CORPUS NOSTRADAMUS 130bis -- par Dr. Patrice Guinard
 

Dictionnaire de la littérature nostradamique
(Compléments à la Biblio-iconographie du Corpus Nostradamus (version light)
 

Les Compléments font suite à ma 'Biblio-iconographie du Corpus Nostradamus' (cf. CN 60) et traitent surtout d'ouvrages récents et souvent moins indispensables. En colonne 1 une appréciation de la valeur et de l'utilité du texte :
*** texte ou ouvrage indispensable à la connaissance de l'oeuvre de Nostradamus
** bon ouvrage
* peut éventuellement servir, ou d'intérêt anecdotique
0 sans intérêt et à éviter
0 exploitation commerciale du nom de Nostradamus

En colonne 2, 3 et 4 la description bibliographique de l'ouvrage, en colonne 5 (parfois 6) des images du texte, en colonne 6 (et parfois dans l'encadré vert) une note critique, en colonne 7 un renvoi au commentaire de Benazra si le texte est référencé dans son Répertoire (1990), les premiers signalements pour quelques textes et ouvrages anciens, un code personnel (en caractères réduits), et un lien internet (pour les textes antérieurs au XXe siècle). Ces Compléments seront régulièrement complétés : ils serviront de guide de lecture dans la jungle des littératures nostradamienne, nostradamique et nostradémique. Les commentaires concernant les ouvrages les plus sérieux seront ultérieurement enrichis. Pour de rares entrées, la "note" attribuée à l'ouvrage ne correspond pas exactement au contenu du commentaire critique : le lecteur est prié d'établir son propre jugement sur la valeur de l'ouvrage dans l'entre-deux.

[Version originale actuelle = CN 130 (plus de 170 entrées). La version light de ce texte ne comprend ni les images, ni les textes antérieurs au XXe siècle.]
 
 

intérêt, utilité auteur titre, ville, éditeur, année, format, pagination date image contenu, critique (ou images) études
XXe siècle
***
Nostradamus Orus Apollo fils de Osiris Roi de Aegipte Niliacque. Notes hieroglyphiques
Édition Hector Rigaux, Méricourt-l'Abbé, Henri Douchet, ca. 1903
c.1541

c.1903
Ben. ∅
q
CN 91
Première édition de l'Orus Apollo de Nostradamus, bien meilleure que celle de Rollet (1968) et comparable pour le premier livre à celle que j'ai donnée en 2006 ; Rigaux a "dispense" au lieu de "dispenser" et "natation" au lieu de "nutation" en 19v, "aprendre" au lieu de "comprendre" en 31v, et "quelquung" au lieu de "quelqung" en 36r, etc, mais "visaige" préférable à "usaige" en 32r et "besche" préférable à "lesche" en 36r, etc.
**
Élisée Du Vignois Notre Histoire racontée à l'avance par Nostradamus. Interprétation de la Lettre à Henri II, des Centuries et des Présages pour les faits accomplis depuis l'année 1555 jusqu'à nos jours
Paris, Alfred Leclerc, 1910, 514 p.
1910 Ouvrage important et utile. Du Vignois s'appuie essentiellement sur Torné-Chavigny, rassemble ses interprétations éparses dans de multiples publications, et systématise son travail dans une présentation synthétique. Ben. p.454
nn
*
*
Carl Loog
(ca. 1875-1945)
Die Weissagungen des Nostradamus
Pfullingen, Johannes Baum, 1921 (nombreuses rééditions)
1921 Loog s'intéresse au déchiffrement d'un code caché dans les Prophéties, à partir des interpolations latines insérées dans les deux préfaces et de leur nombre de lignes. Mais il s'appuie malheureusement sur l'édition Le Pelletier (1867) lequel découpait déjà les deux préfaces en 59 et 118 phrases. Les Prophéties sont censées courir jusqu'à l'an 2200. Ben. ∅
nnn
*
*
Colin de Larmor Les Merveilleux Quatrains de Nostradamus Médecin-Astrologue des Rois Henri II, Charles IX et Henri III
Nantes, Impr. Dupas, 1925, 352 p.
1925 Introduction passable et lexique annexé repris de Le Pelletier. L'interprétation sommaire (par un avocat breton) d'environ 460 quatrains est le plus souvent décevante. Un exemplaire de la BM de Lyon (fds Chomarat 1011) possède une dédicace autographe à "Mr le Duc Mussolini champion du géni latin." -- sans doute une démonstration de la puissance "kabbalistique" de l'autur ! Ben. p.467
nn
*
**
R. Normand L'Abbé Rigaux, Curé d'Argoeuves, Interprète de Nostradamus
Conférence faite aux Rosati Picards le 3 novembre 1928, Amiens, 1928, 11 p.
1928 Important et rare témoignage sur le collecteur et interprète des oeuvres de Nostradamus, l'abbé Hector Rigaux (1841-1930) du diocèse d'Amiens, disciple éclairé au verbe haut et cru de l'abbé Torné. Ben. ∅
h
CURA
*
Jean Moura et Paul Louvet La vie de Nostradamus
Paris, Gallimard, 1930, 235 p.
1930 L'ouvrage a vieilli et nombre d'indications bio- et bibliographiques sont caduques (le voyage à Paris de Nostradamus en "1556", "sept" centuries dans l'édition Bonhomme de 1555, l'imposteur Mi. de Nostradamus "fils" du prophète, l'édition Vallier de "1566", etc). Ben. p.471
n
*
0
Dom Néroman [Nécroman] alias Pierre Rougié 1927-1999 : Comment lire les Prophéties de Nostradamus ?
Paris, Maurice d'Hartoy, 1933, 120 p.
1933 Avant le suisse Karl Krafft, l'astrologue français s'est intéressé à Nostradamus, reprenant la théorie de Piobb (1927) selon laquelle Nostradamus aurait utilisé le cycle de Méton (19 ans), ce qui donne pour le premier vers du Q I-48, "Vingt ans du regne de la lune passés", 20 fois 19, soit 380 ans, et avec une date supposée du début de la prophétie en 1547 : l'année 1927 qui n'indique rien d'autre que l'année de parution de l'ouvrage de Krafft, ramenée par Néroman à 1906 ! ... Sur l'astrologie de Néroman, cf. "L'astrologie française au XXème siècle" Ben. p.477
m
*
0
Dr de Fontbrune Les Prophéties de Nostradamus dévoilées : Lettre à Henri II
Paris, Adyar, 1937
1937 Le premier ouvrage du "Dr" de Fontbrune alias Max Pigeard de Gurbert. Traduction de l'épître à Henri II. Ben. p.480
nnn
*
0
Dr de Fontbrune Les Prophéties de Maistre Michel Nostradamus
Sarlat, Michelet, 1938 ; 1939 ; 1940 ; 1946 ; 1958 ; Aix-en-Provence, 1975, etc
1938
etc
Ben. p.482
m
*
Un best-seller : de nombreuses rééditions dont cinq en 1939. Benazra a renoncé à les référencer après 1958. Le chapitre 24 avant la conclusion de la 7e édition (1940) disparaît dans les suivantes, et plus généralement, d'une réédition à l'autre, le texte est modifié à mesure que les interprétations futuristes sont invalidées par les événements. Max Fontbrune ne fait aucune mention de ses prédécesseurs qui ont été pillés, mais lègue à son fils Jean-Charles le sens de la productivité commerciale. Les Fontbrune père et fils sont à la nostradamologie ce qu'ont été les frères Barbault à l'astrologie.
0
Em. Ruir [pseud. d'un Rouvier] L'écroulement de l'Europe d'après les Prophéties de "Nostradamus"
Paris, Médicis, 1939, 145 p.
1939 Inverse les dates des préfaces (3797, 1585 et 1606 deviennent 7973, 5851 et 6061, ces deux dernières assimilées aux années 1789 et 1999), et prévoit des invasions arabes en Europe dans les années 70, japonaises et asiatiques en 1996-2000, et la "translation" de la terre en 2023 ! Ben. p.488
m
*
0
P. Rochetaillée [M. Iacchia] Prophéties de Nostradamus. Clef des Centuries, son application à l'histoire de la 3e République
Paris, Adyar, 1939, 200 p.
1939 Ouvrage naïf à la remorque de Piobb, cumulant les erreurs dès l'introduction et acceptant les sizains dans un décompte numérologique artificiel fondé sur une astrologie désuète. Les vers, censés illustrer les imaginations assez pauvres d'un auteur "occultement autorisé", sont détachés des quatrains, traduits en latin, puis recomposés : "Voyage ne tiendra" (in PV 1567.02b) traduit par "Peregrinatio non tenebit", recomposé en "Per agrum nationem tenebit", s'appliquerait à la mobilisation du 31 juillet 1914 ! Ben. p.484
m
*
0
Antoine Chollier
(1894-1939)
Les Prophéties De Maistre Michel Nostradamus
Grenoble, 1940, 55 p.
1940 Texte d'une conférence tenue en 1939, avec les approximations et erreurs bio- et bibliographiques communes à cette époque, et l'identification (originale?) de deux ou trois quatrains. Ben. p.492
n
*
0
Lee McCann Nostradamus: The Man who Saw through Time
New York, Creative Age Press, 1941 ; 1944 ; 1982, etc ; London, Panther Books, 1984, 350 p.
1941

