CORPUS NOSTRADAMUS 85 -- par Patrice Guinard
 

Les éditions lyonnaises du début du XVIIe siècle, plus quelques autres
(et la guerre éditoriale provoquée par l'assassinat de Henri IV)
 

Cette étude regroupe l'ensemble des éditions des Prophéties parues dans les deux premières décennies du XVIIe siècle, à l'exception des éditions Pierre Ménier II (1610-1612) et Chevillot (cf. CN 65 et 80). La fameuse édition troyenne datée de 1605 est postérieure, et a probablement été imprimée sous la Fronde. Ces éditions, pour la plupart non datées, sont difficiles à situer les unes par rapport aux autres. Même l'édition Moreau, datée de l'an 1603, pose problème. Les bibliographies récentes s'écartent à tort des indications données par Klinckowstroem (1884-1969) et Ruzo (1900-1991). Le regretté collectionneur et exégète péruvien, boudé dans le référencement des études académiques au prétexte qu'il n'appartenait pas au "milieu" -- pas plus d'ailleurs que ses successeurs, mentionnés en revanche pour combler la misère de la recherche en ce domaine --, possédait un exemplaire de ces éditions et a pu effectuer de précieuses comparaisons dans le texte. Cependant toutes ses suggestions ne sont pas nécessairement à prendre pour argent comptant, en particulier pour l'édition Moreau.
 
 

Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees. Adjoustees de nouveau par ledict Autheur.
Lyon, PAR Pierre Rigaud, s.d. [1601 ?], in-16, 64 ff.

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Lyon, PAR Pierre Rigaud, s.d. [1601 ?], in-16, 40 ff.
 
  >  CAT Guyon de Sardiere, 1759, n.314
  >  CAT Loménie de Brienne, 1797, n.802 (in-18)
  >  Ruzo, n.33, p.353 (c.1604)
  >  Chomarat, n.165 (c.1604)
  >  Benazra, n.34 (c.1600) 

Le premier catalogue de vente mentionné indique une édition Pierre Rigaud (cf. aussi les éditions de c.1603 et c.1606), et le second une édition Rigaud non datée et au format in-18 ; ce dernier pourrait aussi désigner l'une des deux éditions Benoist Rigaud connues, parues au début des années 1590 (cf. CN 38).

° BM Toulouse: Rés. D XVI 528 (Mf 1851)
° MM Arles: RA 186 M
° BN Marciana, Venezia: 203 C 326 (incomplet à la dernière centurie)

Composition de l'édition :
      - p.1 : frontispice (vignette)
      - p.2 : blanc
      - pp.3-12 : lettre à César (10 pages)
      - pp.13-125 : centuries 1-7, 642 quatrains (113 pages)
      - 3 pages blanches
[deuxième partie : nouvelles numérotation et foliotation]
      - p.1 : frontispice (vignette)
      - p.2 : blanc
      - pp.3-24 : lettre à Henry (22 pages)
      - pp.25-78 : centuries 8-10, 300 quatrains (54 pages)
      - 2 pages blanches
 
 
Prophéties, Lyon, Pierre Rigaud, c.1601, livre 1 Prophéties, Lyon, Pierre Rigaud, c.1601, livre 2

 

La composition de cette édition est identique à celle des héritiers Rigaud imprimée vers 1598. Pierre Rigaud aurait pris les rênes de l'atelier de son père vers 1600. Son édition s'appuie sur celle des frères Rigaud, parue vers 1598. Elle ne contient pas de fleuron à la fin des centuries VII et X, ni de lettrine aux premiers quatrains des centuries II et VI, pas même de bandeau au début de la deuxième centurie.
 

