CORPUS NOSTRADAMUS 6 -- par Patrice Guinard
 

Pronostication pour l'an 1553
 

ville d'édition : Lyon ?
éditeur : ??
année : 1552

Benazra: Répertoire, p.3
Chavigny: Recueil, pp.9-13
Chevignard: Présages, pp.198-203
 
 

Le texte de la Pronostication

Chavigny a sauvegardé 53 présages de cette pronostication par ailleurs introuvable.
 

1. Ceste année est celle qui fut du temps de Cesar & Pompée : & la fin de l'année la proscription qui d'Auguste, Marc Antoine & Lepide.

2. Car s'il est vray ce que par la doctrine Egyptienne j'ay peu concevoir, tout le royaume de France est dangereux d'estre de toutes parts grandement oppressé par fait de guerre & par revolte, depit & proditions tant sur la mer que sur la terre.

3. Le Neptune second que la Gaule tenoit sera de partie opposite. Les effusions de sang seront en double sorte.

4. Quelques uns qui ont donné frivolement mauvais conseil, se trouveront esvanouïs de la face du Prince.

5. Une assemblée litigieuse aux trois parties de Gaule : devers la mer Mediterranée, au Piémont & partie des Allobroges, en la Gaule Belgique, Narboneuse & Aquitanique. Brief la Gaule doibt estre en facherie de plusieurs parts, tant par les siens que par ennemy.

6. Les astres font apparence de flux de sang : mais est à doubter si c'est par fer ou par maladie : c'est par tous deux.

7. Je ne scaurois escrire en peu de papier la grande calamité que soufriront les pauvres humains en diverses façons, mesmes les plus grands Princes & Seigneurs apres la totale oppression du peuple.

8. Vray est que devoit sortir un grand Prince Ecclesiastique pour concilier la paix entre deux Lions : mais recordatif de quelque haine, s'en demettra.

9. Da pacem Domine optatum, da prospera cuncta : Fac pereant misere qui fera bella volunt. [Donnez-nous la paix souhaitée, Seigneur, donnez-nous une prospérité universelle.
 Faites périr misérablement ceux qui veulent les guerres cruelles.]
 

PRINTEMPS

10. Au commencement du printemps seront grandes esmotions de guerre tant navales que terrestres. Et se leveront plusieurs bandes sans conduite, qui feront plus de dommage : mais ne seront durables.

11. Le grand Annibal sur le point est dangereux de faillir.

12. La divine puissance ou quelque fatale disposition doit ouvrer ceste année. Que si cela n'estoit, un nouveau siecle seroit de retour.

13. Le milieu sera grandement perilleux, & le peril bien doubteux & ambigu.

14. La mer sera frustrée mesmes Tyrrhene, du secours Barbare.

15. Un nouveau Themistocles fera facherie grande & malheureuse aux siens.

16. Les maladies seront bien autant à craindre que les guerres, foulemens & oppressions du peuple par gens sans raison, mais il fault qu'un nouveau siecle soit renouvellé.
 

ÉTÉ

17. Zoroaster afferme que cest esté sera la revolution du siecle Persien : & que la terre de l'Europe, mesmes une partie du midy, occident & septentrion doibt estre stercorée de sang humain.
 

AUTOMNE

18. L'Autonne sera commotif de haines, pilleries, dissimulations, augmentation de regne & diminution d'iceluy.

19. Devers la mer passera grande armée jusques aux colonnes d'Hercules. Et sur la fin de l'autonne merveilleuse excroissance d'icelle & submersion de peuple.

20. Plusieurs citez qui longuement tenoyent par force, exterieurement mettront les ennemis, qui jadis estoyent amis, dans la cité, non sans grande frayeur & effusion de sang.

21. D'autres seront decouverts sur la minuit, & en cuidant prendre seront pris, pour n'avoir donné foy à celuy qui les advisoit.

22. Là ou les phoces jadis apparurent, tiendront fort, non sans estre secretement subornez par autres, mais en vain.

23. Les trois Gaules seront tormentées tant par fait de guerre que par maladies.

24. Le Pontife Romain se voudra essayer de pacifier, mais congnoissant les puissances egales, en faveur de l'un ne fera semblant de rien, estant toujours memoratif d'aucune legere injure.

25. La mer Adriatrique semble par aucun signe estre fort encline à la France, pour n'augmenter les forces de l'aetos.
 

HIVER

26. En la revolution de l'hiver la guerre d'une partie & d'autre sera assoupie : hors mis que devers le païs d'Italie se feront quelques nouvelletez, & embuches de cité.

27. Le païs occidental & septentrional pour les extremes gelées & pluyes frequentes s'aideront de la male & dure inclemence de l'air.
 