1984
Best seller. Biographie romancée sans référence, avec quelques quatrains interprétés (XVIe et XXe siècles) et corrompus par une traductionn fantaisiste (sans version française en vis-à-vis). McCann a remarqué avant Ruzo que le Testament de Nostradamus était un texte crypté. Ben. ∅
m
*
0
Spica-Capella La clé des Prédictions Nostradamiques
Nice, Soirées Astrologiques, 1941, 27 p.
1941 La clé annoncée au titre n'est qu'un oripeau astrologique banal. "Le sort tragique de tous les "Nostradamisants" suffit pour nous avertir des dangers qu'on court si, présumant de ses forces, on s'attaque à ce véritable abracadabra prophétique." (p.25). Mais quand un astrologue aborde ce sujet, on plonge généralement dans la farce. Ben. p.497
n
*
**
James Laver
(1899–1975)
Nostradamus or the Future Foretold
Harmondsworth (Middlesex), Penguin books, 1942 ; rev. ed. 1952, 265 p.
1942

1952

L'étude de Laver, historien de l'art et de la mode, conservateur au département des gravures et peintures du Victoria and Albert Museum, bien que reprenant certaines exégèses françaises, reste avec celui de Leoni, le meilleur sur le sujet paru en langue anglaise.
Ben. ∅
nn
*
0
Henry C. Roberts The Complete Prophecies of Nostradamus
1947, 1949, 1982, 1994 etc ; New York, Three Rivers Press, 1999, 354 p.
1947

1999
Cheesesteak nostradémique. Interprétations rachitiques. Ben. ∅
nn
*
0
Maurice Alliaume Magnus Rex de Nostradamus et son drapeau
Chartres, 1948, 240 p.
1948 Billevesées anagrammatiques (portant sur le vers et sur la traduction du vers !) mêlant aux Prophéties "l'oracle muet" de la pyramide de Khéops et proposant à ses lecteurs et souscripteurs, les "Amis de Nostradamus", de les rembourser à l'échéance de janvier 1954 si le "grand Monarque" ne s'est pas manifesté à cette date (p.236). J'ignore si ce notaire à la retraite a fait faillite. Ben. p.506
m
*
**
Edgar Hugh Leoni
(1925-)
Nostradamus and his Prophecies [Nostradamus, Life and Literature]
New York, 1961 ; New York, Random House (Wings Books), 1982, 823 p.
1961

1982
Quoique dépassé (à partir des années 90), ce texte reste à ce jour l'ouvrage de référence, le plus sain et le moins partial, paru en langue anglaise. Ben. p.592
nn
*
**
Michel-Claude Touchard Nostradamus ou le devin caché
Paris, Culture, Art et Loisirs, 1972, 287 p.
1972 Bien que dépendant des approximations bio- et bibliographiques des années 70, cet ouvrage synthétique (ayant sélectionné les meilleures sources disponibles à l'époque et s'étant réservé un champ d'interrogations pertinentes) est la meilleure introduction sur le sujet disponible en langue française, et surtout la mieux écrite. Ben. p.548
nn
*
0
François Crouzet Nostradamus, poète français
Paris, Julliard, 1973
1973 * Après avoir compris que "Nostradamus est un poète comme on n'en avait jamais vu" (p.43), ce Crouzet (à ne pas confondre avec son homonyme Denis) s'imagine pouvoir produire une onzième centurie à l'imitation des quatrains de Nostradamus. Ben. p.552
n
*
***
Vlaicu Ionescu
(1922-2002)
Le message de Nostradamus sur l'ère prolétaire
Washington, 1976 (diffusion Paris, Dervy),
832 p.
1976 Le roumain Ionescu, sans conteste l'interprète le plus incisif des Prophéties au XXe siècle, bien que travaillant à partir d'une version douteuse et croyant en l'authenticité des sizains, et même si l'on réprouve l'orientation anti-communiste obsessionnelle de certains de ses propos, a réussi mieux que d'autres à apprivoiser l'esprit de Nostradamus. J'estime à environ 45-55% le taux de réussite de ses propositions. Ce premier ouvrage, publié à compte d'auteur, succède, à un siècle d'intervalle, à ceux de l'autre grand interprète de Nostradamus, l'abbé Torné. Ben. p.359
nn
*
*
Poul Bjørndahl Veggerby Nostradamus et les ruines gallo-romaines à Martres-Tolosane
Copenhague, Leisner, 1976, 58 p.
1976 Chercheur danois en quête d'un trésor caché sous les décombres gallo-romains de Martres-Tolosane (fouilles de Léon Joulin, fin XIXe) à travers des morceaux de vers dispersés. Résumé de la bibliographie du théosophe steinerien Johannes Hohlenberg (1881-1960), parue en 1918. Ben. p.561
m
*
0
Mirella Corvaja Les Prophéties de Nostradamus
Trad. André Bernard de "Le profezie di Nostradamus", Paris, De Vecchi, 1977 ; 1981 ; 2000, 376 p.
1977