Quelques lettrines et un bandeau de la première édition Pierre Rigaud
 

 
L'imprimeur des éditions Pierre Rigaud pourrait être Jean Poyet, déclaré "maître imprimeur à Lyon" dans un acte daté du 12 novembre 1602 (Baudrier 1, 1895, p.359). En effet les lettrines E, A et C, au premier quatrain des centuries I, III (V & X) et IV dans l'édition Rigaud de 1601, et la lettrine P en A2r (préface à Henry) de cette édition, figurent aux pages 143, 186, 121 et 84 d'un ouvrage édité par Jean Didier en 1597 : l'Anacrise, ou parfait jugement des esprits propres et naiz aux sciences de l'espagnol Juan Huarte, traduit par Gabriel Chappuis. Or Jean Didier, fils de François, et de Claudine Decombes, a exercé à Lyon à la même époque que Poyet (c.1592-1617), mais n'avait pas encore de presses. Ils ont donné chacun leur édition des Prophéties vers 1612-1613, quasi similaires et toutes deux vraisemblablement imprimées par Poyet (cf. infra).

 

Nouvelle Prophetie de M. Michel Nostradamus,
qui n'ont [sic] jamais esté veuës, n'y [sic] imprimees, que en ceste presente annee. Dedié [sic] au Roy
Paris, "Pour Sylvestre Moreau, Libraire", 1603, in-8, 56 pp.
 
  >  CAT Boullanger, 1741, n.1497
  >  CAT Larchevesque, 1749, n.1655
  >  CAT La Vallière, 1784, n.15861
  >  Bareste, 1840, p.256
  >  Klinckowstroem, 1913, n.15
  >  Hohlenberg, 1918, n.16
  >  Parker, 1920, p.132
  >  Ruzo, n.88, p.373 (XVIIIe siècle)
  >  Chomarat, n.163
  >  Benazra, n.37

° Mazarine, Paris: 8° 47253-8
° Arsenal, Paris: 8° S 14343
+ Vente Perrin-Royère-Lajeunesse, Versailles, 11 mars 2012, lot 75 (mention du Corpus Nostradamus)

Klinckowstroem signale un troisième exemplaire à la Bibliothèque Nationale (une disparition, ou une confusion avec l'exemplaire de l'édition "Moreau" de 1650).

Composition de l'édition :
      - p.1 : frontispice (vignette)
      - p.2 : blanc
      - pp.3-15 : lettre au "Roy de France" (13 pages)
      - pp.16-56 : centuries 8-10 (41 pages)
 
Prophéties, Paris, Sylvestre Moreau, 1603

 

Cette édition contient les centuries VIII à X, précédées de l'épître au roi de France, datée du 27 juin 1558. Le nom du roi Henry II est omis, et la lettre originelle a vocation à être recyclée en l'honneur du présent souverain, Henry IV. L'édition Moreau, bâclée comme en témoignent les fautes d'accord au titre, prétend donner pour la première fois le texte du second livre des Prophéties -- ce qui est exact si l'on ne tient compte que des éditions parisiennes produites sous la Ligue.

Avec cette édition, nous touchons au cas le plus épineux de cette étude. Benazra écrit que Moreau "publiera une autre édition partielle en 1650" sans s'interroger sur la vraisemblance de cette prétendue réédition un demi-siècle plus tard ! Daniel Ruzo considère que les deux éditions sont antidatées, et auraient été imprimées au siècle suivant. Il n'en donne pas ses raisons, mais son hypothèse est très improbable en raison de son référencement dans des catalogues de vente dès 1641.

A priori, on pourrait croire à une édition antidatée, mais en réalité le libraire Sylvestre Moreau n'exerçait plus en 1650 depuis plusieurs décennies. Surnommé "le papetier", encore qualifié de colporteur au Palais en 1596, il est actif entre 1588 et 1621 (cf. Renouard, 1965, p.314) et multiplie les variantes de son adresse au cours de son exercice, par exemple en 1615 : "en sa boutique", ou "en la Cour du Palais", ou encore "tenant sa boutique en la Cour du Palais", toujours "devant la Chambre des Comptes".

En 1603, Moreau se dit juste "Libraire", comme dans son édition des Predictions pour cinq annees, des choses plus memorables du sieur de Billy (cf. CN 63). L'extrait du privilège, au verso du frontispice, est daté du 4 décembre 1601 et octroyé aux libraires parisiens Sylvestre Moreau et Nicolas Rousset (Mazarine: Res 8° 37220-9). L'ouvrage a d'abord été imprimé à Rouen.