De la ROMANIE

28. Rome jadis chef du monde semble ceste année avoir Jupiter & Mars contraires : & que seront plusieurs alentour de la Romanie qui machineront d'usurper contre la temporalité.

29. Quelques Princes Italiens pour desdain du chapeau se revolteront.

30. Le Pape sera destroussé d'une somme de thresor, qui luy venoit.

31. Semble par indice celeste qu'il sera plus contrariant à une partie qu'à l'autre, & que secretement fera ce que dit le Poëte, Dextera fert lapidem, panem ostentat altera [Dans la main droite, il porte une pierre, dans la gauche, il montre du pain]. Toutefois cela doibt estre decouvert par les siens.

32. Devers la fin du printemps & de l'esté quelque traité d'appointement : & tant d'un costé que d'autre fera semblant de favoriser.
 

Du ROYAUME de FRANCE

33. La France ceste année doit estre grandement oppressée, mais l'oppression que les signes celestes font demonstrance, ne consiste qu'à ceux de son regne collateral.

34. La mer Ligustique luy nuira grandement, & presques de toutes extremitez sera assaillie.

35. Jupiter & Mars luy promettent grand secours, mesmes devers la mer Hadriatique.

36. Un thresor presques sans nombre doit sortir du regne.

37. Est denotée la fuite de quelcun, plusieurs blessez, morts & captifs : & quelques uns surpris par embuches, revoltes & trahisons.

38. Les subjets seront tant oppressez que par leur pauvreté feront leur Prince & Seigneur estre trop opulent.
 

De l'ESPAGNE

39. Devers quelque païs d'Espagne joyes soudaines, guerres, poeurs, frayeurs, siccité extreme, pluye tarde, famine, sterilité, esmotion de peuple, grande pestilence & quelque desobeïssance.

40. Au reste une Comete jointe avecques Jupiter sera occasion de les faire elever en degré pour ceste année.
 

De la GERMANIE

41. Seditions & mutinemens de peuple en la plus grand part des Allemagnes. Une cité tiendra un parti, un Prince tiendra un autre.

42. La plus grand part doibt revolter contre les Carthaginois. Ils seront tenus de prés.

43. Le païs devers l'inferieure Germanie demi occidentale & septentrionale se mutinera. Qui voudra estre à un, qui à un autre.
 

44. Le païs doibt estre depeuplé & fort spolié de leur nation, ou autre region. S'en fera une effusion de sang telle, qu'on marchera au sang humain jusqu'a demi jambe.

45. Le païs collateral de la Gaule Belgique changera de Prince & sera equiparable aux Allobroges.

46. Toute une province se ralliera & changera de Principal : & sera comme s'ensuit,
Quando sagittiferi fuerit lux ultima Martis. [Quand Mars le Sagittaire aura lancé sa dernière lueur]

47. Toutefois il y aura une armée qui sera seduite par dons & promesses, qui au jour prefix à combatre, resisteront, ce que frustrera grandement un grand Prince.

48. La Romanie sera opprimée par un nouveau Prince, lequel aura grand frayeur de ses ennemis.

49. Entre les Rois & Princes Chrestiens de l'Europe à la fin de l'an, ou plus pres vers l'autonne, une grande oppression de sang & vehemente injustice de Roy & Princes.

50. En la Ligurie sera abondance de loups enragez, qui devoreront les gens, & feront trembler les limites de Gaule.

51. La Gaule augmentée par Mercure & en partie par Mars.

52. Des plus grands Princes Gaulois secretement porteront haine au Roy. Et quelque Prince, mais bien couvertement, par soupçon abandonnera la Cour & son païs.

53. En la partie orientale mourra quelque grand Neptune. Et contre un Roy de plusieurs regnes s'eslancera.
 

Chavigny, Recueil, p.9 Chavigny, Recueil, p.10 Chavigny, Recueil, p.11 Chavigny, Recueil, p.12 Chavigny, Recueil, p.13

 

Commentaires sur la transcription

Au présage 5, j'ai rajouté une majuscule à "Mediterranée" ; en 9, je les ai ôtées à "Domine". Au présage 25, Chavigny redouble le verbe "estre". En 25 encore, aetos, l'aigle, est en caractères grecs. Enfin au présage 9, Chavigny écrit "optatum" et non "optatam" (Chevignard) ; en 53, il faut lire "s'eslancera" plutôt que "s'eslanceront".
 