1981
2000
etc
Spaghetti nostradémiques. Aucune référence. "De nos jours, on connaît douze Centuries (...) C'est à Lyon, en 1555, qu'un éditeur publia les dix Centuries pour la première fois." (p.99) !) Le reste à l'avenant de telles absurdités. Ben. p.562
m
*
*
Liberté E. LeVert
(pseud. d'Everett Franklin Bleiler)
(1920-2010)
The Prophecies and Enigmas of Nostradamus
Glen Rock (New Jersey), Firebell Books, 1979, 262 p.
1979 L'une des premières tentatives modernes d'interprétation passéiste des 353 quatrains de la première édition (d'après le texte corrompu de Bareste), et de 62 autres sélectionnés dans les centuries suivantes. Assez bonne introduction, notamment sur le style nostradamien (p.31-44), et quelques rares bonnes idées concernant quelques quatrains, par un éditeur et spécialiste de la science-fiction. Ben. ∅
nn
*
0
Jean-Charles de Fontbrune Nostradamus, historien et prophète
Monaco, Rocher, 1980 ; Paris, Presses Pocket, 1982, 472 p.
1980 Fontbrune fils, recopie et recycle les inepties de Fontbrune père en y ajoutant ses prétentions exorbitantes, si disproportionnées par rapport à l'étroitesse de ses vues que seul le badaud qui s'alimente aux Prisunic de la culture ne s'aperçoit pas de l'étendue du petit drame familial. Ben. p.572
nn
*
Que l'écrivassier et quelques autres de farine similaire, continuent en 2010 à obtenir droit d'édition dans les presses populistes au détriment de la recherche (Benazra, Chomarat, Luca, Halbronn, etc ... publient à compte d'auteur) montre bien les ravages de l'ignorance, de l'impéritie et de la vénalité de l'édition française dans ce champ totalement contrôlé par les gardiens de l'idéologie culturelle (cf. les chapitres 12 et 13 de mon Manifeste pour l'Astrologie), facilités dans le cas présent par les propos antiastrologiques primaires du dit Fontbrune, allant jusqu'à nier les signes astrologiques qui ponctuent les quatrains.
*
Éric Muraise
(1908-1980)
Voyance et Prophétisme
Paris, Fernand Lanore, 1980, 318 p.
1980 Ouvrage curieux et correctement écrit, qui annonce l'avènement de l'Antéchrist (ca. 1980-2035) et la fin de la papauté en 2031. L'auteur s'intéresse à deux des trésors signalés dans les centuries, l'un matériel, l'autre spirituel (en ignorant néanmoins les quatrains 8-29 et 8-30). Les propos commencent à se gâter avec l'annonce d'invasions, suivies du sacre du "70e monarque" dans les années 80 (reliés aux théories astrologiques caduques d'un Barbault). Ben. p.572
m
*
L'ouvrage évolue vers un emballement eschatologique articulé autour d'une pseudo-tradition de voyants successifs (dont plus de la moitié sont français !) dans le contexte millénariste douteux d'un ésotérisme christianisé (parousie, grand monarque, etc). Au final je crois que de tels discours, en cherchant à aligner le texte nostradamien sur des idéologies et traditions qui ne sont pas les siennes, sont plus nuisibles à l'esprit des Prophéties que ceux d'interprètes matérialistes dont la nullité patente ne porte pas préjudice.
*
Jean Robin Réponse de Nostradamus à M. de Fontbrune
Paris, Guy Trédaniel, 1981, 135 p.
1981 Critique acerbe des loupés de Fontbrune fils, puis interprète naïf d'une version de 1853 de la "prophétie" du pseudo Saint-Césaire (p.90-97), cet activiste métaphysique, disciple de Guénon et de sa vision de "la Tradition", souligne l'inutilité spirituelle, pour lui intolérable, d'une prophétie qui ne se vérifierait que post factum (p.103-104), et rapproche l'obsessionnelle lecture du Grand Monarque et de l'Antéchrist dans l'interprétation commune nostradamique à l'avènement du Mehdi (le dirigé) puis du Deddjâl (l'antéchrist) dans l'eschatologie musulmane. Ben. p.577
n
*
Pour ce puriste, l'enracinement romain (païen) des prophéties annonçant un Grand Monarque chrétien est "bien peu catholique" (p.123), et l'importance donnée à l'astrologie et aux événements historiques éloignent de la métaphysique de son maître à penser. C'est d'abord poser de véritables questions, mais je me désolidarise des réponses qui leur sont données : l'accès à la spiritualité par la voix nostradamienne (incomprise de l'auteur qui reste finalement prisonnier des schémas d'un Fontbrune et de ses modèles), est infiniment plus praticable que le fondamentalisme guénonien stérile qui prétend la déprécier. Ajoutons quelques réflexions triviales sur la franc-maçonnerie : "une Maçonnerie laxiste à l'universalisme de pacotille, et qui n'en finit pas de se perdre dans le bric-à-brac poussiéreux de ses symboles incompris. (...) Rien n'est plus dangereux en effet que les "cadavres psychiques" d'organisations jadis vivifiées par l'Esprit" (p.102).
0
Elisabeth Bellecour Nostradamus trahi
Préface Albert Slosman, Laffont 1981, 100 + 184 p.
1981 Les auteurs de l'ouvrage, le préfacier et la rédactrice, entendent dénoncer les Fontbrune, et le recyclage par le fils des déductions catastrophistes manquées du père. Louable projet, encore faudrait-il en avoir les moyens et la connaissance : Bellecour massacre quelques passages mal recopiés de l'Orus (p.37) et prétend reproduire "pour la première fois" (sic!) le texte "original" de l'édition de 1605, avec les quatrains VII 43 et 44 (qui n'apparaissent qu'avec les éditions lyonnaises de ca. 1627) ! Un canular, comme le note Benazra. Ben. p.574-5
m
*
0
Florian Nostradamus : Prophéties pour demain à l'an 2000
Montreuil, Team International, [1981], 96 p.
1981 * Purée nostradémique d'après Fontbrune et al. Ben. p.577
m
*
*
Guy Béatrice Des Mages alchimistes à Nostradamus