Moreau a dû fréquenter les imprimeurs ligueurs au début de sa carrière, et a pu distribuer les éditions ligueuses parisiennes, tronquées des trois dernières centuries (cf. CN 65). Son édition de 1603 s'inscrit dans le prolongement de cette supercherie. L'édition "Moreau" datée de 1650 est une édition apocryphe imprimée sous la Fronde simultanément aux fausses éditions "Pierre Rigaud", lesquelles reproduisent les éditions authentiques du début du siècle. Ainsi vers 1649-1650 reparaissent les textes de 1603, comme ceux, prétendus, de 1568, 1605 et 1611. La guerre des éditions antidatées peut commencer. Sous la Fronde, alors que le cardinal Mazarin cherchait à regagner le pouvoir, les Prophéties sont instrumentalisées par des imprimeurs qui réussissent ce que leurs aînés sous la Ligue n'avaient pas envisagé.
 
 

Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees. Adjoustees de nouveau par ledict Autheur.
Lyon, Par Pierre Rigaud, s.d. [1603 ?], in-16, 64 ff.

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Lyon, Par Pierre Rigaud, s.d. [1603 ?], in-16, 40 ff.
 
  >  Klinckowstroem, 1913, n.16b, p.369 (entre 1601 et 1605)
  >  Ruzo, n.34, pp.353-354 (c.1608)
  >  Chomarat, n.171 (c.1610)
  >  Benazra, n.35 (c.1600)
  >  CAT Ruzo-Swann, 2007, n.35 (vendu 840 $)

 
 
Prophéties, Lyon, Pierre Rigaud, c.1603, livre 1 Prophéties, Lyon, Pierre Rigaud, c.1603, livre 2

 

° BM Lyon: Res 808163 (70 × 110 mm)
° Harvard UL, Cambridge: X 5839 N91
° exemplaire Klinckowstroem (73 × 114 mm) ⇒ BM Lyon: Fds Chomarat 6457/B (seconde partie dans un recueil factice : cf. éd. des héritiers Rigaud)
° exemplaire Ruzo (70 × 109 mm) ⇒ vente Ruzo-Swann 2007 ⇒ Bibliothèque de Mario Gregorio
 

La composition de cette édition est identique à la première édition Pierre Rigaud, mais l'impression est moins soignée (erreurs de pagination, erreurs d'en-têtes pour la centurie VI, bandeaux moins variés, lettrines moins nombreuses, etc). Elle aurait été composée dans la précipitation, en réponse à l'édition Moreau. A la fin de la lettre au roi, figure un "Faciebat Michaël Nostradamus Salonae Petreae Provinciae" (p.24) qui n'apparaît pas dans l'édition de 1601.
 

Quelques lettrines et un bandeau de la seconde édition Pierre Rigaud
 


[Le motif de ce bandeau, parfois inversé, se retrouve à la première préface et aux centuries I, III, IV et V de cette édition, mais aussi à la centurie VII de l'édition de 1601.]
 
 

Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees. Adjoustees de nouveau par ledict Autheur.
Lyon, Chez Pierre Rigaud, s.d. [1606 ?], in-16, 64 ff.

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Lyon, Chez Pierre Rigaud, s.d. [1606 ?], in-16, 40 ff.
 
  >  Bareste, 1840, p.255
  >  Le Pelletier 1, 1867, pp.32-33
  >  Klinckowstroem, 1913, n.16 (entre 1601 et 1605)
  >  Parker, 1920, p.133
  >  Chomarat, 1971, pp.72-73 (repro. pages de titre)
  >  Ruzo, n.35, p.354 (c.1611)
  >  Chomarat, n.172 (1610)
  >  Benazra, n.36 (c.1600)
  >  Brind'Amour, 1996, p.548 (confus)
  >  CAT Swann, Nov. 2007, n.240 (vendu 510 $)

° BnF, Paris: Res Ye 1784-1785 (74 × 120 mm ; Bibliothèque Royale Y 4621)
° exemplaire Ruzo (68 × 108 mm) ⇒ vente Ruzo-Swann 2007 ⇒ Bibliothèque de Mario Gregorio
 
Prophéties, Lyon, Pierre Rigaud, c.1606, livre 1 Prophéties, Lyon, Pierre Rigaud, c.1606, livre 2

 
Brind'Amour, dont la recherche bibliographique n'est pas le fort, ignore les deux premières éditions Pierre Rigaud, date celle-ci d'environ 1607 (un coup de chance), lui attribue 78 pages (le second livre se termine à la page 78 !), et ne retient qu'une "demi-cote" de l'exemplaire de Paris, celle du premier livre.

