi, la population française, telle qu’elle a été " photographiée " le 5 mars 1990, se répartit de manière très inégale quand elle est observée selon la longitude zodiacale qu’occupaient le Soleil et les planètes du système solaire à la naissance. Seule la longitude de la Lune ne génère aucun déséquilibre significatif.

L’écart séparant les effectifs maximum et minimum de la répartition selon la position zodiacale du Soleil équivaut à 16% de l’effectif théorique d’un signe. Cet écart est de 14% pour Mercure, 37% pour Vénus, 36% pour Mars, 18% pour Jupiter et 45% pour Saturne.

La répartition annuelle, c’est-à-dire selon la position du Soleil, fait apparaître un déséquilibre saisonnier. Ce phénomène mériterait d’être approfondi par une investigation de la natalité française. Le recensement n’est qu’un instantané de la population et ne concerne que les survivants, au 5 mars 1990, des naissances survenus antérieurement.

Les déséquilibres des répartitions selon la position des planètes sont dus, pour Mercure, Vénus, Mars et Jupiter, à leurs boucles de rétrogradation qui privilégient certaines zones du zodiaque pendant des périodes longues. Pour Satirne, Uranus, Neptune et Pluton, les déséquilibres sont la conséquence de la lenteur, à l’échelle d’une vie humaine, de leur révolution.

Il est intéressant de noter que les signes d’effectifs maximum et minimum sont souvent situés dans un même axe zodiacal. En ce qui concerne le Soleil, le Taureau concentre le plus de personnes contrairement au Scorpion. Les axes privilégiés sont Bélier-Balance pour Vénus, Vierge-Poissons pour Mars et Scorpion-Taureau pour Jupiter.

Ce constat général de la population française a des implications direstes sur la recherche astrologique et notamment dans la façon de constituer des échantillons d’observation. On le voit bien, ces déséquilibres peuvent avoir une incidence fâcheuse car la probabilité est forte de les voir resurgir au moment de la constitution d’échantillons aléatoires. Il s’avère nécessaire de respecter la structure démographique de la population de base pour éviter toute interférence.
 
 

Annexe: Le recensement général de la population


Un recensement général de la population a été effectué en France en mars-avril 1990, conformément aux dispositions du décret n°89-274 du 26 avril 1989.

La date de référence du recensement est le 5 mars 1990 et la population est l'ensemble des personnes résidant en France, quelle que soit leur nationalité. En particulier, ni les Français vivant à l'étranger ni les étrangers en visite ou de passage n'ont été recensés.

La population totale de la France métropopolitaine s'élevait ainsi à 56 615 155 personnes au 5 mars 1990. Elle a été observée de manière à mettre en évidence des groupes d'individus définis par la longitude zodiacale qu'avaient, au moment de leur naissance, le Soleil, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uanus, Neptune, Pluton et la Lune.
 

Dans cette étude, la population française a été limitée et corrigée :

  • du fait qu'ils constituent un ensemble assez disparate, les individus nés avant l'année 1900 ont été soustraits du champ d'observation ;
  • les individus nés un premier janvier sont nettement plus représentés que les autres dans la population. Cette particularité tient à l'immigration car il arrive que les étrangers s'installant en France ignorent leur date de naissance. Une date de naissance factice, le premier janvier, leur est alors attribuée par l'état civil. Les effectifs du 1er janvier de chaque année ont été systématiquement corrigés par l'effectif moyen du 31 décembre et du 2 janvier.
Cette restriction et cette correction ont généré un faible décalage de 0,5% : la population de l'étude se monte à 56 313 173 individus.
 
Recensement de la Population de 1990


Référence de la page :
Didier Castille : La Population Française au Rythme du zodiaque
http://cura.free.fr/decem/10cas1fr.html
-----------------------
Tous droits réservés © 1999-2001 Didier Castille

ACCUEIL
HOME
C.U.R.A.
PORTADA
Centre Universitaire de Recherche en Astrologie
Web site Designer & Editor: Patrice Guinard
© 1999-2001 Dr. Patrice Guinard