Paris, Guy Trédaniel, 1982, 289 p.
1982 Trop belles et parfois instructives rêveries érudites, mêlant messianisme chrétien, alchimie et mécanique quantique, et s'appuyant dans les quelques pages consacrées à Nostradamus sur les interprétations de Raoul Auclair. Ben. p.588
m
*
*
David Pitt Francis Nostradamus: Prophecies of Present Times?
Wellingborough (Northamptonshire), The Aquarian Press, 1984 ; 1985, 303 p.
1984 Le dessein de l'ouvrage est original : il s'agit d'évaluer statistiquement les capacités de voyance de Nostradamus à partir de ses prédictions réussies. Malheureusement les prédictions en question ne sont prises que chez une poignée d'auteurs anglosaxons, et la valeur de la démonstration dépend entièrement des imprécisions et des limites de ces interprétations. Autrement dit l'étude à prétention scientifique accouche d'une souris. Ben. ∅
nn
*
On ne loupera pas l'épilogue burlesque de l'ouvrage, où l'approche au revêtement scientifique cède le pas à une interprétation subjective du quatrain III 94 : le premier vers (500 ans après la naissance de Nostradamus en 1503, ramené par Pitt Francis à 484 années lunaires) indique la date de 1987, laquelle concernerait d'après lui la "révélation" que constitue son ouvrage (à trois ans près) ! Ainsi son livre "aurait été prévu (foreseen) par Nostradamus cinq siècles auparavant" (p.277) ! Pitt, qui ne croit pas vraiment en la prescience de Nostradamus et qui considère qu'un grand nombre de quatrains seraient des prophéties bibliques recyclées (notamment celles de l'Apocalypse), estime néanmoins que ce quatrain désignerait l'avènement de sa littérature ! ...
0
Michel Morin Nostradamus et la fin de notre siècle
Montréal, Quebecor, 1984, 149 p.
1984 Boudin nostradémique catastrophiste sans référence (une 3e guerre mondiale est prévue pour 1986, une 4e pour 1999, la destruction de Paris en 2006, la fin de l'Église en 2010, etc) ; pillage et plagiat des interprétations de Ionescu et d'autres pour les quatrains du passé. Ben. p.603
n
*
0
Guy Demerson (dir) Livres populaires du XVIe siècle : Répertoire Sud-Est de la France
Paris, CNRS, 1986, 397 p.
1986 * Bibliographie sommaire, inutile et fautive (cf. CN 109) Ben. ∅
m
CN 109
0
Philippe Guilhaume Nostradamus. L'exploitation séculaire d'un fonds de commerce
Radio Monte-Carlo, 1987, 256 p.
1987 Journalistique ... autrement dit : peu documenté et mal informé ! Ben. p.626
n
*
0
Serge Hutin Nostradamus et l'alchimie
Monaco, Le Rocher, 1988, 217 p.
1988 Références douteuses et élucubrations assourdissantes (Zévaco, Fontbrune, Roisin, Orval, Olivarius, Templiers, Rose-Croix, etc) dans un bavardage naïf et flagorneur, inutile. Ben. p.629
n
*
0
Erika Cheetham
(1939-1998)
The Final Prophecies of Nostradamus
1989 ; London, Bramley Books, 1999, 560 p.
1989 Best seller anglais : Jambon nostradémique. L'auteure, plagiaire éhontée des interprétations de Leoni (1961), n'a en revanche pas volé son nom. Ben. ∅
nn
*
*
Michel Dufresne Dictionnaire Nostradamus : Définitions, fréquence et contextes des six mille mots contenus dans les Centuries (édition 1605)
Ottawa, JCL, 1989, 400 p.
1989 * Le lexique proposé ignore les almanachs et s'appuie sur le texte d'une prétendue édition de 1605, éditée en 1981 chez Laffont par Bellecour ! L'ouvrage peut cependant rendre service, ainsi que les indices publiés par Le Pelletier (1867), par Marynie Rose (thèse 1987 ; édition 2002), ou dans le second ouvrage de Clébert (2003). Ben. ∅
n
*
0
James Randi The Mask of Nostradamus
New York, Charles Scribner's Sons, 1990 ; Buffalo, Prometheus Books, 1993, 256 p.
1990 L'ouvrage, traduit en français en 1993 sous le titre "Le vrai visage [sic] de Nostradamus", appartient moins à la littérature nostradamique qu'à la propagande scientiste et pseudo-scientiste. L'auteur, par ailleurs connu pour ses affirmations antiastrologiques chimériques, essaie de s'appuyer sur les ouvrages des chercheurs mais parvient difficilement à masquer son ignorance (cf. p. ex. pp. 6, 10, 15, 16, 19 ... 205 (Envers), 210 (ignore Torné), 231 (Guy Gassonet), 233 (sous 1552, 1555 et 1556), 237 (Stöffler), etc Ben. ∅
m
*
Les propos, largement délayés dans des résumés inutiles sur la médecine, la magie ou l'astrologie, sont enveloppés dans un style naïf, se voulant par endroits rassurant (vis-à-vis d'un improbable lectorat cultivé) afin d'atténuer le fanatisme de son point de vue. Il s'en dégage une peur maladive, celle d'un croyant terrorisé par l'idée que Nostradamus ait pu réellement voir et annoncer quelque chose, qui pourrait anéantir la foi scientiste de son lectorat destiné : les adeptes des cercles pseudo-scientistes.
*
Daniel Ruzo
(1900-1991)
Nostradamus. La tercera inundación
Cuernavaca, Mundo Hispano de Morelos, 1991, 156 p.
1991 Ruzo, qui signe "agobiados pero no vencidos" (opprimé mais pas terrassé), témoigne de ses difficultés à travailler sur Nostradamus, de l'arrogance et de l'ignorance des intelligentsias, et des préjugés et tabous qui en empêche l'étude sérieuse. Ben. ∅
m
*
0
Richard Balducci La vie fabuleuse de Nostradamus
Paris, Filipacchi, 1991, 285 p.
1991 Jus nostradémique indigeste par un gratte-papier mélangeant dates, lieux et noms, et inventant au prétexte d'un roman, nombre d'absurdités dont un mariage à Agen avec une "Anne de Cubrejus" controuvée (p.73). Ben. ∅
n
*
0
V-J Hewitt & Peter Lorie Nostradamus, Les Prophéties de 1993 à l'An 2000
New York, Simon & Schuster, 1991 [Nostradamus. The end of the Millenium] ; Trad. franç., Paris, Solar, 1992, France Loisirs, 1992, 207 p.
1991