La composition de cette édition est identique à celles de 1601 et 1603. Elle possède les mêmes vignettes aux pages de titre des deux livres, mais, après le nom de l'auteur, un petit fleuron différent des deux autres éditions. Cette édition est la plus tardive : Pierre Rigaud est installé "chez" lui, "ruë Merciere, au coing de ruë Ferrandiere". Comme pour la précédente, on dénote un certain nombre, moins important, d'erreurs de pagination et de foliotation.

La note manuscrite du possesseur de l'exemplaire parisien, un bénédictin de la congrégation de Saint-Maur, signale les dates de premières éditions lyonnaises des Prophéties (1555 et 1558 séparées par un trait horizontal). C'est l'édition décrite par Eugène Bareste (1840, p.255) et reproduite par Anatole Le Pelletier au second livre de ses Oracles (1867), et non l'édition avignonnaise "Jean Vallier" de ca. 1716 (Benazra par erreur p.296 et p.416).

L'édition des héritiers Rigaud et celles de Pierre Rigaud sont importantes, car c'est sur le texte qu'elles donnent des Prophéties, que s'appuient la plupart des éditions du XVIIe siècle, qui y ajoutent divers suppléments. Cependant ce texte est déjà fortement dégradé par rapport à la dizaine d'éditions du père Rigaud, parues entre 1568 et 1593.
 

Les Centuries et merveilleuses predictions
Contenant sept Centuries, dont il en y à [sic] trois cents qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Esquelles se voit representé une partie de ce qui se passe en ce temps, tant en France, Espagne, Angleterre, qu'autres parties du monde.
Rouen, Pierre Valentin, s.d. [1611], in-8, 60 ff.
 
  >  CAT Larchevesque, Rouen, 1749, n.1655
  >  Bareste, 1840, p.263
  >  Gosselin, 1869, p.140 (permis d'imprimer et privilège pour 4 ans daté du 9 février 1611)
  >  Ruzo, n.50, pp.359-360 (1611 ?)
  >  Chomarat, n.173 (signale un exemplaire manquant à la BM de Douai)
  >  Benazra, n.46 (c.1630)
  >  CAT Ruzo-Swann, 2007, n.36 (vendu 1080 $)

° exemplaire Ruzo (95 × 144 mm) ⇒ vente Ruzo-Swann 2007 ⇒ Bibliothèque de la Maison Nostradamus, Salon

Composition de l'édition:
      - f.†1r : frontispice (vignette)
      - f.†1v : quatrain de l'imprimeur
      - ff.†2r-A2v (10 pages) : lettre à César + extrait du permis d'imprimer (daté de Rouen le 9 février 1611, pour quatre ans)
      - ff.B1r-O3v : centuries 1 à 6 (600 quatrains sur 102 pages, soit 17 pages par centurie)
      - ff.O4r-P2v : centurie 7 (32 quatrains sur 6 pages)
 
Prophéties, Rouen, Pierre Valentin, c.1611

 

Le seul exemplaire de cette édition, désormais à Salon, avait appartenu à la collection de Daniel Ruzo. La filiation de l'édition ("Iouxte la coppie Imprimee en Avignon") confirmée en fin d'ouvrage : "Fin des Centuries et merveilleuses predictions de Maistre Michel Nostradamus, de nouveau imprimees sur l'ancienne impression, premierement imprimee en Avignon, par Pierre le Roux Imprimeur du Legat", s'apparente à celle figurant in fine dans l'édition anversoise de 1590 (cf. CN 70). L'édition Valentin qui conserve l'accentuation fautive dans l'expression " il en y à " au titre (mais corrigée dans les éditions ligueuses de 1589 et 1590), pourrait s'inspirer directement d'un exemplaire de l'édition Pierre Roux, datée de 1556.