Index nominum
 
recordatif : qui se souvient
stercoré : fumant
commotif : agité
cuidant : croyant
equiparable : comparable
siccité : sécheresse
 

Commentaires sur le texte de Nostradamus

Divers témoignages de cette prognostication existent dans les publications ultérieures de Chavigny : dans son Janus, dans ses Commentaires, une version allégée du précédent ouvrage, dans ses Pléiades, et dans sa Vaticination, une première version manuscrite de ses Pléiades. Buget en mentionne quelques uns dans ses Études (1861, p.678). Chavigny note en marge du présage 2 : "Il dit aux Centu[ries] : Et ce sera de France à toute bande", citant le quatrième vers du quatrain IX 52 -- une nouvelle preuve, si besoin est, que les 10 centuries des Prophéties étaient bien imprimées et connues en 1589, à l'époque de la sortie des éditions ligueuses parisiennes, tronquées des trois dernières centuries.

Au présage 31, Nostradamus cite un poète, sans doute un souvenir de Plaute : "altera manu fert lapidem, panem ostentat altera" (Aulularia [La Marmite], 195). Le terme "sagittifer", le porteur de flèches, de la mention latine du présage 46 est employé par Manilius, le poète-astrologue auteur des Astronomica, pour désigner le Sagittaire, "sagittarius".

L'association de la planète Mars au Sagittaire pose problème, puisque Mars est exaltée en Bélier et domiciliée en Capricorne, selon la théorie néo-ptoléméenne classique. On pourrait lire l'expression comme une métaphore sans relation avec le signe ou la constellation du Sagittaire, comme une simple mise en parallèle entre Vénus (Lucifer, le porteur de lumière) et Mars (Sagittifer, le porteur de flèches). La sentence ambiguë peut aussi se traduire comme suit : "Quand la dernière lueur de Mars aura été celle du Sagittaire", laquelle ferait alors référence à une configuration astrologique impliquant la position extrême de Mars à la fin du Sagittaire. Chavigny qui lit "Mars le Sagittaire", l'identifie au Prince martial, c'est-à-dire à Henry II, dans une note marginale : "Reduction de la Savoye à son Prince Henry II. Sçavoir lors que [le] Roy de France decedera, qu'il appelle Martem Sagittiferum, hoc est, martialem Principem".

Cependant, on retrouve cette expression latine, dont la source reste à identifier, dans l'Almanach pour l'an 1557 (cf. CURA, CORPUS NOSTRADAMUS 41), sous la forme : "Quando sagitiferi fuerit lux ultima capit", que Chavigny transforme comme pour le présent texte. L'introduction du terme Martis serait son invention. Le terme capit est une faute de transcription, soit pour capti (emportés) comme le propose Chevignard (p.281) -- mais qui ne fait pas sens dans le contexte présent --, soit plus vraisemblablement pour capitis (du chef, de la tête) : "Quand aura lui l'ultime lueur du début du Sagittaire".

Les notes marginales de Chavigny permettent de se faire une idée plus précise des premières pronostications de Nostradamus. Le texte commence à se charpenter par saisons et régions : les sentences générales précèdent celles relatives au printemps à partir du présage 10, à l'été en 17, à l'automne à partir du 18e, à l'hiver à partir du 26e, puis à la Romanie en 28 et sq., à la France en 33 et sq., à l'Espagne au 39e et aux suivants, enfin à la Germanie pour les présages 41, 42 et 43.

La mythologie nostradamienne se met en place dans un environnement romain (présage 1), avec surtout une Gaule restée romaine, en souvenir de la division administrative augustéenne : les trois Gaules (présage 23), qui sont les Gaules Belgique, Narboneuse & Aquitanique du présage 5. Les personnages de l'histoire ancienne, principalement gréco-romaine, trouvent leur réincarnation dans une Europe promise aux épidémies et aux guerres incessantes. Des personnages familiers aux lecteurs des Prophéties font leur apparition : le grand Annibal au présage 11, quelque grand Neptune (en 53), le Neptune second au présage 3 (que Chavigny croit pouvoir reconnaître dans l'amiral de Châtillon, Gaspard de Coligny), un nouveau Themistocles (en 15), l'Aigle (en 25), les deux Lions (en 8, mais aussi en 24 et 32 selon Chavigny qui ne les identifie pas au roi Henry II et à l'empereur Charles Quint), etc.

Tous ces événements annoncés, pour la plupart véridiques parce qu'intemporels, s'appuient sur une astrologie des cycles planétaires, que Nostradamus aurait héritée de la sagesse égyptienne (présage 2). N'annonce-t-il pas déjà une comète au présage 40, peut-être la même dont il sera question dans une lettre au Comte de Tende, Claude de Savoie, et dont il nous reste deux versions allemandes contemporaines : Ein erschrecklich und wunderbarlich Zeychen (Nürnberg, 1554) ?
 
 
 

Retour à l'index

Bibliographie

Retour Nostradamica

Accueil CURA
 

 http://cura.free.fr/dico-a/602B-pro1553.html
 08-02-2006 ; last updated : 24-10-2014
 © 2006-2014 Patrice Guinard