1992
Double hamburger nostradémique. L'ineptie de l'entreprise s'annonce dès la couverture. Ben. ∅
m
*
0
Alden Taylor Mann Millennium Prophecies: Predictions for the year 2000
Shaftesbury, Element Books, 1992, 143 p.
1992 Pudding nostradémique et pot-pourri new age (Grande année, Pyramides, Millenium, Apocalypse, Cayce, etc), donnant le portrait de César de Nostredame pour celui de son père (p.50), et autres billevesées d'un astrologue s'appuyant sur Cheetham et essayant d'approcher Nostradamus via le bagage commun d'une astrologie ba(na)lisée. Ben. ∅
n
*
0
Jean-Paul Clébert Nostradamus
Aix-en-Provence, Édisud, 1993, 200 p.
1993 La première partie de l'ouvrage, biographique, suit souvent à la lettre, l'étude de Leroy (1972), et recopie ses erreurs : le 14 décembre 1503 (julien) correspondrait au 23 décembre grégorien (p.22 ; L. p.55) ; l'édition antidatée Pierre Rigaud de 1566 [Avignon, c.1716], serait parue avant l'édition de 1568 de Benoist Rigaud, le père de Pierre (p.70 ; L. p.154) ; mention d'un certain Henry Nostradamus, un prétendu neveu de Michel (p.70 ; L. p.132) ; Moral (!) pour Jean de Morel (p.73 ; L. p.83), etc Ben. ∅
m
*
La bibliographie est mal traitée : les "Vrayes centuries et prophéties" (!) seraient parues en 1555 chez Macé Bonhomme sous ce titre (p.69) ; Clébert qui mentionne de "Klinckström", un article de 1913, parmi "les plus récents travaux des spécialistes" (p.69), n'a apparemment pas consulté les bibliographies de Ruzo, Chomarat et Benazra, et inclut les sizains dans les écrits authentiques de Nostradamus (p.151), etc. Quelques idées embryonnaires dans la seconde partie consacrée à l'interprétation des quatrains, sont reprises dans son ouvrage de 2003.
0
Jean-Marc Allemand Nostradamus et les tréteaux de l'Antéchrist
Paris, Guy Trédaniel, 1990 ; 1993, 317 p.
1993 Pâté nostradémique, sans réel intérêt, sans mention de ses sources, sans bibliographie. Ben. ∅
n
*
0
Jean de Mareuil Les ultimes prophéties de Nostradamus
Paris, Jacques Grancher, 1994
1994 * Contient 65 quatrains controuvés, à la prosodie bâclée et incohérente, provenant d'un prétendu "cahier d'Orval" (p.65). Les éditions Grancher se spécialisent dans le canular et la désinformation nostradémiques (cf. infra, 1998). Ben. ∅
n
*
0
Camille Bartoli Lire Nostradamus autrement
Spéracèdes (06), TAC Motifs, 1996, 160 p.
1996 Vision passéiste des quatrains mise à la mode depuis Schlosser et Brind'Amour, par un mathématicien qui compte 666 = 22 × 30 (p.99), initié autoproclamé. En rapportant quelques grands débats historiques et culturels (pris dans les dictionnaires Larousse et assimilés) et en leur assimilant vaguement quelques quatrains, l'auteur croit avoir "démontré" que Nostradamus "n'a jamais prétendu prédire l'année exacte de tel événement" (p.94) ! Ben. ∅
n
*
Son incapacité à saisir le sens du texte nostradamien s'attache aux leurres disséminés dans les quatrains, en y conviant pêle-mêle l'alphabet hébraïque, la kabbale, la Bible, les Templiers, Dante, les sociétés initiatiques, etc.
0
Guy Bohec Nostradamus, Les nouvelles révélations
Boulogne-B., De Bressac, 1997, 156 p.
1997 Bouillie nostradémique indigeste par un cuisinier (comètes, ovni, destructions, E. Cayce, etc) Ben. ∅
m
*
0
Marie Marin Nostradamus (Le prophète de la Renaissance et ses présages)
Paris, Jacques Grancher 1998, 202 p.
1998 Malheureuse tentative d'interprétation des quatrains des almanachs, souvent délaissés. L'auteure, épaulée par son fils Marc Luni, recopie des résumés historiques d'événements pour le mois concerné, plaqués et souvent sans rapport avec le contenu des quatrains. L'ouvrage contient une multitude d'inepties, recopiant des erreurs empruntées à Leroy et d'autres. Ben. ∅
m
*
Marin suppose que les quatrains concernent des événements décalés de 16 mois environ par rapport à la date figurant dans l'almanach, mais comme les almanachs ont été rédigés au début de l'année précédente (en février ou mars), environ la moitié des quatrains concerneraient des événements ayant déjà eu lieu. Cette belle théorie accouche d'une souris, et l'interprétation de ces quatrains "du passé" n'est pas plus convaincante que pour les autres.
0
Marc Luni Nostradamus. Les Centuries
Paris, Dervy, 1998, 474 p.
1998 Potée nostradémique indigeste, dans laquelle on plaque à peu près n'importe quel événement à partir de deux ou trois mots pris dans les quatrains, recopiés dans une version corrompue. Ben. ∅
nn
*
*
Peter Lemesurier
(Peter Ewart Britton)
The Nostradamus Encyclopedia (Nostradamus: The mysteries of his predictions decoded)
London, Thorsons, 1998, 288 p.
1998 L'ambition pompeuse de l'auteur s'annonce aux titres et à ses sous-titres : "The definitive reference guide to the work and work of Nostradamus" [sic !]. En fait Lemesurier travaille à cette époque à partir d'éditions corrompues et ignore tout des différences entre les éditions Rigaud successives malgré la parution dix ans auparavant des bibliographies de Benazra et Chomarat. Ben. ∅
nn
*
Il s'agit d'une compilation bio- et bibliographique d'après certains bons auteurs, à laquelle s'ajoute un pot-pourri interprétatif médiocre d'après Cheetham, Fontbrune, Hogue et Roberts, avec en complément l'annonce d'invasions musulmanes à répétition. En revanche la présentation et l'iconographie sont agréables : les grands moyens éditoriaux sont organisés en Angleterre pour de telles publications, alors qu'en France les moyens les plus précaires font défaut quand il s'agit de Nostradamus -- dont l'étude sérieuse reste tabou hors les cuisines nostradémiques.
0
"Nostradamus" Les Prophéties
Paris, Mille et une nuits, 1998 ; 2002
1998
2002
Ne contient que les 353 quatrains de la première édition, dans un français modernisé, soit-disant d'après l'édition Bonhomme de 1555 (mais avec "prospérer" au lieu de "proferer" au premier quatrain ! etc). Un éditeur qui se fout du monde. Ben. ∅
n
*
0
Paco Rabanne 1999 Le feu du ciel
Neuilly, Michel Lafon, 1999, 190 p.
1999 Chips caviar nostradémiques par un couturier. Les centuries comme faire-valoir d'hallucinations et délires subjectifs. Ben. ∅
n
*
0
Marc Finn Nostradamus, prophéties datées 1999-2010
Monaco, Le Rocher, 1999, 272 p.
1999 Tête de veau nostradémique. Qu'on puisse trouver un éditeur pour publier de telles billevesées (cf. verso de couverture) est hors de portée de mon entendement -- le même éditeur qui sévit avec des ouvrages similaires dans le champ de l'astrologie ... Ben. ∅
n
*
*
Michel Dufresne Nostradamus. Analyse complète des Prophéties
Ottawa, JCL, 1989-1999 ; Paris, France Loisirs 1999, 748 p.
1999 Interprétations pour la plupart décevantes, l'auteur canadien s'astreignant à recopier des pans entiers d'ouvrages historiques au risque de fatiguer le lecteur. Cette compilation synthétise le contenu de dix ouvrages publiés séparément au Québec à partir de 1989 (un par centurie). Ben. ∅
nn
*
0
Charles Koniec Nostradamus médecin, magicien, astrologue & prophète (La fureur prophétique)
Grospierre, Credel, 2000, 96 p.
2000 * Biographie journalistique romancée : sans intérêt. Ben. ∅
n
*
*
Basile Ladis Nostradamus et l'an 1999 sept mois ou le 4 mai 2000
Bruxelles, Voir Autrement, 2000, 252 p.
2000 Ouvrage documenté, étudiant très partiellement les cycles nostradamiens dans le texte des deux préfaces, et aboutissant à la date fatidique (?) du 4 mai 2000, par une lecture sidéraliste caduque des quatrains, dont le recensement prend en compte les apocryphes Savary/Mareuil, probablement fabriqués pendant la Révolution. Ben. ∅
m
*
XXIe siècle
0
Jean Maguelonne Michel de Nostredame, dit Nostradamus
Paris, De Vecchi, 2001, 138 p.