La vignette au frontispice s'apparente à celle de l'édition parisienne Sylvestre Moreau. L'édition Valentin ne contient pas le quatrain latin à la fin de la centurie VI, ni les quatrains 3, 4, 8, 20, 22, 33, 35, 41 et 42 à la centurie VII de l'édition Antoine du Rosne de 1557 (achevé d'imprimer du 6 septembre 1557) : autrement dit, elle contient deux quatrains de moins que l'édition anversoise de 1590 (les numéros 33 et 35 de la septième centurie). Le quatrain VII 1 est numéroté VI 100, puis les quatrains retenus sont numérotés de 1 à 32. L'édition Valentin succède à l'édition rouennaise Raphael du Petit-Val de 1589, laquelle reproduit l'édition Pierre Roux datée de 1556, mais probablement imprimée vers 1559. L'édition Valentin serait parue en 1611, comme indiqué au catalogue Larchevesque, par le permis d'imprimer et par une mention manuscrite au titre, au moment de la rivalité entre les impressions troyennes Chevillot et parisiennes du fils Ménier -- guerre éditoriale triangulaire, voire quadrangulaire avec l'impression lyonnaise de Jean Poyet, ignorée des bibliographies récentes qui datent les éditions de Pierre Ménier d'une vingtaine d'années plus tôt, et déclenchée au lendemain du décès de Henri IV.

Au recto du feuillet "†1" figure un quatrain composé par l'imprimeur (signé P. V.) :

DIEV qui tient sous sa main ceste machine ronde,
De son oeil de douceur gardera les humains,
Il permet des meschans les iniques desseins,
Afin que son Eglise ait lieu par tout le monde.

 

Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees. Adjoustees de nouveau par ledict Autheur.
Lyon, Jean Poyet, s.d. [1612 ? : entre 1610 et 1614], in-16, 132 pp.

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Lyon, Jean Poyet, s.d. [1612 ? : entre 1610 et 1614], in-16, 76 pp.
 
  >  Bareste, 1840, p.263
  >  Baudrier 1, 1895, p.360 (c.1600)
  >  Klinckowstroem, 1913, n.17 (c.1600)
  >  Parker, 1920, p.135
  >  Leoni, 1961, p.82 (c.1602-1605)
  >  Ruzo, n.36, p.354 (c.1614)
  >  CAT Quentin, Genève, 1980, n.6 (signalé par Chomarat)
  >  Chomarat, n.162 (c.1600)
  >  Benazra, n.32 (c.1600)
  >  Brind'Amour, 1996, p.547
  >  CAT Ruzo-Swann, 2007, n.33 (vendu 1020 $)

° BnF Paris, Res Ye 1788 (73 × 121 mm), disponible sur Gallica
° exemplaire Ruzo ⇒ vente Ruzo-Swann 2007 ⇒ BM Lyon: Rés 813795
 
Prophéties, Lyon, Jean Poyet, c.1612, livre 1 Prophéties, Lyon, Jean Poyet, c.1612, livre 2

 

Composition de l'édition :
      - p.1 : frontispice (vignette)
      - p.2 : blanc
      - pp.3-22 : lettre à César (20 pages)
      - pp.23-132 : centuries 1 à 7, 642 quatrains (110 pages)
[deuxième partie]
      - p.133 : frontispice (vignette)
      - p.134 : blanc
      - pp.135-155 : lettre à Henry (21 pages)
      - pp.156-204 : centuries 8 à 10, 300 quatrains (49 pages)
      - 2 ff. : blancs

Cette édition adopte une pagination continue pour les deux livres, contrairement à toutes les éditions antérieures. En accord avec Ruzo et contre l'opinion des autres bibliographes mentionnés, je pense que l'édition Poyet est postérieure d'une dizaine d'années aux éditions Pierre Rigaud (cf. CN 71). C'est une édition bâclée ("Nastradamus" p.23, bandeaux répétitifs, lettrines grossières aux deux préfaces et aux centuries 8 et 10, texte corrompu, etc), parue comme la précédente, suite à la rivalité opposant les impressions troyennes Chevillot et les parisiennes du fils Ménier, donc autour de 1611.