2001 Compilation bio- et bibliographique assez naïve à partir de divers auteurs, parfois mal recopiés (p. ex. l'édition Bonhomme de 1555 parue sous le titre "exact" de "Vrayes centuries et prophéties", p.54 !) ; on n'y apprend pas grand chose, voire rien. Ben. ∅
n
*
0
"Nostradamus" Manières de faire toutes confitures
Édition Clara Schmidt, préface Richard Roudaut, Paris, L'Aventurine, 2001
2001 * Édition modernisée de la seconde partie du Traité des Fardements et des Confitures d'après l'édition Plantin de 1557 : sans intérêt. Ben. ∅
n
*
0
Fedeli d'Amore La gloire de Nostradamus
Nice, France Europe Editions, 2002, 306 p.
2002 Ce "fidèle d'amour", farci des écrits d'un Amadou, propose des interprétations peu précises et fantaisistes à partir de quatrains corrompus, rêvassant sur la future saga du "Grand Monarque", pillant ses confrères sans indication de source, et recopiant des récits pris dans Castelot, Druon et al. en rapport douteux avec le texte des quatrains. Ben. ∅
m
*
A noter, dans un chapitre intitulé "L'université aime? Nostradamus" (cf. image), une invective musclée contre la cécité spirituelle d'un "quarteron d'universitaires" pris à parti, parmi lesquels figurent injustement Dumézil et "Chavignard" [sic], mais plus heureusement Brind'Amour par les critiques formulées (cf. CN 125). Encore faudrait-il être en mesure de faire la part entre les avancées philologiques élaborées par ces auteurs et leur mollesse et affres interprétatifs, et de proposer des schémas herméneutiques convaincants qui ne soient pas le fruit de rêveries issues de récits historiques de seconde main.
**
Elmar Gruber Nostradamus. Sein Leben, sein Werk und die wahre Bedeutung seiner Prophezeiungen
Bern, Scherz, 2003, 463 p.
2003 L'un des meilleurs ouvrages publiés en langue allemande, d'abord biblio- et biographique. Néanmoins l'auteur reste à la remorque de Brind'Amour et ne s'aventure que rarement au-delà. Il fait la part belle au courant sceptique, au risque de passer à côté de l'essentiel. Un index des quatrains traités, peu nombreux, aurait son utilité. Ben. ∅
nn
*
*
Hervé Drévillon & Pierre Lagrange Nostradamus. L'éternel retour
Paris, Gallimard, 2003, 128 p.
2003 Ouvrage de vulgarisation à destination du grand public, s'appuyant sur les résultats de certains chercheurs au détriment d'autres, et y recopiant leurs erreurs. Les universitaires chargés d'édition, qui n'ont entrepris aucune recherche par eux-mêmes, préfèrent s'attarder sur la littérature d'une Teissier ou du gourou japonais Shoko plutôt que de rendre compte honnêtement des travaux de Daniel Ruzo ou de Vlaicu Ionescu. Ben. ∅
o
CN 59
La bibliographie est partiale, comme le sont les jugements arrogants annexés à la section "Témoignages et documents". La documentation iconographique rassemblée par Clémence Grillon sauve l'ouvrage (cf. aussi CN 59 : "Misère de la recherche académique et universitaire sur Nostradamus").
0
Peter Lemesurier
(Peter Ewart Britton)
Nostradamus The illustrated Prophecies
Alresford UK, John Hunt, O Books, 2003, 422 p.
2003 Compilation passéiste d'après Prévost, Brind'Amour, Leoni, voire Pitollet et autres auteurs réfutant le don visionnaire de Nostradamus, au prix d'un triturage compulsif du texte original. La menace panislamique de ses premiers ouvrages est reléguée dans le passé, prenant pour modèle le Mirabilis Liber et autres vieilleries alarmistes, étrangères à l'humaniste provençal. Lemesurier (PeL) oeuvre activement sur les wikis, à l'aide de quelques complices, pour éliminer les références à Leoni, voire celles à des recherches françaises originales, afin de s'y substituer. Ben. ∅
nn
*
*
Jean-Paul Clébert Prophéties de Nostradamus
Paris, Dervy, 2003, 1216 p.
2003 Le troisième ouvrage de cet auteur sur le sujet, meilleur que les précédents (1981, 1993). S'intéresse principalement à l'étymologie des termes utilisés dans les quatrains, à partir d'une réédition Rigaud corrompue, et aux récurrences de ce lexique dans les autres écrits nostradamiens (almanachs, pronostications, etc). Ben. ∅
nn
*
L'auteur, passé maître en l'art de tourner autour du pot sans parvenir à une quelconque conclusion satisfaisante, défend -- mal -- l'option d'une lecture passéiste, et manque presque à tout coup le sens du quatrain, même quand (dans de rares cas) son principal modèle (Prévost) avait partiellement vu juste (cf. par exemple pour le quatrain VIII 13). Ne cite pas précisément ses sources, ce qui fait de cet ouvrage un auxiliaire pesant (cf. aussi la critique de J. Dupèbe paru dans la Revue de l'Histoire des Religions en 2006).
0
Kléa d'Orphell (Kléa) Nostradamus révélé de 1560 à 2520 (La clé des Centuries)
[Monaco], Alphée, 2005, 564 p.
2005 Sucreries nostradémiques catastrophistes avec redistribution des quatrains selon une grille arbitraire courant jusqu'en 2520. Ben. ∅
m
*
0
"Nostradamus" Le traité des confitures de Nostradamus
Introduction Jean-Michel Deveau, La Rochelle, Être & Connaître, 2006
2006 L'introduction présente quelques généralités sommaires sur la gastronomie et l'art culinaire, la production du sucre et la fabrication des confitures à la Renaissance, mais s'intéresse très peu au traité nostradamien. Ben. ∅
n
*
Concernant les Prophéties, l'universitaire niçois, aussi "expert à l'Unesco", croit que les quatrains des Prophéties proviennent des Almanachs : "que l'on rassembla ensuite pour former la série des prophéties que l'on connaît" (hélas! : p.40, + p.43), et raconte que du vivant de Nostradamus "plusieurs auteurs [anglais] rédigent des mémoires à leur sujet." (sic : p.41). On s'interroge sur l'origine de telles inepties, peut-être dans l'un des trois seuls ouvrages cités en bibliographie : Drévillon/Lagrange, Dupèbe, Leroy. Suit une édition modernisée de la seconde partie du Traité des Fardements et des Confitures, supposé daté de 1556 (p.4) mais "publié pour la première fois en 1555" (sic : p.40), amputée de l'épigramme et de l'avertissement figurant à la page 222 de l'édition de 1555, sans aucun commentaire ni même de tentative de traduction des quelques rares mots latins du texte. Autrement dit un ouvrage totalement inutile, mais qui trouve un preneur éditorial à La Rochelle : à rajouter au dossier de la "Misère de la recherche académique et universitaire sur Nostradamus" !
*
Pierre-Émile Blairon Nostradamus
Grez-sur-Loing, Pardès, Collection Qui suis-je?, 2007, 122 p.
2007 Présentation biographique honnête avec quelques réflexions et interrogations originales sur son oeuvre. L'auteur s'inspire largement de mes travaux parus au CURA depuis 2002, dont il cite d'abondants extraits (ainsi que de Leroy et Ionescu), reprend goulûment nombre de mes conclusions, et me présente comme "l'un des rares commentateurs à avoir compris quelque chose à Nostradamus" (p.85) -- ce que je lui accorde. Ben. ∅
nn
*
On notera certaines erreurs et confusions (pages 11, 28, 38, 46, 48, 54, 56, 68, 70, 72, 81, 90), et notamment de citer les textes de Nostradamus d'après des éditions fautives ou des rapporteurs peu fiables, de ne pas avoir compris mon texte sur l'épitaphe de Nostradamus (de continuer à répéter après Leroy que César aurait écrit qu'il en était l'auteur, et d'établir le thème astrologique sur des données erronées), de perdre 7 pages (sur un maigre ouvrage d'environ 120 pages) pour imaginer un séjour de Nostradamus à Bar-le-Duc puis à Orval, et de croire avec Halbronn que le quatrain II 59, paru en 1555, s'inspirerait d'un quatrain compilé par Chavigny en 1594 !
☺☺
Patrice Guinard Historique des éditions des Prophéties de Nostradamus (1555-1615)
Revue Française d'Histoire du Livre, numéro 129, Bordeaux, Société des Bibliophiles de Guyenne, 2008, 160 p.
2008

Le tiré à part comprend trois autres articles, dont l'un portant sur la lettre inédite de Nostradamus à Joachim de Cléron datée du 25 février 1566.
Ben. ∅
o
CN 102
0
Jean-Yves Le Naour Nostradamus s'en va-t-en guerre. 1914-1918
[Paris], Hachette, 2008, 189 p.
2008 * Flageolets idéologiques antinostradamiques et antiastrologiques au prétexte de la grande guerre. Le préfacier croit que les Prophéties ont été publiées en 1555 à Paris : "Nous avons aujourd'hui moins de temps pour ces spéculations". Il suffisait de le dire ... Ben. ∅
n
*
* ?
Alexey Penzensky Nostradamus
Moscou, Molodaia gvardiia, 2008, 422 p.
(ISBN: 9785235030565)
2008 Pour les russophones. Penzensky, correspondant du Cura, présente Nostradamus comme un penseur utopiste, cachant sous le couvert de prophéties, ses rêves d'un ordre social juste. Sur cette idée importante, cf. mon interprétation de son premier quatrain publié (CN 15, 2006), et aussi CN 112 : "Ce retour de sociétés sans compétition est le rêve de Nostradamus" ! Ben. ∅
q
Penzensky
Je pense toutefois que le rêve nostradamien n'est pas seulement imaginaire, et Nostradamus pourrait être le second "penseur utopiste", après le Christ (mais celui-ci aurait-il cautionné ce qui a été construit à partir de ses intuitions ?), à faire ses preuves.
0
Nostradamus Traité des fardements et des confitures
Lyon, Antoine Volant, 1555 ; préface Chomarat, Lyon, éd. Michel Chomarat, 2008
1555