Selon Baudrier, Jean Poyet a exercé à Lyon entre 1590 et 1614. En 1617, Jean Poyet a quitté Lyon pour Vienne, et y imprime la Copie de lettre, de Monseigneur le Mareschal d'Esdiguieres, au Roy [datée du 9 déc. 1616], de François de Lesdiguières.

On retrouve des bandeaux similaires à ceux de cette édition dans des éditions Poyet parues en 1610 : par exemple dans l'Adieu de l'Ame du Roy de France et de Navarre Henry le Grand à la Royne, avec la defence des Peres Jesuistes de Marie Le Jars de Gournay (p.69) et dans Les ceremonies du sacre et couronnement du Tres-Chrestien Roy de France & de Navarre, Loys XIII (p.3). On peut admettre la date d'impression proposée par Ruzo, mais aussi la date de 1610, postérieurement à l'assassinat de Henri IV le 14 mai 1610, -- événement qui provoquera une seconde guerre éditoriale autour des Prophéties, après celle opposant Benoist Rigaud aux ateliers d'impression sous influence ultra-catholique vingt ans auparavant, et avant l'ultime conflit, celui qui aura lieu environ quarante ans plus tard sous Mazarin et pendant la Fronde.

L'édition Poyet ne contient des lettrines qu'au début des deux préfaces et aux premiers quatrains des centuries VIII et X.
 

 
 

Les Propheties
Dont il y en a trois cens qui n'ont encores jamais esté imprimees. Adjoustees de nouveau par ledict Autheur.
Lyon, [Jean Poyet pour] Jean Didier, s.d. [1613 ?], in-16, 132 pp.

Les Propheties [deuxième partie]
Centuries VIII. IX. X. Qui n'ont encores jamais esté imprimees.
Lyon, Jean Poyet [pour Jean Didier], s.d. [1613 ?], in-16, 76 pp.
 
  >  Leoni, 1961, p.81 (c.1598)
  >  Ruzo, n.37, pp.354-355 (c.1618)
  >  Chomarat, n.181 (c.1620)
  >  Benazra, n.33 (c.1600)
  >  CAT Ruzo-Swann, 2007, n.38 (vendu 1020 $)

° exemplaire Ruzo (74 × 110 mm) ⇒ vente Ruzo-Swann 2007 ⇒ BM Lyon: 813796
° BM Lyon: fds Chomarat A 7152 (75 × 112 mm)
° Bibli. de la Société des Lettres, Sciences et Arts de l'Aveyron, Rodez: 6615 (incorrectement référencé "1555" dans l'inventaire de 1920)
° Rossiiskaya Natsionalnaya Biblioteka (NLR), Saint-Pétersbourg: 36.19.10.3-4
 
Prophéties, Lyon, Jean Didier, c.1613, livre 1 Prophéties, Lyon, Jean Poyet, c.1613, livre 2
Prophéties, Lyon, Jean Poyet, ex. Rodez

 

Avec ses deux vignettes différentes aux titres et ses bandeaux similaires, cette édition est identique à la précédente, hormis le nom de l'éditeur à la première page de titre. A priori on pourrait croire qu'elle a été imprimée par Jean Didier, après que son prédécesseur Jean Poyet ait quitté son atelier de Lyon. En réalité, il est plus vraisemblable qu'elle a été imprimée par Jean Poyet pour Jean Didier, la même année que l'édition Poyet ou l'année suivante. D'autres éditions, datées de 1627 et imprimées aux noms de Jean Didier et de Jean Huguetan, reprennent la vignette Poyet au frontispice du premier livre.
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 
 http://cura.free.fr/dico2pro/801Acn85.html
 05-01-2008 ; last updated : 20-06-2016
 © 2008-2016 Patrice Guinard