2008
Réédition tardive et inutile en fac-similé de l'exemplaire lyonnais, déjà disponible sur Gallica, de l'Excellent & moult utile Opuscule (Traité des Fardements et des Confitures) imprimé par Antoine Volant en 1555, avec une introduction minimale ignorant mes récentes recherches (cf. CN 9 et 19, 2006) et comptant trois éditions parisiennes connues du TFC (alors qu'il n'en existe qu'une), c-à-d continuant à confondre les ouvrages authentiques de Nostradamus avec ceux de l'imposteur Mi. Nostradamus le jeune. Ben. ∅
m
Gallica
CN 9
CN 19
0
Nocam
(Christian Turpin)
Les Calendriers de Nostradamus : Système de Cryptage temporel de ses Centuries et de ses Almanachs
[Bourges], Kapsos, 2010, 420 p.
2010 Un n-ième système de décrytage à tiroirs, d'une complication abracadabrante et aux résultats hasardeux, débouche sur l'interprétation d'une poignée de quatrains (dont les mieux expliqués s'inspirent d'autres auteurs). Et il faudrait encore admettre pour faire coller ce pseudo-cryptage au réel que Nostradamus se trompe une fois sur deux (p.188) ! Ben. ∅
n
*
L'auteur croit encore en l'authenticité des sizains, et que les 3e et 4e éditions des "Centuries" ont été publiées à Lyon par Pierre Rigaud en 1558 et 1566 (p.370) ... A noter en annexe 3 une divertissante contestation de mon article sur la date de naissance du prophète (cf. CN 10) : ce serait Nostradamus lui-même qui aurait volontairement falsifié le texte de son épitaphe afin de satisfaire aux tâtonnements numérologiques de Turpin Nocam, lequel a trouvé une anagramme approximative de ses noms, i.e. "Tulfin(e) qui signe Nocam" (p.320) au vers X-91d : "Qui onc ne feut si maling" -- de quoi égayer l'esprit de Nostradamus ... jusqu'aux larmes !
**
Michel Scognamillo Catalogue Nostradamus de la Librairie Thomas-Scheler
Paris, Librairie Thomas-Scheler, 2010, 64 p.
2010 Luxueux catalogue hors série édité par la Librairie Thomas-Scheler à l'occasion de la XXVe Biennale des Antiquaires (Paris, Grand Palais, 15-22 septembre 2010). Il contient de précieux unica, certains inconnus des nostradamologues, dont une édition inconnue datée de 1561. La présentation de M. Scognamillo, "Nostradamus en son siècle", s'inspire presque exclusivement des études du Corpus Nostradamus. Ben. ∅
o
CN 129
0
Peter Lemesurier Nostradamus, Bibliomancer : The Man, the Myth, the Truth
Pompton Plains (NJ), Carrer Press, New Page Books, 2010, 288 p.
2010 Les ouvrages de Lemesurier sur Nostradamus s'accumulent au fil des ans (commerce oblige), pour le pire. Celui-ci est destiné à un public anglophone ignorant l'essentiel des recherches récentes, notamment françaises, et recèle de nombreuses erreurs, étonnantes après une dizaine d'ouvrages et pour un auteur qui s'auto-proclame spécialiste du sujet, sans avoir véritablement effectué une substantielle recherche biographique ou bibliographique, mais recopiant ici ou là Leroy, Brind'Amour ou wikipedia. Ben. ∅
m
*
Un ramassis de sous-entendus désobligeants envers Nostradamus et ses principaux interprètes, est saupoudré d'une réécriture chimérique du texte des Prophéties, par exemple "cave dehors" pour "caige d'or" en I 35, "cinquante" pour "Cinq" en VI 97, etc. Nostradamus serait né le "24" (sic) décembre 1503 (p.9), son frère Hector aurait épousé une certaine "Thomète Mourgète" (sic pour Anthonie Morguet ; p.9). Les données sur les enfants de Nostradamus ne sont pas moins erronées (p.15) : Diane serait décédée en "1630" (sic : elle est morte de la peste le 19 août 1631), César, "c1554-1630" (sic, en réalité né le 18 décembre 1553 et mort de la peste trois jours après sa soeur !), aurait été consul de Salon en "1616" (sic pour 1614), etc. Lemesurier mentionne encore "Jaubert" comme auteur de l'Eclaircissement de 1656 (p.25, p.41), et s'accapare ailleurs et pour son compte certains résultats de recherche sans indication de sources. Je suis pillé pour Ulrich von Hutten (p.91 et p.107 ; cf. CN 47, 2007, et aussi CN 61 et 14), et pour la marque X que j'ai choisie pour désigner la plus ancienne édition Rigaud connue (p.89 ; cf. CN 38 et CN 40, 2006). L'ouvrage est accompagné d'un CDrom au maigre contenu (sept textes), repris du site de M. Gregorio et dont certains ont été maladroitement retouchés (p.ex. l'alignement du titre au f.A1v de l'exemplaire de Vienne de la seconde édition Bonhomme des Prophéties). Lemesurier s'auto-consigne dans une lignée de chercheurs commençant avec Dumézil et Brind'Amour (p.76), mais il est fort douteux que ces véritables érudits aient approuvé cette promiscuité.
0
"Nostradamus" Nostradamus. Traité des Confitures
adaptation Jean-François Kosta-Théfaine, Paris, Imago, 2010, 134 p.
2010 Une brève introduction de dix pages, imagine (p.8) "Guy de Gassonet" [un simple négociant sans particule] "grand-père de Nostradamus" [confondu avec Crescas, alias Pierre de Notre-Dame], se convertissant "en 1463" [Crescas se convertit en janvier 1460 et Guy Gassonet est mort bien avant cette date]. Ben. ∅
m
*
Nostradamus aurait publié son premier almanach en 1550 à Salon [où il n'existait pas de presses], et cet almanach aurait contenu "sept centuries" ne prédisant "que des changements atmosphériques" (p.11). Apparemment ce docteur en littérature médiévale a été dispensé d'ouvrir une édition des Prophéties, ou il aura trouvé ces âneries sur internet ou wikipedia. On sait que l'actuelle Maison de Nostradamus à Salon est tenue par un personnel féminin. Les recettes culinaires y sont mises à l'honneur au détriment du texte oraculaire et centurique. Dans cette brèche ouverte à la bien-pensance semi-ignorante se précipitent un certain nombre d'universitaires cuisinant Nostradamus à moindres frais. Le traité des Confitures, seconde partie de l'Opuscule de 1555, est donné dans une adaptation modernisée (sans les suppléments en fin d'ouvrage). On peut s'interroger sur l'intérêt d'une telle publication (après Hazan 1962, Coppel et Hahn 1979, Guérin 1981) et sur la récente prolifération d'ouvrages similaires (Degaudenzi 1999, Schmidt 2001, Deveau 2006, Chomarat 2008). Quoique modernisé, le texte n'offre qu'un appareil critique minimal, et les recettes ne sont pas adaptées : on ne sait pas, par exemple à la recette 12, par quoi remplacer la lessive en préparation du gingembre à bouillir. Au final une publication inutile.
0
"Henri Dalsheim" L'histoire était déjà écrite. Nostradamus face au rationalisme
Colmar, Jérôme Do Bentzinger, 2011, 307 p.
2011 Saucisses nostradémiques. Interprétation d'environ 240 quatrains et sizains d'après Fontbrune et l'édition antidatée Pierre Rigaud de "1558-1566". L'auteur, qui ne cite aucune des sources de ses emprunts, croit que Bourg-la-Reine n'existait pas au XVIe siècle (p.5, 19), que Nostradamus a enseigné deux ans à l'université de Montpellier (p.7), qu'il s'est rendu à la cour de France en "1556" (p.7), et autres ignorances de même moutarde. Ben. ∅
m
*

 

Index du Corpus Nostradamus

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 

Référence de la page:
Patrice Guinard: Compléments à la Biblio-iconographie du Corpus Nostradamus
http://cura.free.fr/09-10nostra/1010-BCN2bis.html
10-10-2010 ; updated 15-08-2011
-----------------------
All rights reserved © 2010-2011 Patrice Guinard

HOME

ACCUEIL
PORTADA

Centre Universitaire de Recherche en Astrologie
Web site Designer & Editor: Patrice Guinard
© 1999-2010 Dr. Patrice Guinard